MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Vos expériences psy

31 ans Dans le sud ;) 5608
Bonjour tout le monde .

Voila , il y a quelques mois j'ai enfin pris la décision de sauter le pas et d'entamer une psychothérapie pour différents problèmes... Psychothérapie que  
j'ai arrêté au bout de 3 séances .

La psy sur laquelle je suis tombée me jugeait clairement ( phrases du style " vous n'auriez pas du faire ces études , de toute façon vous allez finir dernière des dernières " ou encore " au lieu de bosser vous feriez mieux d'aller faire le tour du paté de maison en courant ça vous fera perdre quelques kilos " ) et se permettait de faire des jugements sur les membres de ma famille ( qui selon elle seraient " déglingués " )

Du coup forcement , alors que j'avais réussi a prendre sur moi et enfin exposer mes problèmes mes doutes mes craintes a quelquun j'ai pris une sacrée douche froide au point , le soir de ce dernier rdv d'avoir des pensées très très très sombres ( la première fois de ma vie que je pensais au suicide de manière si concrète )

Malgré tout je me dis que peut être , la psychothérapie reste quand même la solution a mes problèmes mais j'ai tout de même de très sérieuses craintes désormais .

Donc le but de mon post est de récolter vos expériences avec vos psy , qu'ils soient psychologues , psychothérapeutes , psychanalystes ou psychiatre ( voir autre ? ) qu'ils soient bons ou mauvais , que vous ont ils aportés vous ont ils parfois blessés ? Avez vous été déçus au point de faire une croix dessus ou au contraire vous ont ils sauvé la vie .

Bonne fin de journée a tous
31 ans Dans le sud ;) 5608
Double post désolée mon téléphone déconne . Si un modérateur passe par la merci de supprimer
48 ans 35 10308
J'ai souvent entendu dire qu'il fallait parfois essayer plusieurs psy avant de tomber sur le bon. Même si c'est un professionnel, le rapport psy/patient est un peu particulier et il faut que la façon de travailler du psy te convienne (et là j'ai surtout l'impression que tu es tombée sur une c*nne, parce que ce n'est pas du tout le rôle du psy de juger). Donc si tu penses que c'est une démarche intéressante pour toi, essaye de trouver un autre thérapeute avec qui ça passera mieux.

Pour ma part j'ai été voir une psy(chologue) pendant à peu près un an, suite à une dépression liée (entre autre) à une situation professionnelle difficile. Elle ne parlait pas beaucoup, c'est surtout moi qui parlait, parfois j'étais un peu "à sec" en arrivant mais ensuite en tirant sur un bout de la pelote ça finissait par sortir. Elle me posait quelques questions mais n'a jamais eu de jugement de valeur (elle n'exprimait même pas un avis sur ma situation, alors que parfois ça m'aurait soulagée d'avoir un avis). Du coup au fur et à mesure des séances j'ai sorti des choses assez personnelles et assez lointaines. C'était assez épuisant et j'en ai chialé parfois le soir, mais au final ça m'a fait énormément de bien. J'ai dû arrêter un peu prématurément parce que j'ai déménagé et je n'ai pas cherché à revoir quelqu'un après, mais sans dire que ça m'a sauvé la vie je pense que ça a été une étape très importante dans ma vie.
48 ans Lorraine 4326
Elle t'a dit ces phrases texto ou tu les attendues comme ca ? Je vois une petite difference en fait ;-)
Ne te laisse pas décourager par ca en tous ca, si tu sens que tu as besoin d'une aide psy, persiste , avec une autre .
tu l'avais connue comment cette psy . on te l'avait conseillée ?
31 ans Dans le sud ;) 5608
Angia merci de ton témoignage , mais du coup le fait justement qu'elle ne te donne aucun avis n'est ce pas frustrant ? Parce que je me dis que bon , mes problèmes je les ressasse assez dans ma tête et que justement si je vais voir quelqu'un c'est pour qu'il me donne des pistes , j'ai peur de ne pas assumer le " débrouille toi avec tes idées "

Ladybugette , je peux t'assurer que ce sont ses mots à la virgule près et en aucun cas ce que j'ai compris d'une phrase dite différemment [/list]
31 ans Dans le sud ;) 5608
Et comme je suis une vieille qui oublie les questions :lol: non on ne me l'avait pas conseillée , je l'avais trouvée pa hasard dans l'annuaire et du coup au téléphone le feeling était bien passé , de même que pendant la première séance . A la deuxième j'ai commencé a tiquer quand elle m'a dit " vous faites quoi déjà dans la vie ? " parce que ok elle a sans doute énormément de patients mais quand même , le sujet de mes études avait pris près du 3/4 de la séance précédente et au moins relire la feuille sur laquelle elle avait tout noté de la fois precedente avant notre seance je trouve pas que ça soit du luxe quoi... [/list]
48 ans 35 10308
MademoiselleK a écrit:
Angia merci de ton témoignage , mais du coup le fait justement qu'elle ne te donne aucun avis n'est ce pas frustrant ? Parce que je me dis que bon , mes problèmes je les ressasse assez dans ma tête et que justement si je vais voir quelqu'un c'est pour qu'il me donne des pistes , j'ai peur de ne pas assumer le " débrouille toi avec tes idées "

Si c'était un peu frustrant au début. Mais il y avait un échange quand même, quand elle sentait que j'attendais un avis elle me poussait un peu dans mes retranchements avec d'autres questions pour aller plus loin (et d'ailleurs, mon besoin d'avoir des avis - et surtout des avis positifs - sur ce que je fais est un de mes soucis! ;) ). En fait elle m'a aidé à fabriquer mes briques, et après elle m'a aidé à construire ma maison avec, mais elle ne m'a pas dit "oh quelle jolie maison" parce qu'en fait elle n'était pas là pour ça. Et elle prenait beaucoup de notes qu'elle relisait visiblement avant que j'arrive (ou alors elle était très forte!) parce qu'elle savait très bien ce que j'avais dit les fois d'avant.

Mais c'était sa façon de faire, qui m'a convenu, elle n'aurait peut-être pas convenu à quelqu'un d'autre, et tous les psys ne sont pas comme ça, c'est pour ça qu'il faut que tu trouves celui qui te convient. On avait aussi passé pas mal de temps les premières séances à discuter de ce dont j'avais besoin et ce qu'elle pouvait m'apporter donc la façon dont ça allait se passer était claire dès le départ, je pense que c'est important pour la première séance de bien définir ce que tu attends, ce dont tu as besoin.
30 ans Sur Terre 1163
Crotte, j'avais évidemment posté sur le mauvais post.

Du coup je copie-colle :

Selon moi, il faut tomber sur celui avec qui tu es en phase.

J'en ai rencontré quelques uns, et finalement c'est la conseillère conjugale du planning familial qui m'a beaucoup aidée. Je commençais une phrase, elle la traduisait exactement comme je la pensais (mais je n'arrivais pas à mettre les bons mots). On était vraiment sur la même longueur d'ondes. Elle m'a aidé à m'affirmer, à me faire violence, à prendre du recul et à surtout ne pas laisser les gens me faire du mal. Ou plutôt ne pas faire en sorte qu'ils puissent avoir l'impression qu'ils peuvent m'en faire.

Notamment lors de mes problèmes avec mon Papa, quand j'ai été harcelée et victimisée au lycée par une bande de 3 pestes (qui avaient pris soin de connaître le moindre détail sur moi pour me détruire derrière), ou avec mes problèmes d'hyperphagie.

Depuis, je vais beaucoup mieux.
Mais je reste persuader que tous les psys ne sont pas fait pour cette profession, surtout au vue de ce qu'elle a pu te dire.
48 ans Lorraine 4326
Je pense que ca vaut quand meme le coup de voir son psy 3-4 fois pour avoir une vraie idée , comme tu l'as fait avec celle-là.
Parfois on a lu ici des filles qui abandonnent dés la premiere seance car leur psy ne leur a pas plu, je pense que c'est une erreur car on ne peut pas se faire une idée en une seule seance, et le psy peut tester la motivation du patient à cette seance.

C'est hallucinant ce qu'elle t'a dit ! en quoi ca peut aider de balancer de telles conneries ? comment on peut avancer en entendant de telles phrases d'une nana qui ne nous connait pas ? meme à une amie je ne lui sortirai pas de telles phrases :roll:

bon apres, peut-etre que certains patients attendent ce genre de relation ? une espece de coatching ? "fais-ca et tais-toi, je suis le pro " ?


Tu sais ce que tu recherches chez un psy ? une espece de coatch comme ca, quelqu'un qui repond à tes questions ? on repondre toi-meme à tes questions en te connaissant toi-meme mieux ?
Tu as un generaliste qui peut t'en conseiller un ?
31 ans Dans le sud ;) 5608
Angia a écrit:
(et d'ailleurs, mon besoin d'avoir des avis - et surtout des avis positifs - sur ce que je fais est un de mes soucis! ;) )


C'est un de mes soucis également en effet...

Ceresadel95 a écrit:
Crotte, j'avais évidemment posté sur le mauvais post.

Du coup je copie-colle :

Selon moi, il faut tomber sur celui avec qui tu es en phase.

J'en ai rencontré quelques uns, et finalement c'est la conseillère conjugale du planning familial qui m'a beaucoup aidée. Je commençais une phrase, elle la traduisait exactement comme je la pensais (mais je n'arrivais pas à mettre les bons mots). On était vraiment sur la même longueur d'ondes. Elle m'a aidé à m'affirmer, à me faire violence, à prendre du recul et à surtout ne pas laisser les gens me faire du mal. Ou plutôt ne pas faire en sorte qu'ils puissent avoir l'impression qu'ils peuvent m'en faire.

Notamment lors de mes problèmes avec mon Papa, quand j'ai été harcelée et victimisée au lycée par une bande de 3 pestes (qui avaient pris soin de connaître le moindre détail sur moi pour me détruire derrière), ou avec mes problèmes d'hyperphagie.

Depuis, je vais beaucoup mieux.
Mais je reste persuader que tous les psys ne sont pas fait pour cette profession, surtout au vue de ce qu'elle a pu te dire.


Je te remercie d'avoir pris la peine de reposter ici et oui , du moins du haut de ma petite expérience en terme de psychothérapie je plussoie , tous les psys ne sont pas faits pour cette profession !

Ladybugette a écrit:
C'est hallucinant ce qu'elle t'a dit ! en quoi ca peut aider de balancer de telles conneries ? comment on peut avancer en entendant de telles phrases d'une nana qui ne nous connait pas ? meme à une amie je ne lui sortirai pas de telles phrases

bon apres, peut-etre que certains patients attendent ce genre de relation ? une espece de coatching ? "fais-ca et tais-toi, je suis le pro " ?

Tu sais ce que tu recherches chez un psy ? une espece de coatch comme ca, quelqu'un qui repond à tes questions ? on repondre toi-meme à tes questions en te connaissant toi-meme mieux ?
Tu as un generaliste qui peut t'en conseiller un ?



A vrai dire je n'ai pas très bien compris ce qu'elle attendait de moi après m'avoir asséné de telles horreurs , surtout que dès la première séance je lui avais clairement dit que j'avais un gros problème avec l'autorité et le fait qu'on me dise ce que je doive faire , et surtout , que j'avais énormément de mal avec la méthode " je t'enfonce pour que tu te réveilles " parce que chez moi ça marche pas et ça n'a jamais marché , je reste enfoncée et c'est tout

Le pire c'est qu'une fois que j'ai éclaté en sanglots ( forcement ) elle me dit " c'est trop dur ce que je vous dis là ? " Noooon penses-tu ! :roll:

Du coup ça m'a montré que ce que j'attendais d'un psy c'était plus de l'écoute , peut être passive en fait contrairement à ce que je croyais , mais surtout pas de jugement ou de " vous devriez faire ci faites donc ça " parce que même si c'est un psy , il/elle aura trop peu d'éléments sur ma vie pour se permettre de me donner des directions a prendre

Malheureusement non je n'ai pas de généraliste qui puisse me conseiller parce que je viens d’emménager dans une autre ville
43 ans Ile de France 556
mademoiselleK, ton psy n'était absolument pas pro. Normalement ils doivent avoir une attitude d'amabilité distanciée : rester aimable, ouvert mais totalement neutre.

Mon expérience psy, moi c'est avec des psychiatres. Je me souviens encore de mon premier entretien, j'étais en panique, repliée sur moi-même physiquement et psychiquement (j'avais l'impression d'être dans une bulle qui m'isolait de la réalité et me ralentissait, j'avais l'impression que la réalité était distante et accélérée par rapport à moi; c'était la première fois que ça m'arrivait alors ça me déclenchait de fortes angoisses; maintenant je suis presque habituée)et incapable de dire quoi que ce soit de cohérent. MAis j'ai globalement une bonne expérience, à part à l'hôpital où j'ai l'impression d'avoir été un terrain de jeux grandeur nature pour psys avec les médicaments. J'ai fait des progrès énormes, au début je décrochais quasiment pas un mot, c'était extrèmement douloureux mais je revenais et j'en avais besoin deux fois par semaine parce que ça me soulageait, paradoxalement. MAintenant j'arrive à parler, je vais peut-être y retourner encore deux fois par semaine mais parce que j'avance bien, pas parce que ça va moins bien; j'ai même pu arrêter l'anxyolitique que je prenais l'an dernier, mais j'ai encore un antidépresseur et un antipsychotique. Il y a eu une phase d'acclimatation où on a pris nos mesures, mon psy et moi, pour trouver le bon rapport. C'est pour ça que trois séances pour décider si ça va ou pas, ça me paraît un peu court en général, sauf pour le cas de ton psy qui te jugeait (ou en tout cas qui te le faisait savoir), mademoiselleK. Là pour moi c'est quasi de la faute professionelle.
S
97 ans 4480
Aaah les psy...
J'ai tenté un suivi cette année.. La nana est soit-disant spécialisée dans le suivi des TCA... Mon oeil :roll:

Tout le long de l'entretien, ça n'a été que du jugement sur ma façon de m'alimenter et mon poids ("manger des légumes serait mieux pour vous", "il faut arrêter les aliments gras et sucrés", "un peu de volonté vous permettront d'arrêter les crises", etc... )

Elle ne m'a jamais revue... :roll:
31 ans Dans le sud ;) 5608
SunSet a écrit:
Aaah les psy...
J'ai tenté un suivi cette année.. La nana est soit-disant spécialisée dans le suivi des TCA... Mon oeil :roll:

Tout le long de l'entretien, ça n'a été que du jugement sur ma façon de m'alimenter et mon poids ("manger des légumes serait mieux pour vous", "il faut arrêter les aliments gras et sucrés", "un peu de volonté vous permettront d'arrêter les crises", etc... )

Elle ne m'a jamais revue... :roll:


Ah oui toi aussi t'en est tombée sur une pas mal :lol:
35 ans ile de la réunion 1647
Et bien moi j'en ai qu'une.
A 12 ans. Je suis arrivée dans le cabinet et j'ai tout balancée. Je lui ai dit pourquoi je faisais telle ou telle chose. Pourquoi je sentais ma soeur jalouse de moi, pourquoi j'avais l'impression que ma mère m'en voulait, bref j'ai tout sorti.
Il m'a dit un truc étonnant: vous avez pas besoin de mon aide vous savez ce qu'il faut faire.
Et voilà ça s'est arrêté là x)
2630
1er psy à 12 ans, mes parents m'y ont emmené, il m'a posé plein de questions et au final il a dit à mes parents que j'allais bien.

Ensuite, psychothérapeuthe à 19 ans, pour des crises d'angoisse.
J'y suis allée pendant plusieurs mois, et tout ce qu'elle faisait, c'était hocher la tête et parfois (genre 1x par séance) me poser une question (généralement totalement à côté de la plaque).
Au bout de ces quelques mois, je suis allée mieux, mais je pense que c'était davantage à ma réflexion personnelle hors de son cabinet que grâce à elle.

Et enfin psychiatre à 21 ans (l'année où j'ai fait ma pseudo-dépression et où j'ai pris 35kg) : j'en voulais un "bien", j'ai cherché plein d'avis sur Internet, j'ai fini par me décider ; quand je suis arrivée dans son cabinet, il m'a demandé ce qui n'allait pas, j'ai commencé à lui parler de mes problèmes, à tel point que j'ai fini en larmes ...
Et quand j'ai levé les yeux, je me suis rendue compte qu'il regardait ailleurs, style il en avait rien à foutre ; alors oui, c'était un psychiatre plutôt réputé, qui traitait peut-être des cas plus graves et plus intéressants que moi, mais sur le coup, je me suis sentie tellement ignorée que je me suis cassée et que je suis jamais revenue ...
B I U


Discussions liées