MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Couvade

48 ans Savoie 30
J'avoue ne pas avoir lu tous les messages du forum Maman ronde, mais en faisant une recherche sur la couvade, eh bien je n'ai vu aucun message sur ce sujet  
qui m'intéresse car il semblerait que Mamours soit atteint de ce mal :lol: : il a des crampes la nuit (comme moi) et a pris une dizaine de kilos (à peu près comme moi) depuis qu'il sait que je suis enceinte (càd à la mi-juin)
Personnellement je trouve ça attendrissant, parce qu'il avait un fort désir de bébé -en plus, ce sera une petite fille, ce qu'il voulait en premier-, mais en faisant une recherche sur Internet, j'ai lu que ça pouvait aussi signifier qu'il se sentait délaissé par rapport au bébé à venir, et que c'était sa façon de le montrer...
Est-ce que des mamans ayant vécu ce symptôme chez le futur papa, ou même des papas qui viennent sur le forum et qui ont fait une couvade pourraient un peu éclairer ma lanterne ? J'ai bien abordé le sujet avec lui, mais il l'a pris en rigolant...
Merci d'avance pour vos réponses
42 ans France 5623
effectivement ça n'a pas été beaucoup abordé apparemment, ou alors juste parfois [urlhttp://www.vivelesrondes.com/forum/search.php?search_keywords=couvade&search_terms=all&search_author=&search_forum=-1&search_time=0&search_fields=msgonly&search_cat=-1&sort_by=0&sort_dir=DESC&show_results=topics&return_chars=200]cité[/url] .

tiens je suis curieuse aussi du coup.

alors , les papas, la couvade?
42 ans France 5623
boreale a écrit:
effectivement ça n'a pas été beaucoup abordé apparemment, ou alors juste parfois cité .

tiens je suis curieuse aussi du coup.

alors , les papas, la couvade?


oh llala comment j'ai foiré le lien :lol: ( rectifié dans mon quote!!!)
S
44 ans 134
Mon chéri m'a aussi avoué il y a quelques jours qu'il avait peur que je ne m'occupe plus de lui :( Ca m'a brisé le coeur ... J'étais très étonnée qu'il m'en ait parlé, ça ne m'a même pas éfleuré l'esprit qu'il puisse se sentir délaissé ... alors je suis contente qu'il m'en ait parlé et je ferai encore plus attention :)
A part le rassurer et passer davantage de temps en amoureux, je ne vois pas quoi te conseiller :) Peut-être parler un peu moins de BB et faire quelque chose qui sorte de l'ordinaire (une sortie en amoureux que vous faites rarement?) ...
48 ans Savoie 30
SUGARBABIES a écrit:
A part le rassurer et passer davantage de temps en amoureux, je ne vois pas quoi te conseiller :) Peut-être parler un peu moins de BB et faire quelque chose qui sorte de l'ordinaire (une sortie en amoureux que vous faites rarement?) ...


C'est vrai que pour l'instant nous n'avons pas pu passer vraiment beaucoup de temps ensemble car nous passons quasiment tous nos week-ends chez ses parents (sa maman a de gros problèmes de santé)
Par contre ce week-end, pour nous changer les idées et ccmme la météo annonce un super vendredi, nous allons sans doute aller au barrage de Tignes... Je vais l'inviter au resto, c'est un truc que nous adorons...
Merci pour vos conseils :lol:

PS : allez les papas, des témoignages SVP
S
44 ans 134
Voilà, un petit restaurant avec plein de bisous et de calins :)
(softs ... c'est quand même un endroit public hein lol)
A
45 ans Paris 466
angel4474 a écrit:
Est-ce que des mamans ayant vécu ce symptôme chez le futur papa, ou même des papas qui viennent sur le forum et qui ont fait une couvade pourraient un peu éclairer ma lanterne ? J'ai bien abordé le sujet avec lui, mais il l'a pris en rigolant...


Et bien moi, on peut dire que c'est le contraire... Bon, quand je suis tombée enceinte, on était en plien déménagement, alors j'ai un peu profité de l'affaire pour bosser un peu moins, porter moins de choses,e tc... Déjà, là, il était compréhensif... même s'il m'a dit qu'il était pas dupe, qu'il savait que même pas enceinte, j'étais une feignasse ;)

Depuis, comme je travaille beaucoup, rien n'a vraiment changé. Il me trouve un peu monomaniaque avec mes préoccuppations d'achats pour Evane, mais il laisse passer.

Et puis hier, il m'a dit que "le super bonus dans toute l'histoire, c'était quand même que je partais en congé maternité, et que j'allais pouvoir un peu mieux m'occuper des repas et du ménage!"

Bref, je crois que le mien sait à peu près voir tous les aspects positifs du trucs, qu'il ne sent pas pour l'instant délaissé, et donc pour l'instant pas de couvade.

Espérons que ça dure!
A
45 ans Tourcoing 2012
Voilà ce que j'ai trouvé si ça peut aider:

9 mois pour devenir père

Par le Dr Larry Kutner et le Dr François Audibert 1

Jusqu'à 60% des futurs pères ressentent des signes physiques lors de la grossesse de leur compagne.

Le père est de plus en plus présent à toutes les étapes de la grossesse et sa fonction est essentielle pour soutenir sa conjointe et préparer pendant neuf mois l'arrivée du bébé. Devenir père demande un apprentissage que la femme doit encourager en faisant au père la place qui lui revient pour mieux vivre cette nouvelle situation à trois.
De nouveaux symptômes physiques


De nouvelles émotions


Besoin d'aide


Comment trouver sa place ?





De nouveaux symptômes physiques

« Pendant le premier trimestre de sa grossesse, ma femme n'a pas pris un gramme alors que moi j'ai grossi de 5 kg ! » Expression inconsciente et spectaculaire de leur propre désir de faire un enfant, les futurs pères ressentent très souvent un inconfort physique (nausées, envies alimentaires, maux d'estomac, maux de dos) habituellement éprouvé par la femme enceinte.

Certaines études montrent que 60% des futurs pères ressentent de véritables signes physiques lorsque leurs femmes sont enceintes (le Dr Jerrold Lee Shapiro, expert en la matière, raconte qu'il prit 12 kg à chacune des deux grossesses de sa femme).

Ce phénomène bien connu résulte du désir de l'homme de participer activement à cette grossesse qui va transformer leur vie. Il se prépare à son nouveau rôle de père. C'est ce que les psychologues nomment la « couvade ».

Dans certaines cultures les futurs pères se voient octroyé un moment particulier, équivalent à celui de la future mère, pour leur propre « travail » et « délivrance ». Quand la femme doit accoucher le père s'allonge aussi (souvent à l'agonie!) vivant ainsi avec elle les différentes étapes. Il a souvent d'ailleurs plus de mal à récupérer!

A l'inverse certains pères se sentent parfois totalement étrangers à ce qui se passe pendant la grossesse, voire déstabilisés par l'arrivée du petit « intrus » qui va modifier leur relation avec leur conjointe.


De nouvelles émotions

Les hommes peuvent aussi ressentir des changements émotionnels durant la grossesse, comme de la tristesse voire de la dépression. Ces sentiments sont souvent liés à la crainte de perdre l'amour de leur femme à l'arrivée du bébé. Ils peuvent percevoir l'enfant comme un intrus et se sentir exclus de la relation directe mère-enfant. Ils peuvent se sentir jaloux de ne pouvoir porter l'enfant, ou encore inquiets face aux bouleversements à venir.

De la même façon que la femme enceinte prépare le foyer pour l'arrivée du bébé, certains hommes s'investissent dans un souci de protection familiale : travaux dans la maison, changement de voiture, etc.


Besoin d'aide

Dans la culture occidentale, bien qu'il soit admis que les pères doivent être présents lors du travail et de l'accouchement, ils sont souvent livrés à eux-mêmes et peu soutenus. La place du père s'est modifiée de générations en générations et leur propre père n'est pas forcément le meilleur guide. De plus l'expérience des amis et collègues ne fait souvent qu'augmenter l'anxiété.

L'homme a du mal à trouver sa place dans le vécu de la grossesse et même s'il est présent lors des examens prénataux et autres préparations à la naissance il peut se sentir exclu et inquiet : où se placer, que regarder, que ressentir face à la personne qui examine sa femme ? Peut-on poser des questions sans paraître stupide ?

Certaines maternités expérimentent des groupes de discussion destinés spécialement aux pères, avec un succès grandissant.


Comment trouver sa place ?

Il existe tout de même des solutions pour les futurs pères un peu perdus. Instaurer une bonne relation en parlant de ses difficultés aide à soulager les inquiétudes. Parler aide aussi à préciser quel genre de père on aimerait être. Quelques conseils pour commencer :


Parlez à votre femme de vos sentiments face à votre futur rôle de père ;
Accompagnez votre femme lors des examens prénataux et des échographies aussi souvent que possible ; n'hésitez pas à intervenir, vous avez aussi le droit de poser des questions ;
Assistez aux cours de préparation à la naissance ;
Prenez part aux tâches quotidiennes pour soulager concrètement la future maman ;
Partagez vos craintes avec votre femme, et si possible d'autres hommes ; cela vous aidera à éviter le sentiment d'exclusion qui peut nuire à votre relation ;
Parlez à votre bébé avant sa naissance et n'hésitez pas à le sentir bouger en touchant le ventre de votre femme : cela rendra le bébé plus réel à vos yeux ;
Plongez vous aussi dans la lecture d'ouvrages sur la naissance et l'arrivée de bébé, ce n'est pas réservé aux seules mamans !
Certains problèmes plus spécifiques demandent parfois l'aide d'une tierce personne, voire d'un psychologue. Par exemple, une grossesse mal acceptée par le père, l'inquiétude sur le déroulement de la grossesse ou la santé du bébé, la crainte de perdre sa jeunesse ou sa liberté peuvent être la cause d'un profond malaise. Posez-vous la question de savoir si vous avez pris conscience des changements à venir, et les voyez-vous comme négatifs ? Bien qu'il soit naturel d'être inquiet, êtes-vous convaincu qu'il y aura un problème et avez-vous du mal à en parler à l'obstétricien ? Que signifie pour vous le fait de devenir père ?


Quelles que soient les difficultés ressenties par le futur père, il doit savoir que c'est le plus souvent un phénomène normal, traduisant sa volonté de s'investir au mieux. Dans tous les cas le dialogue avec le conjoint ou des tierces personnes doit être privilégié.
35 ans bas_rhin 116
je pense que mon chéri est dans le même cas que ton zom ,effectivement depuis que je suis enceinte il mange triplement ( :? ze sait pas si c'est le bon mot ,mais bon :lol: )des gateux ,des chips

il a des envies bizarres (niveau nourriture vous avez vraiment les idées mal placés oh :oops: )bref il mange beaucoup plus qu'avant mais il a de la chance il ne grossit jamais :evil:

et comble du comble depuis le début de ma grossesse il a pratiquement tous les jurs des nausées :? !!![/color]

[color=red][size=24]mais moi je dis stop ,ils ne vont quand même pas nous piquer la vedette :shocked!: ,[/size]

mais réelement vous savez quoi moi je crois que c'est parce qu'ils nous aime tellement nos chouchou qu'ils compatissent inconsciemment.

Eh oui j'ai tendance à etre trop fleur bleu moi (à corriger lol)[/color]
36 ans Le Mans 153
Je me rappelle que mon père à fait une couvade pour mon ptit frère (j'avais 9 ans quand il est arrivé), et uéééé il a eu 2 filles avant l'arrivée de SON fils... très très attendu ! Il a pris 10 kilos... autant que ma mère, aucune nausée pour elle, lui si ! Il l'avoue maintenant mais avant il prétextait toujours etre malade ce qui nous faisait bien rire avec ma petite soeur :lol: :lol: il avait du bidon comme ma mère, c'est impressionnant et le gynéco leur en avait parlé ! Enfin bref, toujours est il que c'est bien rigolo à voir de l'extérieur et c'est très attendrissant car je me rappelle qu'il était très très présent ! On en plaisante maintenant en voyant les photos !

Enfin voilà, c'est pas très constructif mais j'en ai reparler avec ma mère après avoir lu ton post ;) >> quelques souvenirs qui remontent à la surface :roll:
C
47 ans 189
le mien a pris 8 kilos pendant ma grossesse....et il dit que c'est ma faute...il arrete aps de dire çà ces copains pas encore père..tuverras quand tu accoucheras c'est dur! ( euh ah bon cheri??? :roll: )

mon bo frere a pris...20 kilos...qd on lui dit mais t'as grossis? ben c pas ma faute c'est le bébé.....la couvade j'y crois!
49 ans 86 832
mon chéri aussi a pris 20kg lors de ma grossesse :D et il n'a toujours rien perdu :D comme moi! :D
B I U