MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment faites-vous quand vous êtes au bout du rouleau ?

38 ans 4079
Bonjour à toutes,

Je poste ce topic peut-être un peu trop déprimant en ces fêtes de fin d'année, je m'en excuse d'avance. Je voulais avoir votre avis concernant une chose  
qui me taraude depuis déjà quelques temps.

Je ne me sens pas tres bien, et pourtant j'ai tout pour être heureuse, mais je n'arrive pas à calmer ma dépression. Parfois ca va très bien et je ne m'en soucie pas, au mieux je fais avec, et parfois, ca va très mal au point que je me demande si cela sert à quelque chose de continuer.

Je sais que tout le monde a des passages à vide et que c'est normal, sauf que c'est à chaque fois plus fort. J'ai des idées morbides, je n'ai plus envie de rien, je n'ai même plus envie d'aimer qui que ce soit, et surtout pas moi, ni mon homme. Je n'ai plus envie de me marier ni avoir d'enfants, quel fardeau ca serait de me supporter...

J'ai conscience d'autant plus dans ces moments là que les choses sont immuables ; le passé est passé, on ne peut plus rien changer, on ne peut vivre qu'avec. Par exemple ; je ne changerai pas de tête ni de manière d'être, je ne changerai pas mes parents, je ne changerai pas ma jeunesse... J'ai parfois même l'impression d'avoir déjà vécu ma vie et qu'elle doit s'arreter maintenant.

J'ai déjà été suivie par des psychiatres et psychologues très compétents, j'ai été sous anti dépresseurs et anxiolytiques, mais j'ai tout arrêté maintenant, puisque ca allait bien mieux et avec l'accord de mon psy, et j'étais stable. Mais je crois que je serai toujours comme ca. Je crois que je penserai toujours à mourir. Je crois que "foutue pour foutue, de toute facon..."

Je ne sais pas si beaucoup de personnes sont comme moi, comment elles font pour résister à l'envie irrésistible, continuent d'avancer malgré tout...

Ca m'intéresserait assez de savoir ce que les gens font quand ils sont au bout du rouleau ?

Bonne soirée à toutes.
31 ans Dans le sud ;) 5608
Comme je te comprends...

Il m'arrive souvent de penser comme toi , parfois j'en viens a avoir des fou rire nerveux face a ma vie .

Mais je crois qu'au fond de nous on a tous un deuxième souffle , celui qui fait que même quand t'as envie de sauter par la fenêtre , tu t'accroches . Parce que ça ira forcement mieux . A un moment ça ira mieux . Quand on est au fond on ne peut que remonter .

Alors je m'accroche , je sers les dents , je me dis que ça passera .

Maintenant peut être as-tu besoin de reprendre ton traitement ? Es tu honnête avec ton psy sur ce que tu ressens ? Es tu toujours suivie ?

Je te souhaite beaucoup de courage et t'envoie des bisous
38 ans 4079
Ca va tres bien dans ma vie en fait. J'ai un travail, un homme dans ma vie depuis plus de deux ans, en fait, j'ai juste l'impression d'etre fichue. D'avoir été cassée pleins de fois a un moment donné, et de ne jamais avoir réussi à m'en remettre. Mais aujourd'hui je n'ai pas vraiment de problèmes en fait.

C'est plus pour mon homme que je m'inquiete, parce que là je lui fais du mal, à le repousser tout le temps, à etre desagreable avec lui, à vouloir le quitter sans cesse. Plus les scénes se passent et plus je me dis : "Mais finis-en le plus vite possible ! Plus tu restes et plus tu fais du mal !"

En fait je m'apercois en écrivant ces quelques lignes que y'a rien à faire finalement. Je suis juste ridicule et pathos.
34 ans Orgrimmar 6511
Moi quand je suis dnas cet état, c'est peut etre ridicule hein, mais j'arrête de penser.
Et comme c'est hyper chaud d'arrêter de penser, je mets de la musique et jécoute les paroles.
Ca m'aide, même si ce n'est qu'un instant.
109 ans Bretagne 1920
De ce que je lis, je me demande si ton problème n'est pas plus un manque d'estime de toi-même que de la dépression. J'ai l'impression que tu ne t'autorises pas à être heureuse, tu penses que tu ne vaux pas la peine qu'on s'intéresse à toi, donc tu annihile tout avenir positif (un couple qui dure, des enfants).

Je te conseille de lire des livres sur les problèmes d'estime de soi, tu pourrais commencer par celui de Christophe André, il est très bien.

Bon courage ;)
47 ans Face au vent 5339
Il y a être au bout du rouleau parce qu'on subit une baisse de forme, et être au bout du rouleau de manière plus profonde, plus quotidienne, comme ce que tu décris et ce que je te vois écrire sur le forum depuis les quelques années que je te lis.

Pour ma part, lorsque j'ai été au bout du rouleau de la même manière que ce que tu décris ici, c'est qu'une des composantes importantes de ma vie n'allait pas. Et ce genre de mal est vicieux, car pour identifier la composante déconnante, il est impératif d'avoir un minimum de recul.
J'ai réussi pour l'instant à les identifier, soit à l'occasion de la rencontre de nouvelles personnes, dont le regard sur moi m'a permis de comprendre ce qui clochait, ou bien par un apport extérieur de recul, à savoir un psy vraiment bien.

Le hic, c'est qu'on ne rencontre pas des personnes qui ont le courage de poser un regard bienveillant et non complaisant tous les 4 matins, et qu'en plus ça ne se décrète pas.
Pour le psy, peut-être peux-tu agir en en changeant ? Peut-être le tien te suit-il depuis tellement d'années (ou de mois, le résultat est le même) qu'il ne parvient plus à se placer en extérieur par rapport à toi et à ta vie ? C'est humain après tout. :)
(si tu veux les coordonnées de mon psy en IdF, no pb par MP)

Et sinon, mais ça tu sais, des petits plaisirs au quotidien pour supporter un peu mieux ce quotidien, ça fait la différence entre la survie et un parfum de vie ;)
73 ans bourgogne 393
:D regardez mon age!a 20 ans j'aurai put ecrire ces messages!j'etais "malheureuse"et pourtant j'avais un mari 2 enfants un metier captivant,une ville sympa enfin tout!j'ai vieilli et je peux vous dire que c'est genial:mes kilos je m'en fout(ou presque)mon mari le deuxieme officiel ne me donne plus de raison de me consumer de jalousie(c'est lui aussi un papy)mes enfants sont grands et ils m'aiment(de loin) j'ai des animaux(de l'affection a revendre)je vis dans un tout petit hameau!Si dans les années 70 on m'avait predit que ce serait le paradis,je n'y aurais pas cru alors je vous demande juste quand les idées grises se pointent de penser a moi!!!!
32 ans lyon 161
Ohio tous le monde le sais la vie c'est pas rose parfois
il suffit avoir un bon état d'esprit
1834
Dans tous les cas Ohio sois certaine tu n'es pas la seule à ressentir ça.
Je ne pense pas que ce soit particulièrement réconfortant de le savoir, mais enfin au moins tu sais que ça n'arrive pas qu'à toi.

La déprime passagère, due à une mauvaise passe, c'est le plus souvent quelque chose de surmontable.
Mais la déprime existentielle c'est infiniment plus puissant et plus accablant.
On ne peut que difficilement en comprendre la portée sans le vivre soi-même.

Malheureusement je n'ai pas moi non plus de solutions à apporter.
S'il en existait de parfaitement efficaces ça se saurait de tout façon.

Une chose est sûre par contre, c'est que la solution ne se trouve pas à l'extérieur.
Comme tu le dis, ni ton homme ni ton travail ne viennent seuls à bout de ce mal-être.
Ça prouve encore une fois s'il en était besoin que les réponses sont à l'intérieur de chacun.

Mais bon ça tu le sais probablement déjà...
On ne peut que déblatérer des banalités dans ces cas-là, difficile de faire plus.

Ceci dit, le message d'angottoise21 fait quand même plaisir à lire. :-)


On sait bien au plus profond de nous que la vie vaut quand même la peine d'être vécue.
Simplement il nous reste à découvrir pourquoi afin de s'en convaincre intimement.

Bon courage à toi.
B I U