MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

comment faire pour continuer à sourire ?

41 ans 1207
Bonjour à toutes,

Comment fait-on pour garder le moral ? le sourire ? ... quand tout le monde autour de soi s'arrondit doucement et se délecte de leur grossesse ????

Je  
tente de la faire courte : essai de bébé 1 depuis plus de 2 ans et demi. Au début, pas de règle après cérazette, puis ustrogestan, puis pas bcp d'examen (la gynéco était braqué sur le poids), puis perte de poids, retour d'un cycle un peu plus normal, changement de gygy, tests : pas d'ovulation.
Donc stimulation sous 1 clomid d'abord pdt deux cycles (un, puis deux follicules matures... mais qu'une ovu sur deux semble-til) et progestérone car pas assez au naturel. 3ème cycle pas de stimulation. Et ce 4ème : 2 clomid, et je reviens de l'écho à J13 : "pas très bon, trois follicules mais pas assez gros, le plus gros ne fait que 15.

A chaque nouveau cycle, on espère, on y croit, on tente, on rêve... et toujours rien. Au bout de deux ans et demi, c'est dur de continuer à espérer. Je verse une larme chaque fois que je croise un ventre rond (encore ce matin chez le gygy), et dans mon boulot, j'en croise ! et maintenant, c'est les copines et collègues qui sont toutes contaminées : les ventre s'arrondissent sous mes yeux ...

Comment fait-on pour ne pas perdre pied ? parce que là je ne tiens plus ! Help please....
38 ans 91/45 2454
Coucou,

Comme je te comprends... Mais il faut continuer à y croire :D Je travaille dans un hôpital, des femmes enceintes j'en vois tous les jours alors oui c'est dur mais il faut tenir ;)

J'ai été sous clomid pendant 6 mois et ensuite aux injections de Gonal en vue d'une IAC. 5 ans de galère mais les choses avancent petit à petit !! Ton chéri a eu un spermogramme ??

Bisous
34 ans Plus loin vers l'ouest 3057
Cela fait plus de 4 ans que nous essayons d'avoir un enfant, je comprend ce que tu vis. Cependant on a appris à relativiser avec le temps, disons qu'on se prend moins la tête qu'au début. Y'a pas de recette pour le vivre plus ou moins bien, les réactions face à a l'attente sont propres à chacuns. Ca va être dur pour tous le monde à un moment donné, c'est certain, mais on est différent et du coup on vit l'attente comme on peut.

Déjà tu as eu le bon sens de changé de gynéco, qui a l'air de bien s'occuper de toi. La phase des bébés qui débarquent de partout je l'ai eu aussi, j'ai jalousé les autres et puis avec le temps j'ai passé outre.

Ce qui me donne encore espoir? Un bon gyneco qui fera tout pour nous aider moi et mon mari malgré nos problèmes. Mettre des mots sur les maux, ça aide beaucoup de se sentir soutenue par son conjoint.
Se déculpabiliser, bah oui on a beau avoir des soucis pour concevoir, ce n'est aucunement de notre faute!
Et surtout ce qui me fait tenir, c'est que malgré le parcours que l'on aura, naturellement ou par l'adoption si on doit en arriver là un jour, et bien je suis persuadé que je tiendrai mon enfant dans mes bras un jour.
44 ans essonne 836
C'est vrai que chacun vit cette épreuve de différente façon.

Pour ma part, au bout de 3 ans, j'ai eu besoin de faire un break pour faire le point.
C'est bête mais il a fallu que je me retrouve en tant que "femme". C'est à dire que le besoin de maternité était tellement grand, qu'à un moment je croyais que ma vie était foutue si je n'étais pas maman. Et puis avec mon entourage et mon mari qui est vraiment adorable, j'ai repris le dessus en me disant que même si je ne serais peut-être jamais maman, j'étais avant tout une femme mariée et hereuse, que j'ai un boulot qui me plaît et un entourage fabuleux entre mes amis et ma famille.
Bien sûr, çà ne remplace pas un enfant mais il faut se racrocher aux choses positives et se dire que c'est nullement notre faute!!
Cela fait 9 ans que nous sommes en pma et là nous allons tenter notre 2e FIV et il faut garder espoir si on veut que cela fonctionne!!
Maintenant cela ne m'empêche toujours pas d'ête jalouse et envieuse surtout quand j'ai autour de moi des femmes qui tombent enceinte tout de suite :x
Mais sur se forum, cela me permet de garder espoir quand tu vois des femmes qui ont également des soucis de fertilité et qui t'annonce qu'elles sont enceinte. Eh bah là, je suis super contente pour elle :D

Je pense également qu'il ne faut pas hésiter à en parler et peut-être pourquoi aller consulter pour se libérer de tou çà!

Aller garde le moral et fonce!!
biz
40 ans chez moi 5070
Ho c'est pas facile, ben moi j'ai arrêté de faire semblant d'être heureuse, quand j'avais envie de craquer, je craquais, quand j'avais envie de m'éloigner je m'éloignais!
En revanche je me suis répétée souvent cette phrase "il n'y a pas de quota de bébé", ça m'aidait quand je croisais une femme enceinte.
Et puis à un moment, après l'échec de la première fiv, là j'ai senti que seule, je ne pouvais pas gérer, j'ai donc été voir une psy, que je vois toujours maintenant, et bien ça m'a aidé, j'ai pris le temps de remonter la pente et au final j'ai vu le bout du tunnel...
41 ans 1207
Un grand merci à toutes pour vos témoignages, cela fait chaud au coeur...
C'est fort agréable de pouvoir mettre quelques mots sur ce que l'on ressent et de le partager avec des personnes qui sont passées ou qui passent par là !

Bizarrement depuis toute petite j'ai ce désir de devenir maman, et encore plus bizarrement depuis toujours j'ai eu l'angoisse de ne pas y arriver... ah! le psychologique quand tu nous tiens !
Je déteste être jalouse, envieuse... voir même avoir des pensées méchantes à l'encontre de toutes ces femmes au ventre plein! surtout si c'est une amie... mais c'est plus fort que moi. Ce n'est vraiment pas juste (comme disait le Caliméro)... et le Karma là dedans ??? on a beau être gentil, faire tout bien, s'aimer très fort, tout préparer... et rien ?

Je me suis mariée en juillet, et c'est vrai que depuis le mariage, on ressent une pression supplémentaire de la part de la famille : mon chéri a plus de 38 ans, cela fait plus de six ans et demi que nous sommes ensembles, nous avons voyagé, refait à neuf une petite maison (même s'il reste encore du boulot), puis le mariage... donc logiquement, tout le monde attend la suite! famille et amis ... et je n'arrive toujours pas à dire, à leur dire que ça ne marche pas!

Pour répondre à la question du spermato : mon chéri m'a accompagné hier chez le gygy pour demander. Au début, le gygy lui a dit, pas tout de suite, puisque le prob flagrant était que je n'ovulais pas. Mais, en témoignant de son accident il y a huit ans, qui en plus de plein de trucs, lui a sectionné l'urètre ... le gygy lui a fait l'ordonnance pour le spermato.... prévu donc dans quelques jours!

Merci pour vos échanges, et témoignages... et sens aucune jalousie, je croise les doigts pour vous, pour toutes celles qui en bavent, qui s'accrochent et qui continuent d'espérer !!!!
38 ans 91/45 2454
Coucou,

Contente que ton mari fasse le spermogramme parce que même si tu n'ovules pas ton homme peut aussi avoir un problème surtout si il a eu un accident à ce niveau là.

Moi je n'ovule pas et mon homme a des spermatozoïdes feignants donc le problème vient de nous deux ;)
41 ans 1207
ah, et on fait comment quand monsieur a un petit prob? y'a une traitement, ou c'est IA d'office ?
40 ans chez moi 5070
En fait ça dépend du problème, mais désormais il existe plein de moyen en Pma pour solutionner tout ça.
34 ans Plus loin vers l'ouest 3057
astridouce a écrit:
Je me suis mariée en juillet, et c'est vrai que depuis le mariage, on ressent une pression supplémentaire de la part de la famille : mon chéri a plus de 38 ans, cela fait plus de six ans et demi que nous sommes ensembles, nous avons voyagé, refait à neuf une petite maison (même s'il reste encore du boulot), puis le mariage... donc logiquement, tout le monde attend la suite! famille et amis ... et je n'arrive toujours pas à dire, à leur dire que ça ne marche pas!


Je reviens juste sur ce passage. Au début, on disait rien à notre entourage, et puis les gens insistent, et c'est pour quand? Vous avez perdu le mode d'emploi??? Etc Etc :evil:
On a encaissé pas mal de réflexions, qui ne sont pas méchantes à la base mais ça blesse à force.

Alors on a decidé de faire un communiqué! lol Non pas un communiqué mais presque, déjà la famille est au courant depuis le départ et quand on a lancé la procedure de sterilité, on l'a dit à toutes les personnes qu'on cotoit au quotidien. En leur expliquant que nous avions du mal à avoir un bébé, et du coup on ne voulait plus qu'on nous pose la question sans arret. Et ma foi ça fait du bien parce qu'on ne ressent plus aucunes pressions. Les personnes proches prennent des nouvelles de temps en temps et on en parle.

Je sais que beaucoup de couple garde ça pour eux, nous personnellement on a preferer partager cela sans rentrer dans les détails.
41 ans 1207
Ca fait du bien de lire vos témoignages... vos "tranches de vie", on se sent moins seule.

J'ai toujours été très très secrète, donc parler de notre prob de conception, c'est pas facile. Nous avons décidé d'en parler lorsqu'en effet, les gens deviendront trop pressant dans leur réflexions. Pour l'instant, j'avoue que famille et amis ne posent pas la question directement (nous y avons eu le droit dans le livre d'or du mariage, ainsi que dans les petits messages que nos invités du mariage avaient écrit en emballant des petits sucres... que nous avons ouvert sur cinq mois, tous les matins un petit sucre, un petit message ... au bout de la moitié, mon chéri filtrait les messages, car les quelques mots sur " et le bébé ? c'est pour quand", me faisait très mal commencer la journée.
Nous avons décidé d'en parler à nos parents si nous devons entrer en PMA ..., comme pour l'instant, cela nous a été proposé, mais après les essais clomid... on attend encore.
Et franchement, je ne sais pas comment commencer à en parler !

Bises à toutes
44 ans essonne 836
Nous nous en avons parlé tout de suite à notre entourage.

Je pense que aujourd'hui les problèmes d'infertilité ne sont plus du tout taboo et qu'il faut aucunement en avoir honte. Mais sans le crier sur la place publique, dites le à votre entourage le plus proche.

De plus, le parcours en pma n'est jamais bien évident et que plus vous vous sentirez soutenu par votre entourage mieux ce sera ;) .
En tout cas pour nous c'est important d'avoir leur soutien dans les bons ou mauvais moments :D

Courage
40 ans chez moi 5070
Nous nous en avons parlé tard, ma soeur et nos amis très proches l'ont su très vite mais pas nos parents.
D'ailleurs mon père ne le sait pas et j'ai regretté amèrement de le dire à ma mère et ma belle mère, j'ai cédé à la pression des gens qui me disaient que c'était pas normal que mes parents ne le sachent pas.
Sauf que après elles en ont parlé partout autour d'elles mais en revanche ne nous en parlaient jamais, bref tout ça pour te dire, fait comme tu le sent, mais il faut que ce soit un choix pas une obligation.
41 ans 1207
En effet, je pense que le soutien des proches est important.. mais je pense aussi que chaque cas est un peu unique. J'en n'ai pas parlé avec mes parents, parce qu'ils sont loin, je ne les vois pas souvent, et qu'on discute peu de choses aussi perso.... sans compter que toute cette histoire peu re-soulever des choses encore fraîches au sein de ma famille...
En ce qui concerne mes amies les plus proches, c'est un peu pareil, elles sont loin (j'ai déménagé pour suivre mon chéri il y a 5 ans)... donc forcément, on ne peut pas parler de tout comme on le faisait avant : quand on se voit on a plein de trucs à se raconter (mais pas ça), et puis y'a toujours chéri avec (et en parler à mes copines avec lui à côté, c'est encore moins facile)... et aussi : on se téléphone que très peu : on a toutes des vies bien remplies : boulot, chéri, voyages, déménagements ... bref

Mais en effet, nous allons commencer à en parler chaque fois qu'on nous fera une petite réflexion sur le fait qu'on " ne s'y ait pas encore mis" !!!!

Ce qui m'embête le plus, c'est d'arriver à ne pas craquer à mon boulot, en croisant ma collègue qui vient d'annoncer qu'elle est enceinte (elle est au courant de ma situation). Dans mon malheur, j'ai du bol, je ne la croise qu'une seule journée, mais la dernière fois, j'ai fondu en larmes...

aie aie aie...
50 ans Sympa 33
Comme je te comprends...
J'ai mis plus de 5 ans à arriver à avoir mon fils d'amour
Toutes mes copines les unes après les autres enceintes puis mères...
Et là je suis à plus d'un an d'essai pour BB2 et c'est reparti... j'ai des copines enceintes pour la 3eme fois avec une facilité déconcertante... Dont 1 qui pèse autant que moi et qui "tombe" enceinte en éternuant !!!! :shock:
Mais ça vaut le coup de reprendre espoir et d'essayer encore et encore et encore car quand ça marche (ET CA VA MARCHER!!!!), c'est un bonheur de fou... un truc indescriptible qui efface tous ces sourires perdus :)
ALLEZ JE T'ENVOIE PLEIN D'ONDES POSITIVES
B I U