MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Annoncer à quelqu'un qu'on le quitte... et après...

4240
Pomdereinette a écrit:
Pffff.... Quitter, être quittée... Il me semble que la souffrance est aussi intense.


Je n'ai pas trop compris si tu parlais d'un cas bien précis ou en  
général, parce que si tu parles en général, je ne suis pas d'accord du tout et j'en sais quelque chose, dans pas mal de cas ce n'est pas une souffrance de quitter quelqu'un mais une délivrance.
39 ans 4079
Encore aujourd'hui, je ressens de la culpabilité à avoir quitté quelqu'un. Oh c'est sur, je suis pas bien vieille, mais j'ai eu pleins de relations avec emménagement et tout. Et de toutes les ruptures, celles qui me hantent encore aujourd'hui sont celles où j'ai quitté l'autre lorsqu'il m'aimait encore.

Le pire, c'est que je ne sais pas pourquoi je ne les ai plus aimé, comme ca d'un coup. Il a fallu se rendre compte au fil des semaines que ca ne passait pas, puis l'annoncer, puis dormir sur le canapé, puis partir, et ne pas craquer. Oui parce que j'aurai pu craquer pleins de fois ; quand on habite ensemble on se dit que quand même, on serait folle de se retrouver sans rien, de tout recommencer, toute seule, et puis, si je ne trouve pas mieux que lui ou plus jamais ? Est-ce que c'est tout ce que je peux espérer dans la vie et qu'il faut que je m'en satisfasse ? Et puis comment il va s'en sortir pour faire tourner sa machine à laver sans moi ou cuire ses spaghettis al dente, hein ?!

Bref, tout m'est passé par la tête pour savoir si c'était pas moi qui déconnait, si je ne cherchais pas un idéal inaccessible, si je me racontais des histoires. Quand on habite ensemble on est quand même essentielle pour pleins de choses, alors cette culpabilité de laisser l'autre seul...

Et je suis partie. J'ai pas craqué devant les larmes, l’abattement, la douleur, les silences, les tentations du "je te prends dans mes bras parce que ca me fait mal de te voir malheureux et je reviens pour plus que tu souffres". Mes appart' étaient vides, ca m'a couté beaucoup en energie et en argent pour tout. Mais s'il y a une chose qui ne m'a pas quittée, c'est ce sentiment d'avoir bien fait au final.

Il faut faire avec tous les regrets et tout les remords, car ca ne nous quitte jamais. Aujourd'hui j'ai toujours ce sentiment, je repense à eux quelques fois, avec tristesse souvent.
S
32 ans 3465
Low-s a écrit:
Pomdereinette a écrit:
Pffff.... Quitter, être quittée... Il me semble que la souffrance est aussi intense.


Je n'ai pas trop compris si tu parlais d'un cas bien précis ou en général, parce que si tu parles en général, je ne suis pas d'accord du tout et j'en sais quelque chose, dans pas mal de cas ce n'est pas une souffrance de quitter quelqu'un mais une délivrance.


Eh bien moi je ne suis pas d'accord du tout avec toi. Parce que l'amour c'est vraiment un domaine où il n y a aucune généralité. Si tu quittes une relation qui te faisait du mal, ou si tu quittes ton conjoint parce que tu es tombé amoureux ailleurs, alors oui ça peut-être une délivrance.

Mais si tu quittes quelqu'un, au bout de quelques années parce que tu t'aperçois que malgré tout l'amour que tu as pu lui porter, ce n'est pas avec cette personne que tu veux construire ta vie. Si tu quittes quelqu'un que tu aimes toujours, mais que tu as l'intimes conviction qu'entre vous ce n'est pas une affaire qui marche ou qui marchera un jour.

Ou alors si tu te rends compte un beau jour qu'en fait, tu n'es plus amoureuse. Ca peut paraître con, mais c'est douloureux de se rendre compte qu'on n'aime plus une personne qu'on a aimé. C'est admettre qu'on a placé tous nos espoirs dans un amour passager...Sans oublier que ne plus être amoureux ne veut pas dire ne plus aimer au sens littéral. Donc même si on l'a voulu, la personne peut nous manquer. Des moments de doutes peuvent s'installer. On se demande si on va le regretter un jour...Je pense que plus tu passes de temps et partage des choses avec quelqu'un, plus c'est difficile de quitter également.

Ce n'est pas que la personne que tu quittes. C'est toute ta vie, tout ce que tu as construit.
4240
Sibell a écrit:
Low-s a écrit:
Pomdereinette a écrit:
Pffff.... Quitter, être quittée... Il me semble que la souffrance est aussi intense.


Je n'ai pas trop compris si tu parlais d'un cas bien précis ou en général, parce que si tu parles en général, je ne suis pas d'accord du tout et j'en sais quelque chose, dans pas mal de cas ce n'est pas une souffrance de quitter quelqu'un mais une délivrance.


Eh bien moi je ne suis pas d'accord du tout avec toi. Parce que l'amour c'est vraiment un domaine où il n y a aucune généralité.


"Dans pas mal de cas" ne veut en aucun cas dire "dans tous les cas", je ne fais donc aucune généralité.
S
32 ans 3465
Low-s a écrit:
Pomdereinette a écrit:
Pffff.... Quitter, être quittée... Il me semble que la souffrance est aussi intense.


Je n'ai pas trop compris si tu parlais d'un cas bien précis ou en général, parce que si tu parles en général, je ne suis pas d'accord du tout et j'en sais quelque chose, dans pas mal de cas ce n'est pas une souffrance de quitter quelqu'un mais une délivrance.


Quand on me dit en général, je comprends une généralité. Et soit dit en passant dans pas mal de cas n'est qu'un substitut de en général. Et de toute manière, je ne trouve pas que dans pas mal de cas c'est une délivrance. Comme je te l'ai dit, a moins que la personne ait vécu la misère avec son conjoint...
57 ans 91 25732
Alors moi je pense les deux. ;)

C'est une délivrance effectivement, je commence à le ressentir, parce que oui tout n'a pas été drôle loin de là et que mine de rien, j'ai méchamment encaissé. :?

Mais ça fait mal quand même. Parce que mettre 22 ans de sa vie de côté, c'est pas si facile. S'il y a eu des mauvais moments, il y en a eu des bons aussi et que comme j'ai souvent tendance à voir le verre à moitié plein (et tant mieux en fait ! :D ), je me dis que ça aussi il va falloir faire un trait dessus.

Moi aussi je me demande comment il va faire pour la machine à laver et les spaghetti al dente. Et pour un tas d'autres choses. Mais comme m'a dit une copine : "ben il fera comme avant toi". Oui. Justement. Ca ne me rassure pas du tout ça... :?

Mais il parait que ce n'est plus mon problème. Et puis en 22 ans je lui ai appris plein de trucs sur le linge et les spaghetti. Alors peut être que... ;) :?
39 ans 4079
Patty a écrit:


Moi aussi je me demande comment il va faire pour la machine à laver et les spaghetti al dente. Et pour un tas d'autres choses. Mais comme m'a dit une copine : "ben il fera comme avant toi". Oui. Justement. Ca ne me rassure pas du tout ça... :?

Mais il parait que ce n'est plus mon problème. Et puis en 22 ans je lui ai appris plein de trucs sur le linge et les spaghetti. Alors peut être que... ;) :?


Ben, penses qu'il va peut-être manger des croques-monsieur maintenant... ;)
57 ans 91 25732
Je note : dire à l'avocat que je laisse à monsieur l'appareil à croque monsieur (et je confirme, il sait s'en servir ! :D )

;)
B I U


Discussions liées