MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Moi, grosse depuis toute petite.

26 ans Quelque part entre ciel et terre ^^ 2
Depuis toute petite, j'ai essuyé des insultes à l'encontre de mon poids. Toutes les filles de ma classe étaient plus maigre que moi, et j'étais désignée comme la grosse de  
service même par mes professeurs qui aurait du me porter du soutient. Je me sentais vraiment seule.
Il y a quelques mois à peine, ne supportant plus mon poids j'ai failli fais une énorme bétise.
Toutes ces critiques m'ont fais perdre confiance en moi, et m'empêche vraiment de m'épanouir dans ma vie de tout les jours.
Je le suis même mis a prendre des pilules coupent faim ça va vraiment très loin et je n'ai que 17ans.
Mes potes ont beau me dire "non t'es pas grosse, t'es bien comme tu es", dès que je me regarde dans la glace je ne peux pas m'empêcher de me critiquer et je ne crois plus aux compliments des mes amis qui je le pense sont pour la plupart sincère.
Aidez-moi à me sentir mieux en le donnant par exemple quelques petites astuces au quotidien.
Merci d'avance pour votre compréhension.
31 ans 2571
Bon déjà, il faut arrêter les pilules coupe-faim, tu le sais bien, non ? C'est dangereux pour la santé, et ça ne règlera pas ton mal-être...

Est-ce que tu as quelqu'un à qui parler de ta souffrance ? Un parent, un ami, un psy ? Si tu as pensé à te suicider, c'est assez important pour justifier d'aller voir un psy de toute urgence, tu ne crois pas ?

Comme tu le dis, tu n'as que 17 ans! Il faut trouver une solution pour aller mieux...

Les astuces du quotidien sont assez simples : réapprivoiser son corps, l'aimer à nouveau. Cela peut passer par une nouvelle coupe de cheveux, du shopping, du sport (important, ça aide à retrouver la sensation de son corps, et c'est prouvé que ça aide à lutter contre les tendances dépressives, en faisant sécréter une hormone)...
26 ans Quelque part entre ciel et terre ^^ 2
Merci pour ces conseils. Oui j'en ai parler avec des amis, mais je sais pas s'il me comprennent vraiment, je suis sans doute trop bornée pour le voir. On m'a déjà conseiller un psy mais je sais pas comment pouvoir l'annoncer à mes parents je crains assez leur réaction...
391
Concernant le psy, tu es pile dans la tranche d'âge pour tous les services d'aides anonymes (et gratuits) mis en place pour les jeunes, que cela soit des associations spécifiques de ta ville (pour les lycéens, fais une petite recherche), ou pour les CMS: centres médicaux sociaux (selon les régions les noms varient).

Grosso modo leur définition: "Un centre médico-social regroupe des professionnels médicaux et sociaux qui sont à l'écoute et proposent à titre gratuit : un accueil adapaté pour les personnes en difficulté, des consultations de dépistage et de prévention, des informations, des conseils, une orientation médicale et sociale.".

Tu y seras accueillie et aidée en toute discrétion (si tu t'inquiète de la réaction de tes parents). Après avoir parler avec des personnes du milieu médical et psycho, tu verras peut être comment discuter avec eux.

Ne te gâche pas la vie ! N'attends pas :).
35 ans Mulhouse (68) 417
Les parents, ça surprend parfois. Quand je suis tombée en dépression, mon père a sorti plein de bêtises comme "faut être forte et pas aller voir un psy". Par contre, ma mère m'a approuvée et m'a accompagnée pas à pas en m'écoutant et en m'encourageant.

Parfois, il faut juste se lancer. Et ne pas oublier qu'il vaut mieux aller chez un psy et réaliser que finalement, on en a pas besoin que ne pas y aller parce qu'on ose pas.

Je te promets qu'une fois qu'on a fait le premier pas, ça aide. Et si j'y étais allée à ton âge, j'aurais sûrement évité pas mal d'embuches ensuite :)
B I U


Discussions liées