MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Complètement perdue

36 ans 91/45 2454
Bon Yuutsu, si tu deviens orthophoniste, spécialise toi dans l'autisme !! La galère pour en trouver :roll:
Ce n'est qu'un pétage de plomb de ma part lol
 
40 ans France 5623
alors tu n'auras pas deux journées pareilles selon l'ortho à qui tu vas poser la question .

tout dépend du mode d'exercice choisi , du lieu où tu bosses, des médecins alentour , etc.

si tu bosses en institution ( en salariat quoi )( hopital, ime, centre de réadaptation fonctionnelle , etc ) tu ne verras souvent qu'un type de pathologie :

- dans un centre de réadaptation fonctionnelle l'ortho verra surtout des adultes qui ont eu des lésions cérébrales suite à des accidents ou des maladies spécifiques . L'idée sera de travailler avec ces patients pour leur permettre , selon l'atteinte qu'ils ont, de reparler, de remanger , de mieux comprendre, etc.

- dans un hopital , en service orl , l'ortho verra surtout des adultes/enfants qui ont des surdités, des adultes qui ont des difficultés pour avaler ( suite à des maladies spécifiques ... ) , ou des nourrissons qui ont des problèmes de déglutition et/ou d'alimentation ( genre les groupes "miam miam" ), ou bien si elle bosse dans une section particulière elle pourra aussi travailler avec des personnes qui ont des fentes labio-palatines ( clic clic ), des personnes qui ont eu un cancer du larynx et à qui il va falloir apprendre à reparler sans les cordes vocales ( clic clic ), etc.

- dans certaines institutions ciblées , selon les personnes accueillies dasn le centre , l'ortho travaillera avec des personnes autistes , ou trisomiques, ou déficientes intellectuelles, des personnes ayant une imc etc. Si le centre est spécialisé en surdité le travail de l'ortho sera très spécifique ( et puis il faudra qu'elle se forme pour apprendre la langue des signes ) : elle devra permettre à ces personnes d'accéder au langage écrit ( notamment à la compréhension de ce qui est lu ) et puis par ailleurs si le personne le souhaite : d'oraliser ( c'est à dire apprendre à prononcer des mots, pour faciliter la discussion avec les personnes entendantes , etc ).

En cabinet libéral:

Tu peux rencontrer le même type de pathologies que celles précédemment notées, mais bien sûr comme la plupart des patients en question sont souvent pris en charge dans des institutions on les voit, de fait , moins en cabinet libéral.

Donc pour ce qui est du travail en libéral la diversité de ta patientèle dépendra vraiment de l'endroit ou tu choisis d'ouvrir ton cabinet, de la population de l'endroit , et de la personnalité des médecins du coin. ( et puis si tu es à la campagne tu devras sans doute faire davantage de visites à domicile que si tu es en ville, tu verras plus d'adultes, plutôt assez âgés, que d'enfants, etc ) (ou pas remarque ... ). Bref y'a des ortho qui bossent en libéral et qui n'ont presque que des enfants dans leur patientèle, d'autres qui n'ont presque que des adultes ( soit parce qu'elles sont proches d'un hopital qui leur envoie des patients, soit parce que d'autres ortho leur envoient des adultes qu'elles-même ne se sentent pas de prendre en rééducation , etc ) , etc.

Bien sûr tu verras pas mal d'enfants ( des petits qui ont des problèmes de parole/langage , des plus grands qui ont des difficultés importantes en langage écrit, etc ).
Tu verras aussi ( et ça ça dépent ENORMEMENT des medecins du quartier, certains prescrivent beaucoup pour ce type de pathologies et d'autres jamais ... ) des personnes âgées souffrant de maladies neurodégénératives (ex: alzheimer , parkinson, etc ) , avec ces personnes il faudra, selon leur pathologie, leur permettre de préserver aussi longtemps que possible leurs capacités ( lecture, écriture, langage, logique, etc ) ( déglutition , etc ).
Tu verras aussi des adultes qui ont eu des lésions cérébrales ( comme ceux dont je parlais plus haut ) , qui ont terminé leur séjour en hôpital et qui doivent continuer leurs soins ( kiné , ortho, etc ) dans leur ville d'habitation.
Tu verras, en moindre quantité: des personnes qui bégaient , des adultes devenus sourds ( à qui il faut apprendre à lire sur les lèvres, ou reconnaître des sons, etc ).
Tu pourras aussi voir ( et là ça dépend aussi beaucoup des medecins , certains prescrivent des séances d'ortho pour ce type de difficultés, d'autres pas du tout ... ) des personnes ( souvent des enfants ) qui ont des difficultés en mathématiques du fait d'une dyscalculie ( clic clic ) etc.
tu verras aussi des personnes qui ont de troubles de la voix ( clic clic )

Bref c'est assez varié .
ce site , par exemple , clic clic , présente de façon simple les différents aspects du métier.

Et pour répondre de façon plus "pragmatique" à ta question, davantage sur l'aspect "organisation de l'emploi du temps" / "rémunération" , etc :

Je dirais qu'en ce moment j'ai environ 40% d'enfants de moins de 6 ans ( qui viennent essentiellement pour des rééducations du langage oral , ou des pathologies particulières congénitales, etc ) 30 % d'enfants entre 6 et 16 ans ( qui viennent essentiellement pour des rééducations du langage écrit , etc ) et 30 % d'adultes ( certains ont eu des avc, des tumeurs au cerveau, parkinson, etc ).
Mais c'est vraiment variable selon les périodes ( et puis ensuite selon ta façon de travailler tu peux être plus ou moins "forte" dans certains domaine ou éviter certaines pathologies, par exemple pour ma part je ne prends pas de patients ayant des dysphonies donc forcément ça fait des adultes en moins dans ma patientèle ... ) ... même s'il est vrai que quand tu bosses en ville ( et surtout en centre ville ) tu auras tendance à avoir une patientèle avec davantage de jeunes ( entre 0 et 16 ans ). Mais pas que. bref !!!!

Pour les rdv comment ça se passe ? Une personne a un problème ( genre par exemple elle a un enfant qui parle "mal" ... ), elle va voir son medecin, il fait une ordonnance pour un bilan orthophonique. La personne t'appelle , tu lui fixes un rdv , tu reçois cette famille , tu fais passer un bilan à l'enfant ( plein de tests pour voir son niveau par rapport aux autres enfants de sa tranche d'âges ) , et si il y a une anomalie ( un retard etc ) tu lances une série de séances de rééducation ( l'enfant va venir te voir régulièrement , chaque semaine, et tu lui proposeras des exercices, des activités , qui peu à peu vont lui permettre, si tout va bien :angel: , de progresser :) ).

Chaque fois que tu reçois un nouveau patient ça commence toujours par ce premier entretien où tu lui fais passer des tests pour cibler ses difficultés. Et ensuite si tout va bien il rentre chez lui et ne fera pas de séances, et si tu as trouvé des anomalies il viendra te voir régulièrement au cabinet pour essayer d'évoluer positivement.
Après avoir fait passer le bilan ( lors du premier entretien ) tu dois rédiger un "compte rendu" ( qui résume en gros les tests que tu as fait passer et ce que tu as pu observer et en déduire ) que tu envoies au médecin qui a prescrit le bilan ( et en général tu remets une copie de ce compte rendu au patient lui-même ).

Pour les rdv selon les pathologies les séances durent entre 30 et 45 minutes ( on a une grille avec la durée des séances selon les pathologies : pour du langage écrit c'est en général 30 minutes de séance, pour les pathologies neurodégénératives c'est 45 min, etc ). les tarifs sont quoi qu'il arrive fixes : une séance vaut "tant ou tant d'euros", selon la pathologie concernée , c'est l'Etat qui fixe les tarifs .

Si tu bosses en libéral c'est vrai que tes revenus dépendent du nombre de patients que tu as : quand tu n'as pas de patients tu ne gagnes pas d'argent. Donc, certes, tu es libre de prendre des jours de congés quand tu veux, mais tu sais que pendant ces périodes tu ne toucheras pas d'argent. ça peut paraître bizarre ou moche de parler d'argent, mais bon, c'est un peu, aussi , le principe d'un métier quoi ( gagner des sous ). tu es donc dépendante de ton téléphone : si il sonne c'est cool, si il ne sonne pas ... tu n'as pas de patients. Bon à l'heure actuelle je dois reconnaître que nous n'avons pas trop de problème de téléphone qui ne sonne pas : il y a beaucoup de demandes ( et puis à l'heure actuelle les soins orthophoniques sont remboursés par la sécu , donc les gens n'hésitent pas à prendre rendez-vous, si les soins -ou si certains soins- orthophoniques venaient à n'être plus remboursés par la sécu , comme cela a été débattus avec le précédent gouvernement, on aurait sans doute un peu plus de mal à faire sonner nos téléphones )( les soins ne sont pas donnés, et même si ils sont nécessaires ça peut faire de gros budgets pour les familles et si ce n'est plus remboursé je pense que pas mal de personnes se priveront de soins, comme certaines se privent déjà de soins dentaires ou autre ... ) (bref c'est un autre débat... )
Pour rester dans le côté "technique et financier de la gestion du cabinet" il faut avoir à l'idée, surtout si tu avais jusqu'alors l'habitude de toucher un salaire-net au lieu de toucher , comme lorsque tu es en libéral, des honoraires, que l'argent que tu vas gagner dans le mois n'est pas vraiment ce que l'on pourrait appeler tes revenus "nets". Sur ce que tu as rentré dans le mois seront prélevées les charges, etc ( en gros il faut te dire que les sous que tu touches à la fin du moins c'est un peu comme un "salaire brut" et qu'il faudra que tu payes ensuite ton urssaf, ta retraite obligatoire,( etc) comme pour arriver à un "salaire net" et qu'à la différence d'un salaire-net d'un salarié classique il te faudra encore en plus après déduire ton loyer pro, l'edf, etc . Pour faire simple et avoir une idée de ce qui peut te rester en "net" il faut se dire que quand un patient te donne 20 euros tu vas devoir en reverser 10 pour tes charges obligatoires ( urssaf,retraite, loyer pro, etc ) C'est pas un calcul absolument juste-juste , on peut pas dire que ça corresponde pile poil à la moitié en fait, mais au départ quand tu commences à travailler avoir ça à l'esprit te permet de voir ce que tu dois mettre de côté pour payer toutes ces charges sans être trop surprise ensuite ).

Après , à toi de voir selon tes besoins financiers et ta façon de travailler ( ton état de concentration, etc ) , la façon dont tu organises tes journées et ton année. Certaines ortho se font des emplois du temps très cool ( elles ne bossent que certains jours par semaine, etc ) et d'autres ortho se font des semaines très chargées ( travailler plus pour gagner plus, comme dirait l autre ... ) , chacun son choix de rythme de travail tout en gardant bien à l'idée qu'il faut aussi viser l'intérêt du patient et que parfois si on enchaîne trop de patients dans la journée on n'est plus si concentrée que ça pour les rééduc de fin de journée. Mais bref : si ton compagnon est infirmier ( si j'ai bien tout suivi :) ) tu as de toute façon déjà une idée de ce que peut être un travail en cabinet libéral ( à cela près que les infirmiers font en général beaucoup plus de visites à domicile que nous, qui bossons davantage dans notre cabinet )


Pour le reste c'est un travail qui est plaisant ( c'est diversifié , si tu es en libéral tu gères ton emploi du temps comme tu veux, tu as des relations privilégiées avec les patients ) mais qui a aussi certains aspects plus difficiles ( comme pour toutes les professions de soins tu es confronté au handicap, à la maladie, etc tu te sens parfois tellement impuissant,etc ) ( et puis parfois aussi y'a des patients ou des familles pénibles :twisted: :lol: )( ou des familles avec qui ça colle plus ou moins bien : on a tous nos caractères, et parfois tu es une ortho qui convient à une famille mais tu ne conviendras pas à une autre, un peu comme un medecin ( ou un psy ) plaît à certaines personnes et déplaît totalement à d'autres , bref ! il faut parfois accepter qu'on ne puisse pas plaire à tout le monde ni convenir à tout le monde : y'a plein d'ortho différentes, qui ont des façons différentes de travailler, donc après c'est au patient de se diriger vers celle qui travaillera de la façon qui lui convient le plus .... )

je ne sais pas si j'ai répondu à tes questions :? j'ai fait un gros blabla un peu "fouillis" :? :lol:

EDIt : j'ai tendance à beaucoup dire "une" ou "elle " pour parler des orthophonistes, mais il y a malgré tout des hommes dans notre profession!! c'est juste que comme nous sommes une majorité de femmes j'ai tendance à zapper le "il" :oops: :lol:
34 ans Orgrimmar 6511
Boreale, un seul mot: MERCI.
Je cerne beaucoup mieux le boulot, c'est vrai qu'au premier abord je n'ai pas pensé que des personnes atteintes d'un cancer de la gorge, ou autistes, avaient besoin de séances d'orthophonie.
On est loin d'être encore là :lol: Mais je pense que je pencherais plutôt (en supposant là encore que j'aie le choix) pour une place en hôpital ou centre spécialisé.
Etre en libéral me fais "peur" pour deux choses:
- le côté gestion dans le sens scolaire du terme (j'ai fait des cours de gestion, et je suis assez hermétique à cette matière)
- le fait d'être "isolée". Mais j'imagine, là encore, qu'un cabinet peut regrouper plusieurs professionnels?

Bon allez, je vais voir tous les liens que tu m'as fournis :p
40 ans France 5623
Yuutsu a écrit:

- le fait d'être "isolée". Mais j'imagine, là encore, qu'un cabinet peut regrouper plusieurs professionnels?

oui y'a plein d'ortho qui font ça : elles louent un local qui a plusieurs pièces, ont chacune leur ligne téléphonique et chacune leur pièce à elle, et une seule salle d'attente pour le cabinet en entier. ça permet de réduire certains coûts et puis de papoter entre collègue si on le souhaite.
y'a aussi la possibilité de louer un local dans un bâtiment où il y a déjà d'autres professionnels de santé ( kiné, psy, orthoptiste, etc ). C'est parfois sympa aussi .

( de mon côté je suis plutôt indépendante, donc bon le fait d'être seule m'arrange plutôt :) mais quand j'ai commencé à travailler j'ai commencé dans un cabinet de groupe, c'est vrai que les premières années ça aide bien , car bah même si on sort tout juste des études et qu'on est au top niveau "connaissances" on manque cruellement d'expérience et du coup d'avoir une collègue à côté , avec qui discuter de tel ou tel cas ça aide énormément , ça rassure, etc )
34 ans Orgrimmar 6511
Et côté gestion, tu te fais aider? Il faut de grosses connaissances?
40 ans France 5623
Yuutsu a écrit:
Et côté gestion, tu te fais aider? Il faut de grosses connaissances?

non , la première année j'ai demandé de l'aide à mon père ( lui même a une profession libérale ) , pour remplir le cahier de comptabilité et remplir ma déclaration d'impôts, mais ensuite , à peu de chose près , c'est chaque année pareil, donc bah on prend l'habitude. Ce n'est pas difficile ( vu que nous n'avons pas les histoires de TVA , etc dans notre comptabilité c'est pas non plus méga dur.)
il faut juste que l'on tienne un cahier de "recettes" : on note pour chaque mois le nom des gens qui nous ont payé, on note si c'était en chèques en espèces etc .
Et puis qu'on tienne un cahier des dépenses , où là encore pour chaque mois tu listes toutes tes dépenses, si c"était en chèque, en espèces, etc .... ( et puis il faut "ventiler" ces trucs dans les bonnes colonnes ( "dépense edf, dépense assurance, taxes, etc ") d'un grand cahier exprès : clic clic )

bref rien de très très difficile mais ... il faut le faire , c'est chianfsfkdglfkizutiuriu, et ça prend du temps :morning:
34 ans Orgrimmar 6511
Ok :)
Et je viens d'avoir une illumination (mieux vaut tard que jamais...), mon papa qui est comptable pourrait m'aider les premières années!

Rah n'empêche, tu mérites une pluie de :kiss:
40 ans France 5623
Yuutsu a écrit:
Ok :)
Et je viens d'avoir une illumination (mieux vaut tard que jamais...), mon papa qui est comptable pourrait m'aider les premières années!
:lol: :lol: :lol: ah oui c'est sûr que ça peut être pratique !!
;)
34 ans Orgrimmar 6511
J'en ai encore parlé avec mon chéri, tard hier soir. Il abonde dans mon sens. Il voit sa vie avec moi, et il préfère qu'on galère un peu pendant 4ans et que je sois heureuse, que chaque matin entendre "j'ai mal au ventre", "je ne veux pas y aller" et voir que ça me bouffe. Je lui ai dit qu'il ne se rendait peut être pas compte du sacrifice. Il m'a dit que pour lui ça n'en était pas un.

Ce matin je suis entre l'euphorie (je vois se dessiner un avenir qui me conviendrait, où les contraintes sont enfin en équilibre avec les plaisirs) et la culpabilité (pourquoi ne puis-je me contenter de ce que j'ai? J'ai l'impression d'être une enfant qui fait un caprice, caprice dont les conséquences seront importantes pour lui aussi).

Toutefois, pour le moment l'euphorie prime :)

J'essaie le concours d'entrée pour orthophoniste, sans trop de pression et avec mes propres moyens. Je m'y prends tôt pour la cession de 2013, tant mieux.
Si je ne l'ai pas, ça repoussera à l'année d'après ou pas selon comment ça c'est passé, si je l'ai, et bien... Il sera temps de déménager entre mon lieu d'études et son lieu de travail (si j'ai Montpellier, ça nous ferai 30 à 45 minutes chacun de route, c'est jouable).
Par contre, je ne veux rien dire à ma famille. Je sais qu'ils vont me freiner si je leur en parle, en faisant remonter à la surface des craintes que je n'aurais pas eu sinon (style: et si ton chéri te largue entre-temps?). Je ne leur en parlerai que quand je commencerai, si je commence un jour.

Me trouvez vous complètement inconsciente, "volage", bête? J'ai besoin de vos avis aussi les filles (et les gars mais y'en a pas beaucoup). Je m'excuse de vous harceler, mais j'ai besoin d'un peu d'objectivité, ou du moins d'autres subjectivités.

Ce matin, je me sens légère :angel: ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé.
47 ans 35 10308
Yuutsu a écrit:
Me trouvez vous complètement inconsciente, "volage", bête? J'ai besoin de vos avis aussi les filles (et les gars mais y'en a pas beaucoup). Je m'excuse de vous harceler, mais j'ai besoin d'un peu d'objectivité, ou du moins d'autres subjectivités.

Ce matin, je me sens légère :angel: ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé.

Entre toi et MademoiselleK, ça fait super plaisir de voir des filles qui se sentent bien parce qu'elles ont pris leur vie en main.
Franchement je ne vois pas ce qu'il y a de volage à choisir une voie professionnelle qui te plait. Après tout, tu vas être amenée à faire ton métier toute ta vie (ou une bonne partie au moins), donc choisir quelque chose qui te motive, en quoi est-ce volage? Et je ne vois pas ce qu'il y a d'inconscient dans ton choix. C'est sûr que c'est une formation qui va être longue et quelques sacrifices mais ce n'est pas du tout inconscient comme voie professionnelle, je pense que c'est un domaine où il y aura toujours besoin de gens et où tu auras du boulot.
Et si en plus ton chéri te soutient, c'est le pied! Allez, go!
O
58 ans 4229
je suis ravie d'avoir suggéré un métier qui peut devenir ton avenir :D

et je pense vraiment que c'est un beau métier.

ce n'est pas possible de tenir une vie professionnelle entière en allant au boulot la boule au ventre. on peut supporter quelques temps un boulot "alimentaire" mais au bout d'un moment, on se détruit à petit feu... ou alors il faut en changer souvent.. du moins, c'est comme ça que je le vois.. et le vis.

je trouve que c'est un super projet en tout cas!!

à la limite, si tu veux te rassurer et rassurer ta famille, renseigne toi sur les aides éventuelles que tu pourrais avoir en parallèle, soit en étant inscrite à pôle emploi soit en statut d'étudiante.
peut être en appelant pôle emploi pour savoir, ou aller voir une assistante sociale, en disant que tu veux savoir s'il y a des aides, des bourses, des financements de reprise d'études...

je ne sais pas, mais peut être qu'il existe des aides qui pourront soulager le quotidien. tu n'as rien à perdre à demander en tout cas!

bon courage et surtout tiens nous au courant ;)
34 ans Orgrimmar 6511
:kiss: :kiss: :kiss:
Oui je suis trop heureuse pour Mlle K! Et la réaction de ses parents m'a confortée dans ma décision de ne pas en parler aux miens tant que rien ne serait fait.
Franchement, j'aime ce forum. J'y trouve le soutien et les infos que je n'ai pas IRL, bref...
JE VOUS AIIIIIMMMMEEEE!!!!
:arrow:
40 ans France 5623
j'espère que tu pourras faire ce que tu veux et que tu auras toute la chance qu'il faut :kiss:

( et puis au cas où , tant qu'à faire, rien ne t'empêche dans la foulée de passer la même année d'autres concours paramédicaux, tu avais cité psychomotricien et ergothérapeute par exemple )
30 ans Dans le sud ;) 5608
Aaaaaah ben voilà :D Je suis super contente que tu aies pu trouver quelque chose qui te motive et qui te donne envie d'avancer ! :D Quel plaisir !

En ce qui concerne tes parents , en effet il me semble qu'il vaut mieux attendre , moi j'avais besoin de le dire pour provoquer une cassure nette , m'en prendre plein la gueule maintenant et après avancer mais c'est parce que c'est dans ma façon de faire les choses . Si tu as besoin de plus de sérénité pour avancer alors garde ce projet bien au chaud pour l'instant ;)
34 ans Orgrimmar 6511
Merci pour ces encouragements :)
Cette aprèm, je pars acheter des bouquins de tests de culture G et psychotechniques. Et un dico aussi (fou ça, avec le net, je ne m'étais même pas aperçue que je n'en avais plus...).

Et j'ai appris un nouveau mot aujourd'hui, qui pète^^ Chryséléphantin \o/
B I U