MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Survivre en mode dépression

41 ans 91 1472
Bonjour

aujourd'hui est un jour particulièrement down donc je sollicite vos conseils pour savoir comment gérer ma vie quotidienne.

Je suis suivie pour état dépressif chronique et anxiété depuis l'adolescence, traité  
par AD depuis ma majorité. je suis en train de faire une petite fenetre thérapeutique car j'en ai un peu marre...

En ce moment, je suis en mode down depuis au moins 4 mois, j'en vois pas le bout. En fait, il serait plus efficace de dire que j'ai eu un mois -1 mois et demi de up cette année et que le reste c'est que du down.... En ce moment, ma maladie se ressent beaucoup sur ma vie quotidienne où j'arrive à peine à faire le minimum vital, je survis en fait. et ça ne s'arrange pas avec les années.

-mon ménage n'a pas été fait depuis des mois, j'ai du mal à sortir les ordures, je ne repasse plus mes vêtements
- je ne me fais plus du tout à manger depuis 2 bons mois donc je grignote ou je mange des plats cuisinés (ce que je déteste)
-j'ai des douleurs au dos chroniques
-j'envisage de changer de travail car j'ai des soucis relationnels en ce moment qui font que j'ai bcp de mal à travailler
-je n'ai presque plus aucune relation sociale excepté au travail
-je dors énormément les we et en vacances (10-15h) et paradoxalement, je fais des insomnies (impossible de s'endormir avant 2-3h du mat, réveil au bout de 3h de sommeil avec pensées obsédantes)
-si je ne me force pas, je ne sors pas dehors
-je suis hypnotisée par l'ordinateur, je regarde des films ou des documentaires au moins 5-6h par jour? Parfois 10H/jour... je ne peux rester sans qu'il y a une vidéo ou un musique allumée... le silence m'angoisse
-je ne lis presque plus, je fais presque plus d'activités qui me plaisent (loisirs créatifs, sports...)
-mes finances sont au plus mal, toujours à découvert
-je n'arrive plus à téléphoner
- je suis tout le temps en retard.

J'arrive à quand mm à donner le change. Je vais au travail, à la piscine, au cinéma, j'essaie mm de participer à des sorties collectives malgré l'effort que ça me demande. Je suis plutot joyeuse et j'arrive à rigoler à certains moments de la journée.

Pourtant c'est la descente depuis plusieurs mois. J'essaie de mettre en place des astuces pour gérer. d'ailleurs, comme le dit mon psy, je sais parfaitement quoi faire pour m'en sortir... sauf que je n'arrive pas à me l'appliquer.

Je ne peux pas m'adresser à ma famille, ils ne comprennent pas vraiment ce qu'il m'arrive et j'en ai assez de leur expliquer et de solliciter leur attention.

A ceux qui comprennent ma situation ou qui sont dans une situation similaire, comment faites vous?

Merci de votre aide.
32 ans dunkerque 94
juste pour dire que cette description me fait penser à moi par contre je n'ai pas de solutions je suis dans le même cas que toi! Je montre que tout va bien mais je pense qu'à une chose rester dans mon lit ou regarder internet ou la tv!!
34 ans 4879
J'ai connu ta situation...enfin...je me dis d'ailleurs que je peut resombrer à n'importe quel moment... Ce qui m'aide à tenir, à vivre c'est mon homme. Il me soutient beaucoup et surtout m'aime comme je suis sans (trop ^^) me juger.
Néanmoins je sais que ce n'est pas la solution, mais il s'avère qu'en plus de ma dépression je souffre de dépendance affective...en bref dès que je me retrouve à deux ça va mieux, dès que je suis de nouveau célib je plonge complètement.
Néanmoins...je me reconnais dans plein de choses que tu expliques et que tu vis...La flemme de faire à manger, le ménage, les nuits interminables et le besoin de me coucher très tard, la difficulté à sortir, les journées sur l'ordi, les difficultés à téléphoner... Ca je l'ai connu et pas qu'un peu...et je le vis toujours, mais moins violemment...j'ai été sous ad pendant 1 an et quelques puis j'ai arrêté...en grande partie grâce à mon nouveau mec je crois :( ... bref je sais que tout ça dépend énormément de lui et ça me fait peur.
Mais le fait de voir une psy ça je l'ai décidé quand j'étais seule, et j'ai été super fière de moi.

En fait souvent notre gros problême outre le fait de n'avoir envie de rien, c'est le fait qu'on arrive pas à s'estimer assez pour avoir envie de faire des choses juste pour nous...ni même de s'en sortir... Au fond on se dit..."à quoi bon sortir de tout ça, pour quoi, pour qui?"...la dépression a aussi un côté horriblement confortable, c'est ça le gros problême... On va avoir des poussées de culpabilité, se dire que ça craint, qu'on perd son temps et sa vie mais au fond c'est tellement plus facile de se laisser aller, tellement dur de se battre pour s'en sortir, bah oui, envie de rien donc pas envie de s'en sortir...là je crois se situe le souci majeur des dépressifs...

L'envie de m'en sortir je l'ai trouvée suite à ma relation avec mon ex, qui m'a frappée, insultée, trompée...je suis arrivée tellement bas qu'au bout d'un moment j'ai compris que je ne pouvais pas accepter ça (encore une fois le déclic est venu du rapport à l'autre :( )...alors je me suis forcée à reprendre une activité que j'adorais (mais je n'a pas tenu très longtemps)...à voir des gens, à sortir même si j'en avais pas envie...et puis j'ai fini par être placée sous anti dépresseurs (avant je voulais pas je bloquais) et ça m'a énormément aidée, surtout pour les rapports sociaux (oui en plus de la dépression et de la dépendance affective je souffre de trouble de la personnalité évitante, une sorte d'agoraphobie en moins handicapant :lol: )...

Bref effectivement il faut dans ton cas que tu prennes conscience que tu vaux largement la peine de te battre pour toi même et que la vie quand on va mieux est vraiment bcp plus épanouissante (parce que bon en général quand tu fais de la dépression chronique ça fait tellement longtemps que t'as pas connu la sensation de bien être liée à la non dépression que c'est difficile de se battre pour arriver à un truc dont tu te souviens même pas, voire même que tu n'as jamais vécu).
Il faut que tu acceptes de sortir de là...peut être qu'un groupe de parole pourrait t'aider? (je ne sais pas ou tu vis), ou t'obliger à commencer ou à reprendre une activité qui pourrait te plaire ou t'avait plu par le passé? Tu as un travail c'est déjà super (moi je ne suis jamais arrivée à en garder un à cause de mes pb de rapports sociaux)...mais essaie de développer ta vie perso, vas sur des sites de rencontre, ou des trucs comme Badoo ou On Va Sortir, qui organise des sorties sur des thématiques hyper divesifiées :)... Ou sinon pourquoi ne pas donner de ton temps pour des assos'? Dans les refuges pour animaux si tu les aimes ou les restos du coeur, ou plein d'autres trucs, ou tu verrais du monde et te sentirai utile...?

Le tout c'est que tu acceptes de t'en sortir...et je sais qu'il faut bcp de courage pour ça mais que tu finiras par le trouver... ;)
merde....
en bonne manique que je suis, mon 1er reflexe a été de penser à ton ménage..

il semble que tu souhaite que ton interieur ressemble à ce que tu ressens vraiment.

qu'en dit ton psy? c'est difficile de te répondre , je ne te connais pas, te lire est agréable, toujours, j'aimerai t'aider..
B
109 ans France nord-est 107
Bonjour Fila
Oh comme ton message me parle ! je vais essayer de ne pas partir dans tous les sens, quitte à revenir te voir plus tard.

j'ai passé à peu près cinq ans avec mes vieux potes xanax and co, ça va mieux car j'ai réglé, disons, une partie de mes problèmes. ça reste un peu en latence, il y a encore du boulot.

quand je me sens débordée sans savoir par où commencer, je m'assois avec une tasse de café ! pas trop positif tu vas penser :D
et je me fais une liste de choses à faire et, même si la liste reste évidemment impressionnante. Je commence par une des choses qui me déplaît le moins puis je la barre. En général, dans l'élan, j'arrive à enclencher derrière une autre action de la liste, etc...
Sinon, je me repose un peu et je regarde quelle autre corvée me paraît supportable à ce moment présent. De préférence quelque chose qui se verra bien, histoire de m'encourager ;)

Quand je suis contente de mon travail, je me récompense ! genre comme en ce moment un chocolat avec un autre café.
Je précise que j'avais pris congé... pour faire mon ménage. Bien évidemment, je n'ai pas terminé car ma spécialité c'est de reporter un max de choses mais j'ai avancé quand même.

Je vais sortir prendre l'air avant qu'il fasse nuit car il le faut. Comme tu le dis très bien toi-même, il faut se forcer.

D'ailleurs, je suis persuadée que tu sais très bien ce qui te convient pour que tu ailles mieux mais le plus dur est de trouver la motivation. Il nous faut des objectifs et ce que j'ai trouvé et qui marche pour moi actuellement, ce sont mes listes.
Mais il y a bien probablement d'autres méthodes, toutes autres idées sont les bienvenues. Je me range dans un coin par ici...
34 ans 4879
BarbaraAnn a écrit:
Bonjour Fila

et je me fais une liste de choses à faire et, même si la liste reste évidemment impressionnante. Je commence par une des choses qui me déplaît le moins puis je la barre. En général, dans l'élan, j'arrive à enclencher derrière une autre action de la liste, etc...


Ah oui le coup des listes de choses à faire j'y avais pas pensé mais en effet c'est pas mal du tout, je le fais régulièrement et ça m'aide bien de voir concrètement le boulot que j'ai à faire avancer et se réduire sur le papier... C'est une très bonne astuce ça BarbaraAnn ;)
41 ans 91 1472
Merci à toutes pour votre contribution.

J'ai pensé à la liste. mais je me disais que ça n'allait pas marcher, donc j'avais mm pas la motivation de faire ça...

J'ai réussi à sortir et aller voir ma thérapeute aujourd'hui. et j'en ai profité pour aller à un spectacle, qui m'a bien détendu.

En rentrant j'ai pu jeter une partie de mes poubelles. et j'ai fait ma liste de choses à faire pour demain.

J'essaie aussi de repenser de manière positive à ma reprise du travail de jeudi (car ça me stresse énormement et si je m'écoutais, je n'y retournerai pas).

J'espère que demain va etre une bonne journée (je participe à une sortie VLR le soir d'ailleurs). Comme on dit chaque jour suffit à sa peine.
Je vous tiendrai au courant.

Merci
34 ans 4879
Eh mais c'est super tout ça :D félicitations!!
J'ai l'impression que ça te fait du bien d'écrire du coup non aussi? En tout cas pour les listes oui, là aussi ça demande un effort mais c'est vraiment efficace, et puis t'es pas obligé de tout faire hein :D, mais mets vraiment des trucs sympa autant que des trucs qui t'emballent moins, des trucs qui prennent 2 minutes comme d'autres qui prennent 2h...faut que ça soit équilibré, que tu aies le choix ^^.
En tout cas bonne soirée VLR demain, profite bien ^^
Et pour le boulot je te comprends très bien...c'est ça qui a fait que je ne suis jamais arrivée à garder un travail, trop angoissée, la boule au ventre...c'était ingérable... Mais c'est déjà super que tu arrives à en avoir un, accroche toi, c'est hyper important d'avoir un rythme de boulot, des collègues, une raison de se lever le matin... Courage!!! Tu prends déjà des super décisions là dans ce que tu nous as dit, continue!!
B
109 ans France nord-est 107
J'ai pas trouvé de smiley qui salue bien bas mais Merci Nenufar :)

Pour en revenir à l'astuce de la liste, c'est au départ un agenda qu'on m'avait conseillé de tenir. Mais, comme je suis fâchée avec les heures -tout ce qui est contraintes jours/heures, de même que l'autorité, pour ne citer que celles-là- je préfère rester dans le linéaire et ça me convient mieux... à condition de penser à refaire des mises à jour régulières, évidemment.

Enfin bon, la principale difficulté reste toujours, et tu l'as souligné également dans ton précédent message, de trouver le déclencheur pour se mettre en action.
On se trouve souvent de bonnes raisons de tergiverser : pourquoi faire ? ça ne vaut pas la peine (un peu idem que JE n'en vaux pas la peine!), pourquoi le faire aujourd'hui puisqu'il sera tjs là demain (ou qu'il faudra recommencer la même chose demain).

Fila, je ne pense pas qu'au ménage hein, loin de là, mais c'est pratique pour illustrer. Donc, pour se motiver, on pourrait dire : "quand ce sera rangé et propre, je me sentirai mieux". Bien ! mais on fait suivre aussitôt du fatal "ouais mais bof pourquoi faire me sentir mieux ?!".

Bref, on a deux aspects à travailler : l'estime de soi et les objectifs personnels (petits et grands), qui sont interdépendants. On pourra se fixer tous les buts du monde mais si on n'est pas complètement persuadée de le mériter, c'est dur de s'y tenir.
Mais si on ne fait rien, difficile trouver de quoi se féliciter non ? pourtant nous en avons besoin, nos actions sont justement l'un de nos carburants !

Donc voilà sur quoi je m'appuie pour fonctionner, et chaque petite victoire compte. C'est un peu comme ces espèces de jeux avec les dominos (je ne trouve plus le nom) : le 1er pousse le 2ème qui bouge le 3ème qui actionne le suivant ...etc.

Alors profite un maximum de toutes les occasions de te féliciter, ne sois pas avare de compliments envers toi-même. Nous sommes fauchées, soit ! mais les compliments ne coûtent rien ;).
Tu as bien bossé aujourd'hui, répète-toi le.

Je te souhaite moi aussi pour demain une bonne journée !
52 ans Saint Pathus 2074
Fila91, les filles...

Comme je me retrouve dans vos messages... l'envie de rester coucher, manque d'énergie, les listes, impossible de téléphoner, etc... comme vous, je donne l'impression de bien aller mais au fond de moi, quelle solitude et surtout quelle tristesse... j'ai un petit garçon de 3 ans et je fais le maximum pour qu'il ne s'en rende pas compte de mon état.

Es tu sous anti-dépresseur ? a priori tu vois un psy, ce qui est déjà très très bien. Il s'agit d'un psychiatre ou d'un psychologue ? car bien sûr, là aussi ça change la donne. Le psy est remboursé et le psychologue non :-(( j'ai dû arrêter la psychothérapie à cause pour raisons financières...

Je t'embrasse bien fort et courage, tu n'es pas seule...

On peut peut être s'entraider non ??
B
109 ans France nord-est 107
Fila, comment ça va aujourd'hui ??

Sur l'aspect plutôt organisationnel (ça existe ce mot ? pas sûr mais tant pis), vaut mieux pas viser la perfection non plus, sinon c'est bloquant. Même si ça paraît évident, on se décourage parce qu'on sait qu'on ne pourra pas tout faire, que ce sera long à régler (l'ensemble hein, pas juste le désordre, la paperasse en retard et autres, tout est clairement lié).

Faut accepter que tout ne sera pas réussi en peu de temps, se simplifier la tâche et dégager quelques priorités.
Nous n'avons pas semé le bazar en un jour, on ne réglera pas tout aujourd'hui, et voilà tout.

Beaucoup de méthodes préconisent de découper le boulot en jours (genre le lundi tu fais ça, le mardi tu fais ceci, le lendemain tu passes tes coups de fil) ce qui évite d'oublier des choses.
Clairement ça ne me convient pas, j'aime pas la routine.

Mais une autre astuce qui me réussit bien : un moment où tu te sens pas trop mal, tu décides 1/4 h où tu lances une action (c'est conseillé avec vraiment un minuteur, mais bof). Réellement, j'ai été souvent surprise de ce qu'on peut boucler dans un délai aussi court.
Par l'effet d'élan, tu peux même réussir à continuer sur autre chose.

En tout cas, n'hésite pas à te simplifier la vie : laisse tomber le repassage : fringues à sécher sur les cintres, et hop direct à la penderie, etc... ça sera tout bénéf pour ton dos.
Garde ton énergie pour te chouchouter, te ballader et retrouver le plaisir que tu avais à exercer les activités que tu aimais ou des nouvelles !

Tu sais, ce sont des petites choses qui font le sel de la vie et qui donnent la force de suivre nos chemins.
41 ans 91 1472
Bonjour

juste un message pour demander conseil.

Je dois reprendre le travail et j'arrive pas à sortir de chez moi aujourd'hui. que dois je faire?
je somatise un max (mal au dos, mal au ventre, déprimée)

dois je appeler mon médecin pour demander un arrêt (qui ne fera que déplacer le problème). dois je essayer de me forcer à aller bosser qd mm?
j'avoue que je ne trouve pas de solution.

Merci d'avance
34 ans 4879
Moi je pense que tu devrais te forcer aujourd'hui en te disant que si ça se passe mal tu n'est pas obligée d'y aller demain...
Tu étais en congés?
La reprise c'est toujours délicat...là par exemple j'ai trouvé du travail sur un chantier d'insertion, je commence début avril, après 1 an et demi sans bosser...bah depuis que j'ai eu la réponse je fais crise d'hyperphagie sur crise...une horreur...bref l'angoisse je sais ce que c'est... pour moi tu devrais essayer de voir si c'est surtout le fait de reprendre qui te bloque ou si c'est vraiment le travail en lui même, en allant bosser aujourd'hui...et demain est un autre jour ;)
41 ans 91 1472
j'ai fini par appeler le médecin j'ai rendez vous tout à l'heure.

Je me suis faite insulter par ma directrice y'a qq temps et puis j'ai des responsabilités qui dépassent mes compétences... je suis totalement dépassée. Depuis je somatise vachement... je pense que mon corps me dit stop c'est plus la peine de te forcer... ce n'est pas la première fois que ça me fait ça.

Je pense envoyer un mail à ma directrice pour lui indiquer qu'en ce moment ça ne va pas du tout (pas parque c'est lié au travail bien sur sinon elle va mal le prendre) et que si elle pouvait me décharger de qq responsabilités ça serait super.

je vois pas d'autres solutions. car si je ne sors pas de chez moi je ne ferais rien. pourtant j'ai envie de sortir mais j'ai tellement mal partout...
34 ans 4879
Mmmh je comprends...si en plus ça se passe mal au travail... (moi j'ai même pas besoin que ça se passe mal pour me sentir mal haha). Tu es dans un secteur ou il est difficile de retrouver du travail? Sinon ça vaudrait ptet le coup d'envisager de chercher ailleurs non?
B I U