MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

quelles options avec un mauvais spermogramme?

L
46 ans 4
Bonsoir à toutes,

nous faisons des essais bb depuis 1an 1/2 sans résultat.La gynécologue nous a prescrit bilan sanguin avec dosage hormonal normal pour moi, échographie pour moi puis hystérosalpingo pour  
étudier mon utérus bicorne (non cloisonné et un seul col), et spermogrammes...le 1er pas bon: peu de spermatos, peu mobiles 6% de normaux/94% anormaux, le 2ème trois mois après avec d'autres modes de calcul: on passe à 1% de normaux (il en faut plus de 4 pour être dans la "norme" 99% d'anormaux et peu de mobiles (20% et on devrait avoir + de 32) selon la classification de Kruger.

Ma question...avons-nous d'autres options que les FIV? pensez-vous que des inséminations soient possibles dans notre cas ou directement un processus lourd...que je ne suis pas sure de pouvoir supporter étant totalement angoissée par le monde médical (j'ai mis 4 mois à me forcer pour l'hystérosalpingo...j'étais complétement terrorisée!!ceci dit c'est vraiment un grand moment de solitude très désagréable, surtout quand ils veulent bien voir tout partout avec plein de pression!!...)

Avez-vous eu des résultats dans ce genre et si oui comment cela s'est-il passé...pour ma part je suis ouverte à envisager l'adoption, le temps ne jouant pas en notre faveur (38 bientôt et 41 pour Mr) mais mon homme n'a pas encore fait son deuil d'un enfant biologique.
Autant de questions que j'ai lues chez beaucoup d'entre vous, car je lis ce forum depuis un certain temps...

Merci pour votre aide!

Lollie
39 ans chez moi 5070
Bonsoir,

Tout d'abord j'ai moi même eu un parcours PMA suite à une stérilité masculine, mais pas tout à fait le même cas que toi.

Seul le médecin avec toutes tes analyses en main te dira la meilleur solution médicale pour vous, rien ne vous empêches de lancer les démarches d'adoption en parallèle.

Mais étant passé par tout ça je peux au moins te dire ce qu'il en est par rapport à tes peur, nous suite à nos résultats et différents paramètres la gynéco de ville nous a envoyé voir une gynéco pma, celle ci nous a orienté vers les iac mais sous réserve que le récueil ce passe bien et avec une limite à 3 IAC.
Nous n'en avons fait que 2 car même si je n'avais pas de problème à ovuler naturellement je réagissait trop au traitement et du coup la gynéco avait peur d'un grossesse multiple. Nous somme donc passé aux FIV ICSI, honnêtement la seul différence avec les insem était la ponction ovocytaire, après on est crevé c'est sur, mais l'avantage de la FIV est que l'on savait combien d'embryon était obtenu, et honnêtement j'avais l'impression de perdre moins de temps. Deux FIV plus tard nous attendons un enfant, j'imagine qu'avec les insem on y serait encore.
Tout ça pour te dire que si le gynéco vous propose la FIV ce n'est pas un échec et moi aussi j'ai en horreur tout ce qui est médical mais j'ai tenu, tu verras on est porté par un hypothétique résultat ;)
De plus comme tu le dis vous êtes à un âge ou en pma on ne peut plus trop attendre, moi après un an de stim et malgré mes 30 ans ma réserve ovarienne s'est effondrée j'ai même cru que moi aussi je finissais par avoir des problèmes... Mais surtout parle en à ton médecin, il faut avoir confiance en l'équipe pma c'est important vraiment.
Enfin il reste aussi la possibilité que l'on vous envoi vers un don de sperm, là vous pourriez être envoyé en IAD.

J'espère t'avoir éclairé et t'avoir aidé, bon courage pour la suite.
56 ans 91 25732
Pas mieux que Nature. ;)

Avec un spermogramme comme celui de ton mari, vous pouvez tenter les inséminations, mais il y a vraiment très très peu de chances (voire aucune) que ça fonctionne car il y a beaucoup trop de formes anormales, et vous allez perdre du temps.

Avec une ICSI, on sélectionnera directement le bon spermato et on l'injectera dans l'ovule et là les chances sont supérieures.

Mon mari avait 80% de formes anormales, on a fait 3 inséminations sans succès (on nous avait prévenus qu'il y avait très peu de chances que ça marche), par contre en ICSI on a toujours eu des embryons (mais pas d'enfant, mais là le souci venait de moi, je n'ai plus d'hypophyse donc plus d'hormones, ça n'a pas aidé :? ).

Et si jamais ça ne fonctionnait pas, il reste encore l'insémination (ou la FIV) avec donneur. Mais vous n'en êtes pas encore là. ;)
L
46 ans 4
Merci à toutes les deux de partager vos expériences...j'y vois un peu plus clair et donc visiblement ce n'est pas trop la peine de perdre du temps en insémination...je verrai tout cela en détail avec la gygy, J'ai quand même très peur de la ponction, mais je verrai quand j'y serai. J'ai envie d'essayer pour mon homme qui souffrira si on ne tente pas, mais c'est bien par amour!

Nature, toutes mes félicitations pour ce bébé, après le chemin parcouru!

Patty, j'avais déjà lu ton histoire, et ça m'avait beaucoup touchée. Merci de prendre le temps de guider ceux qui ne sont encore que sur le pas de la porte et ont peur d'entrer dans le monde de la PMA ;)

Lollie qui se sent plus légère :)
43 ans essonne 836
Il est normal d'être anxieuse pour débuter une PMA, on va totalement dans l'inconnue.
Moi aussi, j'étais très angoissée par ce qui allait se passer et en plus j'avais très peur d'avoir mal sur les différentes interventions (je suis une vraie douillette!);) mais au final pour les avoirs vécu, je trouve que ce n'est pas si terrible. Bien sûr, tout n'est pas toujours rose ou agréable mais je m'attendais à pire.
Même si aujourd'hui, je n'ai pas encore d'enfant, je ne regrette de passer par toutes ces épreuves car je me dis que au bout du tunnel, il peut y avoir cet enfant tant désiré. Et si par malheur, il ne veut pas venir, je n'aurais pas de regret car au moins nous aurons tentés tout ce qui était possible.

Bon courage à tous les 2.
B I U