MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Trop de Facebook tue la communication ?

27 ans 34 124
J'ai un compte Facebook depuis très longtemps que j'ai complètement délaissé depuis quelques années! Vers le début, mon compte fraîchement créer, j'étais accro par contre!
Ça m'a saoulé. Entre les statuts  
inintéressants de certaines personne (et qui en postaient 20 à la suite tout aussi nazes) et les vidéos/images vulgaires/violentes qui commençaient à envahir les fils d'actualités "à l'époque" (je ne sais pas si c'est encore le cas), ou alors les fameux groupes qui prétendaient sauvé la planète contre des likes....... :roll: :roll: :roll: j'ai arrêté d'y aller.

Mais je le garde toujours pour avoir des nouvelles d'amis d'enfances, ou très éloignés géographiquement. Le portable n'est pas toujours pratique dans ces cas là!
Et lorsque j'étudiais, c'était plus pratique pour les cours, la classe avait créer un groupe. Je n'y allais que pour ça généralement.

Ceci dit je n'étais pas vraiment mise à part pour le fait de ne plus y aller! Peut-être ai-je eu de la chance :lol:
Mais à défaut d'en parler, par contre, ils sont rivés dessus, sur leur téléphones, en soirée, dans le bus, dans le tramway, à la pause... Je ne pourrais plus passer autant de temps dessus, maintenant.
33 ans 31
Je me permets de remonter ce topic à défaut d'en créer un autre sur le même sujet parce que je suis fasse à un dilemme.
Pas de quoi fouetter un chat mais ça me fait poser des questions, quand même.
J'en peux plus de FB. Cela fait plusieurs fois que je supprime mon compte et que j'y reviens sous la pression : "mais c'est tellement facile pour communiquer !!"
Alors oui, on parle par messenger, je diffuse mes photos à tout le monde au lieu d'envoyer 10 mails différents (mon entourage est géographiquement loin) mais ça me gonfle.
Les statuts ennuyeux me gonflent, les commentaires me gonflent, et puis on discute plus, quand j'essaye de parler, on me dit que oui, oui, on l'a vu par Facebook. Cela me déprime >_<
Sauf que je sais d'avance qu'il y a 2, 3 personnes avec qui je vais perdre le contact si je quitte Facebook...
C'est horrible mais ça me fait un peu penser à un deuil, j'ai envie de partir, mais j'ai peur des liens coupés, j'ai peur de perdre des gens. Alors oui, si je les perds hors FB c'est que ça ne devait pas être bien profond comme lien. Mais pour une grande timide comme moi, c'est difficile de faire des connaissances hors internet...
'Fin bref, c'est dingue quand même qu'on se sente ainsi mis à l'écart si on refuse de rejoindre les réseaux sociaux !
47 ans Sur un gros arbre perché 7658
Tu ne représentes donc rien d'autres pour ces gens qu'un contact Facebook ?...

La p'tite caissière d'Auchan qui m'a reconnu l'autre jour me tient probablement en plus haute estime.
33 ans 31
Bah ouais dit comme ça en effet...
Déprime totale lol
32 ans 1064
Je trouve que FB à considérablement diminuer les sujets de conversations dans la vie réel et le vocabulaire utilisé. Enfin, ce n'est peut être qu'une impression vue de l'extérieur, étant donnée que je fais partie des rares personnes qui n'y sont pas !!
M
43 ans 38
Personnellement, je ne comprends même pas quelle est l'utilité de ce que l'on appelle facebook.
Comme tout le monde, j'ai créé un compte il y a quelques années histoire de ne pas mourrir idiote, mais je n'ai pas accroché du tout.
Déjà le concept d'étaler sa vie privée aux yeux de tout le monde, ça ne m'intéresse pas, si j'ai envie de communiquer avec quelqun, et bien je décroche mon téléphone, ou j'envois un petit sms ou au pire j'envois un mail si j'ai beaucoup de chose à dire.
Je vois maintenant les gamins qui passent leur vie à répandre leurs moindres faits et gestes la dessus ou à lire des commentaires sans aucun intérêt à longueur de journée...
C'est peut-être un problème de génération, mais moi ça me dépasse....
38 ans On my black cloud in a white heaven 7469
En fait, vu de l'extérieur, j'ai l'impression que soit les gens y vont vraiment très peu, soit cela en devient une addiction, téléphone pendu à la main pour combler 2 minutes d'inactivité, tel un doudou.
Et ce deuxième phénomène est d'autant plus vrai auprès des générations Y et Z comme on les appelle (nés entre 1980 et 95 pour la Y et après 96 pour la Z). Bon je suis à la limite de la Y mais je ne m'y reconnais pas.

J'ai lu un article intéressant dans le journal local d'une troupe qui jouait une pièce avec des ados et des parents d'élèves, justement sur le thème du "trop de réseau social tue la communication" en gros. Ils ont exprimé tout ce que je pense.
Tous ces jeunes s'isolent tout en ayant l'impression d'être super entourés. Ils se construisent dans ces relations virtuelles. Pire, leur entourage n'arrive pas à communiquer avec eux alors que pourtant, ils se répandent sur les réseaux en permanence.
Et ce constat vaut aussi pour beaucoup d'adultes malheureusement.
Et personnellement, je ne veux pas prendre part à ça, ni y participer. Cela ne m'intéresse pas et ça me fait peur pour ma nièce qui commence à réclamer un portable alors qu'elle vient de rentrer en 6ème.

J'aime bien moi quand je vois ma meilleure amie et qu'elle me dit "hannn mais je t'ai pas diiiiit" 36 fois. Ben oui, ces 36 "hannn mais je t'ai pas diiiit" correspondent à ses statuts FB qu'elle a publiés. Mais je préfère tellement qu'elle me les raconte plutôt que les lire !

Bref, je dévie un peu beaucoup de ton post Big_Pumpkin :)
En fait, tu te trouves dans la situation dans laquelle j'étais il y a 3 ans maintenant. FB commençait sérieusement à me gonfler, je n'aimais pas son côté incontournable dans la vie sociale, cela ne me ressemblait pas et plus globalement j'aime pas faire quelque chose qui ne me ressemble pas "juste pour faire comme tout le monde" et qu'on m'impose quelque part. J'en suis donc partie. Et effectivement, j'ai perdu .... 99% de mes "amis" FB. 80% sur le coup, et quasiment tout le monde après 3 ans, gavés j'imagine de devoir prendre des nouvelles "à l'ancienne", par sms quoi (oulala c'est vrai que c'est fatiguant et que ça prend du temps !!!).

Du coup, eh bien t'apprends à te demander ce que tu attends vraiment des gens qui t'entourent : préfères-tu être entourée de peu de gens qui sont vraiment tes amis ou de beaucoup de personnes qui te le font croire ?
Ce n'est pas facile comme cheminement, car ça renvoie à quelque chose de plus profond : la peur de l'abandon, la peur de la solitude, le manque de confiance en soi surtout. Mais au final, c'est plutôt sain de le faire car ça permet d'"écrémer" ses relations pour ne garder que le "meilleur". Et s'il ne reste qu'une personne, ce n'est pas grave.


Eh beh, ce sujet me fait être vraiment bavarde à chaque fois :lol: :lol:
33 ans 31
Citation:
la peur de l'abandon, la peur de la solitude, le manque de confiance en soi surtout.


C'est exactement ça, en fait...
Mais je crois que tu as raison, je préfère les gens sincères qui seraient prêts à faire des "efforts" pour maintenir la communication plutôt que de faux amis juste gourmands de voyeurisme.
Je ne me sens vraiment pas à l'aise sur FB, c'est bien pour quelque chose ^^
38 ans On my black cloud in a white heaven 7469
Big_Pumpkin a écrit:

Je ne me sens vraiment pas à l'aise sur FB, c'est bien pour quelque chose ^^


Quand on ne sent pas à l'aise dans une situation, c'est bien souvent parce qu'on va à l'encontre de ce qu'on est. On se "maltraite" un peu quoi.

Courage, tu vas y arriver :)
B
51 ans 121
J'ai créé un compte facebook il y a quelques années. Au début, je jouais, donc j'ai accepté plein "d'amis". Puis j'ai arrêté, j'ai supprimé tout ce qui n'était pas famille ou vrais amis, et j'ai peu à peu cessé d'y aller. Je suis un peu sauvage, je n'aime pas étaler ma vie privée en public, même pour dire des anneries, je ne vois pas l'intérêt. Donc Facebook et moi, on a divorcé :lol:
36 ans 2809
moi aussi ce sujet me fait toujours bavarder, avec une pointe de colère contre ce système auquel j'ai l'impression de me battre " seule conter tous".

Encore dernièrement, une expérience désagréable: une nouvelle collègue arrive au bureau ( changement de service), comme "par hasard", elle est tombée sur la page facebook de mon frère, mais vraiment par hasard, hein! son nom etait noté sur une photo d'un ami commun, et comme on se ressemble trop (euh.... sous la plante des pieds peut etre....bref....), elle a tout de suite su que c'etait mon frère. Mais bien sur;... j'y crois, c'est pas comme si tu avait tapé mon nom et que tu étais tombé sur tous les membres de ma famille qui ont un facebook.
La meuf elle me dit, ah oui et tu a un cousin qui est dj et un autre qui fait ceci et cela;.... Euh, j'en sais rien, je e parle pas à mes cousins;... mais toi ma cocotte, rappelle moi, tu es bien tombé "par hasard" sur la page de mon frère, tu n'es pas allé fouiller bien sur!!!!

ALors certes, le profil de mon frère est en libre acces, mais la nana elle va fouiner dans la vie de ses collègues et de la famille de ses collègues et elle ne s'en cache meme pas...... Voilà que même le voyeurisme ne se cache plus.....
M
43 ans 38
StefaniaW a écrit:
Du coup, eh bien t'apprends à te demander ce que tu attends vraiment des gens qui t'entourent : préfères-tu être entourée de peu de gens qui sont vraiment tes amis ou de beaucoup de personnes qui te le font croire ?
Ce n'est pas facile comme cheminement, car ça renvoie à quelque chose de plus profond : la peur de l'abandon, la peur de la solitude, le manque de confiance en soi surtout. Mais au final, c'est plutôt sain de le faire car ça permet d'"écrémer" ses relations pour ne garder que le "meilleur". Et s'il ne reste qu'une personne, ce n'est pas grave.


Je suis d'accord avec toi StefaniaK, si c'est juste pour avoir des amis fictifs qui au final ne rentrent jamais personnelement en contact avec toi, qui ne prennent jamais le temps de t'envoyer un petit mail perso ou un petit sms puisque tout se fait en tir groupé.
Ok tu es au courant de ce qui se passe dans leur vie, mais parcequ'elles l'étalent sur la "place publique", pas parce qu'elles ont envie de le partager avec toi et te le dire personnellement. Si effectivement, ce sont ces poersonnes que tu as peur de perdre, ce n'est pas vraiement pas une grosse perte.
38 ans On my black cloud in a white heaven 7469
Marie, :shock: Le pire c'est que beaucoup le font et n'y trouvent rien de choquant. Mais comme toi, je trouve ça voyeur au possible, malsain même. Mais surtout, ça lui apporte quoi, concrètement ? Cela ne serait pas plus intéressant et enrichissant d'apprendre tout cela autour d'une discussion et des échanges avec toi ?
Non je sais pas, ça m'échappe, je dois être trop vieille pour ces conneries :lol:

Madidi, c'est clair. Mais j'ai l'impression qu'au final, c'est le mal du siècle. Avoir la simple illusion d'être super entouré, quitte à ce que ce soit du chiqué, ça rassure ces personnes là qui ont peut-être peur d'être isolé et face à eux mêmes. Et puis, la solitude et être sans "amis", socialement, c'est pas du tout vendeur !
M
43 ans 38
StefaniaW a écrit:
ça rassure ces personnes là qui ont peut-être peur d'être isolé et face à eux mêmes. Et puis, la solitude et être sans "amis", socialement, c'est pas du tout vendeur !


Oui mais elles ne se rendent pas compte qu'au final elles sont seules même si elles ont des centaines d'amis sur facebook. Le jour où elles auront un "vrai" problème vers qui elles vont pouvoir se tourner, ce ne sont pas leurs amis facebook qui vont pouvoir les aider....
31 ans La Ville Rose 2323
J'ai FB depuis 2008 et je n'y poste plus rien ( enfin presque, je change de photo de couv 1 ou 2 fois dans l'année ) depuis juin 2014.

Je ne trouve pas que ça tue la communication. ça permet d'établir d'autres lien, de faire connaissance ou tout bêtement de garder un lien sans avoir à donner son numéro de téléphone. C'est une communication différente.

Concernant l'étalage de vie privée, je considère que c'est un choix. FB ne force personne à publier une photo ou un statut. Donc si certains trouvent ça agaçant, c'est pas tant FB qui l'est, c'est surtout l'utilisateur.
Perso, je publiais surtout des anecdotes, des blagues, parfois des photos de moi ( dont j'ai limité la visibilité depuis à moi seule ). J'ai beau lire et relire avec du recul, impossible de déterminer ce qui se passait dans ma vie à l'époque.
J'ai masqué les gens dont les publications me saoulaient ( trop de selfies, publications violentes/porno, statuts débiles juste pour des likes ... ).

Je songe parfois à y redevenir active mais bon ... ça reste néanmoins, selon les contextes, un bon outil pour travailler son capital sympathie ou même pour donner une idée de qui on est ( humour, centres d'intérêts ... ).

Bon tout ça pour dire que je pense que FB ( et les RS en fait ) offre un support de communication différent, mais que si des gens n'appellent plus ou ne se réunissent plus pour un café/une bouffe IRL, c'est la " faute " ( ce n'est pas le mot que j'aimerais utiliser, mais je ne trouve pas là ... ) des gens, pas de FB. C'est une affaire de choix.
B I U