MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

"l'expérience de la faim"

39 ans on the road again... 517
voila, je lis beaucoup de posts sur la RA, apparemment pas mal de personnes essayent de s'y mettre seules mais c'est pas toujours évident et surement décourageant aussi parfois

j'ai été  
consultée une diététicienne agréée par le GROS et elle m'a proposé plusieurs exercices dont "l'expérience de la faim"

je me disais que je pourrais partager cela avec vous et que cela pourrait peut-etre aider certaines a y voir un peu plus clair

moi ca m'a permit de découvrir des choses, alors que je pensais me connaitre... :P

il faut faire un petit tableau,
case1) heure d'apparation de la faim - signaux
case2) estimation de la faim (de 0 a 10)
case3) heure de la prise alimentaire
case4) aliments consommés
case5) satisfaction (de 0 a 10)

c'est une expérience a faire 4 jours de suite. il ne faut rien manger sans avoir un faim réelle, et tester plusieurs niveau (ex 2 petite faim et 9 énooorme faim)
on ne mange QUE des aliments qui nous procurent du plaisir, peu importe si c'est du nutella ou des endives
on (essaye) d'arreter de manger des que l'on a plus faim

voila je vous dirais plus tard ce que j'ai découvert sur moi et j’espère que vous me ferez part de vos sensations!
C
47 ans 137
Bonjour Emmyjoli

Oui c'est le principe de la RA de manger quand on a faim et donc de reconnaitre la faim. Comment se passe ton exercice ?
En tout cas je ne trouve pas ça facile. j'y arrive quand je suis chez moi car je n'ai aucune contrainte horaire, mais au boulot c'est autrement plus compliqué.
Tu as fait quoi d'autre comme exercice ?
O
99 ans 10517
je suis en RA depuis février et... je n'ai pas faim. JAMAIS. Je passe du stade où je ne pense pas à manger ni par faim ni pour une autre raison, au malaise hypoglycémique. Après 25 ans à ne pas m'accorder le droit à manger et à avoir faim (je suis persuadée qu eje peux me passer de manger vu le stock de graisse que j'ai... beh non ça marche pas comme ça). Si je ne mangeais pas pour d'autres raisons (contrariété, ennui, vide affectif...) je crois bien que je ne mangerai jamais !)
et pourtant depuis février j'ai essayé de l'identifier cette p... de faim ! :oops:
C
47 ans 137
grande_ourse a écrit:
je suis en RA depuis février et... je n'ai pas faim. JAMAIS. Je passe du stade où je ne pense pas à manger ni par faim ni pour une autre raison, au malaise hypoglycémique. Après 25 ans à ne pas m'accorder le droit à manger et à avoir faim (je suis persuadée qu eje peux me passer de manger vu le stock de graisse que j'ai... beh non ça marche pas comme ça). Si je ne mangeais pas pour d'autres raisons (contrariété, ennui, vide affectif...) je crois bien que je ne mangerai jamais !)
et pourtant depuis février j'ai essayé de l'identifier cette p... de faim ! :oops:

Et sinon ta RA se passe comment ?
O
99 ans 10517
constellation a écrit:
grande_ourse a écrit:
je suis en RA depuis février et... je n'ai pas faim. JAMAIS. Je passe du stade où je ne pense pas à manger ni par faim ni pour une autre raison, au malaise hypoglycémique. Après 25 ans à ne pas m'accorder le droit à manger et à avoir faim (je suis persuadée qu eje peux me passer de manger vu le stock de graisse que j'ai... beh non ça marche pas comme ça). Si je ne mangeais pas pour d'autres raisons (contrariété, ennui, vide affectif...) je crois bien que je ne mangerai jamais !)
et pourtant depuis février j'ai essayé de l'identifier cette p... de faim ! :oops:

Et sinon ta RA se passe comment ?


ben pas comme une RA, forcément, puisque j'ai jamais faim ;)
je me force donc à manger régulièrement et un minimum car travail ultra physique donc pas question de tomber dans les pommes à la moindre intervention. Je travaille donc sur mes prises de nourritures inadaptées genre le chocolat le soir... ben oui inadapté puique pas faim. Mais quand je mange mes repas j'ai pas faim non plus... quand même le fait d'être suivie et d'avoir recadré mon alimentation (faire des repas, un exploit ! j'en faisais que le soir et un We/2 qd je suis avec mes enfants), j'ai perdu un peu de poids en mageant plus qu'avant(6 environ, je sais pas je me pèse tous les deux mois chez la diét qui me suit, je la revois le 21 mai)

je sais pas si ça répond à ta question :oops:
C
47 ans 137
Donc en fait ta diet t'as fait un programme ? En tout cas tu sembles te réconcilier avec la nourriture si maintenant tu arrives à manger régulièrement. Et tout benef puisqu'en plus tu perds du poids :D
Par contre est ce que tu peux m'expliquer comment tu fais le soir ? C'est mon gros problème, je fais n'importe quoi le soir surtout avec le chocolat.
O
99 ans 10517
le soir je mange avec mes enfants donc un vrai repas mais sans viande parce qu'ils en mangent à midi. Souvent je mange du chocolat le soir, quand je suis fatiguée... sans faim

le matin je me suis mise au muesli bio de chez DIA (ex ED) moins sucré et bien plus "calant" que les spécial K et du coup no problemo pour les hypoglycémies.

Le souci c'est à midi, ça oscille entre rien et n'importe quoi :oops: et que globalement j'ai pas les apports en protéines que je devrais, et jai souvent des coups de mou en fin d'aprem vers 17/18 h. La cantine est dégueulasse que quand j'y vais je ne mange que des crudités + yaourt, la viande est immonde, les légumes chauds baignent dans le beurre fondu, le poisson est TOUJOURS pané... donc à moi carotte râpée, betterave rouge, bref, pas le truc qui te fait tenir la journée entière

la diét m'a pas filé de programme au sens régime, elle veut que j'accepte d'avoir à me nourrir comme tout le monde même si je suis grosse. je pense que j'en ai pour des années :lol: dnoc en fait j'ai des recommandations de MINIMUM de trucs à manger... et je m'y tiens pas du tout :oops:
39 ans on the road again... 517
ben justement l'exercice consiste a ATTENDRE les signaux perceptibles et/ou grandissant de la faim avant de manger.
une fois que l'on ressent une faim tangible, on choisit et on mange UNIQUEMENT des choses que l'on aime, si ca ne doit être que du chocolat, ce ne sera que du chocolat
on se pose la question "ai-je encore faim?" plusieurs fois et des que l'on sent que l'on a plus faim, on arrête de manger
si on a faim 1heure après ou 8h après on recommence
justement il n'y a rien d'autres a gérer que d'appréhender ses sensations et écouter son corps

grande ourse: je ne pense pas que te forcer a manger si tu n'y trouve aucun plaisir soit une bonne chose, c'est un peu le contraire de la RA non?
tu aimes le chocolat a priori, essaye ce test, tu verras si tu peux en tirer quelque chose
il y a d'autres choses que tu aimes manger? ce sont les aliments en eux mêmes qui te posent pb? ou le fait de devoir manger?
O
99 ans 10517
tout à fait ce n'est plus une RA au sens où vous la pratiquez... puisque je n'ai jamais faim, je ne menagerai jamais. Je me force parce que je fais souvent des malaises hypoglycémiques et que mon travail exige que je sois opérationnelle tout le temps, je ne peux pas me permettre d'avoir des coups de mou. Par exemple là je viens de me forcer à mnager un bol de céréales parce qu'à 9 heures je vais devoir fournir de gros efforts physiques, donc bien "obligée". Ou alors je ne bosse plus et je reste à glander sur mon canapé, j'aurai plus de malaise...

hier j'ai merdé complet, grignoté sans faim toute la journée, pas vraiment mangé :oops:

les rares fois où j'arrive à avoir vraiment faim ça ne dure pas... j'arrête très vite si j'écoute ma faim et ce n'est donc pas suffisant, ça ne représente pas un vrai repas.

Bref, je suis pas sortie des ronces ! le problème, c'est de devoir manger, oui. Pourquoi manger quand on a 20 kilos de graisse à perdre... Dans ma tête, j'ai pas le droit de manger ni d'avoir faim.
O
99 ans 10517
y'a rien de spécial que j'aime manger, manger n'est pas un plaisir, c'est malheureusement une nécessité. On peut arrêter de boire de l'aclool ou de fumer, mais pas de manger... il y a juste des aliments plus "interdits" que d'autres... c'est ce qui est bon dans le chocolat : c'est mal. Mais je ne saurai pas en manger sans limites.
à côté de ça j'ai plein d'interdit respectés : jamais de frites, de mayo, de beurre, de chantilly, de pâtisserie, de soda non light, de chips etc... 25 ans de régime restrictif ont laissé des traces (et +30 kg).
Je ne sais pas ce que sais d'avoir faim, j'ai tellement lutté contre ça. Avoir mal au bide à se tordre, trembler, avoir les jambes coupées, c'est normal chez moi. Le seul rappel à l'ordre c'est l'hypoglycémie, le vilain malaise comme la dernière fois où j'étais sur le trottoir, incapable d'ouvrir ma porte à clé tellement je tremblais... là je suis bien obligée découter mon corps... tout ce qui est moins spectaculaire que ça, je ne l'écoute pas.

je suis une grosse anorexique en fait :lol:

mon gros souci : les courses. quand j'ai pas mes enfants, j'en fais pas. là, mon frigo est totalement vide.et je m'en moque...
39 ans on the road again... 517
grande_ourse a écrit:
y'a rien de spécial que j'aime manger, manger n'est pas un plaisir, c'est malheureusement une nécessité. On peut arrêter de boire de l'aclool ou de fumer, mais pas de manger...

il y a peu de temps c'est exactement ce que je me disais

il y a juste des aliments plus "interdits" que d'autres... c'est ce qui est bon dans le chocolat : c'est mal. Mais je ne saurai pas en manger sans limites.
à côté de ça j'ai plein d'interdit respectés : jamais de frites, de mayo, de beurre, de chantilly, de pâtisserie, de soda non light, de chips etc... 25 ans de régime restrictif ont laissé des traces (et +30 kg).
Je ne sais pas ce que sais d'avoir faim, j'ai tellement lutté contre ça. Avoir mal au bide à se tordre, trembler, avoir les jambes coupées, c'est normal chez moi. Le seul rappel à l'ordre c'est l'hypoglycémie, le vilain malaise comme la dernière fois où j'étais sur le trottoir, incapable d'ouvrir ma porte à clé tellement je tremblais... là je suis bien obligée découter mon corps... tout ce qui est moins spectaculaire que ça, je ne l'écoute pas.

je suis une grosse anorexique en fait :lol:

mon gros souci : les courses. quand j'ai pas mes enfants, j'en fais pas. là, mon frigo est totalement vide.et je m'en moque...


j'ai trouvé un article qui me parle vraiment, et qui te concerne, je te mets le lien
http://www.gros.org/si...ur-soi-utiliser-sa-gourmandise

en voici un extrait:
le fait de se poser toutes ces questions en cas d’envie non associée à une faim permet de se rendre compte parfois qu’aucun aliment ne convient vraiment. On prend alors conscience que ce n’est pas vraiment de nourriture qu’on a envie, qu’on a besoin, que la nourriture n’est là que pour masquer d’autres problèmes.

évidemment je pense que ton souci est surtout d'ordre psychologique, ca me fait mal de lire tes paroles si dures a ton encontre, tu ne mérites pas cela, je ne sais pas pourquoi tu t'infliges tout cela mais vraiment essaye d'etre plus tendre avec toi meme, plus indulgente, vraiment :roll:

http://www.gros.org/si...classic/par-qui-se-faire-aider
36 ans 154
Ma diet' m'a confié cet exercice aussi et ça a été révélateur.

Ça m'a aidé à me passer de la case "petit dej" que je croyais incontournable alors que je n'ai jamais faim le matin.

J'ai poussé l'exercice assez loin, pour vraiment reconnaitre tous les signaux d'une vraie faim. Mon premier repas du premier jour a dû se faire vers 17h je crois, le second jour vers 19h. Là j'avais vraiment "les crocs" au sens littéral : je brûlais d'envie de manger quelque chose à pleine dents, de croquer quelque chose !

Ce qui m'a étonnée pendant cet exercice c'est qu'en dépit du "jeûne" imposé jusqu'à avoir vraiment faim, je ne me suis pas contentée de grand chose pour la satisfaire. Comme j'avais "la dalle", j'étais vraiment à l'écoute des sensations de mon corps et j'ai tout de suite senti le rassasiement. J'ai dû avaler une soupe et un œuf dur comme repas le premier soir et j'ai trouvé ça délicieux alors que c'était même pas de la vraie cuisine.

J'espère que cette expérience te guidera dans ta RA. Avec un peu de chance tu auras "l'épreuve de 2 exemplaires de ton gâteau préféré" bientôt :p
39 ans on the road again... 517
Ishenys a écrit:
Ma diet' m'a confié cet exercice aussi et ça a été révélateur.

Ça m'a aidé à me passer de la case "petit dej" que je croyais incontournable alors que je n'ai jamais faim le matin.

J'ai poussé l'exercice assez loin, pour vraiment reconnaitre tous les signaux d'une vraie faim. Mon premier repas du premier jour a dû se faire vers 17h je crois, le second jour vers 19h. Là j'avais vraiment "les crocs" au sens littéral : je brûlais d'envie de manger quelque chose à pleine dents, de croquer quelque chose !

Ce qui m'a étonnée pendant cet exercice c'est qu'en dépit du "jeûne" imposé jusqu'à avoir vraiment faim, je ne me suis pas contentée de grand chose pour la satisfaire. Comme j'avais "la dalle", j'étais vraiment à l'écoute des sensations de mon corps et j'ai tout de suite senti le rassasiement. J'ai dû avaler une soupe et un œuf dur comme repas le premier soir et j'ai trouvé ça délicieux alors que c'était même pas de la vraie cuisine.

J'espère que cette expérience te guidera dans ta RA. Avec un peu de chance tu auras "l'épreuve de 2 exemplaires de ton gâteau préféré" bientôt :p


oui, un peu pareil finalement j'ai découvert que je n'étais pas du matin, et comme toi je me suis finalement contenté de peu pour etre rassasiée, j'ai meme mangé des betteraves rouges ... et de plein gré! c'était la 1ére fois de ma vie ... :shock:

je me suis rendue compte que plus j'attendais avant de manger plus je tirais de satisfaction de ce que je mangeais alors que d'habitude, je grignote sans cesse et j'avais perdu le plaisir de manger
je me suis rendu compte que j'étais CAPABLE de ne pas engloutir tout et n'importe quoi des que ce ne vas pas

bon y'a encore des craquages, on ne régle pas 15 ans de TCA en 1 mois mais j'ai vraiment l'impression d'avancer, ca fait du bien !

gateau préféré??? j'ai hate d'y être tiens ! :lol:
48 ans Lorraine 4326
emmyjoly a écrit:
voila, je lis beaucoup de posts sur la RA, apparemment pas mal de personnes essayent de s'y mettre seules mais c'est pas toujours évident et surement décourageant aussi parfois

j'ai été consultée une diététicienne agréée par le GROS et elle m'a proposé plusieurs exercices dont "l'expérience de la faim"

je me disais que je pourrais partager cela avec vous et que cela pourrait peut-etre aider certaines a y voir un peu plus clair

moi ca m'a permit de découvrir des choses, alors que je pensais me connaitre... :P

il faut faire un petit tableau,
case1) heure d'apparation de la faim - signaux
case2) estimation de la faim (de 0 a 10)
case3) heure de la prise alimentaire
case4) aliments consommés
case5) satisfaction (de 0 a 10)

c'est une expérience a faire 4 jours de suite. il ne faut rien manger sans avoir un faim réelle, et tester plusieurs niveau (ex 2 petite faim et 9 énooorme faim)
on ne mange QUE des aliments qui nous procurent du plaisir, peu importe si c'est du nutella ou des endives
on (essaye) d'arreter de manger des que l'on a plus faim

voila je vous dirais plus tard ce que j'ai découvert sur moi et j’espère que vous me ferez part de vos sensations!


ca m'interesse mais , mon souci, est-ce que ta diet' t'aide à definir La faim ?
36 ans 154
Ladybugette,

L'expérience décrite dans ce topic a pour objectif de définir la faim. Ceux qui attaquent une rééducation alimentaire sont souvent des personnes qui ont appris à ignorer cette sensation (ainsi que le rassasiement) et il faut réapprendre à la repérer.

Or, la faim ne se manifeste pas forcément de la même manière pour chacun d'entre nous.

Cet exercice permet de lister les manifestations de la faim au fil des heures. Ça se repère très bien, même quand tu n'as plus l'habitude d'éprouver une réelle faim. Quand elle arrive, c'est instinctif, tu sais que c'est ça. Il ne te reste qu'à écrire sur un papier ce que tu ressens exactement, le plus dur étant de mettre des mots dessus ;)
B I U