MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Déprime totale

S
85 ans 4917
Je ne peux te dire comment faire pour t'en sortir, je peux te parler de moi et de ce que j'ai fait pour m'en sortir. Il y a eu plusieurs  
étapes et tout ne s'est pas fait en 1 jour.

D'abord il y eu un ras-le-bol, l'impression de passer à côté de ma vie. Je me suis mise à observer autour de moi et j'ai vu que tout le monde n'était pas aussi beau et parfait que l'idéal que je voulais atteindre, par contre il y avait des gens qui avaient l'air d'être heureux.

Ensuite j'en ai déjà parlé, donc je m'excuse pour celles qui l'ont déjà lu, mais j'ai croisé une belle jeune femme dans un fauteuil roulant dans un centre commercial. J'ai croisé son regard et on s'est souri. Elle avait l'air tellement bien, sereine, elle affrontait sans problème le regard des gens, la plupart bienveillants, mais quand même, elle avait une lueur dans le regard qui m'a fait un déclic. Je me suis dit, si elle peut le faire, pourquoi je ne pourrais pas le faire.

Cela a été le point de départ de mon changement. En fait je crois qu'il faut simplement accepter la réalité des choses (je sais que c'est pas facile, je parle maintenant avec le recul mais tout cela a mis du temps).

Ok, je suis grosse. Cette graisse dans mon cas, elle m'a protégé de certaines choses, m'a donné la carapace nécessaire pour affronter certaines choses quand j'étais fragile. Je l'accepte comme faisant partie de moi. Quand je donnais l'exemple de Marilyn et Rita Hayworth c'est que j'ai longtemps été fascinée par la beauté, j'avais le sentiment que ma vie serait tellement mieux si j'accédais au graal ultime de la beauté reconnue par tout le monde. Pourtant justement en lisant leur biographie, j'ai été presque choquée de voir à quel point ces femmes ont été malheureuses dans leur vie privée. Cela a conforté mon idée que je menais un faux combat.

J'ai ouvert les yeux et j'ai vu des gens qui réussissaient leur vie, sans être des canons de beauté. Je me suis rendue compte que j'avais plein de qualités, que je m'étais traitée presque plus durement que les autres ne l'avaient fait et qu'il n'y avait pas de raison à ce que cela continue. J'ai aussi compris qu'en fait dans le fond, cela ne me dérangeait plus tant que cela d'avoir une différence qui se voyait car j'aimais bien être différente (alors que je croyais vouloir absolument me fondre dans la masse).

Je me suis rendue compte aussi que cette différence attirait à moi des personnes intéressantes qui avaient quelque chose à m'apporter et inversément.

Tout cela c'est fait tranquillement, sur plusieurs années, avec parfois des rechutes, des doutes, des remises en questions, des retours en arrière, pour chaque fois me servir de cela pour avancer plus loin.

J'ai aussi lu plusieurs ouvrages, dont un en particulier sur le non-jugement qui m'a permis de lâcher-prise et d'avancer. En effet, les jugements négatifs que l'on porte sur soi ou sur les autres nous empêchent d'avancer car ils nous conditionnent en nous disant "de toute façon je suis comme ceci ou comme cela, donc je ne peux rien y changer".

Et j'ai découvert VLR qui m'a énormément apporté et qui m'apporte encore beaucoup :D
32 ans 69
saralou a écrit:
Je ne peux te dire comment faire pour t'en sortir, je peux te parler de moi et de ce que j'ai fait pour m'en sortir. Il y a eu plusieurs étapes et tout ne s'est pas fait en 1 jour.

D'abord il y eu un ras-le-bol, l'impression de passer à côté de ma vie. Je me suis mise à observer autour de moi et j'ai vu que tout le monde n'était pas aussi beau et parfait que l'idéal que je voulais atteindre, par contre il y avait des gens qui avaient l'air d'être heureux.

Ensuite j'en ai déjà parlé, donc je m'excuse pour celles qui l'ont déjà lu, mais j'ai croisé une belle jeune femme dans un fauteuil roulant dans un centre commercial. J'ai croisé son regard et on s'est souri. Elle avait l'air tellement bien, sereine, elle affrontait sans problème le regard des gens, la plupart bienveillants, mais quand même, elle avait une lueur dans le regard qui m'a fait un déclic. Je me suis dit, si elle peut le faire, pourquoi je ne pourrais pas le faire.

Cela a été le point de départ de mon changement. En fait je crois qu'il faut simplement accepter la réalité des choses (je sais que c'est pas facile, je parle maintenant avec le recul mais tout cela a mis du temps).

Ok, je suis grosse. Cette graisse dans mon cas, elle m'a protégé de certaines choses, m'a donné la carapace nécessaire pour affronter certaines choses quand j'étais fragile. Je l'accepte comme faisant partie de moi. Quand je donnais l'exemple de Marilyn et Rita Hayworth c'est que j'ai longtemps été fascinée par la beauté, j'avais le sentiment que ma vie serait tellement mieux si j'accédais au graal ultime de la beauté reconnue par tout le monde. Pourtant justement en lisant leur biographie, j'ai été presque choquée de voir à quel point ces femmes ont été malheureuses dans leur vie privée. Cela a conforté mon idée que je menais un faux combat.

J'ai ouvert les yeux et j'ai vu des gens qui réussissaient leur vie, sans être des canons de beauté. Je me suis rendue compte que j'avais plein de qualités, que je m'étais traitée presque plus durement que les autres ne l'avaient fait et qu'il n'y avait pas de raison à ce que cela continue. J'ai aussi compris qu'en fait dans le fond, cela ne me dérangeait plus tant que cela d'avoir une différence qui se voyait car j'aimais bien être différente (alors que je croyais vouloir absolument me fondre dans la masse).

Je me suis rendue compte aussi que cette différence attirait à moi des personnes intéressantes qui avaient quelque chose à m'apporter et inversément.

Tout cela c'est fait tranquillement, sur plusieurs années, avec parfois des rechutes, des doutes, des remises en questions, des retours en arrière, pour chaque fois me servir de cela pour avancer plus loin.

J'ai aussi lu plusieurs ouvrages, dont un en particulier sur le non-jugement qui m'a permis de lâcher-prise et d'avancer. En effet, les jugements négatifs que l'on porte sur soi ou sur les autres nous empêchent d'avancer car ils nous conditionnent en nous disant "de toute façon je suis comme ceci ou comme cela, donc je ne peux rien y changer".

Et j'ai découvert VLR qui m'a énormément apporté et qui m'apporte encore beaucoup :D
merci pour cette belle reponse. Je vais te relire et relire encore.
S
85 ans 4917
j'ai oublié quelque chose d'important, c'est que j'ai fait une longue psychothérapie qui m'a énormément aidée à aller de l'avant!

Je te souhaite de trouver la voie de l'apaisement Kiwiblog
Y
35 ans Paris 14
Les cooups de mou ça arrive à tout le monde. Fais des trucs que tu aime faire et ça passera.
37 ans Vélizy 122
encore sur le chemin de la guérison je peux dire qu'il n'ya pas 36 solutions. Il faut apprendre à s'aimer,prendre soin de soi bouger,sortir avec ses amis(pr rencontrer du monde le site on va sortir est bien). Je pense que c'est dur de s'en sortir seule et qu'il faut se faire aider(astuce:les cmp Centres Medico Psychologiques sont gratuits dans ton secteur d'habitation pratique pour les fauchées chroniques comme moi!:p)
B I U