MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

L'amour de son mari après la naissance d'un enfant.

S
30 ans 2
Vlriens, Vlriennes, Bonjour!

Voilà voilà, je poste mon sujet dans Relations de couples, mais à vrai dire, je ne sais pas vraiment où le placer ... Si un(e) passe par ici,  
peut-être serat-il(elle) plus éclairé(e) que moi! :lol:

Donc, je surfais sur internet, tranquillement, et je tombe sur un article, " J'aime mon mari plus que mes enfants ", (vous pouvez facilement le trouver avec une simple recherche google).

Vous l'aurez deviné, je suis donc en couple, et le projet d'un bébé a été évoqué plusieurs fois ces derniers temps, bon passons ça. J'ai été très choqué déjà de lire certaines parties de l'article, surtout celle concernant le rapport sexuel post bébé. Ce n'est pas tant le coté sexuel mais le coté -tout ce qui est en rapport avec le sexe-, envie, désir, malice, tendresse, coquinerie, complicité etc ...
Evidement donc, j'ai peur de perdre ça.

Autre chose, j'ai lu ceci:

-Si je devais perdre un enfant, je serais anéantie mais je peux entrevoir un après. Parce qu’il me resterait mon mari. Je suis en revanche incapable de me représenter l’existence après sa mort à lui-

Je ressens exactement la même chose, envers ma femme.
C'est ce que je me suis dit en ayant fini de lire cet article.

Viens ensuite la seconde partie:

-Cette déclaration déclenche aussitôt une vague d’indignation chez les mères de famille, qui ne comprennent pas comment une femme peut aimer son mari « plus » que ses enfants. Menaces, insultes, appels aux services sociaux… Ayelet Waldman devient la cible de violentes attaques.
La plus populaire des animatrices TV, Oprah Winfrey, l’invite dans son émission pour s’expliquer. Mais le débat tourne une fois de plus au procès. Parmi les autres invitées, « quatre seulement étaient de mon côté, les vingt autres voulaient m’étriper », explique Ayelet Waldman.-

Je suis tombé de haut, est-ce une réalité ? Le mari régnant en maître absolu sur le monde de sa moitié ne devient-il plus d'un personnage de second plan après cela ?

A vrai dire, être père pour moi serait une immense joie, pas au détriments de ma femme, et pourtant maintenant, je suis effrayé à l'idée d'avoir un enfant.

Vous êtes vous déjà posé cette question ? Serait vous le mari qui passe après les enfants tout le temps et pour tout ? Vous aimeras t-elle moins qu'avant ?

Et dans l'autre sens pour ces dames, est-ce que ca a été votre cas ? Vos(votre) enfant(s) passent-ils toujours avant votre mari/homme ? L'aimez vous moins depuis ?

Voilà voilà, c'est surement très fouillis tout ça, pardonnez moi, n'hésitez pas si vous ne comprenez pas ce que je tente de dire :lol:

PS: Je n'évoque pas le cas de la femme mère de famille qui aime ses enfants autant que son mari volontairement, car cela ne me dérange pas plus que ça en fait.
34 ans Orgrimmar 6511
Alors, je comprends tes craintes, car j'ai moi aussi une peur: c'est que si un jour j'ai un enfant (ou des), mon homme me "délaisse", m'aime "moins".

Après, je pense que c'est assez irrationnel comme peur, puisqu'on ne peut comparer deux amours complètement différents.
Entre l'amour couple et l'amour filial, il y a quand même de grandes différences (notamment l'attirance sexuelle/sensuelle entre autres).

Personnellement, je trouverais ça très injuste si j'étais un homme que ma compagne me dise qu'elle m'aime moins que ses enfants.
Ca voudrait dire que son amour était uniquement à visée reproductive?

Bref, j'espère ne pas être comme ça, mais sincèrement, je pense que j'aimerai mes enfants et mon mari juste de manière différente ;) pas question de faire passer l'un avant l'autre ou vice et versa...
Yuutsu a écrit:
Personnellement, je trouverais ça très injuste si j'étais un homme que ma compagne me dise qu'elle m'aime moins que ses enfants.
Ca voudrait dire que son amour était uniquement à visée reproductive?

Bref, j'espère ne pas être comme ça, mais sincèrement, je pense que j'aimerai mes enfants et mon mari juste de manière différente ;) pas question de faire passer l'un avant l'autre ou vice et versa...


à peu de chose prés, je pense pareil.
je ne comprends pas ces nanas qui oublient qu'elles aimaient leurs hommes quand un enfant arrive.

et il y en a beaucoup.
30 ans 2571
Bon, je n'ai pas encore d'enfants, mais je pense que je les aimerai autant, mais pas plus que mon mari. C'est quand même lui qui est là avant, qui sera là quand il auront quitté la maison, c'est avec lui que je veux vieillir, pas avec eux ;)
C'est avec lui que je veux parler de nos enfants, pas l'inverse.
C'est avec lui seul que je peux être totalement en phase : je n'ai pas à l'éduquer, ni à le protéger, on est sur un pied d'égalité, on a le même âge, c'est ma moitié.

J'adorerai mes enfants (je les aime déjà lol), mais lui, c'est lui. C'est de lui que je ne pourrai jamais me passer : heureusement que je pense pas la même chose de mes futurs enfants! :lol: tu imagines, je refuserais qu'ils partent de la maison une fois adultes :lol:

Tu sais, dans les réactions de mères indignées que tu cites, il y a une grande part de social : la sacralisation du statut de mère, comme si c'était mieux que d'être une femme entière, une valorisation du sacrifice de sa propre vie pour devenir une mère à part entière, blabla. Tout ça c'est une idéologie très forte surtout aux USA, mais si ta femme est un peu plus moderne que ça dans sa tête, tu ne devrais pas avoir ce souci :lol:
R
34 ans 15384
Je n'aime pas mon homme plus que mon futur fils. Je les aiment différement,et surtout,tout aussi fort,aucun n'est plus aimé que l'autre.
Jamais je ne ferais passer l'un avant l'autre,jamais l'un ne sera plus important a mes yeux.
Mon coeur s'est juste agrandi pour notre petit bébé.
Je ne comprends pas cette séparation,ce coté "j'aime machin + que truc" ... Je trouve ca très bizarre,et moi,si j'avais entendu de ma mère "j'aime ton pere plus que toi",je pense que je l'aurais très mal vécu.
Je les aime plus fort que tout,et c'est tout,je ne fais pas d'échelle de comparaison douteuse. Si mon homme meurt,ou mon fils,je ne serais plus qu'une loque je crois.

Quand au témoignage de la femme,je ne la juge pas,hein. Mais elle ne sait absolument comment elle réagirait face a la perte d'un enfant,personne ne peut prévoir,donc dire "je pourrais entrevoir un après" ... Bah,non,parce que t'en sais rien,tu ne sais pas comment tu réagirais.
S
85 ans 4896
Owlie_ a écrit:


Quand au témoignage de la femme,je ne la juge pas,hein. Mais elle ne sait absolument comment elle réagirait face a la perte d'un enfant,personne ne peut prévoir,donc dire "je pourrais entrevoir un après" ... Bah,non,parce que t'en sais rien,tu ne sais pas comment tu réagirais.


Je pense exactement la même chose que toi cute. Tant qu'on a pas vécu la perte d'un enfant, on ne peut pas savoir.

Je pense que ce qu'il y a à entendre derrière c'est une peur de perdre son mari et une volonté d'affirmer qu'elle aime son mari d'une telle force qu'elle ne peut imaginer survivre sans lui.

Je suis maman et j'aime mon mari. L'amour que je leur porte est pourtant différent. Je ne les mets pas en balance, je ne vois pas la nécessité de dire que j'aime l'un plus que l'autre, je ne comprends pas du tout ce genre de raisonnement.

Je ne suis pas convaincue que j'arriverais à surmonter la perte d'un de mes fils, mais je n'en sais rien, ce que je sais, c'est que mon mari, leur père, serait tout autant dévasté que moi. Après, je sais aussi que la souffrance peut murer les gens et les séparer, mais on ne peut le savoir à l'avance, faire des hypothèses là-dessus, n'a aucune utilité je pense puisque la réalité serait peut être différente.

Je ne sais pas non plus comment je surmonterai la mort de mon mari, là aussi, je ne vois pas trop l'utilité d'y penser. J'y ai assez pensé pendant ces années ou j'étais angoissée par cela. A l'age ou nous sommes mon mari et moi, a priori la probalité est plus grande qu'il nous arrive quelque chose qu'à nos fils et c'est quelque chose que nous acceptons.

Alors Shakelye, dans notre couple en tout cas, les enfants ont été un plus, une belle histoire qu'on a écrite à deux au départ et on a aggrandi les pages du cahier par la suite. Nos enfants arrivent à l'âge adulte et vont écrire leurs propres histoires, nous nous retrouverons bientôt à deux, nous aimant encore plus qu'à 20 ans, forts de toutes ses années passées ensemble.

Bien sur que l'on a eu des hauts et des bas, quand nos enfants étaients petits, qu'on était crevés par le manque de sommeil, la disponibilité permanente, mais je pense que de toute façon, construire un couple sur le long terme implique cela aussi, même sans enfant.
K
35 ans 258
on vient d'avoir un enfant (il a 2 mois exactement), et on est actuellement en plein cheminement pour que chacun retrouve sa place dans ce quotidien chamboulé.

une chose est certaine : ton homme (ou ta femme), tu l'as choisi(e) pour passer idéalement ta vie avec.

Personnellement, l'amour que je lui porte n'est pas inconditionnel (si je le retrouve au lit avec 3 poneys et ma meilleure copine, pas sûr qu'il survive), mais c'est la personne la plus structurante dans ma vie, celle avec qui je construis mon existence.

Comme le disait une miss plus haut, je ne suis pas responsable de lui, je veux partager, et ça n'a rien à voir. On a choisi d'avoir un enfant ensemble pour partager cette expérience, transmettre un peu de nous à quelqu'un et le voir évoluer.

Avec la naissance du petit, ce sentiment se renforce, d'être vraiment soudés pour encaisser les nuits blanches, les cris... Je ne pensais pas qu'on pourrait se battre pour gérer le gosse afin que l'autre ait un peu de temps pour se reposer, qu'on soit aussi attentifs l'un à l'autre et c'est bon.

Inversement, l'enfant, on n'a pas choisi le modèle ! On a une part de responsabilité dans l'adulte qu'il devient, mais on ne le fait pas pour qu'il cadre avec notre vie à nous.

Personnellement, je l'aime de façon inconditionnelle (spas pour rien qu'on a le cliché de la mère refusant de croire que son petit garçon ait fait quelques boulettes...). Je me sens responsable de lui, mon but est qu'il devienne un adulte épanoui, heureux, et idéalement qu'il ait les mêmes principes que moi. Mais je ne veux pas qu'il soit ma vie, je compte le pousser à faire la sienne dès qu'il est prêt !

En bref, je pense que s'il arrivait malheur à l'un ou l'autre, ce serait extrêmement difficile. Néanmoins, c'est tellement anti naturel de mourir après son enfant que je pense que ce serait le plus dur à encaisser.

Pour mon compagnon, je me prépare à ce qu'un de nous deux vive ses dernières années sans l'autre, c'est malheureusement dans l'ordre des choses, et je pense que pour y survivre, il faut peupler sa vie d'autres besoins (famille, amis, activités...).
S
30 ans 3465
Comme dit plus haut, il y au tant de manières d'aimer différentes, que d'êtres humains sur terre. Après tout dépend de la femme ( de l'homme ) et de la solidité de l'amour je pense.

Ma mère est ce genre de femme. Qui aime et aimera toujours ses enfants plus que tout le monde. Elle l'admet elle même que depuis qu'elle nous a eue, tout le reste lui a semblé banale. Un jour elle m'a dit : ( je suis l'aînée ) Quand tu es venue au monde, ce n'était pas que je n'aimais plus ton père, je l'aimais bien sûr. Mais à côté de l'amour que je portais pour toi, c'était une goûte d'eau dans l'océan".

Je sais que, si un jour elle devait faire un choix comme ça, elle nous échangerait contre aucun membre de sa famille. Père-mère y compris.

Après est-ce que c'est bien d'aimer au point d'en oublier tout le reste? Je dirai que tout peut devenir corrosif quand c'est excessif, même les plus bonnes choses. Maintenant si une femme n'arrive pas à mettre un pied d'égalité entre l'amour qu'elle porte pour ses enfants et celui qu'elle porte pour son mari, et qu'il doit y avoir une préférence... Je privilégie la femme qui favorise sa vie de mère et ses enfants, plutôt que sa vie de femme et son mari...
39 ans 36
Shakelye a écrit:


Et dans l'autre sens pour ces dames, est-ce que ca a été votre cas ? Vos(votre) enfant(s) passent-ils toujours avant votre mari/homme ? L'aimez vous moins depuis ?

[/b]

je ne l"ai jamais moins aimé même apres la naissance des enfants bien au contraire même si cela n"a pas été évident d"être devenue parent,des enfants ça prend énormement de place dans la vie d"un couple, la vie change faut composé avec ses enfants et ne pas oublié son couple ...

pour les coquineries même apres 8 ans de vie commune on est toujours aussi "obsédé" l"un envers l"autre de ce côté là rien n"a changé :oops:

apres je ne dirais pas que mes enfants passerait avant mon conjoint je l"aime tout aussi fort au plus profond de mon âme puis l"amour qu"on porte a ses enfants n"ai pas le même que l"on porte a son coinjoint donc pour moi pas comparable mais ils est toute aussi profond ....

apres ce qu"a dit cette dame cela ne me choque pas plus que ça ...

enfin perdre un enfant c'est une douleur qui doit être terrible mais un conjoint c'est pareil je pense quand on aime énormement un être chère y a pas de petite douleur,puis chaque personne est différente face a tout ça chaque histoire est singulière ;)
34 ans En Belgique 105
Bonsoir,

Je viens aussi ajouter mon petit témoignage.

J'ai 26 ans et maman d'un petit lou de 16 mois.
Alors, ce n'est pas que je n'aime plus mon mari, mais comme dit dans un autre message c'est un amour différent que j'ai pour mon fils.
C'est clair que l'arrivée d'un enfant change des choses dans un couple... plus de disputes dû à l'éducation des enfants, pour ma part, sur le fait d'avoir moins d'envie qu'avant (apparemment bcp de mamans passe par là).
Et j'avoue, que mon mari me demande de plus en plus souvent si je l'aime encore... Je ne m'en rend pas compte, mais je ne suis plus aussi intentionnée qu'avant, toute mon attention va à notre fils.
C'est pour cette raison, qu'on essaye de s'accorder +/- tous les 2 mois une sortie en amoureux pour se retrouver.
Encore une fois, mon amour pour lui est inchangé mais "différent", il est mon mari mais maintenant le papa de mon fils. Je ne sais pas si c'est choquant de dire ca...

Fin voilà, je ne pense pas avoir aidé beaucoup mais ce sujet m'a donné envie de répondre!

Une bonne soirée à tout le monde :)
253
Je suis avec mon homme depuis 4 mois, et mes nièces (les filles de ma soeur, que j'aime... de manière indescriptible et inconditionnelle)ne "l'aiment" pas (bon, elles ne l'ont pas encore rencontré, c'est pour ce soir :D ). Elles ont 11 et 9 ans. La raison ? "On ne veut pas de cousin, parce que si tu fais un bébé, tu l'aimeras plus que nous".

Ah c'est formidable les enfants...
C'est un petit peu tiré par les cheveux, le lien avec le post d'origine, mais expliquer à mes nièces que je les aimerais toujours comme la prunelle de mes yeux, même si un bébé, MON bébé rentre dans l'histoire... m'a permis de me poser de bonnes questions.
Jamais de notion de "+ et -". Le coeur est infini et les amours différents...
O
99 ans 10517
l'amour d'une femme serait à visée reproductive ?

moi qui fréquente IRL exclusivement des amis masculins, je dirai que oui, souvent, et que les hommes en souffrent terriblement (ils partent rarement, mais souffrent terriblement). Et quand ceux qui sont partis refusent même d'avoir de nouveaux enfants avec leur deuxième compagne, alors qu'ils en auraient l'âge, les moyens financiers etc... de peur d'être à nouveau juste un étalon pour la reproduction, c'est ce qu'on m'a confié.

certains ont vraiment l'impression d'avoir été des donneurs de sperme ! une fois l'enfant né, c'est l'enfant de madame, le papa a à peine le droit d ele regarder, et toutes les activités tournent autour de l'enfant... exit la vie de couple. Et le sesque, ben oui bien sûr... quand ce sera le moment de refaire un bébé :roll:

c'est vachement intéressant d'être amie avec des hommes, on apprend des tas de trucs sur les femmes, et pas que du joli joli :oops:

sinon je trouve ridicule de "prévoir" sa souffrance si l'on perd un enfant. C'est inimaginable pour qui ne l'a jamais vécu ! et je ne comprends pas cette histoire d'aimer plus son partenaire ou son enfant... les sentiments ne relèvent absolument pas du même registre...
27 ans Vienne, Lyon 521
L'amour qu'on porte a ses enfants et à son mari est totalement différent.

certaines femmes, et certains homme quand ils ont un enfant oublie leur rôle de conjoint, mais cela ne veut pas dire qu'ils ne l'aime plu...
S
40 ans sur le chemin... 1248
je pense qu'effectivement la vie de couple passe un peu après à la naissance d'un enfant.

Winiccott disait "la mère est l'esclave de l'enfant": entre la tétée toutes les 2-3H, les couches etc etc, ma soeur et son mari se hâtaient de dormir en même temps que leur bébé, tellement ils étaient crevés.

En fait, les premiers temps, c'est le bébé qui donne le rythme, et c'est comme ça.

Mais cette période ne dure qu'un temps.

après, c'est autant à l'homme qu'à la femme de faire en sorte que chacun reste un homme et une femme à part entière, autant que des parents.

Les ajustements de rôle, ça prend du temps.
107 ans Sous la neige au fond à droite 7534
Dunklow a écrit:
cela ne veut pas dire qu'ils ne l'aime plu...

Ça veut pas forcément dire ça mais ça peut être l'impression que ça donne, ce qui peut mettre le couple en péril...
B I U