MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Il est tombé...

36 ans 1672
Mon père a eu un accident il y a un an, il a dévalé un escalier... heureusement pour lui, il s'en est plutôt bien sorti. Il a quand même dû  
se faire recoudre car sa tête à heurté un radiateur en fonte et il avait pas mal d'hématomes.

Nous avons appelé les pompiers quand c'est arrivé et ils l'ont amené illico aux urgences. Sa femme est allé le chercher en plein milieu de la nuit, il l'attendait dehors sous la pluie, il n'avait pas d'ordonnance, même pas de cachets contre la douleur (lui qui a horreur de tout ce qui touche au médical est parti aussitôt recousu).

Le lendemain matin, je le trouve en train de se préparer à aller travailler comme si rien ne s'était passé, aujourd'hui il en rit en exhibant fièrement sa blessure de guerre.

Et je lui en veut... terriblement...

Bon je dois peut-être préciser que j'ai assisté à sa chute... nous venions d'arriver chez eux quelques heures plus tôt et devions y rester quelques semaines le temps d'avoir les clés de notre nouvelle maison...
Il était très fatigué ce soir-là (comprendre son taux d'alcoolémie était éloigné de 0) et à notre arrivée il a voulu prendre mon fils dans ses bras mais a failli le faire tomber, je lui ai immédiatement repris des bras, le petit pleurait...
Plus tard, je le vois monter l'escalier, quand il est arrivé en haut, il a buté sur la dernière marche et est parti en arrière et là j'ai assisté à cette chute qui a duré une éternité, il est arrivé en bas avec un bruit lourd et sourd, il était inconscient... je me suis mise à hurler car je l'ai cru mort à ce moment-là...
Les nuits qui ont suivi, je n'ai quasiment pas dormi, je revoyais la scène en boucle, j'ai cru devenir folle tellement j'avais mal !
Avec le temps cette douleur et cette peur se sont estompées mais je refais fréquemment des cauchemards, parfois le soir, j'y repense et j'ai du mal à m'endormir, de moins en moins heureusement.

A présent j'appréhende quand nous retournons là-bas, j'ai peur qu'il arrive quelque chose à mon fils, je crains que mon père ne tienne pas sur ses jambes et lui tombe dessus, je redoute les moment où il le prend dans ses bras. Je ne lui ai jamais laissé le garder car je n'ai pas confiance, je ne pense pas qu'il boive s'il est seul avec son petit-fils mais c'est au-dessus de mes forces, j'ai peur...


J'avais besoin d'en parler quelque part... :oops:
K
29 ans Au Mouliin. 1344
Ça a été dur pour moi de te lire.

Je comprends ton avis face à la relation qu'à ton papa avec l'alcool. Après je vais juste réagir sur : une chute dans les escaliers, meme sobre peut etre fatale.

Ton fils n'a rien eu, grand dieu merci, et tu le dis toi même, tu penses que ton père ne boirait pas en sa compagnie. De là à lui laisser ton fils une après midi, c'est une autre histoire mais quand vous etes là, arranges toi pour qu'il le porte quand il est assis où qu'il joue quand ton fils est au sol mais pas qu'il le "balade" dans la maison.

Si tu avais besoin d'en parler c'est qu'il y a quelque chose au fond de toi qui te genes... Et j'ai bien l'impression qu'une petite discussion avec ton papa pourrait peut etre, etre bénéfique.

Courage.
36 ans 1672
Merci pour ta réponse !
Tu sais je vois mon père assez régulièrement, nous ne vivons pour le moment pas trop loin (mais ça va bientôt changer) alors il a de très bons contacts avec nous, en apparence tout va bien.
Je n'ai jamais parlé avec lui de son alcoolisme car ce n'est pas le problème principal, c'est par périodes, quand ça ne va pas, il le gère plus ou moins (il n'a jamais bu au boulot ni avant de prendre le volant à ma connaissance).

Je ne sais pas si j'ai envie d'en parler avec lui... outre le fait que je sais qu'il va nier ou mieux devenir méchant, je crois que je me protège... en ce moment il redevient la personne dont j'ai envie de m'éloigner pour ma sécurité.

Bon ça peut paraître trash et égoïste dit comme ça car il ne m'a jamais battue ni violentée physiquement mais mon bien-être a un prix et notre vécu est complexe... :oops:
47 ans Lorraine 4326
Il buvait quand il t'elevait ? Peut-etre que tu as eu peur quand tu etais mome /ado , et que le fait qu'il ne soit pas sûr pour ton fils te fait revivre ton insecurité ?

T'as pas à t'en vouloir , il n'est pas question d'egoisme ! Et en tant que maman tu sais ce qui est bon pour ton enfant , si tu ne te sens pas de lui confier, ne le fait pas .
36 ans 1672
Non, il ne buvait pas avant. Ni pendant mon enfance ni à l'adolescence... ça a commencé il y a une dizaine d'années je dirai mais je ne suis vraiment pas sûre... mais à l'époque j'étais au lycée et je démarrai ma vie d'étudiante, j'étais très peu présente et me suis fâchée plusieurs fois avec lui à cette période-là.

J'avais neuf ans quand ma mère nous a quittés et ça a été très dur pour lui de m'élever seul. Il a tenté de refonder une famille plusieurs fois mais ça a foiré à chaque fois ! Sauf avec sa femme actuelle mais ça fait un bail que je ne vis plus avec eux...

J'ai fait une thérapie il y a quelques années, ça m'a vraiment aidée à y voir plus clair sur plusieurs choses et maintenant je me sens en paix même si je lui en veux. A cause de lui j'ai vécu des trucs pas cool mais il m'a rejeté la faute dessus, incapable de se remettre en cause... c'est forcément l'ado de quinze ans qui a fait une connerie et qui doit assumer, pas question de protéger sa fille du monstre puisqu'elle est elle-même un monstre...

Bouhh désolée ça doit vous paraître hyper confus, j'vais arrêter là, ça ne donnera rien de raconter ça ici en fait... ça va juste me faire remonter des sales trucs :roll:
47 ans Lorraine 4326
Tissounette a écrit:


Bouhh désolée ça doit vous paraître hyper confus, j'vais arrêter là, ça ne donnera rien de raconter ça ici en fait... ça va juste me faire remonter des sales trucs :roll:


le problème c'est que de refouler les sales trucs, ça aide pas hélas ;)
ils sont plus forts que notre volonté ces sales trucs .

Tu peux peut-être revoir ton psy pour quelques séances , pour reparler de ce que tu ne digères pas actuellement ?

Pourquoi tu repenses à cette chute maintenant alors qu'elle a eu lieu y'a un an ?
36 ans 1672
Nous avons déménagé et je ne sais pas si j'ai envie de retourner voir quelqu'un pour parler de ça, je ne me sens pas non plus "en demande" de parler... je crois que j'aurai dû y aller quand c'est arrivé... là j'aurai l'impression de faire du réchauffé... je sais pas trop comment l'expliquer... je me pose la question quand même ! (et je ne tourne pas trop en rond à part ça :lol: )

De toutes façons, à chaque fois qu'on y retourne, je gamberge quelques jours avant...
253
Je vois tout à fait de quoi tu parles.
Mon père était alcoolique, à la fin il ne tenait pas debout, il a chuté aussi dans son escalier (heureusement je n'ai pas assisté à la scène). Il n'avait plus aucun équilibre, même si lui ne s'en rendait absoluement pas compte.

Ma mère, alcoolique également et dans le déni total, a bien failli faire de grosses gaffes avec mes nièces. En desespoir de cause, ma soeur lui a interdit de fréquenter mes nièces quand elle avait bu, et ne lui a plus confié les filles le soir (car, comme de bien entendu, c'était le soir que le taux d'alcoolémie atteignait les cimes). Etrangement, ma mère pourtant dans le déni, a accepté la décision de ma soeur sans rien dire. Au fond d'elle elle devait savoir ce qu'il en était de son état.

Combien de fois ai-je discuté avec eux de leur alcoolisme, sans jamais arriver à rien sinon de la colère et des insultes...

Je comprends ô combien ta colère, ton amertume, ton inquiétude. Tu ne peux malheureusement que te protéger et protéger ton fils. L'alcoolisme est une maladie familiale, c'est à dire qu'elle touche tous ceux qui l'approchent...

Mille fois bon courage.
B I U