MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

sleevée à Saint Jean en région toulousaine (témoignage)

C
47 ans Toulouse 3
Coucou,

Opérée d'une sleeve le 03/07/2012 (il y a très peu de temps donc)à Saint Jean dans le 31,( la chirurgie bariatrique n'est que depuis peu proposée dans cette clinique)j'aimerai  
partager mon parcours jusqu'à aujourd'hui...

Ayant des problèmes de poids depuis une bonne dizaine d'années(j'aurai 39 ans le mois prochain) j'ai essayé plein de régimes qui quand ils m'ont fait perdre des kilos m'en ont en général fait reprendre ensuite.
Certains y trouveront un manque de volonté (parfois quand je lis que nous obèses ne sommes que des gens sans volonté et sans charisme, ça me fait doucement rigoler!). Il est vrai que certains obèses arrivent à perdre du poids et d'autres non, mais les gens ayant du poids (ou pensant avoir du poids) en trop arrivent-t-ils toujours à atteindre leurs objectifs???
Je ne juge pas, on pense parfois les choses de manières différentes, comme on les ressent aussi de façon personnelle.
J'avoue cependant que de telles paroles peuvent être blessantes à lire.
A mon humble avis on a le droit de dire ce que l'on pense , mais cela doit-il faire oublier qu'on peut être blessant?

Ayant des problèmes de santé que mon obésité n'a pas créée, mais envenimée, le sujet "chirurgie bariatrique" est un jour apparu dans ma vie par le biais de ma meilleure amie qui obèse elle aussi l'envisageait.
Nos avis divergeaient littéralement!
Petit à petit, après un énième régime miracle, j'en suis venue à me poser la question suivante:"est-ce que le bypass pourraient m'aider à retrouver une meilleure santé?".
L'anneau n'était pas envisageable car j'ai déjà été implantée avec un autre type d'appareillage relié à ma colonne vertébrale.
Je me suis mise a encore plus fréquenter les forums pour lire ce que les gens en pensaient, ce qu'il avait vécu, comment ils en étaient arrivés à ce choix ou au contraire comment ils avaient fait le choix de ne pas se faire opérer.
Je n'ai pas tout lu certes, mais j'ai néanmoins beaucoup cherché.
Peut-être que j'avais besoin de me retrouver dans le témoignages d'autres personnes.
Ce qui me laissait le plus pantoise, c'est la virulence de certains post.
Ce qui m'effarait le plus c'est qu'en général, les personnes opérées disaient souvent "allez y, ce n'est que du bonheur!".
Bref, je ne me retrouvais pas dans les témoignages que je lisais.

Entre temps, ma meilleure amie avait mis le pied à l'étrier et était suivi dans un service pluridisciplinaire de chirurgie bariatrique.
Et là, j'ai eu le déclic, je ne voulais pas rester comme ça, je ne voulais plus être en obésité morbide.
J'ai tenté un dernier régime en me disant si cette fois ci non plus ça ne marche pas je vais entamer les démarches pour
un bypass.
Je n'ai pas perdu grand chose malgré mes efforts, et cette quasi non perte de poids m'a fait prendre conscience que je n'y arriverais pas.
Perdre du poids ce n'est pas comme arrêter de fumer!
La multiplication des essais ne débouche pas sur un "à force j'y arriverais!".
Au contraire, chaque tentative en plus nous éloignent bien plus encore du rivage "je vais perdre du poids" car notre corps se rebelle chaque fois un peu plus(et il n'a aps tort le bougre!).

J'ai pris rdv dans une clinique près de chez moi.
Le chirurgien m'a reçu très rapidement et a répondu à toutes mes questions(du moins celles que je me posais à ce moment là lol). Il m'a expliqué les différentes solutions et m'a spécifié que je pouvais arrêter à n'importe quel moment du processus et même après avoir passé tous les examens nécessaire avant de pouvoir dire "oui, je peux vous opérer".
Cela m'a rassuré, car même si tout c'était passé rapidement en terme de délai, je ne me sentais pas prise en otage et obligée de passer sur le billard.
Au niveau des examens, seule la gastroscopie a révélé des problèmes puisque j'avais l'hélicobactère ainsi que plusieurs ulcères à l'estomac.
Problèmes de taille néanmoins puisque je ne pouvais pas me faire opérer de l'estomac tant que ceci n'était pas réglé.
Il est à noter que j'ai passé tous les tests "standard", vu tous les spécialistes nécessaire, mais que les tables rondes et autres rencontres avec des déjà bypassés ou des futurs bypassés ne faisaient pas partie de la démarche.
En discutant à nouveau avec mon chirurgien, il s'est avéré que comme j'avais oublié (ah la gourde que je suis parfois) de lui dire que j'avais des tendances végétariennes plus ou moins marquées selon les périodes(eh oui, je n'ai jamais trop aimé la viande...), il préférait envisager une sleeve pour éviter que dans 10-15 ans il soit difficile de me supplémenter par voie orale vis à vis de l'ostéoporose.
Qu'à cela ne tienne, je me suis vite faite à l'idée que je serais sleevée finalement.

Mes problèmes d'estomac réglés, la date de l'intervention a été programmée.
Il s'est passé trois mois entre mon premier rdv et celle-ci.
Certains trouverons que c'est peu, d'autres diront "génial, où t'aies tu fait opérée".
Personnellement, quand j'ai pris rdv, je savais ce que je voulais parce que j'y avais réfléchis avant, et je me dis que c'est le principal puisque je me sentais prête à faire ce saut dans l'inconnu.

Je me suis posée de toutes nouvelles questions les trois dernières semaines, et je m'en suis re posée d'autres qui m'avaient déjà fait cogiter par le passé.
La principale était "suis-je égoïste de mettre ma vie en jeu alors que j'ai 4 enfants?".

Le 3 juillet 2012 est arrivé, et là oh surprise, je me suis aperçue que finalement j'étais sereine aux vues des circonstances.
Je suis descendue en salle d'opération en tout début d'après-midi.
Je ne garde aucun souvenir entre le moment où j'ai plaisanté avec l’anesthésiste et le moment où je suis remontée dans ma chambre.
J'ai été "gazée" le reste de la journée!
Le lendemain j'étais fatiguée, mais j'allais bien.
Je ne peux pas dire que j'ai eu de grosses douleurs, mais je ne peux pas dire non plus que je n'en ai eu aucune!
Le retrait du drain m'a fait plus "souffrir" que le reste!
Le troisième jour, j'ai eu le blues durant quelques heures, je regrettais de m'être fait opérée. ça n'a pas duré longtemps. Peut-être était ce la fatigue, le contre-coup de l'opération, les deux? Je ne le saurais jamais.
J'ai eu de légères appréhensions quand j'ai eu le droit de boire à la cuillère, puis pour le premier bouillon, la première compote, le premier yaourt, le premier vrai repas mixé à mon retour à la maison.
Je suis restée une semaine à l’hôpital.

Je suis encore en train de prendre mes marques même si certaines choses sont déjà bien intégrées.
Tout se passe bien en général.
Certains aliments que j'aime particulièrement me dégoutent et d'autres que je n'ai jamais aimé passe plutôt bien.
Certaines choses me font des lourdeurs à l'estomac, d'autres pas.
Parfois l’appétit est là, d'autres fois pas du tout alors je mange parce que je dois le faire.
Il y a les jours où j'arrive à boire suffisamment, et ceux où je n'y arrive pas.
Ceux où je mange ma portion en entier ceux où ce n'est pas possible.
J'ai été dans un premier temps déstabilisée par la quantité que j'ingère quand je finis mon assiette en intégralité.

Tout cela pour dire que même si j'avais souvent lu ce genre de chose, il est très différent de le savoir et de le vivre!
J'ai le moral, je perds du poids même si j'ai déjà eu un palier(si si je vous assure)durant un peu plus d'une semaine, je dors assez bien et je suis en bonne forme.

Je pense que quand on fait le choix de se faire opérer pour perdre du poids il faut être conscient que ça implique bien plus que de prendre la décision de sauter le pas.
On doit savoir que l'opération seule ne fera pas tout le travail.
Que se sera un travail de très longue haleine (je n'en suis qu'au début) mais souvent des gens y étant passé le souligne et dans mon cas, le chirurgien, la diététicienne et même la kiné me l'ont dit.
Je pense aussi que quand on a stabilisé son poids (je n'en suis pas là du tout!) on doit faire attention tout le reste de sa vie pour ne pas retomber dans les affres de la nourriture et de ses méfaits,dans la spirale du toujours plus.
Mais en même temps, hormis les gens ayant un métabolisme fantastique, qui peut se targuer de ne pas avoir à faire attention à son poids?

Voilà mon long post est terminé ou presque!

Et aux risques de m'attirer les foudres de certains, non pour moi ce n'a pas été que du bonheur, même si je n'ai aucun regret!

Allez zou, à la prochaine! :D
48 ans Lorraine 4326
Merci pour ton temoignage :)
Non tu ne liras pas ici que maigrir est une question de volonté , ou que la chirugie c'est que du bonheur .
c'est pas du tout la philosophie du site ;-)

Tu ne parles pas du tout du coté psy de ton parcours ? pourquoi tu es "devenue" grosse .
Se surveiller toute sa vie pour ne pas foirer son operation , OK mais si seulement 3% des personnes peuvent le faire apres un régime (les seuls 3% qui ne reprennent pas le poids perdu suite à un régime ) , comment pouvoir le faire apres une sleeve ? Il me semble qu'une sleeve n'agit que 2 ans donc , que se passe-t-il ensuite ? comment ne pas retomber dans de vieux demons ?

Ton delai de pre-suivi est effectivement tres court et ne respecte pas les recommandations de la HAS , j'espere que ton suivi sera serieux pour que tu te donnes toutes les chances :)

bonne continuation à toi :)
C
47 ans Toulouse 3
Tout d'abord merci de ta réponse!

Je n'ai effectivement pas parlé du pourquoi je suis devenue obèse.
Je me suis dit que mon témoignage était déjà très long et qu'il fallait peut-être faire un post à part!

Concernant ce que je pense des suites, tant au niveau des 2 premières années qu'ensuite, je me suis dit que primo je venais à peine de me faire sleever, et que secundo ce que je pense de l'avenir devait aussi faire le sujet d'un autre post.

Concernant le suivi, il m'a paru cohérent même si c'était différent par rapport à d'autres endroits. Je vois que tu es de Nancy et ma meilleure amie a suivi le protocole là haut!(je suis lorraine!).

Je suis psychologue (eh oui il y a des psy obèses!J'ai certainement pris cette voie pour de bonnes raisons!!!) et mon entretien avec la psychiatre s'est bien passé. Elle m' a dit que j'avais bien identifié les raisons qui m'avaient menées à l’obésité, que j'avais stabilisé mon poids et que j'avais changer ma manière d'envisager la nourriture même si cela n'avait pas conduit à une perte de poids extra ordinaire. Elle n'a pas demandé de suivi post op mais se tient à ma disposition si j'en éprouve le besoin. Il était très clair que même avant cet entretien je me sentais prête à faire cette démarche si j'en avais besoin.
Je pense depuis un certain temps déjà que ce n'est pas le bypass ou la sleeve qui nécessite un suivi psy mais les raisons qui ont conduit à l'obésité. Et même si les deux choses sont interdépendantes elles sont à mon avis très différentes.
Concernant l'image que j'ai de moi même, ayant été mince la majeure partie de ma vie, je me dis que sauf problème (personne n'est à l'abri), je devrais accepter mon nouveau corps.
Le chirurgien est plus que disponible en plus du suivi qu'il assure. Je n'avais jamais vu un médecin qui était là dès 7h30 le matin et qui repassait me voir le soir parfois après 21 heures avant de rentrer chez lui.
La diététicienne et le nutritionniste se tiennent eux aussi à ma disposition malgré les recommandations très précises dont ils m'ont fait part.
J'ai la chance d'avoir en plus un généraliste très disponible.
Malgré les différences de protocole je me sens donc très entourée au niveau médical.

Voilà en gros!
48 ans Lorraine 4326
Ca fait plaisir de lire une "nouvelle" qui a la tete sur les epaules . Ca nous change un peu ;-)

Tiens y'a Freudette qui commence les demarches aussi sur Nancy (voir le post en dessous du tien )

Je suis assez dubitative sur le fait de ne pas s'imposer un pré-suivi psy et post-op' . Je ne pense pas qu'on puisse se debarasser d'un truc qui nous fait du bien, nous sert (la nourriture ) , sans séquelle . Mais c'est sans doute dû à mon histoire perso ...
comme on ne se debarasse sans doute pas d'une carapace si facilement . Mais contrairement à toi je n'ai jamais été mince ( ah si 3-4 mois apres un régime mais je n'ai pas trop eu le temps de m'en rendre compte ...)

Mais encore une fois, tout ça tient de ce que je suis (pas opérée , pas l'intention de l'être ) .
Je pense que tu n'hésiteras pas à demander de l'aide à ton equipe si tu en ressens le besoin , si en plus elle est dispo, c'est parfait :)
S
50 ans paris 9
Bonjour,
Je communique peu sur le forum mais lis souvent les posts et le tien m'a décidé à répondre car j'ai eu un parcours plus long que toi mais avec la meme philosophie
moi aussi j'ai été sleevé en Avril 2012, et la préparation à été un peu plus longue car j'avais besoin de ce temps pour faire le point
Donc 2 ans de réflexion,lecture sur les forums, échange avec des sleevés; 1 an de parcours avec les médecins et le 16 avril j'ai été opérée
La récupération à l'hopital a été trés bonne, de retour à la maison par contre gros manque d'énergie pendant 3 semaines mais maintenant tout va bien et je vis sereinement mon nouveau mode d'alimentation - Je fais des efforts pour équilibrer au maximum mes repas
Mai oui je suis d'accord avec vous se faire opérer c'est une solution mais elle doit être mûri , car au jour le jour il faut vivre et le vivre bien avec une alimentation plus restreinte . Pour info je mange tout les midi au restaurant soit avec des clients soit avec mon équipe et parfois je sens bien qu'ils sont génés de voir les quantités ( faibles :)) que je mange , donc le prendre avec philosophie
Expliquer que désolée je ne peux pas boire en mangeant mais surtout qu'ils ne se gênent pas . Mais tout cela passe
Je ne regrette pas l'opération, je suis appliquée ( sport 2 fois par semaine, repas équilibré, spychologue car je ne fais pas 100% confiance sur du long terme) mais le grand bénéfice j'ai retrouvé une impression de sasiété et cela est juste formidable
Le poids bien sur c'est top, mais bon je verrais avec le temps j'ai déjà fait des régimes et tenu plus d'un an à un poids normal pour ma taille , donc quand je vois ma balance descendre je me dis OK c'est super mais nous verrons dans 2 ans . J'y vais donc pas à pas et chaque jour je le prends comme il vient
Et oui la sleeve a du bon mais comme vous le dite il y des jours avec et des jours sans et il faut s'etre préparé et prendre son temps pour murir cette opération car elle n'est pas neutre dans notre quotidien.
Je ne regrette pas d'avoir franchi le pas mais 3 ans ont été pour moi necessaire à chaqu'un son timing mais la réflexion est necessaire
B I U