MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Recit post bypass à J+4, mes doutes, mes angoisses...

35 ans In the middle of nowhere 1245
Certaines ont deja pu me lire ici et connaissant un peu mon histoire.
J'ai donc, ou plutot puisque nous avons fait le parcours à deux, été opérées lundi.
J'ai un peu de  
temps à tuer la alors je peux raconter mon séjour avec quelques détails.

Dimanche :
Apres une semaine de régime préop au yaourth qui était difficile et ecoeurant, je me fais mon dernier plaisir dimanche matin avant l'entrée à l'hopital : un bol de nesquick et du pain beurre jambon fromage, miam! un délice!
Je termine donc de préparer mes affaires, puis l'apres midi j'embarque ma copine de bypass direction l'hopital. Nous arrivons dans le service motivées (bien que stressées) et saluons l'infirmiere avec un grand sourire. Réponse de cette dernier : "c'est pour quoi?" avec un ton de gardien de prison. Ca mets toute de suite dans l'ambiance. On lui explique donc le pourquoi de notre venue avec des valises, puis elle lance : Mme X vous pouvez me suivre! Et la on se regarde avec ma cobypass en comprenant toute de suite qu'il y'aura un probleme, nous ne serons pas dans la meme chambre comme c'était initialement prévu!
L'admission commencait bien. La charmante infirmiere nous installe donc et referme la porte de nos chambres respectives. La je me décompose sur place, avec le stress et l'angoisse accumulés je fonds en larmes. Je n'arrive pas à m'arreter de pleurer. La sorciere revient dans la chambre avec son chariot d'admission mais je ne l'entends pas. La elle me lance : ah mais non je ne peux pas faire d'amission dans de telles conditions! qu'est ce que je fais, vous voulez rester ou partir? Entre deux sanglots, apres avoir héisté quand meme je lui dis que bien sur je veux rester...
Elle fait donc l'admission sur un ton toujours aussi aimable et j'en profite pourquoi ce n'est pas possible d'etre dans la meme chambre. Soit disant que ce n'est pas elle qui peut prendre ce genre de décision, puis elle referme la porte et me laisse plantée la.
Ce que je ne savais pas, c'est qu'entre temps mon binome a appelé le médiateur de l'hopital pour signaler l'incident, qui je l'apprends par apres, trouve ca scandaleux que nous soyons obligées de nous battre pour une chambre.
10 minutes plus tard la porte de ma chambre s'ouvre, la sorcière rentre en furie, une de ses collègues (gentille elle) rapplique derrière, elle déclipe le lit et marmonne en disant de la suivre. Elle n'a pas apprécié de se faire remonter les bretelles par le médiateur et la nous comprenons qu'on va passer un sale séjour mais on s'en fout on est ensemble!! On rencontre par la suite d'autres infirmières tres sympas et le médiateur qui vient nous voir et nous rassure, ouf on va passer une bonne nuit après la douche bétadine.

Lundi :
5h30 je suis réveillée pour prendre ma douche bétadine. Je dois descendre au bloc à 6h30, le stress monte. Je reçois mes cachets. Un brancardier me cherche et me dépose en "salle d'attente", je suis la 1ere, 7 autres personnes suivront. Ma voisine de lit est plutot sympa et est une des seules réveillées donc on papote. Je suis nerveuse malgré les cachets et suis donc assise dans mon lit à rigoler et a faire rigoler les brancardiers en anesthesistes présents.
L'attente est longue, une heure je dirais. Mes voisins de lit partent peu à peu. Quelqu'un vient me voir, mon chir a une urgence, on me remonte dans ma chambre, le stress monte encore plus!! De retour dans ma chambre les cachets font effet (il était temps!!), je dors. A peu pres deux heures apres on me recherche, je somnole toujours mais salue quand meme mon binome en lui souhaitant bon courage (elle sera opéree juste apres moi. Une fois arrivée au bloc, je suis bien réveillée, les cachets ne semblent plus faire effet. On m'installe, tout se passe bien les gens sont sympas j'en profite pour regarder ce qui m'entoure, le bloc est grand et super moderne mais j'angoisse et j'ai peur de mourir. Le type au dessus de ma tete me rassure et me caresse les cheveux, je verse quelques larme et il me les seche. L'anesthésiste me parle et pouf je m'endors!!
2h30 plus tard je me réveille dans le coltard total. C'est l'agitation autour de moi, j'arrive a peine a ouvrir les yeux, je ressens de petite douleurs que je signale difficilement. Une personne arrive je comprends juste qu'elle me colle une pompe à morphine dans la main, je me rendors. De temps en temps des gens (docteurs infirmieres je ne sais pas) viennent me parler, je les entends mais je suis tellement KO que je leur répond pas!
Au bout d'un certain temps (qui je l'ai appris par la suite a duré 6h environ) j'entends une nana qui essaye de me parler mais je répond pas puis elle dit a d'autres gens : ici on Mme Y, elle n'a appuyé que 13 fois sur la pompe à morphine, elle demande qu'une chose c'est qu'on lui foute la paix!! lol
Je suis de retour dans ma chambre et tente péniblement de sortir du coltard. J'attend des nouvelles de mon binome, la sorcire n'en a bien sur pas. On me passe le téléphone, quelqu'un veut me parler, je balbutie 2-3 et raccroche de fatigue. Je capte rapidemment que la chirurgienne est la pour prendre de mes nouvelles mais pareil je me souviens meme pas ce que je lui ai dit! Vers 22h mon binome revient, ouf je suis soulagée, on discute pas beaucoup car elle est comme moi, pas mal dans le coltar!
Je capte quand meme que j'ai une sonde urinaire, une pompe à morphine dans la main, et surtout des bas qui se gonflent et dégonflent, au début c'était plutot agréable mais toute une nuit c'est pénible car ca tient chaud alors qu'il fait 30 degres dehors! La nuit est plutot difficile, je me réveille souvent, ou plutot on me reveille souvent pour la tension, témpérature et d'autres trucs encore, je me souviens meme pas si j'ai beaucoup mal ou pas, j'appuie 2 ou 3 fois sur la pompe à morphine. Je la perds au milieu de la nuit mais ne trouve pas la force de la réclamer! lol

Mardi :
On se réveille assez difficilement, c'est le défilé dans la chambre et on voit tout le temps de nouvelles tetes! Je suis un peu moins dans le gaz mais ouille ca fait mal!! Des aides soignantes viennent pour nous lever afin qu'on puisse faire notre toilette. Hein quoi?? C'est une blague?? Jamais de la vie j'y arriverais!
Je me leve tant bien que mal et marche péniblement jusqu'au lavabo. On me laisse la pour que je fasse ma toilette. La toilette du chat se fait difficilement, mon ventre tire on dirait qu'un camion m'est passé dessus, j'ose a peine bouger. Par contre un peut remettre une culotte et une chemise de nuit. Apres ce dur labeur je suis en nage, plus de forces, je me recouche!
Le chirurgien revoit nous voir, elle me dit en rigolant que la veille au réveil j'étais limite agressive!mdr
J'apprend que j'ai 4 sutures et une lame car elle m'a touché un bout de l'estomac avec l'agrafeuse et a du faire un point de suture. Ils m'ont fait un test au bleu de méthylene qui a priori est ok. On passe une grande partie du mardi à dormir! On a du mal a parler et meme pas la force de regarder la tv qui reste éteinte toute la journée. Je suis sous perfusion mais il parait que mes veines sont tres fines (au moins quelque chose de fin!) du coup les perfs sont bouchées, il se passe souvent plusieurs heures sans que je ne reçoive plus rien par la perf.

Mercredi :
Ca va beaucoup mieux mais ca tire toujours énormément et on se pose beaucoup de questions sur les douleurs. Cette histoire de lame me perturbe, j'ai peur que quelque chose se déchire en moi! Je passe un TOGD, il est ok, ouf un peu rassurée. Je peux remanger mais je n'ai absolument pas faim, mais bois quelques petites gorgées d'eau. Les repas sont ultra liquides, au menu, un potage poulet petits pois liquéfié au lait, de la compote liquéfiée et un yaourth liquéfié. C'est pas mauvais mais les quantités me semblent énormes!! Je prend 4-5 cuillères a café de chaque. La journée passe, on essaye de marcher un peu sur conseils du doc. J'oublais, on m'a enlevé mes 3 perfs! j'ai un bleu énorme (15cm de long) sur un de mes avants bras! La nuit j'ai une quinte de toux, j'ai l'impression de me déchirer de l'intérieur! on me donne un peu de sirop apres insistance, ouf ca va mieux.

Jeudi :
Ca tire toujours beaucoup, beaucoup de mal a tousser et à rigoler (oui on est sorties du gaz!), la journée est un peu longue mais on recoit des visites donc ca passe le temps. Je ne prends plus d'anti douleurs (comprendre doliprane et spasfon...) depuis mercredi soir, car je trouve ca dégueulasse et je veux savoir ou j'ai mal pour demander au doc si c normal (oui j'ai tendance à angoisser!). On se promene un peu car il parait que ca fait du bien. Ah et surtout on peu enfin prendre une douche apres avoir insisté lourdement! C'était tres fastidieux, sportif et fatiguant mais purée qu'est ce que ca fait du bien de sentir bon!! On apprend qu'on pourra sortir vendredi. Une infirmiere me coupe un bout de la lame, depuis j'ai un important point de coté en permanence. On en chie pas mal et on commence deja à regretter tellement ca fait mal quand on est pas couchées!
Nuit difficle, je ne dors presque pas, j'ai des fourmillement, enfin plutot de l'electricité dans la cuisse gauche et c'est insupportable. J'avais deja eu ces symptomes la veille mais le doc disait que ca arrivait que ca venait de la position pendant l'opé car ca appuie sur la cuisse. Je le signale plusieurs fois avant de me coucher à l'infirmier de nuit qui me dit qu'il peut rien faire et que je dois essayer de dormir debout sinon, il a de l'humour.
Vers deux heures du mat, apres avoir essayé de dormir en y pensant pas, la jambe surelevée, la jambe parterre, assise sur un fauteuil, fais plusieurs promenades de nuit pour faire passer la douleur je vais à l'office des infirmiers completement désesperée. Ils sont en train de manger et visiblement je dérange. La fameux infirmier me balance qu'il peut rien faire et voila, limite si il me dit pas que je dois arreter mes caprices. Ne sachant pas quoi faire je continue à marcher dans le couloir. Je suis tellement desemparée que je pleure de douleur puis finit par somnoler debout appuyee contre un mur en tenant mon ventre. 15 minutes apres l'infirmier arrive, il me parle et tente de s'excuser, j'ai envie de lui casser la gueule et ne répond pas. Il devient tout gentil et me file un bloc glace. Je le pose contre ma cuisse qui devient congelée mais je ne sens plus la douleur, ouf je peux dormir!!

Vendredi :
Ca va beaucoup mieux. On me retire la lame, le point de coté si douleureux disparait. Le ventre tire encore mais deja beaucoup moins. On prépare nos affaires car aujourd'hui retour à la maison!!



Bon il se fait tard, je continuerais peut etre demain.
J'ai été longue mais je trouve qu'on ne trouve pas souvent de récit détaillé sur le séjour à l'hopital...
43 ans 165
Ma pauvre je mesure la chance que j ai eu à te lire. Je regrette pas de m être tape 3h aller-retour de transports pendant un an pour aller à cet hôpital. J y allais car je le savais très coté en chir bariatrique je comprends pourquoi en lisant ton récit. À côté de ce qui t es arrive j était au Hilton (personnel top de chez top !)
En tout cas cette situation pour toi n etait pas top du tout. :/ ça rajoute du stress à une situation qui n en à vraiment pas besoin du tout.
J espère que ce n est qu un mauvais départ pour toi .
Bises
43 ans 165
J attends ta suite et je posterais mon séjour comme tu le dit pour partager avec les autres et qu ils voient un autre accueil hospitalier.
bien sur que ce n'est qu'un mauvais départ..

il ne faut pas confondre equipe soignante et chirurgien.

certains soignants n'aiment pas les gros et nous le font bien sentir.

j'avais eu la chance d'êre opérée en clinique. et le séjour fut presque agréable.

ça ne présage en rien de la suite.

c'est sur la durée que ça se joue, la cohabitation avec ton nouvel estomac.

conseil: ne traine pas trop sur le net. gaffe aux bisounours de la gastroplasie. ecoute tes sensations.
43 ans 165
blueberrycat a écrit:
bien sur que ce n'est qu'un mauvais départ..

il ne faut pas confondre equipe soignante et chirurgien.

certains soignants n'aiment pas les gros et nous le font bien sentir.

j'avais eu la chance d'êre opérée en clinique. et le séjour fut presque agréable.

ça ne présage en rien de la suite.

c'est sur la durée que ça se joue, la cohabitation avec ton nouvel estomac.

conseil: ne traine pas trop sur le net. gaffe aux bisounours de la gastroplasie. ecoute tes sensations.


Bien sur que l accueil du personnel ne reflète pas le travail du chir, et heureusement.
Cependant étant ( avant) membre du monde médical je ne tolère pas l attitude anti gros de personnel officiant dans des services ou justement on s occupe de ça. Travailler en hôpitaux demande un minimum de compassion, et comme le disait une de mes supérieures quand tu n en à plus recycle toi.
Je disait que j espérais que ce n était qu un mauvais départ que parce qu elle dit ne pas avoir terminé son récit . Mais je suis d accord c est sur la durée et la cohabitation avec son nouveau corps ( j étends la zone ;p) qu elle verra le résultat. Et je suis aussi entièrement d accord l important en post op et même après c est d apprendre à écouter son corps un peu comme le font les petits enfants naturellement .
Par contre c est qu appelle tu les bisounours de la gp ?
35 ans In the middle of nowhere 1245
Je termine le récit ensuite je répondrais :)

Vendredi :
Ca va beaucoup mieux. On me retire la lame (30cm de long le bordel quand meme!!) le point de coté si douleureux disparait. Le ventre tire encore mais deja beaucoup moins. On prépare nos affaires car aujourd'hui retour à la maison!! Dernier "repas" de midi, on a lappé un peu de soupe et de pêches liquides. Dernière visite de la kiné respiratoire, remise des papiers et de la montagne d'ordonnances! Au moment ou nous partions derniere visite de la chirurgienne qui nous souhaite bon courage et nous donne les dernieres recommandations et voila que le chauffeur arrive pour nous ramener à nos domiciles respectifs. 35° au thermomètre!! Ca mets une sacrée claque quand on est habitué à l'air rafraichi de l’hôpital!!

En résumé sur le séjour à l'hopital, c'est vrai que je n'ai parlé que de la méchante infirmiere et de l'infirmier mal luné ce jour la, mais toutes les autres personnes à qui nous avons eu affaire étaient vraiment tres sympas, aussi bien infirmieres, qu'aides soignantes, brancardiers, medecins, anesthésiste, personnel de bloc, femmes de ménages, diététicienne, kiné et surtout une formidable chirurgienne. Ce n'etait pas une clinique mais un hopital civil universitaire de construction tres recente et donc ultra moderne et nous l'avions choisi car le chef de service (notamment fondateur de l'IRCAD) est tres réputé et mondialement connu pour la chirurgie digestive et viscerale. Il y'a une équipe de tres bons chirurgiens et celle qu'on nous avait conseillé va se consacrer entierement à la chirugie de l'obésité en créant probablement un centre spécialisé.
Je n'ai donc pas de regrets quant au choix de l'hopital et du chirurgien. Malgré qu'on en ai bavé niveau douleur, je garde un bon souvenir de l'équipe soignante meme si il ya toujours un con/une conne dans le lot.


J'ai donc maintenant passé ma premiere nuit à la maison avec mon bypass. Encore quelques petites douleurs mais ca va globalement beaucoup mieux.
Ce qui m'inquiete maintenant beaucoup, ce sont les repas et notamment les quantités. A l'hopital, pas de sensation de faim et pas envie de manger, ni meme de boire puisqu'en me forcant, une bouteille de 50cl m'a fait 3 jours...

Arrivée à la maison j'ai la bouche seche et pateuse et j'ai hyper soif, envie de m'enfiler une bouteille d'eau mais je sais que je ne peux pas....de toute facon je n'oserais pas essayer!
Je bois donc toutes les 20min a peu pres l'équivalent de 10-15cl de volvic cerise et ca passe sans probleme!!
Ma journée de hier pour exemple :
matin : un demi yaourth nature sucré
midi : 2 cuillères à soupe de potage et environ 15cuilleres a café de peches liquide. 15min plus tard 2 gorgées de yop fraise.

vers 16h : un actimel et environ 10cl de danao + eau plate un peu plus tard.

Vers 20h : 15cl de soupe carottes jambon kiri, un peu plus tard un petit verre de danao.

Et entre 20h et 23h j'ai pris 75cl de volvic cerise à prises fractionnées mais parce que je me sens pleine, juste parce que je n'ose pas faire des prises de +de 20cl à la fois!
Du coup je suis un peu perdue, j'ai tout le temps envie de boire car tres soif mais je ne sais pas quelles quantités je peux prendre à quelles intervalles.

Autre fait bizarre, la chirurgienne nous a bien dit d'attendre 30min quand on bu avant de s'allonger. Cette nuit je me suis reveillée car trop soif, j'ai donc un peu mais pas trop car peur, attendu meme pas 10minutes et recouchée et ca ne m'a rien fait du tout! est ce normal??

J'ai peur que malgré le BP je ressente tjrs la faim et que n'ai pas la sensation de satiété! Si je m'étais écoutée hier soir j'aurais croqué ds une tranche de jambon pendant que je préparais la soupe, mais je ne l'ai pas fait car je sais que je dois pas!
35 ans In the middle of nowhere 1245
Ah j'oubliais le plus important!!!

***kg entre le régime préop et la sortie de l'hopital!!
25680
C'est marrant mais j'aurais cru que le plus important c'était ta santé pas un chiffre !
35 ans In the middle of nowhere 1245
C'était ironique évidemment sinon j'en aurais parlé des le départ.
Bien sur la santé prime, mais je me voile pas la face non plus dire qu'on a perdu, ca fait quand meme plaisir!!
43 ans 165
Alors pour se qui est de s allonger après boire mon foc en à jamais parle et je le fait constamment ( je dors avec une bouteille d eau sur la table de nuit)

Pour ce qui est de tes repas pas bien :
Matin manque de féculent. - mange un peu de biscotte- un biscuit
Midi zéro protéines c est mal !!!! Ta priorité c est les protéines pour maintenir tes muscles ! Mixé du jambon ou du poulet ou du poisson mais prend en
Pareil le soir . Tu prend plus de laitage que tu ne le devrait
Équilibre : 1 kiri ou un Yop ou un yaourt

En prenant correctement tes repas tu mangera une peu plus et plus équilibre
Essaye

Pdej. Boisson lactée si tu veut et gâteau ( un lait fraise+ une biscote)
11h un fruit ( compote)
12h30 plat protéine/féculent/légume
16h laitage et fruit
20h plat protéine/féculent/légume


Tu es au début prend ton temps et organise tes repas . Tu n es pas censée prendre un repas en une fois, d ou les collations. La tu ne mange pas équilibre
Pour l eau au début on a tjrs du mal mais tu te force à boîre c est bien par contre testé l eau plate qui est plus désaltérante et saine. Goûte les eaux et trouve celle qui te convient mais essaye d éviter les eaux aromatisées ;) y a du sucre dedans ;p ( glucides)

Bisous
43 ans 165
Ensuite pour répondre à ta question :
On sent plus la faim pendant un bail et la satiété si ( tu sent que ton estomac est plein)
C est le soucis car tu peut très bien ne pas manger de la journée sans ressentir de faim
Avec les collations et les repas équilibre tu aura l impression de toujours manger donc limite ras le bol au début mais tu n aura pas la dalle 2 h après manger ;p

Je suis bientôt à trois mois j ai retrouve la satiété mais tjrs pas la faim et je me repère à l heure pour manger sinon je mangerais pas
43 ans 165
Attention au produits sucre le dump arrive vite
Et mâche ton repas au point d avaler du mixé ( quand tu en sera au morceaux)
35 ans In the middle of nowhere 1245
Bin en fait pour l'equilibre je ne m'inquiete pas trop puisque je suis le protocole!
J'en ai encore pour 15 jours de phase liquide (meme pas puree) donc la biscotte c'est pas possible.
Quand je marque potage c'est potage version hopital, ultra liquide comme de l'eau, en fait ils rallongent avec du lait, mais ya des proteines :-)
Je sais que les proteines sont essentielles pour pas perdre mes muscles, hier soir j'ai donc fait soupe (normale et pas aussi liquide que celle de l'hopital) avec carottes, patates, oignon, kiri jambon. Evidemment elle va suffire pour plusieurs repas!
En fait c'est plus la quantite qui pose probleme...
43 ans 165
Pas le même protocole alors.
Ben suit le alors ;)
Moi même à l hosto j ai eu café biscotte mais on m à bien préciser de laisser tremper la biscotte et mâcher au point d avaler de la pâte
Par contre laitage dans la soupe laitage après ça me paraît pas bon mais comme tu le dit si c est ton protocole tu a 100x raison de me rembarrer.

Hélas les protocoles sont différents d un endroit à l autre. Moi j ai mange en morceaux au bout de 15jours post op quand certains c est un mois après
De même que régime pré op j était à un régime strict sans fruits sans féculents qd d autres font le régime fromage blanc.

Bon et bien continue à suivre ton protocole ;)
35 ans In the middle of nowhere 1245
Non mon but c'etait pas de rembarrer, mais alors pas du tout, j'aime le partage d'avis et d'experiences.
Pour l'instant je respecte la phase strictement liquide car j'ai eu une suture (il m'ont touché a un mauvais endroit avec l'agrafeuse) et je ne veux pas prendre de risque...
A l'hopital on recevait :
Matin : une tisane (que je buvais pas ou tres peu) + 1 yaourth nature sucre
Midi : potage (fuculent, legume, proteine) allonge au lait, ce qui me convient moyen + 1 laitage liquide + un compote liquide a garder pour la collation
Soir : pareil que midi y compris pour la collation
Il ya donc pas mal de lait dans le protocole ce qui me semblait bizarre aussi (par rapport a l'intolerence lactose souvent lue)
Moi qui etait et qui est surement encore beaucoup plus salé que sucré, je me retrouve a faire des collations sucrees, mais en meme temps le pain fromage c'est pas encore possible donc je respecte.
Pas de dumping syndrome pour l'instant, enfin je crois pas.
B I U


Discussions liées