MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

anneau gastrique et super obésité

41 ans 821
Bonjour,

Je suis en super obésité morbide, taille de vêtements : 62.Je n'ai plus le courage de mettre ni mon poids ni mon IMC.

La question de la chirurgie bariatrique je me  
la pose depuis des années mais que faire ? Les régimes, en plus de ne pas marcher, aggrave l'obésité, et le bypass et consorts obligent à un régime à vie, le bypass donne des carences à vie, on ne connait la sleeve que sur le moyen terme et l'anneau comprend des risques de vomissements importants mais surtout des risques d'éventration ....

A mon niveau d'obésite, la rééducation alimentaire et l'acceptation de soi sont d'une grande utilité mais ne peuvent être qu'une phase de transition. Je vois ma qualité de vie se dégrader de mois en mois. Je ne veux pas être mince (je ne l'ai jamais été) mais juste faire dans les 100 kilos pour pouvoir être plus libre et c'est bête mais aussi trouver des vêtements sans que ce soit le parcours du combattant. Mais pour atteindre les 100 kilos il me faudra déjà une perte de poids énorme.

J'envisage l'anneau même si il a mauvaise presse car c'est quelque chose de totalement réversible : il peut se retirer, se resserrer et se réouvrir, il ne crée pas de carences à vie et surtout ne mutile pas. Le côté reversible est très important pour moi car l'une des premières complications des chirurgies bariatriques étant le suicide, je préfère pouvoir tout remettre en état si je sens les pulsions suicidaires trop fortes.

Pour celles qui ont pratiqué l'anneau : cette chirurgie est-elle acceptée pour les super obésité (moi on me fait comprendre que c'est le bypass direct)? la perte de poids est-elle durable, comment se passe le régime ? y-a-t-il des carences dans la vraie vie ?
48 ans Sarthe 369
Coucou!
Je suis comme toi, taille 60 pour moi. On m'a posé un anneau en février 2011... retiré en juin 2012! Perte de poids de 10kg et encore reprise de 4kg sur la fin, je ne le supportais pas psychologiquement! J'étais au bord du suicide... Depuis qu'on me l'a enlevé je revis, même si ça devient compliqué en ce moment et que la dépression est à nouveau pas loin...
Mon expérience est négative, pour certains ça marche, mais le bénéfice/risque me paraît quand même pas terrible de ce que je peux lire à droite à gauche! Et bien sûr tu peux le retirer facilement mais il peut y avoir des complications importantes quand tu l'as et parfois certains symptômes subsistent après l'ablation! (va jeter un oeil sur le post sur le retrait d'anneau)
Pourquoi refuses-tu le bypass?
Pour répondre à tes questions: la perte de poids n'est pas garantie et quand on t'enlève l'anneau il y a reprise. Pour manger il faut fractionner les repas, boire en dehors. Certains aliments te feront vomir (pour moi: plus de pain, de pâtes, de viande...). Et il y a des carences mais théoriquement moins importantes qu'avec le bypass.
vivi75 a écrit:
le bypass et consorts obligent à un régime à vie, le bypass donne des carences à vie,


faux, ça oblige à s'adapter à vie.

hier soir ,vois tu, nous avons diné dans un resto gastro. mon entrée :un macaron au foie gras..miam..
mon plat, me formage et le fessert, j'en ai mangé 1/3.

et pour les carences, ça n'empeche pas de vivre.j'en ai ponctuellement, pas à longueur d'années

je ne suis pas pro-bypass. mais, quand je lis des non vérités, je prefere tout de même répondre.


l'anneau: à part te torturer, je n'en vois pas l'utilité.
ne prends pas le risque d'une anesthésie générale pour un résultat si peu garantie.

c'est juste mon point de vue..
41 ans 821
merci pour vos réponses.

Je refuse en effet le by pass car je ne veux pas mutiler mon estomac, m'imposer une restriction alimentaire extrême qui me pose question et veut une solution réversible.

Le by pass est pour moi une opération de dernière chance et pour l'instant je suis loin d'avoir un danger immédiat pour ma vie.

Il y a eu au début des années 2000 un engouement profond pour l'anneau et maintenant on le brûle. Je pense que ce sera la même chose pour le by pass dans 10 ans (carences difficilement gérées, risques de cancers (dûs au reflux : j'avoue ne pas avoir réussi à suivre les articles sur le sujet) etc;

Dans le dédale des solutions j'essaie de trouver ce qui peut m'aider dans la limité de mes besoins : ne pas "trop" maigrir, pouvoir ajuster la contenance de mon estomac selon mes besoins. Je souhaite trouver un chirurgien qui comprennent que je ne veux pas manger l'équivalent d'un pot de yahourt mais l'équivalent d'une assiette car je suis profondément contre les restrictions extrêmes et le by pass, quand je lis ce que l'on peut manger, est -pour moi- une restriction extrême.

Enfin, si je ne veux pas de solutions définitives, c'est que je suis sûre que dans les 20 ans à venir, il y aura des évolutions de techniques et que je veux pouvoir en bénéficier sans avoir pris de mesures trop drastiques. Il y a 14 ans l'anneau était révolutionnaire, puis est venu le by pas connu depuis fort longtemps mais tout nouveau pour l'Europe, qu'est-ce qu''il y aura dans 10 ans ?

Si je devais faire un truc définitif (car la supposée reversibilité du by pass ..... à moins d'un truc hyper grave), ce serait la sleeve et encore une sleeve de "confort" c'est-à-dire pas de réduction drastique de l'estomac. Je veux maigrir pour des raisons de santé pas pour des raisons esthétiques donc me réduire l'estomac à un pot de yahourt n'a aucun sens pour moi sauf à vouloir m'imposer un amaigrissement que je jugerai nocif pour mon corps qui en a déjà trop vu.

Ce qui me gène énormément dans les chirurgies baritriques c'est la réduction drastique des quantités. je n'en comprends pas la philosophie sous-jacente. On veut faire maigrir les gens OK mais pourquoi ce jusqu'au boutisme (perdre 80 % du :!:surpoids quel choc pour le corps) et pourquoi instaurer une telle anormalité dans la prise de nourriture.

Pourquoi ne pas limiter l'estomac à la prise d'un repas très raisonnable (l'équivalent de 2 bols quand je vois ce que donne un repas équilibre avec des choses pas exagérément volumineuses) au lieu de faire un truc complètement anti-naturel.

Je ne m'attends pas à ce que vous me répondiez, ce sont juste les questions qui président mes recherches et mes choix. Ce n'est pas non plus un jugement de valeur sur vos choix, qui vous ont convenu pour la plupart. Juste une autre façon de penser et la conviction que le traitement de l'obésite n'est qu'à son début et qu'un jour, on reviendra sur le concept des réductions drastiques des prises alimentaires même dans les chirurgies bariatriques.
41 ans 821
mama1 a écrit:
Coucou!
Je suis comme toi, taille 60 pour moi. On m'a posé un anneau en février 2011... retiré en juin 2012! Perte de poids de 10kg et encore reprise de 4kg sur la fin, je ne le supportais pas psychologiquement! J'étais au bord du suicide... Depuis qu'on me l'a enlevé je revis, même si ça devient compliqué en ce moment et que la dépression est à nouveau pas loin...
Mon expérience est négative, pour certains ça marche, mais le bénéfice/risque me paraît quand même pas terrible de ce que je peux lire à droite à gauche! Et bien sûr tu peux le retirer facilement mais il peut y avoir des complications importantes quand tu l'as et parfois certains symptômes subsistent après l'ablation! (va jeter un oeil sur le post sur le retrait d'anneau)
Pourquoi refuses-tu le bypass?
Pour répondre à tes questions: la perte de poids n'est pas garantie et quand on t'enlève l'anneau il y a reprise. Pour manger il faut fractionner les repas, boire en dehors. Certains aliments te feront vomir (pour moi: plus de pain, de pâtes, de viande...). Et il y a des carences mais théoriquement moins importantes qu'avec le bypass.


Mon psy m'a prévenu du risque suicidaire dans toutes les chirurgies bariatriques ... des gens qui pensent être préparés et qui au final ne le sont pas.
Es-ce que tu penses évoluer vers une autre chirurgie après celle-ci ?
G
41 ans 19
moi je ne suis pas pour l'anneau. Ma tante est manip radio et elle a vu beaucoup de personnes venant pour des soucis avec leur anneau, et dans certains cas, ce n'est pas réversible, le tissus de l'estomac "poussant" autour de l'anneau ..

j'ai aussi vu beaucoup de personnes qui apres avoir perdu un peu de poids au tout debut on repris du poids. Je communique depuis quelque temps avec une nana qui a meme mis en place des techniques pour arriver a manger ce qu'elle veut (avec la sauce la viande coule bien).. et au final j'ai remarqué que beaucoup de personne perdent peu de poids et finissent meme pas en reprndre..

je pense que quand il y a vraiment beaucoup de poids (c'est mon cas) l'anneau n'est pas suffisant voire inutile

pas facile de trouver la reponse adaptée a nos attentes.. courage!
41 ans 821
grenouillinette72 a écrit:
moi je ne suis pas pour l'anneau. Ma tante est manip radio et elle a vu beaucoup de personnes venant pour des soucis avec leur anneau, et dans certains cas, ce n'est pas réversible, le tissus de l'estomac "poussant" autour de l'anneau ..

j'ai aussi vu beaucoup de personnes qui apres avoir perdu un peu de poids au tout debut on repris du poids. Je communique depuis quelque temps avec une nana qui a meme mis en place des techniques pour arriver a manger ce qu'elle veut (avec la sauce la viande coule bien).. et au final j'ai remarqué que beaucoup de personne perdent peu de poids et finissent meme pas en reprndre..

je pense que quand il y a vraiment beaucoup de poids (c'est mon cas) l'anneau n'est pas suffisant voire inutile

pas facile de trouver la reponse adaptée a nos attentes.. courage!


merci pour ta réponse. c'est très gênant ce problème de tissu autour de l'anneau .... car s'il n'est pas toujours reversible, il perd - pour moi- de son utilité. Pour ce qui est de le reprise de poids avec l'année je sais qu'on peut reprendre mais est-ce qu'on reprend tout ? (si on l'enlève c'est comme un régime lambda : on reprend tout + bonus :cry: )
O
99 ans 10517
ah enfin un post qui aborde la morbidité post op par suicide... je trouve que c'est peu abordé sur VLR alors que les chiffres sont importants si ce que j'ai pu lire ailleurs est vrai.

après, quid du pourquoi de ces suicides ? à cause de l'amaigrissement, ou à cause du problème qui a rendu obèse ? that is the vraie question...

c'est marrant moi c'est l'anneau qui me fait bien plus peur que la sleeve (le corps étranger etc). Bypass même pas en rêve dans mon esprit, trop zarbi pour moi...
42 ans à proximité de cambrai 15
Petite réponse quant à la réduction drastique des quantités.
Jeune by-passée, je confirme parfois la frustration de ne plus manger comme avant, non par-rapport à la nature des aliments ingérés (on sait toutes et tous que tôt ou tard il nous sera possible de manger à nouveau des pâtes carbo 3 x par jour, si nous ne nous sommes pas astreints à une nouvelle hygiène alimentaire)...donc je reprends frustration de ne plus manger comme avant, c'est à dire en quantité; mais je dois avouer, à titre tout à fait personnel, que cette frustration est plus qu'éphémère et disparaît avec la satiété, qui est très rapide.
Maintenant le problème de la quantité se pose plus avec les gens de mon entourage qui me regardent manger lentement dans des proportions qui sont dix fois moindres qu'auparavant...mais surtout qui me regardent avec pitié, alors que cela ne me frustre nullement ou presque.
Voilà le discours que je tiens au terme de presque un mois de bypass, rien ne l'empêchera d'évoluer au fur et à mesure...ou non.
Une très bonne fin de journée à vous.
G
41 ans 19
pour ce qui est du suicide.. en fait je pense que certains ont du mal au bout d'un moment a s'imaginer finalement toujours manger differemment, ne plus pouvoir pratiquer un art bien français qui consiste a faire de grosses bouffes en famille ou avec les amis, et peuvent finir par se sentir isolés. il y a aussi la douleur et les soucis qui peuvent survenir apres l'operation qui peuvent parraitre insurmontables quand ça dure trop longtemps.. d'ou l'importance du suivi psy, et aussi du suivi pluridiciplinaire longtemps apres l'operation

il y a encore trop de personnes qui ne beneficient pas d'un bon suivi, et se retrouvent seules apres l'intervention. J'ai vu sur le net des personnes operées juste 1 ou 2 mois apres le 1er rdv chir, d'autres qui n'arrivent plus a joindre leur nutritionistes quelques semaines apres..
41 ans 821
pour le risque suicidaire, mon psy m'avait donné un chiffre qu m'avait aussi bien étonné .... il serait intéressant de savoir si c'est abordé dans le suivi pré op ....

Pour la réduction des quantités, ce n'est pas tant la frustration qui me fait questionner le by pass et la sleeve mais le pourquoi de cette réduction drastique. Est-ce vraiment le plus efficace? Quand on prend un traitement, quelqu'il soit on essais toujours de prendre la plus petite dose efficace, je demande la même chose pour la chirurgie. Une réduction de la moitié de la capacité ou des 2/3 de l'estomac selon les individus ne suffirait-elle pas à faire mincir sur le long terme ? pas être mince mais réduire la morbidité associée à l'obésité.

Je vois la réduction drastique de l'estomac comme un énième traitement jusqu'au boutiste du corps médical : on a pu nous distribuer des régimes à 1 000 calories pendant des années avant qu'ils comprennent que c'est de la folie et on est remonté en calories mais le mal est fait, en tout cas pour ma génération.

Pour la chirurgie bariatrique, je pense que ce sera la même chose, on se rendra compte que réduire les apports de fait à 700/1000 calories par jour est une restriction abusive et qu'on aurait les mêmes résultats avec plus de calories, en, peut-être, un peu plus de temps.

Et pour tout dire, vu les restrictions imposées, je suis quelque fois étonnée qu'on ne perde pas plus de poids avec ces chirurgies. Cela me laisse à penser que la restriction appelle la restriction : le métabolisme s'adapte, baisse et il faudra toujours plus se restreindre pour ne serait-ce que stabiliser son poids (je ne parle pas de perdre plus).d'où les cas de reprise de poids après un by pass malgré une bonne hygiène alimentaire (attention j'ai pas dit qu'on reprenait tout le poids).

Ces chirurgies, je n'ai rien contre, je les envisage pour moi, je les soupèse, je m'informe mais elles semblent pour moi aller à l'encontre de tout ce que mon expérience m'a appris en matière de poids. Mais c'est hélas tout ce qu'on a à nous proposer actuellement.

J'aimerai beaucoup voir si il y a de la recherche sur le sujet de combien il faut réduire l'estomac pour quel résultat et pourquoi on applique des réductions de importantes à très importantes à tout le monde. On est tous différents avec des besoins différents et des désirs différents, je m'en fous d'être dans la norme et je veux garder le métabolisme le plus haut possible ..... à quand des opérations "sur mesure", pas par caprice mais par volonté de prendre en compte les chemins de vie de chacun et l'expérience acquise par chacun lors des régimes.
O
99 ans 10517
je sais pas si la question de suicide est abordé en parcours préop' mais j'ai jamais rie lu sur ce sujet avant aujourd'hui... bon je ne lis pas TOUT les posts mais...
P
39 ans 1638
Je paraphrase quelque chose que j'ai lu sur ce forum il n'y a pas très longtemps (mais je ne me souviens plus qui l'a écrit ou sur quelle discussion, donc désolée par avance si la personne se reconnait et/ou si je déforme ses propos) : Quand on a des crises d'hyperphagie ou de boulimie, c'est parce qu'à la base on est mal et que la nourriture nous apporte un réconfort. Quand on se fait opérer sans avoir réglé ses problèmes psy qui sont à la base de ces crises, c'est comme si on nous enlevait une béquille mais sans nous en mettre une autre à la place.

Si quelqu'un se reconnait, je trouve cette comparaison très bien trouvée et très parlante.
41 ans 821
la comparaison est en effet parlante ....
48 ans Sarthe 369
Peu de temps avant qu'on m'enlève l'anneau j'ai voulu mettre fin à mes jours je n'en pouvais plus!
Je ne supportais plus les reflux qui m'empêchaient de dormir (impression que j'étouffais!), les vomissements, ras-le-bol des purées, j'avais des carences, marre de ne pas pouvoir boire un verre d'eau avant 10h du matin! J'étais obnubilée par l'envie de manger un bout de baguette fraîche et surtout je ne supportais plus le regard de mes patients à table parce que je ne mangeais qu'une cuillère de légumes! Je me privais sans cesse de sortir avec mes copines à cause de mes vomissements...
Et tout ça pour quoi? Ben 6kg de perdus à 1an1/2 de la pose!!!
Et pourquoi je suis encore là??? Ben à cause de ce foutu anneau je n'ai pas pu avaler les médocs que j'avais préparé!!! :?
Peu après la chir me proposait de me l'enlever à la fin du mois, ça m'a reboostée.
Ce que m'a apporté l'anneau: la honte d'avoir encore une fois de plus échoué et être plus grosse qu'avant l'opération...
B I U


Discussions liées