MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Qui sont les tyrans de la minceurs? Hommes ou femmes?

53 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
vision pas pire que celle prônée par les magasines féminins...

au moins avec la vision de grande_ourse la déconvenue est moindre ;)
35 ans 221 Baker Street? 182
Perso j'ai tendance à dire que ce n'est ni l'homme ni la femme qui sont responsables. C'est plus un phénomène social/culturel. C'est un canon occidental (héritage de la silhouette "garçonne" des années 20)
Mais malheureusement, en raison de la mondialisation, le canon de beauté s'est étendu aux autres cultures et ce, en quelques décénies à peine.
Ce qui est valorisé socialement se reflètera dans les goûts individuels, c'est nul je sais. :?

Pour ma petite expérience personnelle, les jeunes hommes de ma connaissance n'aiment pas une fille trop mince, un léger surpoids ne semble pas les déranger outre-mesure mais quand le surpoids devient plus important (plus de 14 kilos de notre poids santé par exemple) ils trouvent ça trop :?
Le monde est bien superficiel je trouve.
46 ans Face au vent 5339
MissWillow a écrit:
Amandine & Blackpanther --> Je pense surtout qu'il s'agit d'une question de mode ; pendant plusieurs siècles, la rondeur était synonyme de bonne santé et de bonne condition sociale, aujourd'hui, c'est l'inverse. Et je crains d'ailleurs, vu que la minceur n'a été considérée comme summun de la beauté que depuis moins de 100 ans, je crains que nous ayons encore devant nous de longues années sous la dictature du corps svelte.


Encore et toujours cette croyance comme quoi le culte de la minceur est récent... alors qu'en se documentant un petit peu sur l'histoire du corps, on se rend compte qu'on n'a jamais connu une meilleure acceptation de la diversité physique qu'aujourd'hui.
Pour celles et ceux que ça intéresse, je vous invite tout particulièrement à lire l'oeuvre de Georges Vigarello, sociologue et historien, qui a beaucoup travaillé sur le sujet.
31 ans 819
Capucine a écrit:

Encore et toujours cette croyance comme quoi le culte de la minceur est récent... alors qu'en se documentant un petit peu sur l'histoire du corps, on se rend compte qu'on n'a jamais connu une meilleure acceptation de la diversité physique qu'aujourd'hui.
Pour celles et ceux que ça intéresse, je vous invite tout particulièrement à lire l'oeuvre de Georges Vigarello, sociologue et historien, qui a beaucoup travaillé sur le sujet.


Tu as une référence en particulier à conseiller sur le sujet?
R
35 ans 15384
Oui et je veux bien quelques explications,parce que là j'ai pas d'ouvrages de Vigarello sous la main :D
31 ans 819
Ouaip, toujours intéressant de se cultiver sur le sujet. ;)
O
99 ans 10517
Cocagne a écrit:
vision pas pire que celle prônée par les magasines féminins...

au moins avec la vision de grande_ourse la déconvenue est moindre ;)


tout à fait :lol:
31 ans 819
grande_ourse a écrit:
Cocagne a écrit:
vision pas pire que celle prônée par les magasines féminins...

au moins avec la vision de grande_ourse la déconvenue est moindre ;)


tout à fait :lol:


C'était aussi la mienne il n'y a pas si longtemps, mais je trouve ça trop déprimant. :D
34 ans 3267
Je n'ai pas lu l'auteur en question, mais voilà comment je comprends la remarque: les critères de beauté ont évolué au cours de l'histoire, au sein même des civilisations ( culte de la minceur au Moyen Age car cela rappelait le corps spirituel évoluant vers une beauté de plus en plus gironde par la suite, volupté des femmes de la dynastie Tang suivie des femmes menues de la dynastie Ming...) mais il n'y a jamais eu de tolérance envers ceux qui ne correspondaient pas à ce critère... Louis XIV se moquait de son frère lorsqu'il épousa la très maigre Henriette d'Angleterre ( Vous épousez le cimetière des Saints Innocents), fut incompris quand il aima la mince et sportive La Vallière, et toutes les beautés de l'époque avaient un double menton: une fille très mince et sans poitrine ni hanches n'était pas acceptée ( ou alors c'était une jeune adolescente: on n'acceptait la minceur que chez les vierges n'ayant pas encore eu d'enfants)
31 ans 819
LovelyLexy a écrit:
Je n'ai pas lu l'auteur en question, mais voilà comment je comprends la remarque: les critères de beauté ont évolué au cours de l'histoire, au sein même des civilisations ( culte de la minceur au Moyen Age car cela rappelait le corps spirituel évoluant vers une beauté de plus en plus gironde par la suite, volupté des femmes de la dynastie Tang suivie des femmes menues de la dynastie Ming...) mais il n'y a jamais eu de tolérance envers ceux qui ne correspondaient pas à ce critère... Louis XIV se moquait de son frère lorsqu'il épousa la très maigre Henriette d'Angleterre ( Vous épousez le cimetière des Saints Innocents), fut incompris quand il aima la mince et sportive La Vallière, et toutes les beautés de l'époque avaient un double menton: une fille très mince et sans poitrine ni hanches n'était pas acceptée ( ou alors c'était une jeune adolescente: on n'acceptait la minceur que chez les vierges n'ayant pas encore eu d'enfants)


Comme quoi, la discrimination des gens sortant du moule de la société ne date pas d'hier.
R
35 ans 15384
LovelyLexy a écrit:
Je n'ai pas lu l'auteur en question, mais voilà comment je comprends la remarque: les critères de beauté ont évolué au cours de l'histoire, au sein même des civilisations ( culte de la minceur au Moyen Age car cela rappelait le corps spirituel évoluant vers une beauté de plus en plus gironde par la suite, volupté des femmes de la dynastie Tang suivie des femmes menues de la dynastie Ming...) mais il n'y a jamais eu de tolérance envers ceux qui ne correspondaient pas à ce critère... Louis XIV se moquait de son frère lorsqu'il épousa la très maigre Henriette d'Angleterre ( Vous épousez le cimetière des Saints Innocents), fut incompris quand il aima la mince et sportive La Vallière, et toutes les beautés de l'époque avaient un double menton: une fille très mince et sans poitrine ni hanches n'était pas acceptée ( ou alors c'était une jeune adolescente: on n'acceptait la minceur que chez les vierges n'ayant pas encore eu d'enfants)


Au Moyen Age je crois aussi qu'on aimait les ventres ronds et les petits seins chez les femmes,mais pas sure ...
46 ans Face au vent 5339
LovelyLexy a écrit:
Je n'ai pas lu l'auteur en question, mais voilà comment je comprends la remarque: les critères de beauté ont évolué au cours de l'histoire, au sein même des civilisations ( culte de la minceur au Moyen Age car cela rappelait le corps spirituel évoluant vers une beauté de plus en plus gironde par la suite, volupté des femmes de la dynastie Tang suivie des femmes menues de la dynastie Ming...) mais il n'y a jamais eu de tolérance envers ceux qui ne correspondaient pas à ce critère... Louis XIV se moquait de son frère lorsqu'il épousa la très maigre Henriette d'Angleterre ( Vous épousez le cimetière des Saints Innocents), fut incompris quand il aima la mince et sportive La Vallière, et toutes les beautés de l'époque avaient un double menton: une fille très mince et sans poitrine ni hanches n'était pas acceptée ( ou alors c'était une jeune adolescente: on n'acceptait la minceur que chez les vierges n'ayant pas encore eu d'enfants)


C'est une bonne synthèse ;)

Vigarello a écrit une Histoire du corps (où il est justement question de l'histoire comparée du corps des hommes et des femmes), et par rapport aux rondeurs il a approfondi le sujet dans son Histoire de la beauté, puis surtout dans Les métamorphoses du gras qui est une histoire de l'obésité du Moyen-Âge à nos jours.
Vous verrez, tout ça est vraiment passionnant à lire, et Vigarello écrit dans un style très très accessible (je veux dire par là qu'il se différencie de certains de ses confrères qui se complaisent dans un style très ampoulé qui est plutôt pénible à la lecture ;)).
J'en avais parlé il y a quelques années avec Karen notamment, puis il y a 2 ou 3 ans lors de la sortie de l'histoire de l'obésité (qui, oui, est trop récente pour avoir été éditée en poche :?)
30 ans Québec 465
Anneliese a écrit:
LovelyLexy a écrit:
Je n'ai pas lu l'auteur en question, mais voilà comment je comprends la remarque: les critères de beauté ont évolué au cours de l'histoire, au sein même des civilisations ( culte de la minceur au Moyen Age car cela rappelait le corps spirituel évoluant vers une beauté de plus en plus gironde par la suite, volupté des femmes de la dynastie Tang suivie des femmes menues de la dynastie Ming...) mais il n'y a jamais eu de tolérance envers ceux qui ne correspondaient pas à ce critère... Louis XIV se moquait de son frère lorsqu'il épousa la très maigre Henriette d'Angleterre ( Vous épousez le cimetière des Saints Innocents), fut incompris quand il aima la mince et sportive La Vallière, et toutes les beautés de l'époque avaient un double menton: une fille très mince et sans poitrine ni hanches n'était pas acceptée ( ou alors c'était une jeune adolescente: on n'acceptait la minceur que chez les vierges n'ayant pas encore eu d'enfants)


Au Moyen Age je crois aussi qu'on aimait les ventres ronds et les petits seins chez les femmes,mais pas sure ...


En tout cas, c'est ce qu'on crois remarquer quand on regarde les oeuvres d'art issues de cette époque, particulièrement quand on s'approche de la renaissance. Les poitrines sont petites, mais les visages sont ronds, et les femmes ont du ventre, faut pas chercher de ventre plat. Pour dire ça, je me fit particulièrement aux représentations diverses de Léda et le Cygne qu'on retrouve dans plusieurs oeuvres de la renaissance. Léda n'est pas obèse, mais ce n'est pas une maigrichonne aux gros seins.

Capucine a écrit:
Vigarello a écrit une Histoire du corps (où il est justement question de l'histoire comparée du corps des hommes et des femmes), et par rapport aux rondeurs il a approfondi le sujet dans son Histoire de la beauté, puis surtout dans Les métamorphoses du gras qui est une histoire de l'obésité du Moyen-Âge à nos jours.
Vous verrez, tout ça est vraiment passionnant à lire, et Vigarello écrit dans un style très très accessible (je veux dire par là qu'il se différencie de certains de ses confrères qui se complaisent dans un style très ampoulé qui est plutôt pénible à la lecture ).
J'en avais parlé il y a quelques années avec Karen notamment, puis il y a 2 ou 3 ans lors de la sortie de l'histoire de l'obésité (qui, oui, est trop récente pour avoir été éditée en poche )


Ces ouvrages ont l'air fascinants, merci.
O
99 ans 10517
blackpanther a écrit:
grande_ourse a écrit:
Cocagne a écrit:
vision pas pire que celle prônée par les magasines féminins...

au moins avec la vision de grande_ourse la déconvenue est moindre ;)


tout à fait :lol:


C'était aussi la mienne il n'y a pas si longtemps, mais je trouve ça trop déprimant. :D


ben écoute c'est le fruit de mon expérience perso et de discussions avec mes potes quadra : ils ne cherchent pas tous un mannequin loin de là, par contre ils espèrent tomber sur une femme qui ne soit pas une emmerdeuse patentée qui les flique comme s'ils avaient 5 ans, qui ait de la conversation, et qui n'impose pas sa mère tous les dimanche... du coup ça laisse plus de possibilités aux filles normales que s'ils ne voulaient QUE un top model...
O
99 ans 10517
ça sent la commande Amazon à plein nez ;)
B I U