MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

avoir 1 enfant toute seule

M
42 ans craponne 295
Voila, le titre est tres évocateur mais necessite quelques explications.
J'ai bientôt 35ans, je suis célibataire, je n'ai pas eu la chance de rencontrer celui avec qui fonder 1 famille, ce  
dont j'ai toujours rêvée! Enfin bon, personne n'a voulu de moi, non je ne suis pas calimero! Je pense justd que j'ai été trop timide et que j'ai finit par laisser passé le temps. Alors oui, je suis ronde et adepte du yoyo mais bon.

Revenons en a mon titre. Il y a presque 1 an ma Gynéco me dit il va falloir vous dépêcher si vous voulez avoir 1 enfant car vu votre endometre tres fin, il faudra certzinement que vous ayez recours a des traitements, alors n'attendez pas! Du coup, je me pose la question d'aller en belgique ou en Espagne dans les centres d'i.semination. Qu'en pensez vous, commment expliquer a son enfant, qu'il a été désiré mais sue je n'ai jamais rencontré le papa.
Le feriez vous? Je suis infirmière en psychiatrie et du coup je me pose enormement de questions. Tout le monde me dit d'attendre que je vais rencontrer Uelqu'un mqis depuis des années ont me repeye cela alors que la gyneco me dit plutot tic tac. Je me pose egalement des questions par rapport a ce que va en penser ma famille. :cry: :?:
Alors oui, je prefererais rencontrer quelqu'un c'est sur mais j'attends depuis .........
107 ans Sous la neige au fond à droite 7534
Coucou Marraine!

Ce sujet revient assez régulièrement et les messages de réponse sont plutôt décourageants à chaque fois.

Personnellement, je pense que c'est une très belle démarche, mais une démarche difficile. Je suis enceinte en ce moment et entre la fatigue, les nausées et le boulot, je ne fais à peu près plus rien à la maison. Les suites de l'accouchement, également, doivent être dures à gérer seule. Mais si tu as des amis et une famille proche sur qui tu peux compter, je pense que c'est faisable dans de bonnes conditions :D.
45 ans région parisienne 5831
marraine a écrit:
Le feriez vous?


Quand j'étais plus jeune, je m'étais dit que c'est sûrement quelque chose que je ferais si j'étais dans la même situation que toi. Ma meilleure amie, elle, était complétement contre: ayant vécu sans son père, elle trouvait que c'était beaucoup trop difficile. D'ailleurs, elle a le même age que moi, elle est toujours célibataire et sans enfants. Pour ma part, j'ai eu la chance de trouver un homme et de fonder une famille avec lui, du coup, la question ne s'est pas reposée pour moi.

En tous cas, je comprends parfaitement ton questionnement. perso, je ne crois pas du tout à la sacro-sainte famille "père-mère-enfant", enfin, je veux dire que cela ne me semble pas devoir être un modèle universel. Je pense qu'il peut exister d'autres situations tout aussi équilibrantes pour l'enfant, et dans lesquelles il sera heureux.

Maintenant, c'est clair qu'assumer un enfant seule doit être beaucoup moins facile que de le faire à deux, tout simplement parce qu'on ne peut pas attendre de relais, de soutien... As-tu de la famille, des amis très proches sur lesquels tu peux vraiment compter? Es-tu prête à faire pas mal de sacrifices? Toi seule peut répondre à toutes ces questions... ;)
135
Difficile de répondre à cette question...

Personnellement je pense qu'il n'y a pas de solution miracle et que tu dois avant tout écouter ton coeur en prenant bien conscience des difficultés.

Il n'y a pas de "bonne" formule parentale.
Il exite des tas d'enfants dans des tas de situations. Des heureux et des malheureux.

Je crois que le bonheur de ton enfant passera par ce que tu lui inculqueras et par l'amour qu'il aura autour de lui. Qu'il ait un père ou non ne change rien.
Que dire alors de ces couples homosexuels hommes ou femmes qui ont des enfants? Ca reste dans le même optique. Ces enfants ne sont pas moins ou plus malheureux que d'autres.
Ils ont juste une "autre" éducation.

Le principal, je pense, est que tu expliques toujours très clairement à ton enfant pourquoi il est né et que tu n'oublies jamais de lui dire à quel point tu l'aimes et tu as voulu qu'il soit là.

J'ai deux enfants merveilleux mais à qui je n'ai pas pu donner ce que je voulais de la vie. Ils vivent partagés entre leur papa et leur maman. Sont-ils plus malheureux pour autant? Non car ils savent que malgré tout ils ont été désirés et qu'on les aime malgré nos différends d'adultes!
Combien d'enfants ne peuvent pas en dire autant? Combien d'enfants ont leur deux parents et sont malheureux car les parents passent leur temps à se cogner dessus, à se dire des saloperies... Ces enfants là, bien souvent, ils pensent qu'ils ne voudraient pas avoir eu ce papa ou cette maman... voire ces parents là.

Alors...
Tu as envie d'avoir un enfant?
Ton horloge biologique tire la sonnette d'alarme?
Tu as de l'amour à donner à profusion?
Tu veux savoir ce que ça fait de s'occuper d'un enfant, de ses premières larmes à ses premiers baisers, et même après?
De t'inquièter pour lui / elle?
D'être auprès de lui / elle quand il a de la fièvre?
D'avoir les larmes aux yeux quand il / elle te chante sa première chanson à la fête de l'école en costume d'insecte fait "maison"?

Alors fonce... ne te pose plus de questions.
Oui ça risque d'être difficile!
Oui ça risque de prendre du temps!
Oui ça coûte assez cher!
Oui tu risques d'avoir des coups durs pendant la grossesse et même après!

Mais tout ça sera effacé par l'amour que tu partageras avec ce petit être qui grandira près de toi et qui te donnera plus de joie que n'importe qui au monde!

Courage à toi!

Rien de plus beau que le sourire d'un enfant quand il dit à sa maman à quel point il l'aime...
241
Je ne trouve pas bien de faire un enfant sans père,
l'enfant plus tard voudra savoir, il te posera des questions, surtout à l'adolescence,
réfléchis,toi seule peut poser le pour et contre
35 ans 3267
D'un autre côté, il souffrira pas plus qu'un gamin dont l' père ( ou la mère) met les voiles dans son enfance et refuse de le voir par la suite... Ou qu'un enfant dont les parents vivent un divorce cauchemardesque...
135
LovelyLexy a écrit:
D'un autre côté, il souffrira pas plus qu'un gamin dont l' père ( ou la mère) met les voiles dans son enfance et refuse de le voir par la suite... Ou qu'un enfant dont les parents vivent un divorce cauchemardesque...


Bien sûr que non... et peut-être même moins s'il a une famille autour de lui qui l'aime !
35 ans 3267
Oh que non... Je me rappelle que quand j'étais lycéenne, un de mes copains était né "de père inconnu et ça vaut mieux pour lui" pour le citer; c'était un garçon entouré de l'amour de sa mère et ses grands parents, avec une confiance en lui et une crétivité à en faire pâlir d'autres issus de familles "traditionnelles" et qui parlait librement de sa situation, disant que son père savait pas ce qu'il perdait... Après combien en ai je vu démolis par les situations que j'ai cité ( j'oubliais de mentionner aussi le cas d'enfants de parents gays ou celui dont un des parents est décédé, là les questions ça pleuvrait...)
P
40 ans 1638
Je suis aussi 'née de père inconnu' et j'ai beaucoup de mal d'une manière général quand on dit comme ça tout de go que l'enfant sera malheureux. On n'en sait rien du tout. Moi j'ai souffert de ne pas être née dans une famille 'traditionnelle', mais au final l'alternative c'est de ne pas exister. J'estime que j'ai le droit de vivre, d'être là, autant que quelqu'un qui serait né dans une situation plus classique. Aujourd'hui je suis mariée, j'ai des enfants. Si je n'existais pas mes enfants ne seraient pas là non plus.

Par contre, au-delà de ce débat-là, je te dirais de bien réfléchir à toi surtout. Avoir un enfant c'est vraiment difficile, surtout les premières années. Très sincèrement, je me dis souvent que je ne sais pas comment les mères célibataires y arrivent. Je me souviens aussi d'avoir vu une émission sur ce thème. Il y avait une dame qui avait décidée d'avoir un enfant toute seule. Selon ses propres termes, elle avait pensé à tout, sauf au fait d'avoir un enfant handicapé. Ça arrive aussi aux parents 'en couple', mais c'est quand même plus facile à gérer quand on est deux.
42 ans (¯`•.•´¯) (¯`•.•´¯) *`•.¸(¯`•.•´¯)¸.•´ ♥ ☆ º ♥ `•.¸.•´ ♥ º ☆.¸¸.•´¯` 1576
Par la force des choses ma soeur a élevé son enfant seule car le père n'a jamais voulu le reconnaître.
Elle a vécu sa grossesse sans homme à ses côtés. Heureusement nous sommes une famille assez soudée donc ma mère était présente à l'accouchement et nous, soeur et frère, avons aussi été à ses côtés par la suite.
Elle a dû gérer seule quand son fils ne faisait pas ses nuits, quand il était malade, quand il piquait des colères, etc... Tout ça en travaillant à temps complet dans un hôpital.
Financièrement elle n'a pas droit à beaucoup d'aides car elle travaille et elle n'a pas de pension alimentaire car elle ne veut plus avoir aucun lien avec le père.
Donc elle doit gérer avec son salaire d'agent hospitalier.
Bref élever un enfant seule n'est pas chose facile. Je n'envie pas ma soeur mais j'admire son courage.
Ce qui me fait aussi de la peine c'est de penser que son fils posera un jour la question de savoir pourquoi il n'a pas de père.
S
31 ans 3465
N'ayant "que" 23 ans, je reconnais que j'ai du mal à imaginer ton état d'esprit. Donc la seule chose que je vais dire, c'est que: Si tu te sens capable de gérer toute seule, pourquoi pas? Tout le monde parle de la difficulté que c'est d'élever un enfant toute seule, comme si ça relevait d'un miracle. Mais en attendant un tas de femmes le font tous les jours, dans le monde entier. Comme quoi ce n'est pas impossible. Après c'est sûr que ce ne sera pas facile... Mais si tu es prête à assumer... Je ne vois pas où est le problème.

Pour ce qui est de la question du père... Un enfant sans père n'est pas forcément malheureux. C'est sûr il se posera des questions, aux quelles il faudra trouver des réponses. Et celle qui me semble le plus juste, serait d'expliquer honnêtement que tu désirais un enfant, n'ayant pas rencontré un homme avec qui tu pouvais le faire, tu as fais la démarche d'en faire un toute seule. Suivant comment les choses sont amenées, l'enfant ne le vivra pas forcément mal.
M
42 ans craponne 295
Merci pour vos réponses. Oui, je suis entourée, j'ai 2 amies, qui sont plus âgées et qui m'ont déjà proposé de m'accompagné et de me soutenir .en ce qui concerne ma famille , nous sommes très proches, j'ai essayée d'aborder ce sujet ainsi que celui de l'adoption, et je penses que mes parents ont 1 peu de mal a accepter l'absence du cocon familial, mqis je sais qu'ils seront presents. V
L
40 ans Bouches-du-rhone 76
Coucou ,

Pour ma part je ne pense pas que ce soit une si mauvaise chose pour toutes les raisons déjà citées par les autres .
D'autre part , je suis maman célibataire , séparée du père de ma fille alors que j'étais enceinte d'environ deux mois .
Et jusqu'à ce jour (ma fille a eue 7 ans le mois dernier) , je n'ai eu aucun regrets d'avoir voulu garder et élever seule mon enfant .
Certes , comme dit, ce n est pas facile . Tu devra aller chercher du courage et de la patience au-delà de tes limites.
C'est clair que financièrement j'ai eu des galères...ma fille n'a pas toujours eu les derniers jouets ou vêtements à la mode ....mais elle est heureuse, épanouie, généreuse et sais qu'on peut se satisfaire de pas grand chose ! L'essentiel est ailleurs , dans l'amour de sa mère , de son entourage .

Mais comme l'a dit Tjifura2 : " Rien de plus beau que le sourire d'un enfant quand il dit à sa
maman à quel point il l'aime......
"
Et c'est dans ces moments là que je me dis que c est la plus belle décision que j'ai prise de tte ma vie ....

Toi seule peut décider mais rien n'est infaisable .

""Quatre-vingt-dix-neuf fois sur cent, l'impossibilité n'est que faiblesse de volonté."
Citation de Laurent-Pierre de Jussieu

:)
56 ans Région parisienne 2154
Je vais jouer les vieilles moralisatrices mais il me semble qu'il y a une grosse diférence entre un père qui n'assume pas son enfant et se barre et une mère qui choisit d'emblée d'avoir un enfant seule. D'un côté on peut imaginer que le choix est fait de garder un enfant déjà conçu. De l'autre, c'est un enfant naît d'un désir unique.

Un jour ou l'autre il faudra expliquer à cet(te) enfant né(e) de père inconnu qu'il a été conçu par le seul désir de sa mère et que son père à jamais ne sera qu'une paillette.

A une époque de ma vie (la trentaine) j'ai fait le choix de ne pas avoir d'enfant avec un homme dont je partageais la vie depuis 10 ans. Parce que lui n'en voulait pas. On s'est séparés.

J'ai rencontré mon conjoint actuel 7 ans plus tard. Le calcul est vite fait. Notre aîné a été conçu par FIV. Son frère s'est invité tout seul. J'avais toujours rêvé d'être mère. Mais quand je vois à quel point leur père compte pour mes fils je continue à croire que j'ai fait le juste choix. Et quand je vois aussi l'attention que demande un enfant.

ça n'empêche qu'au-dedans de moi j'ai gardé une place pour cet(te) enfant si fort désiré(e) et jamais conçu(e). Mais je continue à croire qu'il valait mieux qu'il reste dans les limbes. Pour lui, et pour moi.

Je sui désolée si je parais cassante ou moralisante. Tel n'est pas mon propos. Mais il me semble qu'un désir d'enfant ne justifie pas tout en soi.
Et le coup de l'horloge biologique j'y ai eu largement droit. Y compris le conseil de faire le môme sans prévenir le père...
S
31 ans 3465
Oui, mais bon... Après c'est un choix personnel et je pense que personne n'a à apporter un quelconque jugement. Surtout que des enfants qui grandissent sans père, peuvent tout à fait être heureux. Je vais être un peu cash. Comment ce qu'on a jamais connu peut nous manquer?

Je ne sais pas exactement comment ça se passe. Je suppose qu'il y a un minimum d'information sur les donneurs... Ce n'est pas la famille traditionnelle certes, mais je ne pense pas que ce soit pour au tant un rempart au bonheur.
B I U