MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Amanda Todd morte à cause d'intimidation.

S
47 ans marseille 111
toute ma compassion va également aux victimes car on ne se remet jamais de ces actes.
aujourd'hui on fait plus d'efforts pour comprendre et "soigner" ces individus, les "réhabiliter", que pour  
aider les victimes à s'en sortir.
les victimes ont des séances de psy, les auteurs ont toutes de batterie de médecins, psy, travailleurs sociaux pour les cerner et les purger de leurs tendances... avec le taux de récidive effarant que l'on constate.
ces gens se comportent comme des prédateurs, ils tirent plaisir de la souffrance d'autrui.
c'est une démarche très particulière qui est vissée à leur esprit.
j'ai lu des témoignages sur des types de ce genre qui après avoir purgé leur peine et avoir été jugés réinsérables, se sont mis en ménage avec des femmes qui ne savaient rien de leur passé et qui ont fini par abuser de leurs enfants.
je vais paraitre très dur, mais on dit que quand un chien a gouté au sang, il y revient toujours...
en parlant de victimes, que fait on de toutes celles qui ne parlent pas, par honte, par peur, par dégoût d'elles même ?
le début de la guérison est d'être reconnu en tant que victime...
comment fait on pour se reconstruire dans ce cas ?
S
31 ans 3465
Ma compassion va, bien entendu, aux victimes aussi. Le seul point que je voulais soulever c'est que, oui, on peut créer un monstre. La personnalité d'un enfant est extrêmement malléable. Un enfant qui a souffert de violence aussi poussée, même s'il ne devient pas dangereux, sera de toute manière perturbé dans sa vie d'adulte, si il n'est pas pris en charge à temps par un professionnel.

Alors c'est sûr que tous ne deviennent pas des tueurs ou des violeurs sans scrupules. Heureusement! Et je ne prétends absolument pas que c'est pardonnable. Mais je peux comprendre que quelqu'un qui n'a jamais été traité comme un être humain, n'accorde finalement que peu d'importance à une vie humaine. Parce que pour ça il aurait fallu que la sienne soit importante avant tout.

Et c'est le propre même du sociopathe et du psychopathe. Ils n'ont aucune considération pour la vie des autres, oui, mais ils n'ont aucune considération pour leur propre vie, aussi.
35 ans 3267
Je crois avoir lu qu'il existe plusieurs types de sociopathes, Sibell. Ceux qui n'ont pas d'empathie et pas d'amour propre (amour de soi ici) et ceux qui ont un tel ego qu'ils utilisent l'autre à leurs fins. Je n'ai pas la liste des caractéristiques sous la main mais éventuellement dès que je l'ai je la donne.
S
31 ans 3465
C'est possible. Mais il faut noter une différence entre sociopathe ( on DEVIENT sociopathe) et psychopathe ( on EST psychopathe). A la finalité ce sont deux personnalités anti-sociales qui présentent les mêmes caractéristiques, mais les facteurs sont différents. Pour le premier ce sera des facteurs extérieurs, liés à l'environnement dans le quel la personne a évolué. Le deuxième c'est un état de fait qui est présent depuis l'enfance en général.
35 ans 3267
Totalement. De plus je vais soulever un autre point, revenir sur l'idée de l'enfant comme page blanche: on évoque de plus en plus un sorte de mémoire génétique, notamment après avoir observé des arrières petits enfants de survivants de la Shoah présentant des traumatismes alors qu'ils n'ont ni vécu les faits ni entendu d'histoire ( on parle de tous petits enfants): si le traumatisme est à ce point ancien qu'il est ancré dans les gènes, comment faire?
S
86 ans 4917
une équipe suisse de l'université de genève a fait cette année une découverte. Le traumatisme (soit sexuel, soit maltraitance) d'une grand-mère dans son enfance peut modifier ses gênes et ainsi elle peut transmettre cette modification à ses enfants ou petits-enfants.

D'ou le fait que l'on pourra trouver une jeune fille qui n'a jamais subi de violences sexuelles ou autre avec un comportement de personne abusée.

je ne sais pas si je retranscris bien ce que j'avais entendu au journal, je vais faire une recherche pour voir si je trouve le lien.
35 ans 3267
Oui, j'ai lu la même chose au sujet de descendants de survivants des camps, en particulier dans des familles où c'était tabou d'en parler, donc ils n'avaient pas entendu parler de quoi que ce soit...
S
86 ans 4917
Je ne trouve que ce lien, mais je ne suis pas sure que cela soit l'étude que j'avais vu au journal télévisé suisse.

Mais ce lien est de toute façon très intéressant et je pense qu'il y a encore plein de choses à découvrir.
S
86 ans 4917
http://www.unige.ch/co...ommuniques/2012/CdP120112.html

j'avais oublié le lien!
31 ans 68
Cette histoire me donne des frissons :X
B I U