MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je crois que je suis dans une impasse

27 ans 44
Voilà, je vais exposer mon problème. Je ne suis pas sûre d'être dans la bonne rubrique puisque ça mélange toutes sortes de choses. Désolée d'avance si c'est un peu long  
mais je tiens à replacer les choses dans leur contexte.

En 2008, j'ai commencé un régime pour des raisons assez stupides (avec le recul) et ce régime m'a fait perdre pas mal. Mais le problème c'est que ça a dégénéré sur des TCA. Au début, je me privais juste, je ne pouvais arrêter de manger pendant deux jours et survivre avec du thé ou du café. Mais ça n'a pas duré bien longtemps, j'ai vite enchaîné avec la boulimie, puis je me suis fait vomir pendant un moment.

Heureusement, je me suis reprise en main et j'ai arrêté de me faire vomir même si je garde un rapport malsain avec la nourriture. Je compte les calories de tout ce que je vois/mange, c'est plus fort que moi. Je ne mange pas très sainement,les premiers trucs qui me tombe sous la main et donc j'ai envie, surtout du chocolat et des bonbons. Je ne sais pas comment mais je garde un poids normal.

J'ai commencé à avoir une vraie vie sociale il y a quelques mois et, devant sortir et donc de temps en temps partager des repas avec d'autres gens, je me suis dit que ça ne pouvait plus durer. J'angoisse si je ne peux pas me peser ou si j'ai négligemment dépassé les "limites" virtuelles que je m'impose et que je ne respecte que rarement. J'ai donc été intéressée par ce principe de RA et par l'idée de faire la paix avec la nourriture.

Le gros du problème, c'est que en ne mangeant que des crasses, et peut-être en me faisant vomir (je ne suis même pas sûre), j'ai perdu l'habitude de manger des choses consistantes. Pour donner un exemple, hier, je n'ai pas eu faim de la journée, ça s'est manifesté vers 18h et, donc, je me suis fait un steak avec des choux fleurs et du fromage fondu dessus. J'ai mangé deux petits bouquets, même pas la moitié de mon steak et, là, j'avais déjà plus faim. Est-ce que c'est normal? Est-ce que je devrais changer de méthode et, si oui, à quoi me repérer?

J'avoue que ça me fait stresser parce que je voudrais que mon poids se stabilise, j'ai aussi peur de prendre que de perdre. J'ai toujours une vision de moi-même déformée et je vois dans les yeux des autres que j'ai maigri et ça me fout les jetons, parfois, je pleure et je me demande ce que j'ai fait, ce que je fais et comment je peux me sortir de là. Je me sens engluée dans un truc qui va finir par m'étouffer, je le sens. Et j'ai du mal a voir les choses clairement.

Merci de m'avoir lue, ça fait déjà du bien de mettre tout ça par écrit.
48 ans 35 10308
Queen_Mab a écrit:
J'ai mangé deux petits bouquets, même pas la moitié de mon steak et, là, j'avais déjà plus faim. Est-ce que c'est normal?

Je ne crois pas qu'il y ait de normalité dans cette affaire. Les sensations alimentaires (et la façon dont on les ressent) dépendent vraiment beaucoup de chacun, de la façon dont on vit, de notre histoire et de notre passé. Déjà je trouve que si tu arrives à ressentir la faim et ce qui te semble être la satiété, c'est déjà super! Si tu as l'impression que tu n'avais plus faim, alors arrête-toi de manger, et puis observe ce qui se passe en toi. Est-ce que tu as de nouveau faim un peu après, longtemps après? Peut-être que tu es quelqu'un qui a besoin de manger en petites quantités, mais plus souvent.

Tu as l'air quand même un peu perdue et un peu dans la détresse. Je t'applaudis de vouloir t'en sortir, c'est un grand pas. Si tu as l'impression que tu n'y arrives pas toute seule, il ne faut pas hésiter à te faire aider (un thérapeute spécialisé dans le comportement alimentaire, par exemple, tu peux voir auprès d'un médecin ou bien dans l'annuaire des praticiens sur le site http://www.gros.org).

Bon courage et n'hésite pas à continuer à nous poser des questions, on fera ce qu'on peut pour y répondre.
27 ans 44
Merci pour ta réponse, elle me rassure déjà un peu. Jusqu'ici (ça fait une semaine que j'essaye) mais à chaque fois que je me dit que je ne mange pas assez, j'essaye de forcer un peu et je passe près du dérapage. Je vais essayer de me tenir et de suivre mon corps. Pour ça, à mon avis, je vais devoir arrêter de me peser sinon, ça n'ira jamais. Je n'arrive pas à accepter l'idée de ne pas pouvoir tout contrôler en fait.

Sinon, bizarrement, j'ai toujours pu ressentir la faim et la satiété et le fait de manger quand je sens que je n'ai plus faim me fait culpabiliser et je ne peux pas m'empêcher de me dire "au point où j'en suis..." et je mange encore un truc, puis un autre, jusqu'à vider les placards ou presque. En plus d'être émotive, je suis excessive et je me "console" avec la nourriture :? .
47 ans à la maison ! 10072
Queen_Mab a écrit:

Sinon, bizarrement, j'ai toujours pu ressentir la faim et la satiété et le fait de manger quand je sens que je n'ai plus faim me fait culpabiliser


Dans ce cas, pourquoi continuer à manger quand tu n'as plus faim ? quand tu as faim, tu manges, quand tu n'as pas faim, tu ne manges pas... Si j'ai tout compris, c'est un peu le principe de base d'un bon équilibre. Je ne suis pas sure que te forcer soit la solution.
27 ans 44
Objectivement, ça marche mais j'ai trop d'à prioris, je pense. J'ai toujours mangé un peu trop puis j'ai eu toutes sortes de problèmes et du coup, je me casse la tête avec "manger normalement, c'est quoi?" et du coup, j'essaye de me forcer pour arriver à un truc "sain". On m'a tellement mise en garde contre les carences et les problèmes de santé que je culpabilise autant de manger peu que de manger trop et j'arrive pas à trouver un juste milieu.
48 ans 35 10308
Queen_Mab a écrit:
Objectivement, ça marche mais j'ai trop d'à prioris, je pense. J'ai toujours mangé un peu trop puis j'ai eu toutes sortes de problèmes et du coup, je me casse la tête avec "manger normalement, c'est quoi?" et du coup, j'essaye de me forcer pour arriver à un truc "sain". On m'a tellement mise en garde contre les carences et les problèmes de santé que je culpabilise autant de manger peu que de manger trop et j'arrive pas à trouver un juste milieu.

Il faut vraiment que tu arrives à te détacher de ces a priori (oui je sais, c'est plus facile à dire qu'à faire). Manger normalement pour moi c'est manger à sa faim, et du coup il n'y a pas de normalité en soi puisque c'est complètement variable d'une personne à l'autre.

Peut-être que tu peux essayer de tenir un carnet alimentaire pour te rassurer? Pendant une semaine tu écoutes vraiment ta faim et ta satiété, tu manges quand tu as faim, tu arrêtes de manger quand tu n'as plus faim, et tu notes ce que tu manges (et les sensations qui vont avec), à la fin de la semaine tu peux avoir un regard sur la quantité et la qualité (et la variabilité) de ce que tu as mangé pendant la semaine. Je ne crois pas vraiment (voire pas du tout) à la nécessité d'"équilibrer" chaque repas. J'ai parfois des repas qui feraient s'évanouir un nutritionniste mais sur l'ensemble de la semaine j'ai mangé un peu de tout parce qu'à différents moments j'ai eu envie de différents aliments.

Et si tu arrives à arrêter de te peser aussi c'est super (ou au minimum espacer tes pesées, une fois par semaine par exemple).
45 ans Paris 9866
Queen_Mab a écrit:
Pour donner un exemple, hier, je n'ai pas eu faim de la journée, ça s'est manifesté vers 18h et, donc, je me suis fait un steak avec des choux fleurs et du fromage fondu dessus. J'ai mangé deux petits bouquets, même pas la moitié de mon steak et, là, j'avais déjà plus faim. Est-ce que c'est normal? Est-ce que je devrais changer de méthode et, si oui, à quoi me repérer?


Moi ça ne me paraît pas du tout "bizarre" comme quantités. Ca m'arrive de faire des repas comme ça, sans raison particulière (pas d'excès la veille par exemple), et 2h après je peux avoir faim et compléter. A un autre repas, je vais avoir besoin, sans raison apparente non plus, d'une double dose. Je ne sais pas pourquoi j'ai tel besoin à tel moment, mais maintenant j'écoute mon corps et lui dis ok. Des fois je me prépare un truc super bon et n'ai envie que d'une bouchée. Il ne faut pas toujours chercher à comprendre pourquoi telle quantité à tel moment, c'est le corps qui fait sa propre tambouille énergétique et on a tout intérêt à lui obéir docilement. Et surtout: ne pas se forcer à manger les mêmes quantités à tous les repas, c'est complètement idiot comme convention. Parfois une simple entrée suffit, parfois on a besoin d'un gros plat. C'est comme ça!

Et pour la pesée: en effet max une fois par semaine! puis dès que possible encore moins souvent ;)
45 ans région parisienne 5831
Queen_Mab a écrit:
Pour donner un exemple, hier, je n'ai pas eu faim de la journée, ça s'est manifesté vers 18h et, donc, je me suis fait un steak avec des choux fleurs et du fromage fondu dessus. J'ai mangé deux petits bouquets, même pas la moitié de mon steak et, là, j'avais déjà plus faim. Est-ce que c'est normal? Est-ce que je devrais changer de méthode et, si oui, à quoi me repérer?


C'est quelque chose qui m'est arrivé au début de la RA: j'avais faim, je me préparias à manger, et après la 3ème bouchée, je n'avais plus faim. Au début j'étais un peu destabilisée. Plus tard, je me suis rendue compte que si j'arrétais de manger quand il me semblait que je n'avais plus faim, alors la faim revenait très vite (entre 30 minutes et 2h après) et je mangeais à nouveau, mais encore très peu.

Après avoir fait cette expérience, je me suis demandée si j'étais vraiment rassasiée à la troisième bouchée, puisqu'ensuite, la faim revenait vite, et je me suis rendue compte qu'en fait, c'était pas vraiment du rassasiement, mais plutôt une sorte de "dégout", un signal qui me disait que j'avais rassasié ma faim la plus immédiate, mais pas toute ma faim. Du coup, j'ai appris à passer outre ce drôle de signal, et si je continue un peu à manger, la faim revient et ensuite, j'arrive à retrouver un vrai signal de rassasiement. Lorsque je m'arrête à ce deuxième signal, je n'ai plus faim pendant de longues heures après.
27 ans 44
Ça fait du bien de lire ça. Avec le recul, je me dis que je m'inquiétais peut-être pour pas grand chose. Me trouver un petit carnet n'est pas forcément une mauvaise idée et ça pourrait même vraiment m'aider dans le sens où ça me donnerait un peu plus de courage. Je vais laisser les choses évoluer d'elles-mêmes et voir en fonction de ça. J'ai vraiment besoin d'avancer. Le plus dur, ce sera sûrement d'arrêter de me peser, surtout que je vis avec ma mère donc je me vois mal jeter la balance par la fenêtre. Il faut que je me fasse à l'idée que c'est comme ma taille, juste un chiffre. Et pourtant, j'ai déjà conscience que me peser plusieurs fois par jour ne servira à rien à part à me rendre parano.

Merci beaucoup pour vos réponses. Ce n'est peut-être pas grand chose mais ça m'enlève un gros poids de la poitrine et ça balaye pas mal d'hésitations. J'ai le sentiment que, même si ce sera sans doute très long, je peux le faire et sortir de cette spirale infernale et ça, ça fait vraiment du bien :)
48 ans 35 10308
Je te souhaite bon courage. N'hésite pas si tu as des questions ou des angoisses (même si elles te paraissent idiotes! :) ), pour ma part ça m'intéresse beaucoup (et ça m'aide) de confronter mon expérience avec celles des autres.

Pour la balance en effet plusieurs fois par jour c'est clairement inutile (bien sûr que ton poids varie au cours de la journée, c'est normal! Et d'ailleurs c'est aussi normal qu'il varie d'un jour à l'autre, en fonction de ce que tu manges, de ce que tu élimines ;), de ton activité physique, du moment de ton cycle, de ton humeur, du temps qu'il fait...). Si tu arrives à lâcher un peu prise sur tout ça, tu vas voir le bien que ça fait...
B I U


Discussions liées