MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Se préserver des autres : des avis, des méthodes?

37 ans 174
Bonjour,

J'ai eu envie d'écrire ce message après avoir lu le sujet "ok j'abandonne " de petite fée bleue.

En effet, parmi toutes les réponses sont beaucoup revenues les réflexions  
que les autres faisaient. Que ce soit petite fée bleue ou d'autres, le souci d'envoyer balader les proches qui nous "harcèlent" sur notre poids... :D (j'espère ne pas avoir trahi, déformé les propos de l'autre sujet).

Depuis plus d'un an que je viens sur ce forum, j'ai continué mon travail sur moi, je me suis sentie moins seule, "plus normale", j'ai vu de nombreuses femmes vivre bien (je n'aime pas la notion de "s'assumer"), j'ai moi même modifier petit à petit ma garde robe grâce aux bons plans du forum...

Mon cerveau a beaucoup été parasité par les réflexions de mes proches. Depuis petite, mon père me disait de perdre du poids..., les moqueries à l'école, les réflexions implicites, les réflexions explicites mais sur l'exemple de qqun d'autre mais qui te sont tout de même adressées. :)

Je me rends compte, sans tout mettre sur le dos des autres, que si j'ai encore du souci avec moi c'est parce que les autres veulent à tout prix que j'aille mal, à tout prix donner des conseils, faire des remarques.

Je me rends compte que souvent ces personnes ont des soucis avec eux même ou des complexes qu'ils reportent sur les autres.
Je me souviens de ma marraine qui dès qu'elle me voyait me disait "t'as perdu des bras, non?". Elle faisait une fixette sur ses bras. Bonjour la débilité et ça complexe bien.
Une "copine" dès qu'elle me voit (ça peut être une fois par mois comme une fois par semaine), me dit "je sais que ça va t'énerver mais t'as maigri non?". Si tu sais que ça va m'énerver, pourquoi me demander???
Et la dernière fois, même question et elle rajoute "non mais t'as perdu du visage, des joues, ah si si je t'assure". Oui j'ai perdu 5cm de joue droite et 2 cm au pied gauche. PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF

Là c'est pour un truc bête, mais elle adore se mettre beaucoup beaucoup de mascara, moi j'en mets normalement mais j'ai une base de cils clairs, fins et courts donc même avec les meilleurs mascaras ils ne se transforment pas en supers cils déployés, étoffés et que sais-je. Et donc plusieurs fois elle m'a dit "c'est bien les cils là". Mais je ne lui ai rien demandé, ne me suis jamais plainte. T'es qui sous prétexte que t'adore avoir des cils en carton pour juger des cils des autres?? Bon là je vide un peu tout ce que j'avais emmagasiné.

Avec ces exemples, je me rends compte que ces gens peuvent me détruire le moral, me faire douter, parasiter mon cerveau, je sais que pour mieux vivre, il faut que je passe au delà, mais comment faire? Sachant que ma "copine" est intrusive et que si je fais des réflexions je suis désagréable et on ne peut rien me dire.

Je ne veux plus laisser les autres me détruire, j'y arrive très bien tout seule et c'est suffisant ;) .
S
31 ans 3465
Je ne pense pas qu'il faille mettre toutes les remarques dans le même panier. Des remarques tu en auras toujours, quoique tu fasses, comment que tu soies. C'est dans la nature humaine et notre société est faite comme ça.

Il faut faire une différence entre la remarque qui est là pour blesser et celle qui se fait sous forme de conseil ( ce qui peut être agaçant aussi, je sais, mais qui ne part pas d'une mauvaise intention ). Personnellement ça m'arrive aussi de dire à des copines " Telle ou telle tenue te mettrait en valeur. Te maquilleur de cette manière, ferait ressortir tes yeux". Ce n'est pas méchant et ça ne veut absolument pas dire qu'elles se maquillent mals, mais juste que je trouve que cette façon de faire les mettrait à leurs avantages.

Maintenant pour le poids, c'est plus délicat et je te comprends. Mais je crois que tu es entrain de faire une corolaire entre TOUTES les remarques que tu reçois tous domaines confondus. Quelle personne ne se reçoit jamais de remarques dans la vie? Pour X ou Y raison, on en a tous. Il faut savoir les triller, parce que si certaines sont inutiles et blessantes, d'autres sont là pour qu'on puisse s'améliorer. Donc je ne pense pas qu'il faille à tout prix chercher à supprimer les remarques.
47 ans à la maison ! 10072
Se préserver des gens toxiques, oui. Se préserver des autres, je n'en éprouve pas le besoin. Soit je choisis mes amis en fonction du fait qu'ils ne font pas de réflexion sur mon poids, soit j'ai eu la chance de n'avoir que des amis comme ça, je ne sais pas. Ils nous arrive de plaisanter sur mon poids ou ma poitrine opulente, mais on plaisante aussi sur l'absence de poitrine de certaines de mes amies (elles aimeraient que je leur en donne un peu...).
Il peut arriver à mes parents de me faire des réflexions, mais c'est rare (ils ne sont pas très bien placés pour me parler de poids, étant ronds eux aussi), et c'est juste parce qu'ils s'inquiètent de ma santé. Ils n'ont jamais été lourds là-dessus. Je vis aussi une petite partie de l'année pour le boulot avec un oncle, une tante et leurs enfants, tous très sportifs et faisant attention à leur poids, mais ils ne m'ont jamais fait de réflexion désagréable à ce niveau. Ou alors je le prends comme une pique et ça ne me fait pas de mal.
Le seul finalement à me faire des réflexion à ce sujet, c'est mon homme. Et c'est peut-être le plus désagréable et mon plus "gros" problème.

Mais je crois que j'ai su me préserver des gens toxiques que je préfère contourner ou ignorer. Il est vrai que j'ai toujours été ronde, peut-être que c'est plus facile à gérer que lorsqu'on a grossi pour une raison ou une autre.
Si on me dit "tu as maigri, je réponds, non, tu n'as pas l'oeil, j'ai pris 10kg"... en général, ça évite qu'on recommence de peur de faire une gaffe...
K
32 ans Normandie, represent! 102
Je pense que partout où on ira, il y aura toujours quelqu'un pour pointer du doigt ce qui selon lui ne va pas. J'ai pour (nouveau) principe de ne plus jamais laisser passer une remarque qui me blesse. Je trouve ça pire de souffrir en silence. Pas besoin d'être méchante, juste dire "ce que tu dis me fait du mal" ça suffit. Et je pense que si la personne ne s'excuse pas, c'est que c'était juste pure taquinerie voire méchanceté. Ou pour détourner le regard de l'assistance de leur personne.
Ca, c'est pour la famille, les amis, les collègues ... Après les gens que je ne connais pas je m'en contrefiche!
S
85 ans 4913
kimmy_kim a écrit:
Je pense que partout où on ira, il y aura toujours quelqu'un pour pointer du doigt ce qui selon lui ne va pas. J'ai pour (nouveau) principe de ne plus jamais laisser passer une remarque qui me blesse. Je trouve ça pire de souffrir en silence. Pas besoin d'être méchante, juste dire "ce que tu dis me fait du mal" ça suffit. Et je pense que si la personne ne s'excuse pas, c'est que c'était juste pure taquinerie voire méchanceté. Ou pour détourner le regard de l'assistance de leur personne.
Ca, c'est pour la famille, les amis, les collègues ... Après les gens que je ne connais pas je m'en contrefiche!


je suis assez comme cela aussi.

Avant d'etre détachée de l'avis de certains de mes proches, je n'ai rien laissé passé non plus. J'ai dit clairement, cela me blesse, me touche, me fait de la peine très clairement, calmement.

Pour la plupart cela a marché, pour la dernière il a fallu 3 ans de coupure pour qu'elle comprenne (et moi aussi). Le temps nécessaire pour apprendre qu'en fait elle ne changerait jamais, par contre je pouvais agir sur moi, sur l'impact que je donnais à ses mots.

Le pire, c'est que depuis que cela ne me touche plus, elle ne me dit plus rien!

En même temps je sais qu'elle a souffert de notre coupure de 3 ans, donc elle fait des efforts peut être, cela m'est égal, ses remarques représentent son avis, sa vie n'est pas meilleure que la mienne et je pense que de travailler sur le jugement qu'on a sur les autres une chose qui amène du positif dans ma vie, par contre elle n'est pas obligée de penser comme moi.
41 ans 2032
J'ai mis du temps, mais j'ai appris à larguer ceux (celles, plutôt) qui me faisaient du mal, exprès.

D'abord ma grand-mère du côté maternel, qui est la reine des hypocrites. Me lançait du "ma chérie" à tout va et après une belle saleté derrière, et encore plus derrière mon dos. Je la vois deux, trois fois par an, je suis carrément cash et mauvaise avec elle, du coup elle fait super gaffe à ce qu'elle dit. Je suis la seule de la famille chez laquelle elle ne se permet aucune reflexion (mon appart c'est Beyrouth 24/7 mais elle me dit juste que mon coussin est chouette).

Et puis une amie, qui fut très proche, mais qui me descendait tout le temps, sur mon poids en particulier. Un comble sachant que la nana faisait à tout casser 5kg de moins que moi, et à cette époque je maigrissais - plus je perdais, plus elle était mauvaise. Avec elle, rien d'autre à faire que couper les ponts complètement.

Maintenant, si je pouvais m'envoyer balader moi-même aussi facilement...
36 ans 5932
J'essaie (mais ce n'est pas toujours simple) de trouver un compromis entre travailler sur ma susceptibilité et envoyer bouler les gens.
Du coup, ça passe souvent par le fait de tenir compte du caractère des gens, de leur éducation.

Par exemple, ma mère, dans le genre "je dis tout cash", elle en tient une bonne couche :lol: Quand tu débarques de chez le coiffeur, que tu viens de lâcher du fric pour une colo et une coupe et qu'elle te regarde en fronçant le nez pour te balancer "ça te va pas du tout, ça", forcément ça fait pas plaisir. Et là t'as envie de lui répondre "ouais bah c'est MA tête, na !". Sauf que t'as passé l'âge. Et que ma mère c'est le genre à attendre la même franchise en retour. Donc si un vêtement ne lui va pas, par exemple, elle attend que je le lui dise franco aussi.
Puisque c'est réciproque et qu'elle ne le fait pas pour dire une vacherie : banco.

Par contre, la "copine" qui a toujours une saleté à dire sur les autres parce qu'elle se sent inférieure (à tort, souvent) et qu'elle pense que ça va la remettre "au niveau", c'est différent. J'essaie de lui faire comprendre de moins en moins subtilement qu'elle se fourvoie (en pensant qu'elle est inférieure aux autres, puis en pensant qu'une telle attitude peut la faire paraître "supérieure"). Puis qu'elle a un souci dont elle devrait peut-être parler à quelqu'un. Et, si ça ne fonctionne pas, je ne perds pas mon temps. Je ne suis pas psy, je ne suis pas punching ball non plus. Et puis j'ai mes propres soucis à gérer. Faut pas déconner non plus.

Et la personne qui prend juste plaisir à blesser les gens (parce que, tu comprends, personne lui arrive à la cheville, elle est juste parfaite, alors c'est normal qu'elle dise "la vérité" aux autres, ils n'ont qu'à pas être si imparfaits), ça c'est éject direct. Ça lui donnera une nouvelle raison d'aller se plaindre à son doudou que le commun des mortels ne peut pas la comprendre.
37 ans 174
Merci pour vos réponses les filles. ;)

Je me doute qu'il y aura des remarques quoi que je fasse, peu importe mon poids, ou mon apparence en général.

J'essaye petit à petit de me détacher de remarques de gens que je ne connais pas ou peu. Mais quand ça vient de gens proches, je n'y arrive pas. Et je n'arrive pas à dire "tu m'as blessé", "tu me saoules" ou que sais-je. J'ai un sérieux problème avec mes émotions. :D

La "copine" qui me dit "t'as perdu des joues", désolée mais je trouve que c'est du foutage de gueule. Je me sens scrutée comme une bête curieuse et surtout ELLE, elle est au courant de mon ressenti par rapport au poids, par rapport aux remarques. Je lui ai déjà expliqué que ça me rendait encore moins bien quand on me dit "oh t'as maigri" ou autre. Alors j'ai du mal à savoir si elle est très conne (il n'y a pas d'autres mots) ou si elle est un peu sadique. Par rapport à mon ressenti sur elle, il faut peut-être que j'explique qqch, il y a qques années, j'ai trouvé une sorte de carnet intime dans lequel elle disait que j'étais une grosse patate. Alors que deux heures avant et une minute après, elle me dit "non t'es pas grosse" alors que je n'ai rien demandé. Le vrai problème est là en fait, j'ai du coup toujours l'impression qu'elle ment.

C'est aussi une personne que je suis "obligée" de côtoyer malgré moi. Je sais qu'elle est toxique...mais c'est un peu comme une cousine, donc elle a des liens avec ma mère et difficile de la sortir de ma vie. Elle s'incruste autrement. Par exemple, elle va s'incruster pour le réveillon de Noël et je n'en ai pas envie mais je n'ai pas d'excuses pour contrer ça, c'est chez ma mère.
28 ans Strasbourg 558
chouboup a écrit:
C'est aussi une personne que je suis "obligée" de côtoyer malgré moi. Je sais qu'elle est toxique...mais c'est un peu comme une cousine, donc elle a des liens avec ma mère et difficile de la sortir de ma vie. Elle s'incruste autrement. Par exemple, elle va s'incruster pour le réveillon de Noël et je n'en ai pas envie mais je n'ai pas d'excuses pour contrer ça, c'est chez ma mère.


Je pense que tu devrais non seulement en parler à elle mais aussi à ta mère... Je ne sais pas quelles sont tes relations avec elle mais tu devrais lui dire je suis sûre qu'elle comprendrait :?
37 ans 174
Merci pour ta réponse MaggihWayneC.

Le souci est que ma mère est trop gentille, elle ne dit jamais non. Comme c'est la fille de sa meilleur amie décédée, je pense aussi qu'il y a une histoire de fidélité à son amie.
35 ans 2879
Et si tu répondais juste "Ecoute, je ne comprends pas pourquoi tu me dis à chaque fois que j'ai maigri, je t'ai déjà dit que ça me gênait...De manière générale les remarques sur mon apparence me mettent mal à l'aise, j'aimerais qu'on les évite, bon, sauf si un jour je te demande un conseil."

Et je suis assez d'accord, pour moi les personnes qui te font toujours des remarques c'est une histoire de se sentir supérieures (qualifiées pour juger l'apparence des autres) et/ou t'enfoncer en s'amusant à te faire jouer le rôle du paillasson.

Je trouve ça différent du conseil, qui lui peut être chiant mais bien intentionné. Quand c'est bien intentionné normalement la personne arrête quand tu lui dis que ça te gêne ^^

Ceci dit, personnellement j'avais un souci avec une amie ronde : quand je voyais bien qu'elle avait maigri je ne savais pas si elle en était fière et que des réactions lui feraient plaisir ou si elle voulait que ça reste son affaire. Dilemme :lol:
27 ans 73
Moi j'ai été tellement critiqué par les autres que je ne leur prête plus attention. On m'a jugé, critiqué, on a rit de moi alors que je les connaissais même pas... Maintenant rien ne me touche, des fois même j'en ris aussi, mieux encore, je fais énormément de choses que je n'avais jamais cru ou osé faire avant car tout simplement là JE VIS et je me dis que peu importe ce que je fasse on me critiquera, autant faire ce que j'aime !
B I U