MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Somnolences et vie professionnelle - HELP !

253
Bonjour

Grosse crise au boulot aujourd'hui. Voilà le mail que je viens d'écrire à mes N+1, N+2 et N+3.

Je me permets de vous écrire ce mail afin  
de vous faire connaitre mon état, ma position et mes difficultés, malgré la honte qui m'étreint et ce dans une volonté de transparence.

Je suis sujette depuis le mois de février dernier à un trouble médical particulièrement malheureux qui est la somnolence diurne excessive. Cela se traduit par un endormissement irrésistible et implacable qui survient, dans mon cas, uniquement en réunion. Je sais, pour en avoir discuté avec *(ma N+1) dès les premiers temps et avec *(Une autre N+1) aujourd'hui, que vous avez été témoins de cela à plusieurs reprises. J'en suis, croyez le bien, douloureusement consciente et honteuse.

J'ai cru pendant un temps que c'était un symptôme. Il s'agit cependant d'un trouble médical à part entière, à propos duquel j'ai alerté le corps médical très rapidement. Plusieurs options de traitement ont été testées ces derniers mois, porteuses d'espoirs et des désillusions que vous connaissez. Je suis actuellement suivie au CH de *, au service de neurophysiologie clinique, unité d'exploration du sommeil du Dr *, et les examens se poursuivent...

Si je me permets de vous donnez ces indications, c'est qu'à ce jour, je suis désespérément désarmée face à ce problème. Je suis consciente qu'il n'a absolument pas sa place dans le milieu professionnel, et cela me désole que l'on puisse imaginer qu'il s'agit d'un manque d'intérêt, d'implication dans mon poste ou des résultats désinvoltes d'une vie dissolue.

Connaissez vous la somnolence ? Y a t'il des gens qui s'en sont sorti ?
39 ans 2801
Coucou

Je ne suis pas tout à fait dans le même cas que toi mais presque !!! je souffre d'hypersomnie à la limite de la narcolepsie ce qui engendre chez moi un épuisement chronique extrême et des somnolences diurnes, effectivement difficilement compatibles dans mon cas avec le travail.

Je suis également suivie par des spécialistes d'une clinique du sommeil, j’ai déjà fait tout une batterie de tes, essayé des traitements mais malheureusement sans grand effet, (sur la maladie mais beaucoup d'effets secondaires) du un peu mieux quand même mais encore des difficultés.

Ce sont des troubles connus mais dont on ne peut pas vraiment guérir aujourd'hui, il faut donc faire avec et surtout se battre!!! Se battre pour que les médecins se bougent, mais également se battre pour que son entourage, qu'il soit familial, amical et professionnel de rende compte et prenne en compte tout çà.

Moi j'ai fait comme toi, j'en ai parlé au boulot, il le prenne en compte!! Je suis actuellement en mi temps thérapeutique après un long arrêt, et c’est vrai que çà me permet de reprendre le rythme doucement. Et puis on m'a aménagé mon poste (au sens rythme de travail, moins de déplacement, ect) pour que cela soit mieux pour moi

Voila, je ne sais pas si ma réponse est utile, j'ai écrit ce qui me passait par la tête mais je suis ouverte à tout échange et discussion!!

leloooo
253
Merci pour ton témoignage !

Je n'aurais jamais pensé être confrontée à si grande honte professionnelle. Je suis du genre à m'assumer et assumer mes (handicaps) différences (obésité, depression...) sans me soucier du regard des autres mais là !
C'est vicelard, en plus, parce que je ne peux pas le prévoir...

Et au niveau traitements, j'ai de plus en plus l'impression que les différents médecins ont joué aux petits chimistes avec mes traitements successifs. C'est pas de leur faute, pour trouver un traitement adéquat il faut tâtonner, etc... Mais comment je fais, moi, professionnellement ??! :cry:

C'est pas facile...
253
ps : mon N+3 m'a répondu ce matin : "Merci d'avoir osé nous le dire, je vous souhaite de trouver un traitement qui vous soulagera de cette pathologie.
Bien cordialement"
B I U