MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

bébé handicapé ou malformation et avortement....

42 ans brest 3644
J'ouvre ce topic, espérant que tout le monde respectera le choix de chacun(e).

L'une d'entre vous a ouvert un topic sur le dépistage de la trisomie.
Je me demandais, si votre bébé  
à de fort risque d'être handicapé ou malade ou avec une malformation, cela justifie t-il un avortement.

Je précise que ce n'est pas mon cas, enfin je ne suis pas enceinte mais c'est une question qui me travaille, je me demande ce que je ferais dans ce genre de condition.

Ce sujet pourrais aussi concerner l'avortement en général.
Je n'ai pas fais de sondage, je ne pense pas que cela soit nécéssaire.
1149
n ayant jamais été enceinte pour l instant, etant aide soignante et ayant un neveu souffrant d une maladie genetique, a ce moment meme je dirais que je ne le garderais pas....mais comme je ne suis pas dans la situation ( et que j espere que la vie m en preservera!!) je ne peux pas etre affirmative...j attend de suivre un peu le debat des vlrien(nes)pour :1: y reflechir, 2: m exprimer un peu plus ;)
47 ans Nord 3084
Sans entrer dans un débat, je pense que j'aurais recours à l'avortement oui...
47 ans 76 10598
Dans mon cas, la réponse est oui.

Lorsque je suis tombée enceinte de ma première fille, mon mari et moi avons longuement discuté de notre attitude si jamais on apprenait que le bébé était trisomique. Notre conclusion: nous ne nous sentions pas capables d'élever un enfant différent.

J'ai dans ma famille le cas d'un cousin gravement handicapé et je ne voulais pas vivre cela. Je sais que cette position peut choquer certaines personnes mais c'est notre choix.

Quand j'étais enceinte de ma deuxieme, j'ai fait une amniocentese suite à de mauvais resultats au test sanguin et si l'amnio avait confirmé le test, j'aurais avorté.

Je respecte le choix de chacun mais je ne pourrais pas assumer.
P
43 ans lutterbach (68) 1197
comme pour mes petites camarades ci-dessus, et pour les mêmes raisons, je pense que j'aurais avorté.

maintenant, cela aurait été une décision prise le coeur brisé et je ne sais pas combien de temps aurait été nécessaire pour m'en remettre :-(

ce sont des décisions si difficiles... et qui impliquent les vies de tellement de personnes autour de soi...
2693
Alors moi, je ne suis pas enceinte mais en essais depuis plus de deux ans.
Si cette situation se presenterais, je ne sais pas trop ce que je ferais.
Je pense que je verrais a ce moment la.

Pourtant dans ma famille, il y a 3 cas de trisomie 21, et un cas de malformation. Je vois que ce n'ai pas facile et qu'il y a beaucoup de contrainte. Toute la vie de famille est rythmé autour de l'enfant.

A voir ma famille, je dirais que j'aurais recours a l'avortement mais apres lorsque c'est son enfant, je ne sais pas si l'instinct maternel ne prendrais pas le dessus et donc je garderais l'enfant.
38 ans Limoges 366
C'est difficile comme question...et certainement encore plus lorsque cela se présente à nous...

A chaud comme ça, sans reflexion aucune, je dirai que je ne pourrais garder le bébé...pas par égoïsme, non, simplement par peur de ne pas savoir m'en occuper...

Mais comme ça, à chaud...
44 ans pas de calais 2048
Ben tout dépend du degré de handicap, voyez vous, mon neveu est trisomique et je peux vous assurer qu'il vous apprend des choses que vous ne pouvez pas imaginer (sentimentalement et affectivement je précise).
Et puis pourquoi le fait qu'il serait different de nous fait d'un enfant qu'il n'a pas le droit de vivre hein??? La société qui n'est pas là pour les acceuillir, tout simplement :roll:
Mon neveu a 5 ans, il court il danse il chante il rie, il nous fait rigoler parce que c'est un petit comique et il est trop marrant, mais desfois il est pénible et il est saoulant, comme tous les enfants de 5 ans quoi!!!
Maintenant, je me souviens d'avoir vu à Lourdes un enfant atrocement handicapé et je vous donnerai pas les details mais c'etait horrible, et bien là, je pense que l'avortement thérapeutique est necessaire parce qu'il n'y a pas d'espoir de vie, une plante verte (je n'aime pas trop ce terme mais y'a pas d'autre mot).
Apres, c'est tout à chacun de voir ce qu'il a envie de voir et de prendre sa decision en son ame et conscience
R
52 ans quelque part dans ce monde de brutes 110
Bonjour à toutes,
J'ai subi une IVG il y a une quinzaine d'années, pas pour raisons médicales mais pour d'autres raisons aussi valables. On a beau s'en remettre (il le faut bien) il y a toujours une trace qui restera. Et pourtant je suis maintenant maman de 2 bouchons.
Lorsque j'attendais ma fille, nous avons eu peur qu'elle ait un problème. Avant cette grossesse, je me disais que si l'on m'apprend que mon enfant sera différent ou malade je ne le garde pas (peur de ne pas savoir m'en occuper, de le laisser après ma mort....). Mais lorsque j'ai senti ma fille bouger en moi je me suis dit l'inverse. Le premier coup de pied a été un tel cadeau, une telle projection dans la réalité qu'à ce moment-là je n'ai plus été sûre de rien. Heureusement nous avons vite été rassurés, elle était en pleine forme. Sincèrement je ne sais pas ce que j'aurai fait si les doutes s'étaient confirmés....
51 ans 9077
Pour ma part j'aurai avorté si on m'avait annoncé que j'attendais un enfant malade.
J'ai une cousine attardée mentale. Comme le dit si bien Misskazu la vie de ses parents s'est calqué au rythme de cet enfant. Leur vie de famille en a été boulversé.
Ma tante, très agée maintenant, se pose sans cesse la question (et encore plus à l'heure actuelle :? ) :
Mais quand nous, parents, ne serons plus là... que va-t-elle devenir ?
C'est pour cela aussi que je me ferai avorter : je ne veux pas imposer mon choix à mes autres enfants....
55 ans cherbourg 1409
je vais d'abord répondre en général, puis par rapport à la trisomie.

j'ai déjà trois enfants, ados et pré ados,et si j'étais enceinte là maintenant, je ne sais pas du tout ce que je ferais.

n'ayant pas des cycles réguliers, voire inexistants, il est très possible que je découvre une grossesse trop tard par rapport à une interruption de grossesse (d'ailleurs en ce moment je me pose des questions :? ). Donc je ne pourrais pas choisir dans ce cas là. et j'aurai vraiment du mal à accepter un nouvel enfant. je l'avoue, c'est comme ça.

si je le sais suffisament tot, je pense que je ne le garderai pas, mais serais surement rongée par le remord et par le doute.

enfin, si j'apprend que j'attend un enfant handicapé , je pense que je ne garde pas l'enfant. je ne me sens pas assez costaud pour assumer un enfant handicapé.
49 ans moselle 170
c est vrai ..pas facile ta question..

moi dans la theorie ayant deja deux enfants je me dis que j avorterais ,,, avec enormement de peine mais je le ferais parce que je ne me sens pas capable de m occuper d un enfants trisomique... et mes des aines seraient certainement un peu mis de cote .. enfin je pense ..

pas facile.....
35 ans Pas de Calais 1217
j'ai une petite niece de 9 ans qui est handicapé, elle a un retard de croissance, ele a 9 ans, elle fait 1m et pese 15kg, il faut encore s'en occupé comme un bébé, il faut lui donner a mangé et que tout soit mixé car ele ne sais pas maché, elle est sourde , elle ne sais pas marché, les 2 premieres années ont vraiment été difficile, on pensait vraiment qu'elle ne vivrait pas, elle ne gardé aucune nourriture, a 2 ans elle ne pesait que 4kg. Pourtant le grosesse de ma soeur c'est très bien passé, la petite n'avais rien d'anormal, si elle est comme sa , c parce que au bout de 7 mois de grosesse, le médecin qui la suivait a l'hopital lui a fait des piqures de cortisone car il disait que le bébé serait trop petit et trop mince a la naissance, total quand elle est née ele pesait plus de 4kg et le médecin n'a reconnut que son erreur 3 ans aprés quand ma soeur n'avais plus de recours judiciaire contre lui.
tout sa pour dire qu'on peut avoir une grosesse normal et a la fin se retrouvait quand même avec un enfant handicapé, et c pas facile tout les jours a s'en occupé, je l'aime beaucoup ma petite niece, mais c vrai que si un jour je devait avoir un enfant comme elle, je sais que je pourrai pas m'en occuper, quand je vois ma soeur, je sais que c difficile aussi bien physiquement que psychologiquement, alors si un jour je devat avoir un enfant qui serai handicapé et qui ne serai pas "normal" , oui j'avorterai
désolé pour le roman :oops:
N
53 ans Nord de la France 292
Lors de ma dernière grossesse (bébé FIV né en nov 2004) j'ai refusé de faire le tritest justement car je ne voulais pas être confronté à l'IMG si le bébé était porteur de la T21 (car c'est une IMG et non une IVG) , il était inconcevable pour moi de m'enlever mon bébé alors que je le sentais bouger et que je l'aimais déjà. Mon mari et moi en avions beaucoup discutés avant et d'un commun accord nous avons refusés le tritest.

Par contre si on avait détecté un handicap très lourd à mon bébé lors d'une écho oui j'aurais accepté l'IMG.
50 ans 5519
Je vais répondre ce quej'ai répondu dans l'autre post.

Alors enceinte de mon premier BB, l'écho du 5ème mois a montré une très grave anomalie de mon BB. On ne nous a pas donné le choix pour le coup, de toutes façons sa maladie faisait de cette petite fille un BB non viable. Nous avons donc eu recours à un avortement thérapeutique, inutile de continuer à espérer. D'ailleurs elle est morte dès les premières contractions, son squelette n'a pas résisté (elle avait une ostéogénèe impafaite, maladie des os de vere pour faire court, mais là, en version hyper grave, les os de la cage thoracique par ex, n'étaient pas refermés, etc).

Pour les 2 suivants, nous n'avons même pas fait les tests de trisomie. Ca marque une IMG, et après mure reflexion, nous avons décidé de faire confiance à la vie. Si cela avait été un enfant différent à la naissance, et bien soit, nous l'aimerons tout autant que si il avait été normal.

MAIS, je conçois qu'on ne se sente pas capable de le faire en revanche.
B I U