MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

FAQ Allaitement.

49 ans 76 10598
L’allaitement maternel est la façon naturelle de nourrir son enfant. Mais cela ne signifie pas pour autant que ce soit un  
long chemin tranquille. Sans de bons conseils et du soutien, l’allaitement peut se révéler ardu et beaucoup de femmes abandonnent ou voir parfois ne tentent même pas l'expérience. Vous trouverez ici une réponse à la plupart des interrogations que toute nouvelle maman souhaitant allaiter se pose……….et si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas. Bonne lecture !


:arrow: Mes seins sont trop gros ou trop petits.

La taille des seins n’a absolument rien à voir avec la production de lait. Tous les seins sont constitués du même nombre d’unités lactifères ( environ 15). La différence de taille est due à la couche de graisse qui varie d'une femme à l’autre.
De plus, si vous avez une poitrine généreuse, il n’y a aucun risque d’étouffer bébé. Il est même tout à fait inutile d’essayer de dégager son nez : bébé se débrouille tout seul !

:arrow: J’ai subi une chirurgie mammaire : puis-je allaiter ?

En théorie, tant que la glande mammaire et les canaux lactifères n’ont pas été touchés, l’allaitement est possible. En pratique, on ne possède pas le recul suffisant pour pouvoir affirmer que la chirurgie est sans conséquence. Le seul conseil que l’on puisse donner : essayez !

:arrow: J’ai les mamelons peu saillants

On parle aussi de mamelons ombiliqués.
Même si beaucoup vous diront le contraire, ce n’est absolument pas un frein à l’allaitement.
Pour faire saillir les mamelons, vous pouvez porter, les premiers jours, des coques d’allaitement. Mais en fait, c’est bébé qui, au fil des tétées, fera ressortir les mamelons en quelques jours.

:arrow: Allaiter abîme la poitrine

Non !!Ce qui abîme la poitrine, c’est l’augmentation ou la diminution brutale du volume des seins. Il faut donc prévoir un sevrage en douceur.

:arrow: Allaiter fatigue.

Ce sont les suites de l’accouchement et les soins au bébé qui fatiguent la maman.
Par contre, des études montrent que la maman allaitante dort mieux. .Cela est du à la production d'endorphine et d'ocytocine durant la tétée, hormones qui favorisent le sommeil.

:arrow: Puis-je allaiter des jumeaux ?

Cela est tout à fait possible. Les seins, stimulés deux fois plus, produiront deux fois plus de lait.

:arrow: De quoi avez vous besoin ( matériel) ?

Voici les quelques indispensables à l’allaitement :

    des soutiens-gorge d’allaitement ( il est aussi possible de les fabriquer à partir de soutiens-gorges normaux si vous avez quelques talents de couturière).
    Des coussinets d’allaitements : il en existe des jetables ou lavables.
    Une crème à base de lanoline ( en cas de début de crevasses)
    Un tire-lait ( si vous souhaitez tirer votre lait) : vous pouvez soit l’acheter soit le louer en pharmacie.
    Des coupelles recueil-lait : fort utiles au début surtout si vous avez les bouts de sein ombiliqués.
    un coussin d'allaitement.


:arrow: Contre-indications à l’allaitement

Il existe de très rares cas où l’allaitement maternel est jugé dangereux pour la santé de l’enfant :

    la galactosémie congénitale : c’est une maladie très rare. L’enfant est incapable de transformer le galactose, un composant du lactose ( le lait). Si le lactose n’est pas supprimé de l’alimentation, l’enfant risque de graves complications ( cataracte, arriération mentale….)
    l’intolérance au lactose.
    le sida même si des études montrent qu’allaiter peut permettre de retarder l’apparition du virus chez le bébé contaminé.
    Une chimiothérapie.


Pour toutes les autres maladies nécessitant un traitement, il est presque toujours possible de trouver une médication compatible avec l’allaitement..

:arrow: Composition du lait

Le lait maternel contient tout ce dont bébé a besoin. Sa composition évolue au fil des jours et même au cours d’une tétée.
En début de tétée, c’est un lait riche en sucres et très désaltérant pour devenir un lait très gras à la fin. C’est pourquoi il est important de laisser bébé « vider » un sein afin d’avoir le lait de fin.
De plus, son goût varie suivant l’alimentation de la maman.


:arrow: Bienfaits reconnus de l’allaitement :

-pour le bébé

    le lait est parfaitement adapté aux besoins de bébé, digeste, stérile, toujours prêt et à la bonne température.
    protection contre les maladies allergiques ( telles asthme ou eczéma).
    résistance accrue aux infections ( otites, gastro-entérites…)
-pour la maman


    moins de baby-blues
    réduction du risque de cancer du sein ou de l’ovaire
    réduction du risque d’ostéoporose. Cela peut être paradoxale car la densité osseuse de la maman diminue pendant l’allaitement mais elle se reconstitue par la suite et parfois de façon supérieure.


:arrow: Inconvénients de l’allaitement

    La maman est la seule à pouvoir nourrir. Elle doit être disponible 24h/24 tout du moins au début tant que la lactation n’est pas bien enclenchée.
    Les tenues doivent être adaptées et les dessous ne sont pas forcement sexy.
    On ne reçoit pas toujours le soutien que l’on aimerait même de la part du personnel soignant.
    Le papa et par extension le reste de la famille peuvent se sentir exclu.


:arrow: Première mise au sein.

Idéalement, elle doit se faire dès la naissance de bébé, avant même la toilette ( qui, on s’en rend compte, n’est pas indispensable si tôt). Le réflexe de succion du bébé est à son maximum pendant les deux heures suivant sa venue au monde. Après la 6eme heure, ce réflexe diminue pour ne revenir qu’au bout de 48 heures.

:arrow: le colostrum

C’est le premier liquide produit par le sein. De couleur jaunâtre et de texture épaisse, il est très riche en anti-corps et a une haute valeur nutritive. Il sera remplacé, au bout de quelques jours, par le lait. Le colostrum aide également bébé à éliminer de son intestin les dernières traces de méconium et met en route le système digestif du nouveau-né.


:arrow: Montée de lait : quezako ??

C’est le signe que votre corps a enclenché la production de lait.
Les 2/3 jours suivant l’accouchement, le sein va produire du colostrum. Puis, les seins vont augmenter de volume, devenir tendus, parfois douloureux et du lait s’écoule des mamelons : c’est la montée de lait .

:arrow: La bonne position pour allaiter.

Le sein étant rond, cela permet toute une variété de position . L’important est que la maman soit confortablement installée, que bébé prenne bien toute l’aréole , que sa tête soit face au sein , qu’il ne tire pas sur le mamelon et que cela ne soit pas douloureux.

:arrow: Durée de la tétée.

En théorie, bébé prend 90% de ce dont il a besoin en 5 minutes. En pratique, il existe des têteurs efficaces et d’autres moins. Il vous faut observer votre bébé pour voir si il tête vraiment ou si il tétouille. On ne le répétera jamais assez : il faut allaiter à la demande.

:arrow: A quoi je vois que bébé tête correctement ?

Plusieurs indices peuvent vous mettre sur la voie :
    vous entendez bébé déglutir
    vous observez un mouvement de la tempe et de l’oreille de bébé
    du lait coule de l’autre sein


:arrow: Allaiter à la demande

La production de lait est intimement liée à la succion du bébé. En clair, plus bébé tête, plus la maman produit de lait. Pour que la montée de lait soit efficace, il faut donc donner le sein dés que bébé réclame. Parfois, vous aurez peut-être l’impression de n’être qu’un biberon mais bébé se réglera tout seul et diminuera ses tétées de lui-même, jusqu’à ne faire plus que 4 repas par jour.
Il existe une exception où il est préférable de respecter des horaires : l’enfant prématuré ou de petit poids. Dans ce cas, proposez le sein toutes les deux heures car l’enfant peut être trop faible pour demander suffisamment.
Il arrive aussi que bébé, alors qu’il est calé à X repas, augmente le nombre de tétées. C’est normal : il fait un pic de croissance et stimule plus les seins pour ajuster la production de lait à son appétit. C’est aussi dans ces périodes qu’il régurgite beaucoup plus : la taille de son estomac n’est pas encore adapté au nouveau volume de lait que bébé boit. Pas d’affolement, tout rentre dans l’ordre en quelques jours.


:arrow: Un sein ou les deux ?

Tant que la production de lait n’est pas automatique, il faut donner les deux seins à chaque fois pour éviter l’engorgement et stimuler la production.
Vous constaterez souvent que bébé préfère un sein à un autre, Donnez celui qu’il aime le moins en premier ;

:arrow: Est-ce que bébé prend assez ?

Après l’accouchement, bébé perd du poids en règle générale, jusqu’à 10% de son poids initial. Cela n’est pas inquiétant. Un bébé repu est calme, sa peau est rose et marbrée, il dort bien et mouille entre 6 à 8 couches par jour.
Par contre, si bébé est agité et pleure à la fin de la tétée, s’il a du mal à s’endormir et surtout s’il ne prend pas assez de poids, il est peut-être sous-alimenté.


:arrow: Je n’ai pas assez de lait.

1 à 2% des femmes seulement ont une lactation insuffisante. Dans tous les autres cas, la production s’adapte aux besoins du bébé : plus il a faim, plus vous produisez de lait..

:arrow: Donner une supplementation ?

Ce n’est pas nécessaire ( sauf dans des cas très rares) car cela peut nuire au démarrage de l’allaitement. A la clinique, si on trouve que bébé ne prend pas de poids assez vite ( la perte de poids peut durer 5 jours), demandez à ce que l’on effectue une dextro sur bébé ( on prélève un tout petit peu de sang en général au talon pour surveiller le taux de sucres dans le sang).. Si celle-ci est correcte, pas besoin de supplément. Dans le cas où un complément s’avère nécessaire, insistez pour tirer votre lait et le donner à bébé soit à la seringue soit à la tasse pour éviter la confusion sein/tétine.


:arrow: Confusion sein/tétine.

Pendant les 4/6 premières semaines, il est déconseillé de donner le biberon à bébé. En effet, la succion au sein demande plus d’effort au nourrisson et une fois qu’il a goûté à la facilité du biberon, il peut être difficile de le faire revenir en arrière. Il existe bien sur des cas où bébé accepte parfaitement les 2 modes d’allaitement mais sachez que c’est du hasard. Vous avez plus de chances de compromettre votre allaitement.

:arrow: Augmenter la production lactée

On entend souvent que tel ou tel aliment augmente la production de lait……c’est faux !
La production est intimement liée à la succion du bébé : plus bébé tête, plus on a de lait.
Par contre, certains aliments ( comme le fenouil, le cumin ou le curry) donneraient un goût agréable au lait, ce qui inciterait bébé à téter plus.

:arrow: Conservation du lait

Il est possible de conserver le lait maternel.
Respectez d’abord les conditions d’hygiène élémentaire lors du recueillement :
    lavez vous les mains
    stérilisez le biberon et le tire-lait.

Le lait pourra être conservé 48 heures au réfrigérateur et 4 mois au congélateur.

:arrow: Mon lait peut-il tourner ?

Non !!! Tout au plus, le stress et la fatigue peuvent entraîner une baisse de la production, mais rien ne peut faire tourner le lait.

:arrow: Alimentation de la maman pendant l’allaitement.

Il lui faut une alimentation variée et surtout pas de restriction. Et bien sûr, on oublie l’alcool, les drogues et la cigarette ( pour les fumeuses ne pouvant se sevrer, essayez de ne pas fumer dans l’heure précédant la mise au sein).

:arrow: Aliments interdits

Aucun aliment n’est interdit.
On vous dira sûrement de ne pas manger de chou. Sachez que c’est une croyance populaire spécifique à la France. Une américaine se verra interdire le chocolat , une neo-zélandaise la soupe à la tomate alors qu’une italienne sera gavé d’aliments blancs. Et rappelons aussi l’époque pas si lointaine où il était interdit aux nourrices d’avoir des relations sexuelles sous peine de gâter le lait.
Votre lait est la première source d’éducation des papilles gustatives de votre enfant : mangez de tout ! Et si bébé n’aime pas, il vous le fera savoir.

:arrow: Carences chez la maman

Il est important d’avoir une alimentation variée. Bébé puise tout ce dont il a besoin et si il doit y avoir des carences, ce ne sera pas dans le lait mais chez la maman. Pour preuve, des études ont montré que même chez les femmes sous-alimentées, la qualité nutritive du lait était très bonne.

:arrow: Je suis malade : puis-je allaiter ?

J’aurais tendance à dire, tant mieux !! En étant malade, vous produisez des anticorps que vous donnez à bébé via votre lait. Vous le protégez ! Même grippée, avec une gastro ou une angine, continuez à allaiter.
Dans le cas des maladies ou traitements à long terme, le sida et la chimiothérapie font partie des rares qui interdisent l’alaitement.

:arrow: Bébé est constipé

C’est très très rare chez l’enfant allaité.
Un enfant allaité peut passer plusieurs jours sans émettre de selles. Tant que le ventre est souple et que bébé semble bien, pas de panique …………mais prévoyez le seau pour le jour où ça sort !

:arrow: Bébé a la diarrhée

Egalement très rare, Par contre, la confusion est facile car les selles d’un nourrisson nourri au sein sont molles à franchement liquides, de couleur jaune orangé et à l’odeur de lait aigri. Bébé peut en avoir plusieurs par jour.

:arrow: Vitamine K

En plus de la vitamine D et du fluor donnés en complément à tous les bébés, il faut donner des ampoules de vitamines K au bébé allaité. C’est la seule vitamine que la maman ne produit pas. Elle sert à assurer une coagulation correcte du sang .

:arrow: Courbe de croissance

Les courbes de croissance ont été réalisées pour des bébés nourris au biberon. En général, le bébé allaité grossit moins vite. Donc pas d’affolement tant que la croissance est régulière.

:arrow: Combien de temps allaiter

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande un allaitement exclusif de 6 mois. Puis de continuer en complément de la diversification jusqu’aux 2 ans de l’enfant voir plus.
En pratique, c’est vous qui voyez ( et bébé aussi) ! Allaiter doit être un plaisir et non une contrainte.

:arrow: La diversification

Pour tous les enfants, elle est recommandée à partir du 6eme mois seulement.
Dans le cas de l’allaitement au sein, elle peut être plus tardive ( 9/10 mois voire plus).En effet, non seulement votre lait contient tout ce dont bébé a besoin même après 6 mois mais son goût varié éduque les papilles de bébé ( contrairement au lait maternisé de goût uniforme).
Par contre, si vous commencez à diversifier tard, respectez quand même les paliers d’introduction et ne vous jetez pas sur la viande. Commencez pas à pas, comme pour un bébé plus petit.

:arrow: Le sevrage

Il doit se faire en douceur et hors périodes délicates pour l’enfant comme les percées dentaires, la maladie etc..
Vous commencerez par remplacer la tétée de 16h00 par un biberon de lait maternisé : au début, il est préférable que ce soit le papa ou un tiers qui s’en charge.
Puis par paliers d’une semaine, vous remplacerez progressivement tous les biberons.


:arrow: La contraception.

On entend souvent dire que les femmes allaitantes n’ovulent pas et sont donc protégées :c’est faux. Il est possible que le retour de couches ne se fasse qu’à la fin de l’allaitement mais une grossesse est possible. Prenez vos précautions !

:arrow: Le retour de couches

Ce sont les premières règles après l’accouchement. Leur venue est due à un retour à la normale des taux d’hormones. Lorsque la femme allaite, le retour de couches est plus tardif, en règle générale 3 mois après l’accouchement ou à l’arrêt de l’allaitement. La coupable : la prolactine, hormone qui stimule la lactation et qui interromps le cycle sexuel.
Lors du retour de couches, on peut constater une baisse de la production lactée : il suffit alors de mettre bébé plus souvent au sein.

:arrow: La place du papa

Quand une maman allaite, le papa peut se sentir un peu exclu voir frustré de ne pas pouvoir donner le biberon. Nourrir son enfant est considéré comme le meilleur moyen de créer un lien avec lui. C’est faux . Il reste plein de choses que le papa peut partager avec son enfant : bain, câlins, promenade, massages, jeux etc.…

:arrow: Jalousie des autres enfants

L’allaitement est un moment privilégié entre la maman et son bébé. Cette intimité peut parfois créer une jalousie des plus grands. Expliquez-leur la situation et gardez-leur des moments de câlins rien que pour eux.

:arrow: Libido

Chaque femme est différente mais, l’allaitement prolongé peut quelquefois jouer un rôle sur la libido de certaines mères allaitantes.
La production de prolactine ( hormone qui stimule la production lactée) entrave la production d’œstrogène, ce qui peut parfois avoir pour conséquence la diminution de la libido.
Mais ce n’est pas une règle et l’important est de conserver le dialogue avec son compagnon.

:arrow: Allaitement et pudeur

Même si on est extrêmement pudique, il est possible de nourrir son enfant sans s’exhiber. Dés que vous le pouvez, isolez-vous. Pour les lieux publics, une simple étole ou un haut ample permet de cacher bébé.
Mais il se peut que vous ne ressentiez aucune gêne.
De toute façon, allaiter est naturel et vous ne pourrez pas être accusé d’attentat à la pudeur !

:arrow: Allaitement et travail

Pour être vraiment honnête, allaiter et travailler peut s’avérer épique.
En théorie, cela est possible grâce à ces articles de lois qui aménagent le temps de travail :

Citation:
Article L 224-2. Pendant une année à compter du jour de la naissance, les mères allaitant leurs enfants disposent à cet effet d'une heure par jour durant les heures de travail.

Article R 224-1. La durée d'une heure dont disposent les mères pour l'allaitement de leurs enfants est répartie en deux périodes de trente minutes, l'une pendant le travail du matin, l'autre pendant l'après-midi. Le moment où le travail est arrêté pour l'allaitement est déterminé par accord entre les intéressées et leurs employeurs. A défaut d'accord, il est placé au milieu de chaque demi-journée de travail.

Article L 224-3. La mère peut toujours allaiter son enfant dans l'établissement. Les conditions auxquelles doit satisfaire le local où la mère sera admise à allaiter son enfant sont déterminées suivant la nature et l'importance des établissements, par règlement d'administration publique.

Article R 224-2. Le local prévu par l'article ci-dessus doit satisfaire aux conditions suivantes :
a) être séparé de tout local de travail
b) être pourvu d'eau en quantité suffisante, ou se trouver à proximité d'un lavabo
c) être pourvu de siège convenable pour l'allaitement

Article R 224-3. Les enfants ne peuvent séjourner dans le local prévu à l'article précédent que pendant le temps nécessaire à l'allaitement.


Mais cela suppose que bébé ait des horaires de repas réguliers à l’âge de 2 mois ( ce qui est rarement le cas).
Néanmoins, il est possible de tirer votre lait et de le confier à la personne qui garde votre enfant.
Vous pouvez aussi passer à l’allaitement mixte, en conservant la première tétée et la dernière au sein et les autres au biberon de lait maternisé.

L’idéal serait qu’il existe, comme dans certains pays, un congé maternité d’un an.

:arrow: Les maux de l’allaitement.

-La crevasse.
C’est une fissure de la peau du mamelon. Douloureuse, elle est souvent due à une mauvaise position lors de la tétée. Bébé râpe alors le sein avec sa langue.
Pour les éviter, adoptez une bonne position et évitez la macération des mamelons ( en changeant par exemple souvent les coussinets).
Si vous en avez, il faut la soigner car c’est la porte ouverte aux infections. Pour se faire, bien sécher les mamelons après la tétée ( mais pas de sèche-cheveux, trop agressif) voire les laisser à l’air. On peut aussi appliquer une crème à base de lanoline qui forme une barrière protectrice.
Parfois, les crevasses peuvent saigner : cela n’a aucune conséquence pour bébé si ce n’est la couleur de ses selles ( noirâtres). Pas d’affolement. Si vous vous en sentez le courage, continuez à mettre bébé au sein atteint, en sachant que la douleur s’estompe une fois l’éjection du lait amorcée. Sinon, pensez à tirer votre lait pour éviter l’engorgement et la diminution de la production.

-L’engorgement
Au début de l’allaitement, le sein va produire une quantité de lait supérieure aux besoins de bébé. Le sein devient alors tendu et douloureux mais vous n’avez pas de fièvre : c’est l’engorgement. Il ne faut pas hésiter à exprimer manuellement le trop plein ( sous la douche par exemple) et mettre bébé au sein le plus possible.

-La lymphangite
C’est un engorgement du sein mais avec fièvre ( les symptômes se rapprochent de ceux d’une grippe). De plus, la peau est rouge et chaude. Il faut faire téter bébé le plus possible voir aussi tirer son lait. Si les symptômes ne disparaissent pas en 48h, consultez un médecin.


-L’abcès
C’est le stade ultime de l’engorgement : la fièvre est très élevée et accompagnée de sueurs. Les antibiotiques sont alors indispensables.
En France, on recommande de tirer le lait et de le jeter, le jugeant impropre à la consommation. C’est faux : il existe des antibiotiques compatibles. N’arrêtez surtout pas l’allaitement.

:arrow: Donner son lait

Malgré tous les progrès dans ce domaine, l’industrie n’a pas encore réussi à reproduire le lait maternel. Or, certains enfants ( prématurés, allergiques au lait de vache…) n’ont pas la maturité digestive pour supporter le lait maternisé.
Si vous avez beaucoup de lait, vous pouvez en faire don aux lactariums pour aider ces enfants.
Pour tout renseignements, contacter :

L’Association des Lactariums de France ( A.D.L.F.)
Siège social 26 boulevard Brune 75014 Paris
Tel : 01 40 44 39 14
ou allez voir ici

:arrow: Quelques liens utiles.

la leche league
le site d'information pour l'allaitement
allaiter des jumeaux
les marraines d'allaitement


Dernière modif par le 6157j; modifié 1 fois
47 ans eure 977
merci pour tous ces renseignements... mon médecin m'en a parlé justement....

et j'espère pouvoir allaiter..... même si pour l'instant je me sents peu sure de moi!
j'ai encore le temps de lire à se sujet.... mon schtroumph est prevu pour juillet!!!

bizzzz

pili
40 ans 4907
chloeecamille a écrit:
L’idéal serait qu’il existe, comme dans certains pays, un congé maternité d’un an.


Je vois que je suis chanceuse de vivre au Québec:

:arrow: Congé de maternité de 18 semaines pouvant être réparti avant et après la DPA avec un maximum de 16 semaines avant.
+
:arrow: Congé parental de 1 an pouvant être réparti entre les deux conjoints (ex. 8 mois pour la maman et 4 mois pour le papa)
+
:arrow: (Depuis 1er janvier 2006) Congé de paternité de 5 semaines


:arrow: Donc la maman a droit à un maximum de 70 semaines de congé si elle prend le congé parental pour elle seule. :D



(J'ai ajouté pour que celles qui visitent du Québec aient les bonnes informations sur les congés alloués)
38 ans Le Mans 732
Merci pour ces infos!

pour moi, il y'a aussi un autre truc indispensable: un coussin d'allaitement. ;)
49 ans Alsace (68) 1115
Merci Chloeecamille !
Ma tite louloute est prévue pour juillet, j'ai aussi le temps de venir relire, mais c'est super intéressant. Je souhaite vraiment pouvoir allaiter.
:)
49 ans 76 10598
Kawouette a écrit:
pour moi, il y'a aussi un autre truc indispensable: un coussin d'allaitement. ;)


oubli réparé ;)

merci Kawouette :kiss:
40 ans 77 1587
Merci !
Superbe FAQ =D>
52 ans Bruxelles 235
je vais ajouter :
- ne pas écouter les gens qui veulent limiter le temps de la tétée ou qui disent "à la demande mais attends au moins deux heures"... en effet le lait se digère en 30-45 minutes, et ça peut être tout à fait normal qu'un nourrisson ait faim après 1 heure

- à la naissance son estomac contient environ 3 ml... il grandit petit à petit... il ne peut donc pas boire bcp à la fois et donc demande beaucoup

- de la vitamine K est donnée au bb à la naissance
Citation:
Dès le plus jeune âge, il est important d'apporter à bébé tout ce dont il a besoin. Le bébé allaité reçoit théoriquement toutes les vitamines nécessaires à son développement harmonieux. Cependant, il arrive qu'il manque de vitamine D qui peut aussi être compensée par un petit bain de lumière, puisque c'est grâce à elle que nous pouvons la produire. De même, la vitamine K, pour la coagulation sanguine, manque généralement dans le lait de sa maman. Dans les deux cas, il est nécessaire d'en parler avec le pédiatre ou le médecin de famille pour évaluer le besoin de supplément.


- Il peut y avoir une confusion sein tétine bien au delà de 6 semaines... et souvent le bb refuse le biberon, si on insiste, il peut arriver qu'il ne veuille plus du sein... il faut mieux donc donner au gobelet ou à la softcup

- une femme ne manque pas de lait et son lait est toujours assez riche

- n'hésitez jamais à contacter une animatrice de la leche league ou de toute autre association d'aide à l'allaitement
48 ans à côté de Rouen ;-) 5361
chloeecamille a écrit:

:arrow: De quoi avez vous besoin ( matériel) ?

Des coupelles recueil-lait : fort utiles au début surtout si vous avez les bouts de sein ombiliqués


exact, fort utile mais j'ai découvert à la maternité qu'il en existe plusieurs tailles et que la taille du "trou" doit être légèrement supérieure à celle du mamelon!!

j'en avais acheté un peu au hasard, et elles se sont révélées trop petites et donc complètement inconfortable!!
43 ans 169
merci chloeecamille pour ces renseignements :kiss: j'accouche en mai et g'ai vraiment tres envie d'allaiter mon ptitlou. :D
49 ans 142
Meri d'avoir pris le temps de rédiger tout ça. Peut-être que tu pourrais le mettre en post-it pour que ça reste en première page ?
47 ans 52
:)merci pour ses renseignement j ete un peu inquite car j avais un peu de fievre et que la petite avait l air d avoir la diaree(dsl pour l orthographe) me voila rassuree et pour ma fievre je pense que c est un engorgement car effectivement j ai un sein dont le lait coule en quasi permanence et l autre etait chaud et douleureux enfin je vais voir mon medecin lundi mais merci pour vos conseil ;)
49 ans 76 10598
irlandaise2 a écrit:
j ai un sein dont le lait coule en quasi permanence et l autre etait chaud et douleureux enfin je vais voir mon medecin lundi mais merci pour vos conseil ;)


Si tu peux, n'hésites pas à tirer ton lait afin de déengorger ton sein. ;) Moi, je mettais bébé au sein et je complétais au tire-lait.
B
44 ans Là ou nous sommes pauvres mais fiers lol 2300
POurquoi pas un post it pour ce post? Cela eviterait la multiplication de posts ou la reponse se trouve dans l'excellent travaille de chloeecamille...
47 ans 52
:) a mon avis pas besoin de mettre un post car j ai eu les reponses a mes questions je tenais juste a remercier pour ces conseils qui m on rassure resultat je suis un peu plus detendu ;)
d ailleurs j ai recommande le forum et different post a des amies qui se posait elles aussi des questions
et effectivement je trouve aussi que ce post est excellent
B I U