MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le rôle du psychologique dans le désir de bébé

37 ans Beauvais 1646
Bonjour,

Avec mon conjoint nous souhaitons un bébé... Depuis un an, nous avons prit la décision de construire une famille. Sauf que... Pas de bébé à l'horizon.
Je me pose beaucoup de  
question sur le rôle du psychologique (moral / mental) dans ce projet.
J'ai mes règles de manière régulière. Sauf certains mois, où j'ai dû retard, quelques jours : je ne m'inquiète pas, une semaine : je commence à me poser des questions, 2 semaines ; je me dit c'est bon! Test de grossesse. Sauf qu'il suffit que je l'achète pour que dans les heures qui suivent mes règles arrivent...
Cette semaine elles n'arrivaient pas alors que c'était prévu et que j'avais un RDV de programmé pour une échographie (pour voir si tout va bien). J'ai dû annuler le RDV car avec mon travail je ne pouvais pas me libérer. Dans les heures qui ont suivis elles sont arrivées...

D'où ma question : le psychologique peut-il influencer la procréation, les cycles etc, ... ?
Je suis quelqu'un anxieux et qui s'angoisse facilement, est ce que ça peut jouer fortement sur le fait de tomber enceinte?

Merci d'avance pour vos réponses / témoignages :D
37 ans Beauvais 1646
Je sais bien que j'ai publié un dimanche, mais personne ne peut me donner son avis??
37 ans 91/45 2454
Coucou,

Je pense que le psychologique joue beaucoup sur le comportement des cycles, moi aussi il m'arrivait de faire un test de grossesse et que dans la journée les règles débarquaient... Puis il y a aussi les symptômes qui faisait penser à une grossesse alors qu'en fait j'étais pas du tout enceinte. Après bien sur on ne peut s’empêcher d'y penser alors j'en ai un peu ras le bol qu'on me dise " T'y penses trop ça viendra jamais " !

L'essentiel c'est d'avoir de la patience, du recul et surtout que ça ne tourne pas à l’obsession ;) Et puis si au bout d'un an voire 1 an et demi, toujours rien il faut aller consulter :D
45 ans gagny 3067
oui cela doit jouer ms pas seulement

la 1ere fois que j'ai essayé de tomber enceinte j'avais 29ans et en 3ans d'essais avec mon ex mari, rien.j'ai fait des exams et lui aussi et tout était ok

là avec mon nouveau mari, je suis tombée enceinte de bb1 en 11 mois à 35 ans et en 2 mois pr bb2 à 37 ans et mon ex lui a eu 3bb avec sa compagne dc ....

le psycho ok ms svent on tt le sort comme excuse et c'est saoulant à la longue

si tu es en bonne santé, ton gygy au bout d'un an devrait te proposer de faire des exams à toi et jules

pr le reste, pas de solution miracle.ne pas y penser je ne vois pas comment faire

se changer les idées, avoir d'autres projets ds la vie oui ça pt être pas mal après....

bon courrage ;)
37 ans Beauvais 1646
Bonjour,

Merci pour vos réponses!!!

En effet, ne pas y penser et trèèès difficile. On me le dit sans arrêt de ne pas faire de fixation mais ce n'est pas évident...

Mon gynécologue m'a en effet prescrit des examens pour s'assurer que tout va bien. Moi dans un premier temps, ensuite ce sera au tour de Monsieur.
J'ai eu les résultats de l'analyse de sang aujourd'hui : à priori rien à signaler. J'attends les résultats du prélèvement. J'ai également une échographie à faire et il m'a demandé une courbe de température.

J'ai parfois le sentiment que mon moral / état d'esprit ou autre me joue des tours et que c'est ça qui bloque...
D'où ma question sur le rôle du psychologique dans le processus de tomber enceinte.
Nous avons très envie de fonder une famille. La situation actuelle (boulot pas très stable,problème familliaux etc...) peut peut être également joué?
Je suis paumée en fait!
Pas simple tout ça...
Encore merci de vos réponses.
S
85 ans 4914
je n'y crois pas trop au côté psychologique.

C0est absolument impossible de ne pas y penser quand on essaie de faire un bébé, chez certains cela marche tout de suite, chez d'autres cela prend plus de temps.

Tu as l'exemple de chantillyfraise qui y pensait à fond et qui est tombée enceinte au premier cycle.

La seule chose sur laquelle on peut travailler de manière psychologique au bout d'un moment que cela ne marche, c'est gérer la déception à chaque cycle.

je te souhaite un plus pour 2013
107 ans Sous la neige au fond à droite 7534
Je pense que c'est un sujet extrêmement délicat. Dire à un couple qui a du mal à tomber enceinte qu'il suffit de ne pas y penser ou autre ânerie du genre, c'est faire de la peine exprès.

Mais au-delà, comme Saralou, je n'y crois pas beaucoup voire du tout.
943
Salut Couahk

Alors je crois à l'aspect psychologique dans la fertilité. MAIS et c'est un mais de taille, je trouve cruel ettrès injuste d'asséner l'argument "c'est dans la tête" aux couples inquiets du délai de conception, encore plus quand il y a une infertilité constatée. C'est une catastrophe ce genre de réflexion.

Ce que je crois, c'est que le cerveau, par le biais de mécanismes complexes que j'ai du mal à comprendre (l'hypophyse qui fait que ahhh je suis nulle) est moteur de l'ovulation puisque à l'origine de la production d'hormones, et j'imagine que le stress peut perturber ce processus.

Mais j'ai vu des gens trèèèèèèèèèèèèèèès angoissés de ne pas pouvoir concevoir ... concevoir très vite. Genre moi. Ne pas y penser est impossible. Ne pas buter les gens qui disant "c'est quand on arrête d'y penser que ça marche" est difficile aussi ...

Je crois que c'est un facteur parmi d'autres qui, chez certains couples, dans certaines circonstances, peut jouer son rôle :p

Un an, ce n'est pas si long (je sais, facile à dire). Le délai moyen (tous âges de femmes confondus) tourne autour d'un an selon mon gynécologue, moins chez les très jeunes femmes, un peu plus chez les femmes de plus de 35 ans.

Par contre quand tu dis que tu as l'impression que ton moral/mental te joue des tours, moi j'entends plus un moment difficile en terme de confiance en soi, j'ai envie de dire "non ! vous avez envie de fonder une famille, votre envie est forte, n'en doutez pas, ne doute pas de toi, c'est l'attente qui pèse, et tu n'es pas en train de "saboter" quoi que ce soit inconsciemment". C'est normal d'être atteint par l'attente, normal de s'inquiéter de problèmes familiaux ou professionnels, et ça ne remet pas en cause ton investissement dans ce projet.
45 ans gagny 3067
Lenore a écrit:
Salut Couahk

Alors je crois à l'aspect psychologique dans la fertilité. MAIS et c'est un mais de taille, je trouve cruel ettrès injuste d'asséner l'argument "c'est dans la tête" aux couples inquiets du délai de conception, encore plus quand il y a une infertilité constatée. C'est une catastrophe ce genre de réflexion.

Ce que je crois, c'est que le cerveau, par le biais de mécanismes complexes que j'ai du mal à comprendre (l'hypophyse qui fait que ahhh je suis nulle) est moteur de l'ovulation puisque à l'origine de la production d'hormones, et j'imagine que le stress peut perturber ce processus.

Mais j'ai vu des gens trèèèèèèèèèèèèèèès angoissés de ne pas pouvoir concevoir ... concevoir très vite. Genre moi. Ne pas y penser est impossible. Ne pas buter les gens qui disant "c'est quand on arrête d'y penser que ça marche" est difficile aussi ...

Je crois que c'est un facteur parmi d'autres qui, chez certains couples, dans certaines circonstances, peut jouer son rôle :p

Un an, ce n'est pas si long (je sais, facile à dire). Le délai moyen (tous âges de femmes confondus) tourne autour d'un an selon mon gynécologue, moins chez les très jeunes femmes, un peu plus chez les femmes de plus de 35 ans.

Par contre quand tu dis que tu as l'impression que ton moral/mental te joue des tours, moi j'entends plus un moment difficile en terme de confiance en soi, j'ai envie de dire "non ! vous avez envie de fonder une famille, votre envie est forte, n'en doutez pas, ne doute pas de toi, c'est l'attente qui pèse, et tu n'es pas en train de "saboter" quoi que ce soit inconsciemment". C'est normal d'être atteint par l'attente, normal de s'inquiéter de problèmes familiaux ou professionnels, et ça ne remet pas en cause ton investissement dans ce projet.



enfin tu sais là c'est pareil moi aussi on m'a dit que pr faire bb2 à 37 ans ce serait long et ça a pris 2 mois alors tu vois, ça c'est comme le psycho ....et j'en ai d'autres cas comme le mien.et je ne parle de l'amio obligatoire, les gens ne se rendent pas cpte de ce qu'ils disent et des cquences
943
clelia_1975 a écrit:
Lenore a écrit:
Salut Couahk

Alors je crois à l'aspect psychologique dans la fertilité. MAIS et c'est un mais de taille, je trouve cruel ettrès injuste d'asséner l'argument "c'est dans la tête" aux couples inquiets du délai de conception, encore plus quand il y a une infertilité constatée. C'est une catastrophe ce genre de réflexion.

Ce que je crois, c'est que le cerveau, par le biais de mécanismes complexes que j'ai du mal à comprendre (l'hypophyse qui fait que ahhh je suis nulle) est moteur de l'ovulation puisque à l'origine de la production d'hormones, et j'imagine que le stress peut perturber ce processus.

Mais j'ai vu des gens trèèèèèèèèèèèèèèès angoissés de ne pas pouvoir concevoir ... concevoir très vite. Genre moi. Ne pas y penser est impossible. Ne pas buter les gens qui disant "c'est quand on arrête d'y penser que ça marche" est difficile aussi ...

Je crois que c'est un facteur parmi d'autres qui, chez certains couples, dans certaines circonstances, peut jouer son rôle :p

Un an, ce n'est pas si long (je sais, facile à dire). Le délai moyen (tous âges de femmes confondus) tourne autour d'un an selon mon gynécologue, moins chez les très jeunes femmes, un peu plus chez les femmes de plus de 35 ans.

Par contre quand tu dis que tu as l'impression que ton moral/mental te joue des tours, moi j'entends plus un moment difficile en terme de confiance en soi, j'ai envie de dire "non ! vous avez envie de fonder une famille, votre envie est forte, n'en doutez pas, ne doute pas de toi, c'est l'attente qui pèse, et tu n'es pas en train de "saboter" quoi que ce soit inconsciemment". C'est normal d'être atteint par l'attente, normal de s'inquiéter de problèmes familiaux ou professionnels, et ça ne remet pas en cause ton investissement dans ce projet.



enfin tu sais là c'est pareil moi aussi on m'a dit que pr faire bb2 à 37 ans ce serait long et ça a pris 2 mois alors tu vois, ça c'est comme le psycho ....et j'en ai d'autres cas comme le mien.et je ne parle de l'amio obligatoire, les gens ne se rendent pas cpte de ce qu'ils disent et des cquences


C'est pour ça que je dis bien "délai moyen" ;)
37 ans Beauvais 1646
Merci beaucoup pour vos réponses.

Leonore je pense que tu vois totalement juste car en lisant ton commentaire j'ai les larmes aux yeux.
D'entendre qu'il faut penser à autre chose, ne pas faire de fixation, je finis par me culpabiliser et me dire que si ça ne fonctionne pas c'est ma faute.
Je suis en stress de plein de chose, j'ai très envie d'avoir un bébé et si ça ne vient pas j'ai l'impression que c'est lié à mes angoisses (je ne m'étais pas rendu compte à quel point cela me culpabilisais).
C'est le retour aussi que j'ai de mon entourage "tu te fais trop de soucis c'est pour cela que ça ne marche pas" "tout est dans ta tête"...
Du coup je finis également par penser que tout est dans ma tête...
40 ans 1207
Je pense également que le psychologique y est pour beaucoup ... mais qu'on est obligé de "faire avec" !
Travaillant dans une branche médicale, voyant des enfants parfois porteurs de handicaps... ce n'a pas était évident d'arrêter la pilule bien que mon envie de bébé a toujours été présente, depuis toute petite : 'tu feras quoi quand tu seras grande ?... je serai Maman, puis Grand-mère !!!!!"
Je reste persuadée que ça joue un peu, un peu beaucoup chez moi ... mais pas que ça !
Je me souviens encore, la première fois que je suis allée chercher de l'acide folique en pharmacie : le pharmacien lit l'ordonnance " à commencer un mois avant la conception et continuer deux mois après, donc il vous faut trois boîte!" ... et moi qui commence à lui dire : "euh, pas forcément, ça sera peut-être plus que 3 boîtes!" ... et lui "ben non, un mois avant, deux mois après, donc 3 boîtes!" ... "Mais Monsieur, vous savez parfois ça ne vient pas tout de suite...." !
Ca fait 4 ans que je prends de l'acide folique ... ça fait des boîtes tout ça !

Bref, entre l'hypophyse-lhypothalamus qui se trouvent juste en dessous du cortex cérébral, là où siègent les émotions ... ben vi, y'a des trucs (hormones ou autres bazar) qui doivent interférer dans le bon déroulement ... y'a aussi le Cortisol : hormone (ou bazar) du stress !!!! s'il est plus présent ça perturbe aussi ...

Mais voilà, il ne s'agit pas de le savoir pour arrêter dy penser ou de stresser ... je suis une grande angoissée de nature, j'ai appris à faire avec, et le parcours : conception, attente et maintenant PMA ne m'aide pas à me détendre ... mais je fais avec! je ne sais pas mettre mon cerveau en mode "pause" ! impossible !
Quand un médecin me dit "faut moins y penser" ... mais bien sûr : comment faire ? je compte en J, tout mon agenda est en J1, J5..., prévoir les traitements à l'avance pour être sûre d'avoir les produits à temps, frigo plein de piqûres, prévoir et jongler avec les différents rdv, câlins imposés à dates fixes (voir même à heures fixes), et surtout des douleurs (minis, certes, mais présentes) tout le temps : phase folliculaire (préparation des fofo), ovulation (là ça fait mal), et phase lutéale (tjrs tous les symptômes de grossesse : merci les cachets de progestérone : nausées, dodo, tiraillements, seins gros et lourds ...) Non, mais bien sûr qu'avec tout ça j'arrive à "ne pas y penser" :scrambleup: :scrambleup: :scrambleup: :scrambleup:

Oui c'est très psychologique ... mais à part un traumatisme, ou qqchose de plus profond à faire remonter pour le digérer et avancer ... on ne peut rien contre le psychologique, on fait avec, on tient bon... et on continue d'y croire ??? j'espère (là gros doute, à mon avis c'est foutu pour moi, elles débarquent demain... et on recommence !)

Désolée pour le pavé .... dit la fille bourrée d'hormones et de cortisol (le stress)
37 ans 91/45 2454
+100000 astridouce

C'est certain que le psychologique ne fait pas tout mais je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il ne serait pas en partie responsable. Le stress est un énorme facteur psychologique surtout quand on attend ;)
39 ans chez moi 5070
Oui mais je pense surtout au stress très fort l'angoisse de tous les jours je ne suis pas certaine que ça influe en tout état de cause avant de te dire c'est ça qui bloque la machine ta gynéco a raison de te faire faire des examens on ne sait jamais...
Parfois un p'tit coup de pouce médical relance la machine et parfois c'est plus long...
S
85 ans 4914
Je pense simplement qu'il n'y a pas de justice dans le processus de la conception, comme dans la manière dont se passe l'accouchement, l'allaitement, etc,, ce genre de choses en rapport avec la maternité.

Il y a des femmes qui tombent enceinte extremement facilement (c'est le cas de ma mère et mes deux soeurs, une des deux est tombée enceinte en ayant eu un rapport non protégé sur la fin de ses règles). Elles ne sont en rien moins stressées que moi de nature, par contre de ne jamais à avoir à attendre leurs règles aident vachement à relativiser.

Quand cela n'a pas marché pour moi, j'ai d'abord pensé aussi que c'était psychologique, je me suis torturé le cerveau dans tous les sens. Je me disais j'ai toujours voulu être maman, me serais-je trompée, etc.., etcc.

Cette période là aurait été mieux vécue si je m'étais dit, je n'ai pas de controle sur le moment ou je serai enceinte ou pas.

Donc pour moi, la part psychologique est importante pour le travail sur le lâcher-prise.

Je ne suis pas sure que toutes les personnes qui tombent enceinte rapidement n'ait pas de problème psychologique avec la maternité, le temps de conception n'a rien à voir avec cela pour moi.

je trouve que la culpabilité que cela entraine l'idée de se dire que quelque chose en nous, on ne sait pas vraiment quoi, bloque la conception, est une chose qui est assez difficile à vivre, je l'ai pas très bien vécu en tout cas, toutes les remarques.

Ma grand-mère par exemple, qui tombait enceinte très facilement a eu une fille désirée, les autres elle leur a fait la vie dure, elle a dit plein de fois que si elle avait pu, elle n'aurait eu qu'un enfant, qu'en est il de la part psychologique dans l'autre sens alors ? c'est cela qui me fait dire que je ne suis pas vraiment convaincue.

Un travail psychologique est pour moi de toute façon un plus de manière générale avant de devenir parent. Se mettre au clair avec son histoire familiale, mettre en place certaines choses pour éviter de répéter certains schémas peut apporter quelque chose. Donc si le fait de ne pas tomber enceinte de suite ouvre la porte à un travail thérapeutique, cela peut être positif par contre.
B I U


Discussions liées