MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

DONE : Je me suis débarrassé de mon TCA

C
28 ans 12
Bonsoir,

La raison pour laquelle je poste ce topic est que j'ai réussi à me débarrasser de mon TCA. Je n'ai pas la prétention d'avoir la solution au problème  
de chacun, ni l'intention de donner une leçon à quiconque, mais j'ai seulement la volonté d'expliquer comment je me suis tiré de ce merdier en seulement quelques jours.

Tout d'abord, je vous expose rapidement mon (ex)problème : depuis environ deux ans, je souffrais de ce je crois qu'on appelle la phagophobie. En tout cas, le problème est que je ne parvenais plus à avaler la nourriture : c'est comme si ce bête reflexe de pouvoir avaler avait disparu. Je ne pouvais plus m'empêcher de réfléchir et d'anticiper lorsque je mangeais, et au bout de quelques bouchées, je me retrouvais avec la nourriture en attente dans la bouche, sans rien pouvoir faire descendre dans le gosier. Pas très pratique pour manger en société.... J'utilisai donc régulièrement des excuses classiques du style « je n'ai plus faim », ou « j'ai déjà mangé », etc. Mais, pour parvenir quand même à me nourrir, je forcais le passage des aliments avec de l'eau. Et plus le temps passait, plus le problème empirait, apparaissant de plus en plus fréquement ( le soir, puis le midi ET le soir ), de plus en plus tôt au cours du repas... Bref, ça commençait à devenir vraiment la merde.

Et puis, il ya quelques jours, j'ai eu une idée. Jusqu'à présent, je « forçait » toujours le passage des aliments dans ma gorge. A chaque fois, je stressais, je me bloquais et je ne faisais qu'empirer le problème...
Et puis je me suis dit que si je n'arrivais plus à avaler, c'est parce que je pensais que je n'allai pas réussir à avaler. C'est bête, mais à chaque bouchée, j'anticipais le fait d'échouer, tant et si bien que la possibilité de réussir à avaler avait totalement disparue de mon esprit : c'est parce que mon subconscient était persuadé que la nourriture ne passerait pas que ça arrivait !
Pour parvenir à re-avaler, il faut réussir à se persuader que ça va marcher. Il faut être sûr à 100% que ça va marcher, il faut que cela nous paraisse évident.
En fait, je sais bien que cela n'est pas si simple en pratique, mais ce qui m'a permit de le faire, c'est le parrallèle avec mon sport préféré : l'escalade. En escalade, c'est pareil. Quand vous avez peur, et que vous hésitez au moment de saisir une prise, vous allez lacher. Et si vous lacher, c'est parce que vous avez anticipé la chute, vous n'avez pas cru que vous pouviez le faire. C'est la même chose pour la phagophobie : Pour parvenir à avaler, il faut savoir à l'avance que l'on va réussir, il ne faut surtout pas hésiter ! Quand vous hésitez, que vous vous reprenez, et que vous faites tourner la nourriture en rond dans votre bouche, c'est perdu d'avance !!! Ce n'est pas la peine d'essayer, vous n'y arriverez pas. Il ne faut pas hésiter : Il faut y aller franchement. Et merde si ça passe de travers, vous ne mourrerez pas, croyez-moi. Et une fois que vous aurez osé le faire une fois, ça ira de mieux en mieux, vous reprendrez confiance en vous, et en quelques jours, le problème aura définitivement disparu.

Je sais bien que tout le monde n'a pas eu le même problème que moi. Je sais bien que certains d'entre vous ont des problèmes bien plus graves, et bien plus handicapants, et je sais que tous nos problèmes n'ont pas tous les mêmes causes, mais je sais une chose : Et c'est valable pour tout le monde : La seule personne qui peut changer quelque chose à votre situation, c'est vous-même et personne d'autre. Je ne suis pas contre les consultations des psys ( si ça vous fait du bien, après tout ), mais je trouve ( sans vouloir de donner de leçon ) que trop de personnes attendent du psycologue qu'il résolve leur problème. Il ne peut pas le faire. Tout au mieux, il vous y aidera un peu. Mais la seule personne qui a les cartes en main, c'est vous, putain.

Le seul conseil que j'aurai donc à donner pour ceux qui connaissent un problème similaire au mien, c'est de vous convaincre que vous allez réussir. Lorque vous avez échoué pendant très lontemps, votre cerveau à gommé la possibilité de réussir, tant et si bien que vous ne voyez plus cette éventualité. Si vous pensez inconscienement que vous allez échouer, alors vous échouerez. Si vous êtes persuadé que vous allez réussir, alors vous réussirez. Je sais que c'est plus difficile à faire qu'a dire, mais j'ai réussi, alors vous réussirez aussi.

Je sais bien, encore une fois, que les problèmes de chacun sont diverses et variés, et que peut-être ce que j'ai dit ne vous servira à rien. Mais si j'ai pu, ou si je pourrai aider ne serait-ce qu'une seule personne, alors mon passage ici n'aura pas été inutile.

Bref, bonne chance.
34 ans 4879
C'est super :D
En plus tu viens en parler ici parce que tu en souffres depuis 2 ans et quelques jours après tu arrives à te guérir tout seul...franchement félicitations! :)

Au delà de ça je ne pense pas que ce soit un TCA mais vraiment une phobie. Mais du coup je ne comprends pas pourquoi tu ne l'as pas fait plus tôt? Si visiblement ça n'a pris que quelques jours et uniquement grâce à ta volonté c'est vraiment dommage que tu te sois pourri la vie pendant 2 ans avec ça pour rien...

Moi je fais de l'hyperphagie, et je vois un psy, pour ça et pour d'autres problèmes qui remontent à l'enfance. Je fais d'ailleurs de l'hyperphagie depuis l'enfance (soit une quinzaine d'années). Et si je ne fais pas de crise de compulsion alimentaire je fais des crises d'angoisse (avec tétanie, hyperventilation, sueurs froides, qui peuvent aller jusqu'au malaise vagal). Du coup je ne pense pas que ce soit possible de résoudre ça juste en me disant que je suis capable de ne pas faire de crise (rien que d'y penser je sens l'angoisse monter). Mais si ça a fonctionné pour toi c'est super.

Une dernière chose, sur les psy. Tout bon psychologue ou psychiatre te dira dès les 3 premières minutes de ta première séance que la seule personne qui résoudra tes problèmes c'est TOI, surement pas lui. Le psy n'est qu'un guide, qui te pousse à te poser les bonnes questions pour évoluer.

Sur ce, bonne continuation. Et pourvu que ça ne reprenne pas pour toi :)
34 ans Entre la crème et le beurre 737
Whou ! Super témoignage !
Félicitation !

En fait, le travail que tu as fait, tu aurais pule faire avec un psy ms ton déclic a été autre, tout simplement.

Je ss tres heureuse d'avoir lu un si joli texte rempli d'espoir, de réussite et d'apaisement.


J'ai eu la meme chose pour l'arret de la clope. Depuis 10 ans que je fumais, j'ai toujours dit que je n'avais pas envie d'arreter meme si les clopes n'étaient pas toujours bonnes. Et un jour, pour qui pourquoi, je ne sais pas, je n'en ai plus eu envie, alors je me suis dit "ne fumes pas celle là si au fond tu n'en as pas envie" et au bout de 15 jours comme ça, je me ss dit j'arrête. Je n'y ai pas retouché depuis 5 mois :).

Tout ca pour dire que lorsque ca vient du fond de nous et en croyant en nous, tout est possible !
C
28 ans 12
@ Nenufar : Oui, effectivement, ca a été rapide pour moi parce que le problème était uniquement mental, et ce n'est pas le cas de tout le monde, j'en ai bien conscience.
En fait, depuis deux ans, le problème existait, mais pas de façon permanente. Ca allait, et ca revenait... Et j'avais arrêté de chercher une solution. Je me disais qu'il valait mieux essayer de vivre avec. Mais ces dernier temps, ça avait tellement empiré que je me suis décidé à chercher des solutions, à essayer tout ce qui me passait par la tête. Après, il ya peut-être un facteur chance, je ne sais pas...

@ Nila : Oui, c'est clair que c'est une question de volonté, mais pas seulement : quand je "forçais" le passage des aliments, ça ne marchait pas. Je ne me suis pas dit " Allez, maintenant, je bouffe", mais plutôt :"Je vais manger, la nourriture va passer dans ma gorge sans problèmes", Il s'agit de tromper son esprit, de se convaincre de quelque chose en quelques sortes.

Quoiqu'il en soit, ça fait du bien de re-manger normalement !!! :D :D :D Bon, quelques fois en fin de repas, c'est encore un peu hésitant, mais c'est normal je pense. Mais ce midi, j'ai bouffé une pizza entière, sans problème, et sans avoir besoin de prendre de l'eau.C'est passé tout seul! Et comme ça va de mieux en mieux, j'y pense de moins en moins => Je ne stresse donc plus => Donc le problème n'est plus entretenu. C'est l'inverse du cercle vicieux.
34 ans Entre la crème et le beurre 737
c'est un cercle vertueux !
:p
B I U


Discussions liées