MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

RA et diabète : compatibles ?

47 ans à la maison ! 10072
J4ai acheté le livre de Zermati pour mes parents. Ma mère est incapable de ressentir la faim (et encore moins la satiété du même coup), va laisser sa part ou  
ne pas se resservir pour que les autres puisse en avoir même si c'est quelque chose qu'elle adore, mais fait (je ne l'ai jamais vue mais en suis convaincue) des crises d'hyperphagie (certainement la nuit en cachette).
Mon père, lui, a du diabète de type 2, et est à mon avis à l'origine de la plupart de nos "mauvaises habitudes" d'alimentation. Il est incapable de résister à des biscuits ou du chocolat, est incapable de ne pas manger quelque chose si son voisin de table en mange, veut toujours avoir la plus grosse part, aime se resservir, et je crois que je ne l'ai jamais vu laisser quelque chose (qu'il aime) dans son assiette parce que "plus faim".
Depuis qu'ils vivent à l'étranger, le diabète de mon père s'est nettement amélioré car il fait des exercices tous les matins et ils mangent beaucoup de fruits, de légumes, de poisson, etc...

Par contre, ma mère (qui est ronde depuis une vingtaine d'années)a fait le régime ducon avec ses copines, et a bien sûr tout repris (et bien plus).

J'ai donc le sentiment qu'ils sont de bons candidats pour la RA.

Par contre, pour le diabète, les médecins ont toujours dit à mon père qu'il faut manger à heure fixe (et limiter les graisses, sucres, blablabla). est-ce que ça vous parait compatible avec la RA.

Certains d'entre vous sont-ils diabétiques ?
45 ans région parisienne 5831
Ton père est-il insulino-dépendant?
47 ans à la maison ! 10072
Non
45 ans région parisienne 5831
Alors clairement, je pense que c'est plus dur et qu'il faut qu'il fasse plus attention que si il s'injectait de l'insuline, car il faut qu'il compte uniquement sur son corps, qui est défaillant.

Bref, pour sa propre sécurité, je pense qu'il faut qu'il respecte d'abord les conseils des toubibs, et ensuite seulement, les principes de la RA... et comme c'est un peu contradictoire, ça ne va pas être simple. :?
45 ans région parisienne 5831
Désolée d'être vague, mais je connais mieux le cas du diabète insulino-dépendant, donc j'espère que tu auras d'autres réponses. ;)
47 ans à la maison ! 10072
On lui reproche souvent justement d'attendre de faire une crise d'hypo pour manger quelque chose. Est-ce qu'il ne serai pas mieux justement qu'il apprenne à s'écouter et mange un truc dès qu'il sent la faim arriver ?
Le soucis aussi, c'est que du coup ils mangent à heures hyper fixes. Ce qui fait que ma mère va manger uniquement en fonction de ça et non en fonction de ses vrais besoins. Je sais que c'est difficile à concilier.
45 ans région parisienne 5831
Mais pourquoi fait-il une crise d'hypo? Parce qu'il a faim mais il ne veut pas manger car "c'est pas l'heure"? Parce qu'il ne sent pas qu'il a faim?

Bah, je pense qu'il y a quand même plein d'exercices qu'il peut faire et qui ne pourront aps lui faire de mal. Par exemple, apprendre à reconnaitre la satiété et s'arrêter alors de manger, ça ne peut aps lui faire de mal. Par contre, les exercices style "je mange du sucre à tous les repas pour vérifer que cela ne fait pas grossir", il vaut mieux qu'il oublie, c'est clair.

Quant à ta mère, j'ai l'impression que la première chose qu'il faut qu'elle apprenne, c'est de respecter ses propres sensations et pas de faire passer les envies des autres avant les siennes, non? ;)

Donc la première chose, ce serait de se désolidariser un minimum de ton père pour les repas, parce qu'elle n'a pas les même besoins et les mêmes envies... Mais dans certains couples très fusionnels, c'est souvent très dur...
47 ans à la maison ! 10072
mamykro a écrit:
Mais pourquoi fait-il une crise d'hypo? Parce qu'il a faim mais il ne veut pas manger car "c'est pas l'heure"? Parce qu'il ne sent pas qu'il a faim?
Je pense oui qu'il attend trop pour manger quelque chose. J'ai l'impression qu'il confond la faim et la crise d'hypo.

Bah, je pense qu'il y a quand même plein d'exercices qu'il peut faire et qui ne pourront aps lui faire de mal. Par exemple, apprendre à reconnaitre la satiété et s'arrêter alors de manger, ça ne peut aps lui faire de mal. Par contre, les exercices style "je mange du sucre à tous les repas pour vérifer que cela ne fait pas grossir", il vaut mieux qu'il oublie, c'est clair.

De toute façon, il est rare qu'il ne mange pas son carré de chocolat à la fin du repas...




Quant à ta mère, j'ai l'impression que la première chose qu'il faut qu'elle apprenne, c'est de respecter ses propres sensations et pas de faire passer les envies des autres avant les siennes, non? ;)

Donc la première chose, ce serait de se désolidariser un minimum de ton père pour les repas, parce qu'elle n'a pas les même besoins et les mêmes envies... Mais dans certains couples très fusionnels, c'est souvent très dur...


C'est pour ma mère essentiellement que je veux qu'ils lisent le bouquin.
39 ans très au sud 7887
pour ton père, n'y a t il pas la possibilité de travailler sur les quantités prises lors des repas afin qu'il ressente la faim entre ses prises alimentaires?

et en effet à part que ta mère se désolidarise des horaires de repas, je vois mal comment faire... il va y avoir un gros travail à faire sur ce qu'ils mettent de symbolique dans le repas.
y'a pas moyen de créer un nouveau rituel? toi tu manges moi je me prends un thé s j'ai pas faim et je te laisse pas seul? toi tu prends ton repas et moi je fais une activité a côté de toi à déterminer?
47 ans à la maison ! 10072
L'un des principaux soucis serai la difficulté qu'a mon père à ne pas manger quand quelqu'un mange à côté de lui. Il faut aussi que ma mère apprenne à reconnaître la faim et qu'elle prépare deux repas : celui qui conviendra à mon père et celui qui lui conviendra à elle.
52 ans Région nîmoise 1567
Attention à ne pas perdre trop d'énergie pour un problème qui n'est pas le tien...
47 ans à la maison ! 10072
Ne t'inquiètes pas, je vois mes parents deux fois par an : ça ne devrait pas m'épuiser ! ;)
Et puis il y a des côtés égoïstes aussi : c'est plus facile de leur faire comprendre la RA s'ils s'y impliquent aussi, et la nourriture représentant une part importante de la relation, toute avancée de mes parents dans le même sens que moi et ma soeur ne peut qu'être positif.
B I U