MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Sleeve dans 3 semaines

M
60 ans région parisienne 47
Bonjour,

Après plus de deux ans reflexion, ma sleeve est programmée pour le 9 avril.

Je suis issue d'une famille de "gros honteux" où l'on alterne les repas trop copieux avec les  
régimes. Ma mère m'a fait tomber dans le cycle infernal des régimes quand j'avais dix ans.

Je pourrais écrire un bouquin sur les régimes et la culpabilité associée à toute prise de nourriture non conforme au dernier régime adopté.

Après une diète protéinée en 2007, au terme de laquelle j'ai repris tout le poids perdu plus un bonus sympathique, j'ai décidé de passer à une RA molle (sans carnet alimentaire ni exercice mais sur la simple base de manger ce que j'avais envie de manger quand j'avais faim) qui m'a permis de manger (presque) sans culpabilité tous les aliments que je considérais comme "sataniques" depuis toujours.

Mais bon, il faut voir les choses en face, je déteste mon physique (ça en devient invivable pour moi et aussi pour mon entourage qui en a assez de m'entendre m'auto flageller en permanence) et je commence à sérieusement fatiguer dès que je dois bouger (je ne parle de courir mais de monter un escalier voire même de marcher).

Donc après un an de lutte j'ai réussi à convaincre les hommes de ma vie (mon mari et mon fils) puis mon médecin traitant de l'intérêt qu'il y aurait pour moi d'envisager une solution chirurgicale.

J'ai rencontré il y a un an un chirurgien qui a eu pitié de moi et, après avoir fait le parcours du combattant, il ne me manque plus qu'un test d'effort et le dépistage de l'apnée du sommeil pour être apte à "passer sur le billard".

Et c'est là que tout devient compliqué alors que je pensais que tout ne serait que bonheur de voir la date de l'opération arriver.

J'ai été voir le psy (pour démarrer le suivi psy allant avec l'opération) et il m'a confirmé - en tant que de besoin - que la sleeve n'a rien à voir avec le doux pays des bisounours.

C'est là que je viens demander l'aide des copines de VLR (vous commenciez à vous demander si j'allais faire 900 pages de blabla sans vous demander de m'aider !!!!).

La grosse question du psy : est-ce que je vais être capable de renoncer à manger un certain nombre d'aliments plaisir afin de pouvoir garder suffisamment de place dans mon estomac pour pouvoir faire les repas obligatoirement équilibrés après la sleeve. j'ai répondu bien sûr que oui et là ce traitre me fait remarquer que je ne mange pas équilibré maintenant et qu'il n'y aura pas de baguette magique dans la main du chirurgien le jour de l'opération. J'ai tendance à répondre que si je n'ai plus faim, il n'y a aucune raison pour que je mange des gateaux, du chocolat, des rillettes ou autres aliments incompatibles avec une alimentation post sleeve.

J'ajoute que le chirurgien m'a prescrit un régime pré opératoire de 3 semaines bien strict que j'ai commencé aujourd'hui. J'ai donc passé les deux dernières semaines (en vacances dans un super hôtel) à envisager chaque aliment comme si c'était le dernier : dernier croissant, dernière bière, dernier cocktail .... d'une façon tout à malsaine mais incontrolable.

Tout ça, plus la gentille reflexion de mon psy, me fait douter ...

Question : est-ce que vous pensez - au regard de votre expérience - que le fait de ne plus avoir ce gros appétit qui me fait (faisait) manger de grandes quantités me permettra de suivre la discipline alimentaire post sleeve.

Concernant la partie "physique", je précise que, compte tenu de mon expérience de régimes, je sais que si jamais j'arrive à rentrer dans du 42 (au lieu du 52) cela ne me fera pas automatiquement me sentir mince et belle.

Je sais que la sleeve n'est pas la porte d'entrée pour le pays des Bisounours (avec plein d'arcs en ciel et tout et tout ...) mais celles (et ceux) qui ont eu une sleeve ou by pass peuvent ils me dire s'ils pensent qu'ils ont eu raison de le faire (si les inconvénients sont contrebalancés par les avantages).

Merci pour votre aide
47 ans 35 10308
Je trouve la remarque de ton psy extrêmement pertinente et intéressante, et à mon avis elle mériterait que tu y consacres plus de 3 semaines. Je rebondis juste sur une chose.

Citation:
J'ai tendance à répondre que si je n'ai plus faim, il n'y a aucune raison pour que je mange des gateaux, du chocolat, des rillettes ou autres aliments incompatibles avec une alimentation post sleeve.

Je ne vois pas du tout pourquoi ça serait le cas. Les pulsions alimentaires n'ont rien à voir avec la faim (par contre, il y a un lien non négligeable avec la frustration). Tu vas me dire, je fais une RA maintenant, quand je n'ai plus faim je n'ai pas de pulsion particulière. Mais ceci est vrai *parce que* le reste du temps (quand tu as faim) tu manges des choses qui te plaisent, qui te font envie. Donc, pas de frustrations. Je ne suis pas sûre que ça soit aussi gérable sur le long terme si tu manges, même à ta faim, des choses qui ne te font pas envie (gérable dans la tête, je veux dire).
S
85 ans 4896
Angia a écrit:
Je trouve la remarque de ton psy extrêmement pertinente et intéressante, et à mon avis elle mériterait que tu y consacres plus de 3 semaines. Je rebondis juste sur une chose.

Citation:
J'ai tendance à répondre que si je n'ai plus faim, il n'y a aucune raison pour que je mange des gateaux, du chocolat, des rillettes ou autres aliments incompatibles avec une alimentation post sleeve.

Je ne vois pas du tout pourquoi ça serait le cas. Les pulsions alimentaires n'ont rien à voir avec la faim (par contre, il y a un lien non négligeable avec la frustration). Tu vas me dire, je fais une RA maintenant, quand je n'ai plus faim je n'ai pas de pulsion particulière. Mais ceci est vrai *parce que* le reste du temps (quand tu as faim) tu manges des choses qui te plaisent, qui te font envie. Donc, pas de frustrations. Je ne suis pas sûre que ça soit aussi gérable sur le long terme si tu manges, même à ta faim, des choses qui ne te font pas envie (gérable dans la tête, je veux dire).


+ 1

je ne connais pas de sleevee, mais des personnes bypassées, et certaines ont eu des carences montrueuses et une fonte musculaire très impressionnantes, car justement elles ne mangeaient plus que des aliments sucrés et des chips, cela passait bien, elles maigrissaient à cause de la malabsortion (elles ont repris beaucoup de poids depuis).

Il y a une certaines discipline à avoir pour avoir assez de protéines par exemple, donc c'est pas si facile que cela. Quand est pas limité par la taille de l'estomac, on peut suivre la RA par exemple et sur la semaine cela s'équilibre.

Ma belle-mère qui a un tout petit estomac à cause d'un cancer (donc comme sleevee si tu veux) n'avait pas de problèmes alimentaires, mais est quand meme régulièrement en carence, elle n'arrive pas à manger assez de protéines par exemple.
44 ans Paris 9866
Ne verrais-tu pas un intérêt à approfondir ces questions au-delà de 3 semaines? est-il possible de demander un temps supplémentaire de réflexion? quitte à refaire une partie du parcours?

Une taille 52 par ailleurs ne paraît pas "immense"... tu as un imc très élevé? n'est-il pas possible de travailler sur l'acceptation de soi avant une éventuelle chirurgie?

Tu le dis toi-même: rentrer dans du 42 ne suffit pas à être bien dans sa peau. J'ajouterais: les motifs actuels de ne pas t'aimer, tu les connais, tu t'y es "habituée". Si tu découvres de nouveaux motifs de "laideur" (moins de muscles ou peau qui pend)... comment vas-tu y faire face?

J'ai un seul exemple de sleeve dans mon entourage: au bout d'un an ou deux, les aliments passaient beaucoup mieux et le grignotage étouffeur d'émotions a repris presque comme avant...
43 ans Paradise island 524
Hello Syliveflo,

alors je suis moi-même sleevée depuis un bon moment,je pense donc pouvoir t'apporter quelques réponses.
D'abord selon il est INDISPENSABLE de faire une RA avant l'opération.Pour moi si tu n'as pas fait la paix avec la bouffe,c'est tout simplement voué à l'échec...
On t'opère l'estomac,pas la tête,donc pour ceux (nombreux) qui ont tendance à compenser avec la bouffe pour 1000 raisons,ben ça ne marchera pas,c'est logique.
Ensuite même quand tu as fait la paix (comme c'est mon cas) tout n'est pas si simple.Les 1ers mois,oui c'est super car tu es très vite rassasiée et tu n'as pas vraiment d'appétit,la balance descend (enfin parfois elle stagne et c'est dur à vivre) mais cette période sympathique ne dure pas,selon les personnes c'est quelques mois,un an max!Ensuite tu peux remanger un peu plus,tes envies reviennent,ta façon de compenser si tu n'as pas fait de RA donc là c'est le début de la fin (faim?)
Perso,après la 1ere année,ou j'ai perdu facilement,mangé équilibré (par envie:grosses envies de crudités par ex) je me suis bien aperçue que si je ne gardais pas le cap j'aurai vite fait de tout reprendre,c'est très simple!
Ce qui me sauve,je me tiens aux règles qu'on m'a données:ne pas boire pendant les repas,pas de gazeux,pas plus d'une assiette à dessert en quantité par repas et faire du sport.je m'y suis mise très sérieusement et aujourd'hui je cours 4 à 5 fois par semaine pendant 1h-1h30.Tous ceux que je connais qui ont été opérés et n'ont pas repris,y'a pas de miracles,ils ont changé de vie radicalement et ne ressentent pas de frustration parce qu'ils ne peuvent pas manger les bons plats de Mamie à Noel ou pas plus qu'un tiers de pizza (et encore) quand ils vont au resto entre amis...
Donc pour moi ton psy a raison,si tu ne manges pas équilibré maintenant,tu ne le feras pas une fois opérée.Il faut une alimentation variée et l'opération ne fait pas aimer les légumes vapeur (et tu vas en manger!!) après rien n'empêche de manger des petites gourmandises,perso je prends souvent à la fin d'un repas un carré ou 2 de chocolat,une mini barre chocolatée,ou une boule de sorbet.mais c'est intégré à mes repas (et non ajouté) et c'est en PETITE quantité.
Il faut se faire bien suivre par une équipe:le chir,le psy,la diet,un groupe de parole,ne pas rester isolée en pensant qu'on a pas besoin d'aide (ou de parler) même si tout fonctionne bien
Voilà il faut vraiment voir à long terme et non pas rester uniquement sur les 1ers mois où la balance descend presque toute seule (et quand tu lis les témoignages c'est youhou j'ai perdu XX en 2 mois c'est génial!!sauf que 2 ans après ils sont ou??) et dans 1 an ton opération ne pourra plus rien pour toi si tu n'as pas fait le nécessaire avant.

J'ajoute une dernière chose sur le fait de s'aimer,ou d'aimer son corps,heu comment te dire??Alors oui j'ai perdu tout mon surpoids,je fais une taille 38,mais dire que j'aime mon corps??habillé peut-être,parce qu'à poil aie aie aie,et encore je m'en sors bien.Donc attention là aussi à ne pas trop fonder d'espoirs dans l'opération:tu seras plus mince (ou moins grosse) mais tu ne seras pas plus belle.Un corps qui a beaucoup maigri n'est pas beau.Ok il y a la chirurgie mais à moins de se refaire des pieds à la tête,il reste toujours des zones où on verra bien qu'il s'est passé quelques chose...il faut aussi s'y préparer.
Bon courage à toi!
28 ans poitiers 12
tout a fait d'accord avec toi happinesstherapy
c'est très bien résumé ! :)
M
60 ans région parisienne 47
Merci beaucoup les filles pour vos réponses qui m'ont beaucoup aidée.

J'en suis à une semaine de régime pré opératoire (j'ai gagné le gros lot : 3 semaines de régime pré op) et je vous jure que c'est l'horreur. C'est l'horreur parce que j'ai vraiment faim jour et nuit et parce j'ai peur que cette faim incessante ne casse tout ce que j'avais pu gagner avec la RA (ne plus avoir peur d'avoir faim, plus d'aliments "sataniques"...) mais je n'ai pas - en dehors de la faim - de difficultés avec ce régime (c'est à dire je n'ai pas envie des aliments interdits, c'est à dire 90 % des aliments disponibles sur terre :-). Il y a tout de même des points positifs : je n'ai plus mal au ventre et j'ai déjà gagné un peu de souffle.

Savoir si je mangeais équilibré ... bonne question. J'avais, depuis plus d'un an, engagé une RA molle avec comme objectif principal de me réconcilier avec tous les aliments que mon éducation m'avait fait considérer comme "sataniques", ne plus me peser, ne plus juger toute prise alimentaire et ne plus culpabiliser sur chaque prise alimentaire ne rentrant dans la droite ligne du régime. Je pense que j'avais pas mal avancé, j'ai mangé au cours de cette période toutes les frites (à remplacer par gateau, salade, steak, soupe ... ou tout autre aliment dont j'avais envie à ce moment là) dont j'avais envie et je l'ai notamment fait à la cantine, devant les collègues et sans culpabiliser (autre objectif non mentionné, faire abstraction de l'éventuel regard des autres quand je mange des aliments "non régime"). J'ai du me peser 2 fois. J'ai pris des collations quand j'avais faim, j'ai pris mon repas de midi à 16 heures quand je n'avais pas faim avant 16 heures. Quand, lors d'une collation mon mari me disait "mais tu manges maintenant", je lui répondais "j'ai faim, donc je mange". J'ai commandé des salades composées dans des restau de viandes parce qu'à ce moment précis c'est la salade qui me faisait envie ..... Je préfère raisonner en RA plutôt qu'en plan alimentaire, ma petite expérience sur le sujet me fait dire qu'après avoir bien profité des aliments "sataniques", je retourne par goût aux légumes et aux fruits.

Sinon j'aime toujours les légumes vapeur mais j'ai des plaintes des hommes qui me disent que "ça sent la mort" dans la maison (odeur du chou fleur mélangée à l'odeur du poisson) ... Bon j'ai commandé un cuit vapeur micro ondes, il y aura sans doute moins d'odeurs qu'avec le rice cooker (en fonction cuit vapeur).

Pour la sleeve je suis assez rassurée par Happinesstherapy, je n'aime ni les repas au restaurant, ni les repas de famille qui durent 3 heures et j'ai experimenté il y a peu de temps le fait de renvoyer mon assiette 3/4 pleine ... et j'ai trouvé ça très satisfaisant (je n'aimais pas, donc je n'ai pas mangé). Et puis je n'ai aucune honte et je suis déjà sortie du restaurant en emportant une bouteille de vin (à peine entamée) ou la moitié de la pizza de mon fils (qui avait calé)... ça fait toujours moins de cuisine à faire pour le lendemain. Et puis le truc d'Happinesstherapy du carré de chocolat en fin de repas, cela me va très très bien (juste le goût, c'est ça qui est important).

Bises à toutes
45 ans Var 202
Cela fait seulement 9 mois que je vis avec ma sleeve et c'est vrai que tout n'est pas rose.....mais perso c'est pas noir non plus! On verra dans quelques mois si j'ai toujours ce discours mais seul l'avenir me le dira.

Alors avant j'étais une grosse mangeuse de salé mais j'avais un comportement alimentaire sans crise de boulimie et j'aimais ( j'aime toujours)'la bonne cuisine maison .....
avec l'opération je mange donc beaucoup moins, mais c'est un peu le but !!!! Et je continue à aimer cuisiner. Ouf......
si avant je mangeais la moitié d'un camembert au goûter avec une demi baguette maintenant ça va être un morceau et une biscotte par ex.

Après, de mon experience ( courte) chaque personne réagit différemment .......de ce que je rencontre autour de moi sleeve ou by pass il y a autant de comportements différents que de personnes....

En gros ce qui va être un fait pour moi ne le sera pas pour une autre personne.......

Mais par contre je ne m'interdis rien, je mange ce dont j'ai envie mais en quantité moindre par rapport à avant....

Ma nutritionniste est affiliée au gros, et approuve cette notion de plaisir de manger quelque chose qui nous fait envie, opérée ou pas d'ailleurs.
43 ans Paradise island 524
sylvieflo a écrit:
Merci beaucoup les filles pour vos réponses qui m'ont beaucoup aidée.

J'en suis à une semaine de régime pré opératoire (j'ai gagné le gros lot : 3 semaines de régime pré op) et je vous jure que c'est l'horreur. C'est l'horreur parce que j'ai vraiment faim jour et nuit et parce j'ai peur que cette faim incessante ne casse tout ce que j'avais pu gagner avec la RA (ne plus avoir peur d'avoir faim, plus d'aliments "sataniques"...) mais je n'ai pas - en dehors de la faim - de difficultés avec ce régime (c'est à dire je n'ai pas envie des aliments interdits, c'est à dire 90 % des aliments disponibles sur terre :-). Il y a tout de même des points positifs : je n'ai plus mal au ventre et j'ai déjà gagné un peu de souffle.

Savoir si je mangeais équilibré ... bonne question. J'avais, depuis plus d'un an, engagé une RA molle avec comme objectif principal de me réconcilier avec tous les aliments que mon éducation m'avait fait considérer comme "sataniques", ne plus me peser, ne plus juger toute prise alimentaire et ne plus culpabiliser sur chaque prise alimentaire ne rentrant dans la droite ligne du régime. Je pense que j'avais pas mal avancé, j'ai mangé au cours de cette période toutes les frites (à remplacer par gateau, salade, steak, soupe ... ou tout autre aliment dont j'avais envie à ce moment là) dont j'avais envie et je l'ai notamment fait à la cantine, devant les collègues et sans culpabiliser (autre objectif non mentionné, faire abstraction de l'éventuel regard des autres quand je mange des aliments "non régime"). J'ai du me peser 2 fois. J'ai pris des collations quand j'avais faim, j'ai pris mon repas de midi à 16 heures quand je n'avais pas faim avant 16 heures. Quand, lors d'une collation mon mari me disait "mais tu manges maintenant", je lui répondais "j'ai faim, donc je mange". J'ai commandé des salades composées dans des restau de viandes parce qu'à ce moment précis c'est la salade qui me faisait envie ..... Je préfère raisonner en RA plutôt qu'en plan alimentaire, ma petite expérience sur le sujet me fait dire qu'après avoir bien profité des aliments "sataniques", je retourne par goût aux légumes et aux fruits.

Sinon j'aime toujours les légumes vapeur mais j'ai des plaintes des hommes qui me disent que "ça sent la mort" dans la maison (odeur du chou fleur mélangée à l'odeur du poisson) ... Bon j'ai commandé un cuit vapeur micro ondes, il y aura sans doute moins d'odeurs qu'avec le rice cooker (en fonction cuit vapeur).

Pour la sleeve je suis assez rassurée par Happinesstherapy, je n'aime ni les repas au restaurant, ni les repas de famille qui durent 3 heures et j'ai experimenté il y a peu de temps le fait de renvoyer mon assiette 3/4 pleine ... et j'ai trouvé ça très satisfaisant (je n'aimais pas, donc je n'ai pas mangé). Et puis je n'ai aucune honte et je suis déjà sortie du restaurant en emportant une bouteille de vin (à peine entamée) ou la moitié de la pizza de mon fils (qui avait calé)... ça fait toujours moins de cuisine à faire pour le lendemain. Et puis le truc d'Happinesstherapy du carré de chocolat en fin de repas, cela me va très très bien (juste le goût, c'est ça qui est important).

Bises à toutes



tant mieux alors ;-)
Mais je te rassure je prends plaisir à aller au resto,plus qu'avant d'ailleurs,je choisis le plus souvent entrée+dessert et je finis aucun des 2,les autres s'en chargent ou alors un seul plat (pareil je ne finis pas ) et je pioche dans le dessert des autres..ce n'est pas suffragant pour moi (et je ne bois pas pendant non plus,on s'y fait)
prévois bien de te mettre à une activité sportive également
J
62 ans 1
bonsoir,je suis la mere de Maelle 25 ans qui viens de subir une sleeve debut janvier. Nous somme le 2 avril et elle est hospitaliser pour une fistule (fuite de l'estomac)2 mois apres son operation ;alors antibio,nourrie par intra- veinneuse,bref que des galeres si j'avais eu conaissance de ces risques qui peuvent etre plus grave j'aurai dissuadè ma fille trop de souffrance et on ne sais pas se que nous reserve l'avenir.... (j'ai resumè les epreuves a l'hopital car o urgences personne n'est formé( ou tres peu)pour les suites d'hoperations genre sleeve ou autre alors retour a la maison sans aucun examen,et retour le lendemain pour trouver un chirurgien specilisé heureusement de garde ce fameux samedi.... se n'est pas pour vous decourager mais bien se renseigner pour les suites d'operations tres important en cas de probleme...
43 ans jura 1223
grosses pensées pour Maelle !!!
courage !!!je lui souhaite de se te rétablir très vite.
:kiss: :kiss: :kiss:
48 ans Sarthe 369
Merci pour ce témoignage jlo93! Non la chir bariatrique n'est pas anodine...
Plein de courage à Maëlle de la part d'une autre Maëlle! ;)
Et à toi aussi pour l'accompagner vers le rétablissement.
:kiss:
45 ans Var 202
Je suis désolée pour ta fille Maelle, Jlo93. J'espère que tout va rentrer dans l'ordre rapidement pour elle.

Par contre je ne savais pas qu'on pouvait faire une fistule plus de 3 mois après l'opération.......
la fistule était sans doute là dés le début.
mais découverte tardivement.
c'est le gros gros souci avec la sleeve.

et une fistule, ça peut tres mal se terminer: retrait total de l'estomac, lobe de poumon en moins selon ce qui est "attaqué"..en bref, pas drôle du tout.
T
62 ans 4
Bonjour, je te souhaite bon courage et je penserai à toi car je subis la même opération le 10 avril. Je serai bien contente que l'on partage ce que l'on ressent. Bon courage.
B I U


Discussions liées