MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Conséquences psychologiques comportement alimentaire

43 ans Montpellier 364
bonjour

avant de poster, j'ai fait une petite recherche sur le sujet, mais pas vraiment de réponses car les discussions dérivent sur combien on perd en combien de temps, et les  
aliments qui passent ou non.
Moi je m'interroge, sur le comportement face à l'alimentation et comment gérer psychologiquement parlant le fait de ne prendre que l'équivalent d'un pot de yaourt à chaque repas. J'envisage l'opération et c'est une des choses que je redoute. Je voudrais savoir comment les opérés le vivent et si c'est plus facile ou difficile que ce qui était envisagé. Dans mon entourage, les opérés disent ne plus être tenter par le gras, le sucré et que ça se passe très bien, et si ce n'est pas le cas, que faire?
Merci pour vos réponse futures.
46 ans Var 202
Comme je viens de l'écrire dans un autre post il y a autant de comportements que de personnes....

Chacun réagit un peu avec son histoire ses goûts ses envies......

Et même sur la quantité cela varie d'une personne à l'autre!

Donc avec ça et bien on se lance ou pas mais si on se lance il faut apprendre a écouter son corps.....et ne pas le brusquer......

Je connais une by passée qui lorsqu'elle mange effectivement du sucré elle en est malade mais ça ne la dérange pas plus que ça.....et là nous avons le parfait comportement irresponsable au possible!
43 ans Montpellier 364
Merci
45 ans Paradise island 524
effectivement ça peut être trèèès frustrant pour certains de manger aussi peu,surtout ceux qui voient la bouffe comme une occupation festive ou pire ceux qui s'en servent pour compenser.C'est pourquoi je dis toujours qu'avant l'opération il faut avoir fait la paix avec la bouffe,qu'elle ne soit plus le centre du monde et qu'on ait compris pourquoi on en est arrivé là.
Après,perso je vis comme une libération le fait de n'être plus pré-occupée par la bouffe,de manger peu (le pot de yaourt c'est au tout début ensuite c'est plus une assiette à dessert),sachant que le plaisir passe par la qualité plus que par la quantité.
Mais par exemple j'avais rencontré une opérée qui vivait très mal le fait de ne plus pouvoir manger une pizza le vendredi soir lors de la sortie familiale de la semaine,il faut être prêt dans sa tête c'est certain.
36 ans lyon 530
j ai vecu avec un anneau j ai vécu l euphorie de la perte de poids au début puis la souffrance de rien pouvoir manger plus j étais stressé à l idée que les aliments bloc et moins je mangeais ca été l enfer
ma vie sociale je n en parle même plus j allais plus au resto à chaque gouter entre copine je repérai les toilettes puis l anneau a glisser et je fut libérer

aujourd’hui hui j ai une sleeve mon confort alimentaire est plus que correcte pas de vomissement je mange de tout j en suis très contente
cela reste mon expérience et chacun a ca propre expérience
mais le confort alimentaire à un vrai impacte psychologique sur le long terme
36 ans In the middle of nowhere 1245
Je suis dans le derrnier cas que tu cites c'est a dire que je peux manger de tout sans souci mon bypass ne me limite absolument pas donc le gras le sucré rien ne me rebute. Comment on fait?? Bin on essaye de faire REGIME, hé oui malgré un bypass, je suis donc vouee a l'echec. Ah et je ne parle meme pas des quantités, aujourd'hui je suis a 8 mois d'opé ca fait belle lurette que je remange normalement c'est a dire qu'au resto je finis mon assiette et je peux meme me payer le luxe de prendre un dessert, arrosé d'une boisson bien evidemment. Le pot de yaourt c'est utopique, j'arrive a manger tres largement plus. Difficile a gerer puisque la chir dit que bypass ne signifie pas regime, la diet dit faut faire regime hypocalorique (evidemment sinon elle serait pas diet) et le medecin dit faut manger ce qui nous fait envie, bref chacun dit autre chose.
3544
alors, mon cas: je mange peu c'est vrai (en mm temps je ne suis qu'a un mois d'opération) mais je peux manger de tout...le seul truc qui me rend un peu nauséeuse c'est le gras (un truc avec trop d'huile par ex)... je n'ai pas encore testé le vrai sucre, peur du dumping car c'est encore tôt...

j'ai toujours des envies de bouffe, mais je le vis bien, car je peux réintroduire un peu de tout ....

hier j'ai mangé des raviolis chinois vapeur a la crevette...c'etait très bon et j'en ai pourtant mangé "que" 5/6 et puis c'est tout!


il faut s'écouter, je crois que c'est le plus difficile ...
45 ans Paradise island 524
Sunshined a écrit:
Je suis dans le derrnier cas que tu cites c'est a dire que je peux manger de tout sans souci mon bypass ne me limite absolument pas donc le gras le sucré rien ne me rebute. Comment on fait?? Bin on essaye de faire REGIME, hé oui malgré un bypass, je suis donc vouee a l'echec. Ah et je ne parle meme pas des quantités, aujourd'hui je suis a 8 mois d'opé ca fait belle lurette que je remange normalement c'est a dire qu'au resto je finis mon assiette et je peux meme me payer le luxe de prendre un dessert, arrosé d'une boisson bien evidemment. Le pot de yaourt c'est utopique, j'arrive a manger tres largement plus. Difficile a gerer puisque la chir dit que bypass ne signifie pas regime, la diet dit faut faire regime hypocalorique (evidemment sinon elle serait pas diet) et le medecin dit faut manger ce qui nous fait envie, bref chacun dit autre chose.



bon encore une fois moi j'ai une sleeve donc pas d'expérience du by-pass MAIS selon moi manger une assiette pleine au resto+dessert+boisson ce n'est pas possible sans se rendre malade donc selon moi c'est que tu n'as pas été opérée correctement,je sais pas....
Ensuite il y a des indications comme ne pas boire en mangeant,ce n'est pas ce que j'appelle un régime mais si on n'est pas prêt à faire quelques concessions c'est sûr qu'on le vit mal.
Il faut manger comme une personne mince naturellement qui sait équilibrer son alimentation:si repas "riche" le suivant est léger,varier les menus,etc...je n'assimile pas ça à un régime du tout.
3544
happinesstherapy a écrit:
Sunshined a écrit:
Je suis dans le derrnier cas que tu cites c'est a dire que je peux manger de tout sans souci mon bypass ne me limite absolument pas donc le gras le sucré rien ne me rebute. Comment on fait?? Bin on essaye de faire REGIME, hé oui malgré un bypass, je suis donc vouee a l'echec. Ah et je ne parle meme pas des quantités, aujourd'hui je suis a 8 mois d'opé ca fait belle lurette que je remange normalement c'est a dire qu'au resto je finis mon assiette et je peux meme me payer le luxe de prendre un dessert, arrosé d'une boisson bien evidemment. Le pot de yaourt c'est utopique, j'arrive a manger tres largement plus. Difficile a gerer puisque la chir dit que bypass ne signifie pas regime, la diet dit faut faire regime hypocalorique (evidemment sinon elle serait pas diet) et le medecin dit faut manger ce qui nous fait envie, bref chacun dit autre chose.



bon encore une fois moi j'ai une sleeve donc pas d'expérience du by-pass MAIS selon moi manger une assiette pleine au resto+dessert+boisson ce n'est pas possible sans se rendre malade donc selon moi c'est que tu n'as pas été opérée correctement,je sais pas....
Ensuite il y a des indications comme ne pas boire en mangeant,ce n'est pas ce que j'appelle un régime mais si on n'est pas prêt à faire quelques concessions c'est sûr qu'on le vit mal.
Il faut manger comme une personne mince naturellement qui sait équilibrer son alimentation:si repas "riche" le suivant est léger,varier les menus,etc...je n'assimile pas ça à un régime du tout.


non ca ne veut pas necessairement dire que l'opération a été mal faite...ca veut juste dire que sa "poche" s'est détendue, un peu trop peut être, ce qui arrive...

ensuite, pour ce qui est de ne pas boire pendant le repas, c'est une indication qu'on donne au début, car sinon on ne peut plus manger, mais au bout d'un moment, on peut boire et manger en même temps...a petites doses evidemment...
32 ans Toulouse 130
happinesstherapy a écrit:
effectivement ça peut être trèèès frustrant pour certains de manger aussi peu,surtout ceux qui voient la bouffe comme une occupation festive ou pire ceux qui s'en servent pour compenser.C'est pourquoi je dis toujours qu'avant l'opération il faut avoir fait la paix avec la bouffe,qu'elle ne soit plus le centre du monde et qu'on ait compris pourquoi on en est arrivé là.

Je suis d'accord avec ça.
Je n'avais pas encore fait la paix avec la bouffe au moment de mon opération il y a deux ans (et donc non, je n'aurais pas dû me faire opérer, je m'en rends bien compte maintenant, mais bon, c'est fait c'est fait :roll: ) et le "choc" a été assez dur pour moi.
Une fois chez moi après l'hosto, pendant le premier mois, je me suis rendue malade (maux de ventre terribles + éventuellement vomissement du "trop plein") parce que je n'arrivais tout simplement PAS à supporter de manger trois pâtes. J'étais habituée à bien me "remplir" à chaque repas avant l'opération, et avec les trois pâtes j'étais terriblement frustrée, car je finissais de manger en moins de deux ! (car en plus, manger lentement a été tout un apprentissage pour moi, autant dire qu'au départ je faisais pratiquement mon repas en deux bouchées)

Après, comme tu le dis, on apprend à se focaliser sur la qualité plutôt que sur la quantité ;)
Ce qu'on devrait faire dès le départ sans être opéré, en fait. Et ce que je n'avais pas fait pour ma part, ce qui m'a beaucoup fait souffrir.

Pour ce qui est des envies de gras/sucré, idem : passé les premières semaines à l'hosto, où effectivement on n'a pas envie de manger grand chose, c'est en ce qui me concerne revenu à toute blinde. Je n'arrêtais pas de lire des nanas sur internet sortir des trucs genre "ouais, j'ai pas du tout envie de sucre, moi" ou "de toute manière, si tu manges un peu de poisson pané, c'est pas bien, t'es une mauvaise opérée"... Mentalité régime, le retour, quoi.
Autant dire que j'avais vraiment l'impression d'être une merde sans volonté.

Si j'étais opérée aujourd'hui, je pense que l'essentiel de ces problèmes serait beaucoup plus facile à gérer pour moi. Parce que j'ai avancé en suivant les principes de la RA, parce que j'ai - relativement, on n'est pas encore au bout :lol: - fait la paix avec la bouffe, parce que je ne pense plus à ce que je mange comme à un plan comptable ou une occasion de m'auto-flageller.

Mais je pense qu'en arriver là demande beaucoup de travail sur soi-même. Si tu te poses ces questions, Ladyyz (et tu as bien raison de te les poser ;) ) et que tu te rends compte qu'elles sont pour toi une source d'angoisse, je pense que ça veut dire que tu n'es pas encore tout à fait prête psychologiquement pour l'opération. Ça n'est que mon avis, évidemment, mais, en tant qu'"opérée trop tôt", je me permets de t'encourager à travailler sur ton rapport à la nourriture et à être sûre d'être à peu près en paix avec avant de tenter - éventuellement - une opération.
Tu t'épargneras ainsi bien des souffrances.
Sachant que ce travail, si tu veux que ton opération soit une réussite, tu devrais le faire de toute façon. Autant le faire avant, donc, histoire de s'éviter beaucoup de tracas débiles.
49 ans 35 10308
Bouchecousue a écrit:
Si j'étais opérée aujourd'hui, je pense que l'essentiel de ces problèmes serait beaucoup plus facile à gérer pour moi. Parce que j'ai avancé en suivant les principes de la RA, parce que j'ai - relativement, on n'est pas encore au bout :lol: - fait la paix avec la bouffe, parce que je ne pense plus à ce que je mange comme à un plan comptable ou une occasion de m'auto-flageller.

A moitié HS mais peut-être pas tant que ça : je ne sais pas si tu as déjà parlé en détail de ton expérience de RA après une opération mais je pense que ça serait très intéressant (en particulier le rapport avec tes sensations alimentaires?), enfin si tu le souhaites bien sûr! ;)
Sunshined je suis triste de lire ces nouvelles :(
32 ans Toulouse 130
J'en avais parlé un peu ici, il me semble ;) :
http://www.vivelesrond...iewtopic_349899_15.htm#3449170
39 ans 4079
Angia a écrit:
Bouchecousue a écrit:
Si j'étais opérée aujourd'hui, je pense que l'essentiel de ces problèmes serait beaucoup plus facile à gérer pour moi. Parce que j'ai avancé en suivant les principes de la RA, parce que j'ai - relativement, on n'est pas encore au bout :lol: - fait la paix avec la bouffe, parce que je ne pense plus à ce que je mange comme à un plan comptable ou une occasion de m'auto-flageller.

A moitié HS mais peut-être pas tant que ça : je ne sais pas si tu as déjà parlé en détail de ton expérience de RA après une opération mais je pense que ça serait très intéressant (en particulier le rapport avec tes sensations alimentaires?), enfin si tu le souhaites bien sûr! ;)
Sunshined je suis triste de lire ces nouvelles :(


+1

Moi aussi ca m'intéresserait de savoir.
45 ans Paradise island 524
86892 a écrit:
happinesstherapy a écrit:
Sunshined a écrit:
Je suis dans le derrnier cas que tu cites c'est a dire que je peux manger de tout sans souci mon bypass ne me limite absolument pas donc le gras le sucré rien ne me rebute. Comment on fait?? Bin on essaye de faire REGIME, hé oui malgré un bypass, je suis donc vouee a l'echec. Ah et je ne parle meme pas des quantités, aujourd'hui je suis a 8 mois d'opé ca fait belle lurette que je remange normalement c'est a dire qu'au resto je finis mon assiette et je peux meme me payer le luxe de prendre un dessert, arrosé d'une boisson bien evidemment. Le pot de yaourt c'est utopique, j'arrive a manger tres largement plus. Difficile a gerer puisque la chir dit que bypass ne signifie pas regime, la diet dit faut faire regime hypocalorique (evidemment sinon elle serait pas diet) et le medecin dit faut manger ce qui nous fait envie, bref chacun dit autre chose.



bon encore une fois moi j'ai une sleeve donc pas d'expérience du by-pass MAIS selon moi manger une assiette pleine au resto+dessert+boisson ce n'est pas possible sans se rendre malade donc selon moi c'est que tu n'as pas été opérée correctement,je sais pas....
Ensuite il y a des indications comme ne pas boire en mangeant,ce n'est pas ce que j'appelle un régime mais si on n'est pas prêt à faire quelques concessions c'est sûr qu'on le vit mal.
Il faut manger comme une personne mince naturellement qui sait équilibrer son alimentation:si repas "riche" le suivant est léger,varier les menus,etc...je n'assimile pas ça à un régime du tout.


non ca ne veut pas necessairement dire que l'opération a été mal faite...ca veut juste dire que sa "poche" s'est détendue, un peu trop peut être, ce qui arrive...

ensuite, pour ce qui est de ne pas boire pendant le repas, c'est une indication qu'on donne au début, car sinon on ne peut plus manger, mais au bout d'un moment, on peut boire et manger en même temps...a petites doses evidemment...


La poche s'est détendue?à 8 mois post-op?
Ah ben soit elle a forcé comme une malade,soit c'est bien un problème technique..à 2 ans post op je veux boen (et encore) mais si tôt?
Bref,je ne sais pas précisément affirmer d'où vient le souci mais à 8 mois post op pouvoir manger autant n'est pas normal..
Pour le fait de boire en mangeant je m'y tiens toujours depuis le temps,car manger+boire risque également de distendre l'estomac...une fois l'habitude prise je ne trouve pas ça contraignant mais c'est personnel.
45 ans Paradise island 524
Bouchecousue a écrit:
happinesstherapy a écrit:
effectivement ça peut être trèèès frustrant pour certains de manger aussi peu,surtout ceux qui voient la bouffe comme une occupation festive ou pire ceux qui s'en servent pour compenser.C'est pourquoi je dis toujours qu'avant l'opération il faut avoir fait la paix avec la bouffe,qu'elle ne soit plus le centre du monde et qu'on ait compris pourquoi on en est arrivé là.

Je suis d'accord avec ça.
Je n'avais pas encore fait la paix avec la bouffe au moment de mon opération il y a deux ans (et donc non, je n'aurais pas dû me faire opérer, je m'en rends bien compte maintenant, mais bon, c'est fait c'est fait :roll: ) et le "choc" a été assez dur pour moi.
Une fois chez moi après l'hosto, pendant le premier mois, je me suis rendue malade (maux de ventre terribles + éventuellement vomissement du "trop plein") parce que je n'arrivais tout simplement PAS à supporter de manger trois pâtes. J'étais habituée à bien me "remplir" à chaque repas avant l'opération, et avec les trois pâtes j'étais terriblement frustrée, car je finissais de manger en moins de deux ! (car en plus, manger lentement a été tout un apprentissage pour moi, autant dire qu'au départ je faisais pratiquement mon repas en deux bouchées)

Après, comme tu le dis, on apprend à se focaliser sur la qualité plutôt que sur la quantité ;)
Ce qu'on devrait faire dès le départ sans être opéré, en fait. Et ce que je n'avais pas fait pour ma part, ce qui m'a beaucoup fait souffrir.

Pour ce qui est des envies de gras/sucré, idem : passé les premières semaines à l'hosto, où effectivement on n'a pas envie de manger grand chose, c'est en ce qui me concerne revenu à toute blinde. Je n'arrêtais pas de lire des nanas sur internet sortir des trucs genre "ouais, j'ai pas du tout envie de sucre, moi" ou "de toute manière, si tu manges un peu de poisson pané, c'est pas bien, t'es une mauvaise opérée"... Mentalité régime, le retour, quoi.
Autant dire que j'avais vraiment l'impression d'être une merde sans volonté.

Si j'étais opérée aujourd'hui, je pense que l'essentiel de ces problèmes serait beaucoup plus facile à gérer pour moi. Parce que j'ai avancé en suivant les principes de la RA, parce que j'ai - relativement, on n'est pas encore au bout :lol: - fait la paix avec la bouffe, parce que je ne pense plus à ce que je mange comme à un plan comptable ou une occasion de m'auto-flageller.

Mais je pense qu'en arriver là demande beaucoup de travail sur soi-même. Si tu te poses ces questions, Ladyyz (et tu as bien raison de te les poser ;) ) et que tu te rends compte qu'elles sont pour toi une source d'angoisse, je pense que ça veut dire que tu n'es pas encore tout à fait prête psychologiquement pour l'opération. Ça n'est que mon avis, évidemment, mais, en tant qu'"opérée trop tôt", je me permets de t'encourager à travailler sur ton rapport à la nourriture et à être sûre d'être à peu près en paix avec avant de tenter - éventuellement - une opération.
Tu t'épargneras ainsi bien des souffrances.
Sachant que ce travail, si tu veux que ton opération soit une réussite, tu devrais le faire de toute façon. Autant le faire avant, donc, histoire de s'éviter beaucoup de tracas débiles.


très intéressant ton témoignage!
Je ne sais pas si c'est la RA pour ma part mais oui sincèrement depuis mon opération j'ai surtout envie de légumes (crudités et vapeur) et je n'aime plus la viande,le sucre j'en prends régulièrement mais toujours peu à la fois(2 carrés de choc).Par exemple j'étais une fana de crème glacée je ne peux plus en manger,une boule de sorbet éventuellement quand il fait très chaud...mais j'avais arrêté de me remplir bien avant l'opération et c'était une délivrance pour moi de ne plus pouvoir manger alors que ça peut être vécu comme une sanction pour d'autres.
Maintenant il n'y a pas de "bonne" sleevée ça c'est comme pour les bonnes mamans ou les "mauvaises" quand tu lis sur les forums ce que doit être une bonne mère etc,franchement ce n'est pas représentatif de la réalité donc ne culpabilises pas,tu suis ton chemin dans cet ordre,ma foi il n'est jamais trop tard pour faire une RA!
C'est toujours difficile de conseiller une RA juste avant une opération qui est déjà envisagée car les futurs opérés veulent avant tout être débarrassés au plus vite de leurs kilos,ce qui peut se comprendre et la RA c'est un peu long malgré tout,mais déjà entamer une RA en même temps que les démarches ça serait vraiment bien.
B I U