MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Secrets de famille - influence sur ma vision du couple

S
32 ans Expat 1409
Bonjour à toutes !

Cela fait longtemps que je n'ai pas posté, mais rassurez-vous, je suis toujours quelques discussions sur le forums.
Récemment, j'ai dû me remettre en question (en partie) et  
cela m'a conduit à ne rapprocher brièvmeent de ma famille et à apprendre une chose qu'on pourrait appeler un secret de famille... Je vais donc commencer par le commencement (sic!), mais je vous préviens : pavé ahead :)

Pour celles qui me connaissent un peu, je me suis mariée à 21 ans avec le premier mec avec qui j'ai eu une "vraie" relation. Je suis très mature et je l'étais déjà à ce moment là ; j'étais une enfant précoce, ai beaucoup souffert au collège/lycée, suis partie de la maison à 17 ans pour passer une année à l'étranger, j'ai fait des études, travaillé, repris les études, vécu dans plusieurs pays d'Europe, en Asie, etc...

J'ai officiellement obtenu le divorce en novembre dernier, après un an de séparation (obligatoire avant un divorce selon la loi allemande). Ce divorce n'a pas été un choc, ni une surprise vraiment. La raison : je n'ai jamais aimé mon ex-mari. Et je pense que je le savais, au fond de moi avant de me marier. Seulement voilà, j'étais convaincue que cela n'était pas important, après tout, dans ma vision de la famille et du couple, l'amour est éphémère, on finit tôt ou tard par ne plus se supporter, on reste avec son conjoint par habitude ou à cause des enfants/finances/maison. C'est une vision bien cynique, penserez-vous, et c'est peut-être vrai. Je n'ai jamais cru au mariage, jamais voulu d'enfants. Je me suis mariée parce que mon mari (très religieux), ne voulais pas que l'on vive ensemble sans être mariés et que le mariage n'ayant aucune valeur à mes yeux, je n'avais rien à y perdre. C'était pour moi comme un partenariat de vie, où chacun apporterait quelquechose, un contrat qui servirait à nous rendre la vie plus facile.

Après quelques années, j'ai réalisé que ce mode de vie ne me convenait pas, mon mari était d'accord et nous nous sommes donc séparés. Je n'ai quasiment pas eu de contacts avec lui depuis. Je n'ai aucun sentiment à son égard, si ce n'est le fait que, immature financièrement, il m'a bouffé toutes mes économies au fil du temps. J'ai passé une année seule, suis partie vivre quelques mois en Bulgarie, j'ai commencé à sortir un peu, à rencontrer du monde (il faut dire que je déteste sortir à la base, les bars et les boîtes, c'est vraiment pas mon truc). J'ai eu quelques aventures, rien de sérieux, puis je suis revenue en Allemagne en Septembre.

Lors d'une soirée, j'ai rencontré un homme de mon âge, très sympathique, attirant, nous avons un peu discuté puis il m'a inviter à boire un verre le lendemain. Ne voulant pas m'engager et campant sur mes positions, à savoir "je-suis-mieux-toute-seule", nous nous sommes mis d'accord sur le fait que nous voulions tout deux une relation purement sexuelle. Je suis sortie plusieurs fois avec lui, j'ai rencontré beaucoup de monde grâce à lui, il m'a fait sortir de ma coquille, m'a poussée à être plus sociable... Cela a duré à peine quelques semaines, après quoi il m'a un peu délaissée pour m'avouer ensuite (après que je le lui ai demandé), qu'il avait rencontré quelqu'un. À ce moment, je me suis effondrée. Je lui ai parlé de mes sentiments, du fait que je pensais être tombée amoureuse de lui, que bien entendu, je comprenais son indifférence mais que j'allais probablement devoir couper tout contact pour m'en remettre. Je précise que c'est la première fois qu'une telle chose m'arrive. Je n'ai jamais eu de "chagrin d'amour" auparavant, je n'ai jamais imaginé que cela puisse m'arriver alors que je suis très dure, rationnelle et peu sensible.

Il a été génial, dans le sens où il ne m'a pas jugé, il est resté courtois lorsqu'on se voyait (on fréquente les mêmes lieux et les mêmes personnes). J'ai cru devenir folle pendant un mois. Pour être sûre de ne pas devenir la fille qui harcèle son ex de texto, messages, etc... j'ai supprimé son numéro, ces messages, l'ai supprimé de mon Facebook, etc. N'ayant pas vu ma mère pendant plusieurs mois, je l'ai appelée et lui ai expliqué la situation. Elle n'a pas été en mesure de dire quoi que ce soit, elle n'a connu qu'un homme, mon père et ils sont toujours ensemble depuis plus de 30 ans. Ma marraine (sa soeur jumelle) ayant une historique amoureuse bien plus impressionnante, je me suis tournée vers elle. Elle m'a beaucoup aidée et j'ai réussi à sortir de ma torpeur grâce à elle. Je lui ai expliqué que, après cette expérience amoureuse, j'avais beaucoup de regrets quand à mon mariage et quant au fait d'avoir "gâché" cinq ans de ma vie avec un homme qui m'était indifférent. Elle a su me rassurer en m'énonçant ses propres regrets et le fait que, à 25 ans, j'ai la chance d'avoir déjà fait cette expérience et que je ne commetterai plus cette erreur. À partir de ce moment, j'ai continué à pleurer, mais mes pieds ont de nouveaux retouché terre et je pouvais de nouveau penser clairement.

Il y a une semaine, j'étais en visite chez mes parents, et devant mon désarroi, ma mère m'a avoué que, bien qu'elle ne me comprenne pas, - puisqu'elle n'a jamais été dans ce cas de figure - elle sait que les sentiments peuvent être très forts et faire mal. Et c'est à ce moment, dans la salle de cinéma, avant le début du film, qu'elle m'avoue que ma grand-mère a trompé mon grand-père pendant près de 50 ans !!! Que, n'ayant pas pu se marier avec l'amour de sa vie, elle a épousé mon grand-père, et a eu une relation extra-conjugale suivie avec cet homme (qui s'est ensuite marié avec sa soeur, pour "rester dans la famille"). Ma mère m'a ensuite raconté à quel point tout cela à rendu son enfance et son adolescence très difficile, ainsi que pour sa soeur et ses trois frères, au point de ne pas savoir si ses frère sont réellement de mon grand-père.

Bref, ma grand-mère a toujours voulu le cacher, bien que tout le monde le savait. En l'apprenant, je dois avouer que cela ne m'a pas fait grand-chose... En fait, en y repensant, il y avait tellement d'indices que je me demande comment je n'ai pas pu y penser avant.

Depuis cette "révélation", j'ai commencé à réaliser, à voir à quel point cela avait influencé la vie de ma mère et de sa fratrie. Au point de me demander si cela ne m'a pas influencée aussi.
Ma tante a toujours détesté mon grand-père, je n'ai jamais compris pourquoi. Aujourd'hui, je sais que c'est parce qu'il a toujours su que ma grand-mère le trompait et qu'il l'a accepté, au détriment de ses enfants. Je ne comprenais pas ce que ma mère reprochait à ma grand-mère, car c'est ma grand-mère qui m'a en partie élevée, et c'est une des personnes les plus douces et les plus aimantes que je connaisse. Je ne comprenais pas pourquoi ma grand-mère était toujours aussi exécrable avec mon grand-père non plus. Pourquoi elle déteste autant son ex-belle-fille fraîchement divorcée de mon oncle après l'avoir trompé... Bref autant de choses qui, aujourd'hui, prennent tout leur sens.

D'où ma réflexion et ma question : est-il possible que ce secret, palpable dans ma famille bien que personne n'en parle, ait influencé ma vision de la famille ? Est-ce que ma conception de la famille comme fardeau est dû à cela ? Est-ce que je me suis interdite d'imaginer tomber amoureuse aussi longtemps, pensant que cela ne mènerait à rien sur le long terme ? J'ai toujours pensé que "famille" était un synonyme pour "personnes dont on doit s'occuper sans pour autant les aimer" ? Est-ce que c'est pour cela que je ne peux pas m'imaginer dans un mariage heureux avec des enfants ?

Ce que je veux dire c'est que si je n'avais pas rencontré ce type lors d'une soirée, si je n'étais pas tombée amoureuse de lui, si ma mère ne m'avait pas tout avoué, est-ce que j'aurais d'emblée été plus ouverte, prête à accepter mes sentiments pour lui au lieu de me persuader que je ne pourrais jamais être amoureuse ? Est-ce que j'aurais bâti ce mur autour de moi si il n'y avait pas eu toute cette histoire familiale ? Je suis un peu déboussolée par cela et je me dis que tout ce que j'ai acquis comme expérience amoureuse/de couple jusqu'à maintenant se base sur des interprétations erronées de tout ce que j'ai pu observer dans ma famille durant mon enfance/adolescence. En fait, je me suis plantée, j'ai tout faux, j'ai tout compris de travers parce que je ne savais pas tout !

Bien entendu, si c'est le cas et maintenant que je sais cela, il va falloir que je fasse tout un travail sur moi-même pour changer cette idée de la famille que je me suis construite pendant 25ans ! Je sais que cela ne va pas être facile...

Que pensez-vous de cette histoire ? Avez-vous vécu quelque chose de similaire ?
S
32 ans Expat 1409
Rhôôô, je ne me suis pas relue, c'est bourré de fautes... :oops:
S
30 ans 3465
Je pense que tu as toujours su que tu pouvais tomber amoureuse. Je ne pense pas qu'il existe vraiment des personnes incapables d'aimer (si on écarte toutes possibilités de pathologie psychopathique :lol:). Après il est clair qu'en avoir la capacité ne signifie pas forcément que ça arrivera. Mais on est tous propice à l'amour, après c'est la vie, le destin ou le hasard qui en "décide".

Je pense - et je peux me tromper - que tu vois l'amour comme une faiblesse. Parce qu'au fond c'est vrai que tomber amoureux c'est un peu remettre une partie de son bonheur dans les mains de quelqu'un d'autre. Une personne sur qui on n'a aucun contrôle. Qui peut tout aussi nous rendre ce bonheur que le piétiner. Moi c'est une raison qui font que je n'arrive pas à aimer facilement. D'ailleurs comme toi, je pense que je n'ai réellement aimé qu'une seule fois.

Est-ce que le passé est responsable de cette manière de voir les choses? Ca dépend des gens et de leur sensibilité, parfois ce sera en partie le cas, parfois pas. Ca vient aussi de notre personnalité et de notre manière de réagir aux problèmes qu'on vit ou qu'on côtoie. Il y a des personnes que ça atteindra et ça forgera leur manière de voir les choses et il y a des personnes qui ont plus de recul qui malgré les événements vécus pourront se construire en se détachant de ce passé.

C'est bien pour ça que j'ai toujours pensé que les gens les plus durs en apparence sont souvent les plus sensibles au fond.
34 ans 3170
Tu sais moi y'a pas de secret et mes parents sont unis et s'aiment d'un vrai amour ... Pourtant j'ai toujours pensé comme toi jusqu'à ce que je rencontre celui qui me changera de tout ça et avant j'étais limite persuadée que je serais seule avec plein de bébés adoptés... Pourtant j'ai eu d'autres relations.
Je pense que ça dépend de la déception qu'on peut ressentir à un moment etc etc.
Je veux dire je ne pense pas du tout que ce soit ce secret; puisque dans ce secret, il y'a la tromperie certes mais il y'a aussi un grand amour caché qui lui est réel. ;)
56 ans en Suisse .... 852
J'ai toujours cru à l'amour mais j'etais également persuadée que l'amour ne pouvait pas durer dans le temps, qu'il ne fallait pas voir la fin d'une histoire comme quelque chose de triste.

Je pensais que nous étions sur terre pour partager des bouts de vie avec d'autres ... Je n'ai jamais voulu vivre avec aucun de mes ex, nous avons vécu de belles histoires, elles sont arrivées à leur fin pour laisser la place à une autre belle histoire et ainsi de suite.

Un jour j'ai rencontré mon Chéri, quelques jours après notre rencontre je faisais des projets à long terme et maintenant, je suis persuadée que je finirai mes jours avec lui...

Pourquoi ce changement? tout le monde me pose la question et je suis incapable de répondre à part : parce que c'est lui ....

Il faut "juste" trouver le bon.
30 ans 84
Il est certain que le fait de rencontrer une personne qui te correspond pourra te faire changer d'avis sur l'amour, le couple, la famille...

Mais il n'en demeure pas moins que les secrets de famille ont une grande influence sur notre inconscient. Déjà par l'exemple que tu as eu sous les yeux (tu dis notamment que ta grand-mère était exécrable avec son époux). Et aussi parce que je pense qu'inconsciemment, on connait tous ces faits, mais qu'on les refoule. Comme toi, j'ai un jour appris un secret de famille, et j'ai eu la même réaction de me dire que j'avais tous les indices sous les yeux. Avec le recul, je crois que même enfant j'avais compris la situation, mais je refusais de la voir. Et je suis persuadée que ça marque.
Dans le même style, je sais que pendant des années ma mère était malade systématiquement à la date anniversaire d'un événement marquant... qui était arrivé à son père des années avant sa naissance. Ca s'est calmé seulement quand elle a fait le rapprochement.

Alors oui, l'histoire familiale nous marque. Mais ces marques ne sont pas indélébiles et ne nous empêchent pas d'écrire notre histoire "à nous" !
99 ans 20875
Pour moi tu n'est juste pas tombé sur "la"bonne personne.
S
32 ans Expat 1409
Merci à tous pour vos réponses !
B I U


Discussions liées