MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Dr Zermati : oui ... mais ...

47 ans 35 10308
Par curiosité, c'est quoi pour toi "ton vrai problème"?
Bonne idée l'approche psychologique, si tu as des troubles alimentaires c'est souvent comme ça que l'on peut comprendre et débloquer une situation.
Si  
tu veux tu peux faire un nouveau message pour ton parcours, parce que cette discussion est vraiment ancienne et la majoirité des intervenants ne doit plus être présente sur le site.
48 ans Paris 2
Dans mon cas, ma prise de poids avec effets yoyo importants, est due à mes émotions et des blessures. Donc pas besoin finalement de rééducation alimentaire, mais de "reparation" ou d'apprendre a gerer ces blessures différemment ; )
R
36 ans 835
c'est bien ce que je pensais, cette pensée qui germe en moi et qui s'affirme au fil du temps : ces deux medecins, zermati et apfeldorfer sont là pour faire du fric. Ils ne valent pas mieux que dudu au final...
46 ans à la maison ! 10072
D'ailleurs, si je te suis bien au fil des posts, TOUS les psys sont des charlatans qui ne sont là QUE pour faire du fric...
Et ce forum est juste une publicité ouverte pour leur cabinet, non ?
J
38 ans Paris 1842
risperdalconsta a écrit:
c'est bien ce que je pensais, cette pensée qui germe en moi et qui s'affirme au fil du temps : ces deux medecins, zermati et apfeldorfer sont là pour faire du fric. Ils ne valent pas mieux que dudu au final...


Je ne vois pas trop ce qui te fait dire ça. Tu peux m'expliquer comment tu arrives à ce résultat.

Pour ce que cela vaut, je consulte le dr. Zermati depuis un an environ. Avant de faire malencontreusement tomber une bouteille d'huile weleda sur ma balance, j'avais perdu 13 kgs. Mais surtout, surtout, je me sens bcp mieux dans mon rapport avec la nourriture, et avec mon corps. Apaisée.

J'ai traversé une période difficile professionnellement parlant, cette dernière année: surmenage, harcèlement moral, etc... Je pense que j'aurais beaucoup moins bien géré la situation sans ces consultations- et j'ai bcp apprécié, justement, la façon dont le dr Zermati a hiérarchisé les choses: gérer la situation pro et ses conséquences sur mon moral et ma santé, adapter en conséquence la thérapie concernant la nourriture, moduler les objectifs, et surtout, surtout, ne pas me culpabiliser.

Ensuite, chacun le thérapeute qui lui convient. C'est une question d'affinité.
R
36 ans 835
trashtrap : vu qu'a longueur de post vous etes toutes là "tu vois un psy? non parce que faudrait en voir un" oui je trouve que ce forum fait de la pub aux psys. On voit un psy pour une MALADIE MENTALE pas pour des problèmes existentiels. Ca ne sert a rien pour les problèmes existentiels. Mais moi ca me fait fuir du forum et ca m'irrite au plus au point que tous les posts soient limités à "t'as vu un psy?". Ca n'apporte rien et ce n'est pas très constructif. Et ils y a des psys qui font du mal donc a la limite des fois on est mieux seul que mal suivi.Pour la petite histoire j'ai un psychiatre qui racontait un peu sa vie qui m'a dit que se faire vomir n'était pas dangereux parce que lui meme se faisait vomir parfois genre à noel...

Justdontknow : quand je vois toute la pub qu'ils font pour linecoaching (qui soit dit en passant est un site uniquement pour maigrir et pas pour s'accepter) + tous les bouquins qu'ils écrivent+ tous les séminaires qu'ils font payer à prix d'or pour maigrir, moi je me pose des questions sur leur intégrité. Ce que vous suggérez ici pour s'accepter, sur linecoaching ce n'est pas DU TOUT la meme philosophie. Alors dire que le titre "MAIGRIR sans régime" lui a été imposé, a Z, j'y crois plus trop. Ils sont tout autant dans la course à la perte aux kilos que dukan. En plus linecoaching, le forum est bourré de psychologie de comptoir et ca c'est assez repoussant pour moi. Bref moi je me pose de plus en plus de questions sur leur intégrité. Pourtant au début, je croyais dur comme fer à leur bonne foi tout comme vous.
46 ans à la maison ! 10072
risperdalconsta a écrit:
trashtrap : vu qu'a longueur de post vous etes toutes là "tu vois un psy? non parce que faudrait en voir un" oui je trouve que ce forum fait de la pub aux psys. On voit un psy pour une MALADIE MENTALE pas pour des problèmes existentiels.


On peut aussi voir un psy pour EVITER d'en arriver à être malade. Mais si tu penses que la prévention n'a aucun intérêt...
et la boulimie, l'hyperphagie sont des maladies.
R
36 ans 835
Comme je l'ai dit plus haut, les medecins sont les premiers acharnés de la balance et du poids, et ont eux meme des comportements complétements perturbés à la bouffe donc a la limite pour aider ils ne sont pas les mieux placés.

J'ai consulté des psys pour boulimie sévère et il m'a avoué que lui parfois se faisait vomir à noel, et TOUS les psys que j'ai vu m'ont conseillé les régimes. Les saladiers de tomates pour les crises.

La boulimie et l'hyperphagie dans beaucoup de cas résultent des régimes,dans mon cas en tout cas c'était ca. Jamais un seul psy m'a conseillé d'arreter un régime et y en a meme un qui m'a dit en pleine boulimie, la premiere fois que j'ai consulté à 16ans que j'étais trop grosse a 65kg pour 1m70.La boulimie et l"hyperphagie sont des maladies de la restriction cognitive dans la majeure partie des cas, et non pas des maladies mentales car tout le monde réagit pareil face à la restriction.

Prévenir a un interet, mais quand on ne sait meme pas soigner quand une maladie averée est déclarée, ca n'a aucun sens. La societé est la premiere à blamer pour la hausse des troubles alimentaires qui est de 800% par an et la majeure partie des psys ne font que pousser dans ce sens.
La psychanalyse a mon sens est une vaste fumisterie par ailleurs...
44 ans 1896
Je vais raconter un peu ma vie pour te répondre, risperdalconsta. J'ai vu pas mal de psys, non pas parce que j'avais une maladie bien définie, mais parce que j'avais, comme tu dis, des problèmes existentiels. Et par-dessus tout, parce que je n'arrivais pas à verbaliser ces problèmes. J'étais incapable de parler des choses importantes et ça me pesait, ça me faisait constamment une boule dans la gorge. Je ne pouvais pas me libérer avec mon entourage, d'où la nécessité d'aller voir ailleurs.

J'ai commencé par une psychologue dans une consultation gratuite. Elle m'a écoutée, a peu parlé, mais je sentais l'empathie et ça m'a fait un bien fou. J'ai dû la voir une douzaine de fois.

Quand je n'ai plus eu accès à cette consultation, je suis allée consulter en ville, et j'ai choisi une psychiatre pour être remboursée. Séances plus courtes, mais elle était à l'écoute aussi.

Des années plus tard, je suis allée chez un psychanalyste jungien (je ne connaissais pas son orientation au début), ce qui veut dire qu'il était assez interventionniste, et ouvert à des techniques autres que la cure de parole. En l'occurrence, il pratiquait une technique qui rappelle le reiki (même s'il ne la nommait pas ains). Il n'était pas très bon pour écouter, et c'est le seul parmi les psys qui m'a parlé de mon poids (je crois qu'on n'a jamais abordé la question avec les autres). Par contre, son "reiki" était très efficace, notamment concernant les angoisses. Il y a eu des séances où j'ai vraiment ressenti un avant/après.

Bien que tout ne soit pas parfait (séances trop courtes, prix trop élevé, incompréhension parfois), les psys, surtout la première, m'ont aidée à me libérer d'un fardeau dur à porter. Vraiment, ça m'a fait beaucoup de bien. Il faut dire que j'étais demandeuse, et j'étais prête à dire les choses sans détours à condition que je me sente écoutée.

Je dois dire que je connais aussi la maladie mentale dans ma famille proche, et mon impression est que les personnels ne sont pas vraiment formés à la communication avec les patients et leurs familles. Ils connaissent beaucoup de choses sur le fonctionnement du cerveau, mais savoir comment c'est fait ne suffit pas à savoir quoi faire. On ne peut pas totalement leur jeter la pierre, ils sont pris dans un système. Certains essaient d'aller plus loin, et j'ai vu les résultats sur mon proche selon qui le traitait.

Quant-à dire qu'ici on ne parle que de psy... ben oui. D'abord, cela a marché pour pas mal d'entre nous. Ensuite, je veux bien dire autre chose, mais quoi? J'ai déjà conseillé à des gens d'apprendre à méditer, de faire du yoga ou du taichi, de sortir prendre l'air, de pratiquer une nouvelle activité, etc. Mais parfois ça ne suffit pas. Et par internet, on ne peut de toute façon pas savoir de quoi la personne a besoin.
S
85 ans 4896
des psys ridicules, plein de problèmes qui suintaient dans leur discours, j'en ai vu trois, j'ai arreté assez vite de les voir, car je sentais bien que cela ne m amenait rien.

J'ai eu par contre deux psy qui m'ont énormément apporté.

A AUCUN MOMENT, alors que j'étais hyperphage de manière très lourde, la psychiatre avec qui j'ai fait ma longue thérapie ne m'a conseillé un régime ou de me remplir avec des tomates.

Au contraire, elle m'incitait à travailler sur mon estime de moi, a etre bienveillante avec moi-meme, plutot que de me prendre pour une merde.

C'est grace à elle, à son écoute bienveillante que j'ai réussi à me reconstruire, j'ai pris plus de 20 kilos pendant que je la fréquentais, je n'ai jamais eu de remarques négatives a ce sujet.

La deuxième psy avec qui j'ai fait du comportemental m'a amené d'autres choses et elle m'a fait découvrir des livres qui m'ont beaucoup aidé.

J'ai connu deux médecins qui m'ont fait du mal dans ma jeunesse, vraiment, je ne donnerai pas les détails ici.

Pendant une période j'ai rejetté tout le corps médical, je n'ai plus voulu mettre les pieds chez les médecins, ensuite j'ai réussi à y retourner mais je ne prenais que des médecins femmes, j'étais très angoissée en y allant.

Je suis capable d'affronter maintenant n'importe quel médecin, car pour moi un médecin n'est pas dieu, il n'a pas un pouvoir sur moi, c'est comme un coiffeur, il y en a ceux qui sont meilleurs que d'autres.

De plus, tel médecin qui est génial pour quelqu'un ne correspondra pas à un quelqu'un d'autre. De nouveau comme les coiffeurs. J ai été une fois chez "the" spécialiste de la coiffure de ma région, il ne m'a pas du tout convenu.

En ais-je déduis qu'il était nul, non, car il coiffait très bien certaines de mes amies.

La dièt que je vois affiliée au gros. Elle est remboursée par ma caisse maladie et ne cherche pas à enchainer les séances pour se faire plus de fric.

Une de mes amies s'est inscrite sur linecoaching et n'a pas du tout retenu qu'elle devait maigrir (alors qu'elle est obèse) elle s'est plutot réconciliée avec la nourriture et est devenue bienveillante avec elle-meme.

Je pense que notre ressenti dépend de ce qu'on est. Il est fort probable que le moment ou j'ai découvert la RA a correspondu à un moment qui est le bon pour moi et que tout ceci ne m'aurait pas parlé avant.

Pour ma part, il ne m'aurai pas suffit juste de faire quelques séances, j'ai du procéder par étape. Acceptation de ce que je suis, bienveillance pour moi meme et autrui, acceptation des émotions sans y mettre une étiquette de faiblesse, les vivre simplement, réconciliation avec la nourriture. Je découvre encore maintenant des choses intéressantes sur la nourriture, sur moi et j'ai commencé il y a presque 5 ans. Mais je ne suis pas pressée.

Bien sur que l'on peut s'en sortir sans consulter et heureusement, pour autant risperdalconsta, dans tes posts je ressens que tu es tellement en colère contre les psys, la RA, que je pense que tu perds de l'énergie qui pourrait t'etre utile à autre chose.

J ai aussi rencontré quelqu'un dimanche qui était visiblement pas très bien dans sa peau et qui m'a expliqué qu'elle allait faire psycho à la fac pour aider les autres.

Il y a donc certainement des gens qui font psy sans avoir réglé et affronté ce qu'ils sont, pour des raisons qui leur sont propres.
J
38 ans Paris 1842
risperdalconsta a écrit:
trashtrap : vu qu'a longueur de post vous etes toutes là "tu vois un psy? non parce que faudrait en voir un" oui je trouve que ce forum fait de la pub aux psys. On voit un psy pour une MALADIE MENTALE pas pour des problèmes existentiels. Ca ne sert a rien pour les problèmes existentiels. Mais moi ca me fait fuir du forum et ca m'irrite au plus au point que tous les posts soient limités à "t'as vu un psy?". Ca n'apporte rien et ce n'est pas très constructif. Et ils y a des psys qui font du mal donc a la limite des fois on est mieux seul que mal suivi.Pour la petite histoire j'ai un psychiatre qui racontait un peu sa vie qui m'a dit que se faire vomir n'était pas dangereux parce que lui meme se faisait vomir parfois genre à noel...

Justdontknow : quand je vois toute la pub qu'ils font pour linecoaching (qui soit dit en passant est un site uniquement pour maigrir et pas pour s'accepter) + tous les bouquins qu'ils écrivent+ tous les séminaires qu'ils font payer à prix d'or pour maigrir, moi je me pose des questions sur leur intégrité. Ce que vous suggérez ici pour s'accepter, sur linecoaching ce n'est pas DU TOUT la meme philosophie. Alors dire que le titre "MAIGRIR sans régime" lui a été imposé, a Z, j'y crois plus trop. Ils sont tout autant dans la course à la perte aux kilos que dukan. En plus linecoaching, le forum est bourré de psychologie de comptoir et ca c'est assez repoussant pour moi. Bref moi je me pose de plus en plus de questions sur leur intégrité. Pourtant au début, je croyais dur comme fer à leur bonne foi tout comme vous.


Que dire... Tu as le droit de penser ce que tu veux, mais je te trouve effectivement un tantinet excessive.

En premier lieu, cela ne me dérange pas que des médecins ou psychologues aient une activité lucrative. Je n'ai pas fréquenté linecoaching, mais on est qd même très loin, il me semble, des plats préparés de Dukan qui envahissent les rayons des supermarchés, ou de l'omniprésence commerciale de celui-ci.

Pour ce qui est des honoraires des consults, perso, cela ne me choque pas. Je sais quelles sont les charges des professions libérales, je paie les mêmes. Les tarifs sécus sont honteux dès lors que le médecin prend réellement le temps de faire son boulot. Et bcp trop élevé pour celui qui t'expédie en trois minutes. Payer cher pour un médecin qui me consacre du temps, une demie heure pleine, qui répond à mes mails, cela me choque moins que payer 35€ n'importe quel généraliste parisien- oui, les médecins parisiens au tarif sécu, c'est rare- qui me consacre 10 min.

Alors oui, ils doivent se dégager plus qu'un smic avec leurs honos, mais tant mieux, dès lors qu'ils me traitent correctement.

Quant au débat sur l'utilité du psy, quel qu'il soit, en l'absence de maladie mentale, je ne sais pas d'où tu sors cette idée. Il me semble que l'hyperphagie, la boulimie, les troubles de l'estime de soi, la dépression etc sont des troubles psychologiques, dont les mécanismes sont connus et étudiés. C'est là que le psy est utile: il connait le mécanisme, le décrypte, et peut faciliter les choses, débloquer les réactions.
26 ans 294
Moi, le truc avec les psys, c'est que j'ai l'impression qu'il y a un effet de mode. Les gens vont chez le psy comme ils iraient à la gym alors qu'au fond, ils ne vont pas si mal que ça. Enfin, mon point de vue n'est sans doute pas très objectif étant donné que j'ai vu une psy dans ma vie et que je n'en veux plus. J'ai pas le réflexe de parler de mes problèmes, j'ai même horreur de ça donc je ne conçois pas de payer un inconnu pour se mêler de mes affaires.
47 ans 35 10308
Mycea a écrit:
Les gens vont chez le psy comme ils iraient à la gym alors qu'au fond, ils ne vont pas si mal que ça.

Jusqu'à où tu considères qu'on ne va pas "si mal que ça"?
Pour ma part, mon point de vue c'est que si je ne vais pas bien (même si c'est juste "un peu pas bien") et que quelqu'un peut m'aider (mieux que je ne pourrais le faire moi-même) pourquoi ne pas faire appel à lui? On va à la gym pour aller mieux, aussi! ;)
Après, comme déjà dit souvent, bien sûr que ça dépend et du psy et de la personne. Je suis d'accord avec saralou et JustDontKnow (et plein d'autres en fait).
S
85 ans 4896
La demarche d aller voir un psy est quelque chose qu on doit sentir en soi.

Pas pour faire comme pierre, paul jacques.

Mycea tu as le sentiment d avoir consulte pour rien ? Par effet de mode ? D y avoir ete a quand meme ete benefique puisque tu sais maintenant ce que tu veux, c est a dire de ne plus y aller. C est une experience de vie dans ton parcours.

Pour ma parr, je suis plutot une exception dans mon entourage, d avoir consulte, cela conforte d ailleurs certains que je suis faible.

J avais besoin d un regard neutre et bienveillant, sans jugement, ainsi que d une connaissance dans certains mecanismes psychologiques, malgre le fait que j ai beaucoup lu deja.

Pour moi, la limite a ete l inconfort de ma situation , des troubles trop envahissants pour que je profite de ma vie.

Quand le cote il n y a qu a se forcer a aller mieux, ou cela ira mieux demain ne fonctionne plus.

Je vois vraiment la difference maintenant, j ai des periodes ou je suis moins bien, mais je n eprouve plus le besoinde consulter un psy, car je me suis reconstruite et c est completement autre chose, cela n est plus envahissant, cela fait juste partie de ma vie.

je ne vois pas le probleme en fait, car j ai toujours eu le sentiment que je pouvais arreter quand je voulais.

C est comme l osteopathe, j ai du en rencontrer pas mal avant de trouver celle qui me convenait vraiment.
45 ans région parisienne 5831
Mycea a écrit:
Les gens vont chez le psy comme ils iraient à la gym alors qu'au fond, ils ne vont pas si mal que ça.


Oui, de même qu'autrefois, on n'appelait le médecin que pour des cas très graves... et aujourd'hui, certains y vont pour un rhume.

Oui, parce que notre société est riche et oppulente, on prend soin de sa santé et de sa psychée, on a la possibilité de se soigner même pour des bobos, de prendre soin de soi...

Est-ce un mal? ;)
B I U