MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

J'aimerais arrêter un médicament

42 ans Ile de France 556
Je prends de l'Effexor et du Risperdal. Je sais que je ne pourrais pas me passer du Risperdal car il diminue beaucoup mes hallucinations chroniques, mais je ne m'estime par  
contre plus dépressive et j'aimerais faire un essai sans mais je ne sais pas comment aborder la chose avec mon psy et j'ai peur parce que j'ai déjà senti le manque une fois parce qu'il me manquait ce médoc pendant trois jours, c'était horrible, j'étais physiquement et moralement très mal. Alors je voudrais savoir si quelqu'un ici a déjà sauté le pas, et comment ça s'est passé. Merci.
30 ans Dans le sud ;) 5608
C'est normal que tu aies ressenti un manque violent lorsque tu as stoppé le médicament. Un médicament, particulièrement un anxiolytique nécessite un sevrage pour l'arrêter, il faut diminuer les doses petit à petit sur plusieurs semaines et surtout surtout surtout ne jamais l'arrêter d'un coup.

Pourquoi tu n'oses pas en parler à ton psy ?
42 ans Ile de France 556
Je sais pas trop comment l'aborder car je n'ai aucune connaissance en médicaments, je ne suis donc pas sur un pied d'égalité.
46 ans à la maison ! 10072
et bien justement, c'est sans boulot aussi de te dire comment faire pour arrêter et si tu es prête pour ça.
71 ans Rhone Alpes : LYON 568
bonjour, moi aussi je' prends de l'effexor et du xanax, car je suis fibromyalgique, et j'en ai marre aussi, j'ai décidé
toute seule d'arrêter l'effexor boilà une semaine que je n'en prends plus je prends en plus 1/2 xanax pour m'aider le matin
pour le moment je tiens le coup avec quelques petits inconvénients (hier je suis allée à carrefour faire mes courses, et bien dans le parking je me suis retrouvée en pull
et pantalon : j'avais oublié de prendre ma veste. Pas grave
je n'ai pas eu froid.
Mon mari n'est pas d'accord, il n'arrête pas de me faire des
reproches, alors cela par contre ça ne m'aide pas du tout. Au contraire. Bref. ma généraliste et ma rhumatologe voulaient me doubler les doses.
Si je craque, je craque. J'en reprendrai.
Boila mon aventure. Biz...à toutes
33 ans 4878
Je ne connais pas les dosages de ce médicament mais j'ai été sous séroplex pour lequel il existe plusieurs dosages.
Ma psy m'avais conseillé de passer de 15 mg à 10, pendant 2/3 semaines puis à 5 pendant 2/3 semaines puis à 5 une fois tous les deux jours pendant 2/3 semaines.
Bref un sevrage sur 1mois et demi 2 mois.
Ca avait très bien marché.
mais n'envisage surtout pas d'arrêter du jour au lendemain, c'est hyper déconseillé et c'est tout à fait normal que tu te sentes hyper mal...
43 ans 785
L'effexor est apparemment un anti dépresseur, ce qui implique que son action opère dans la durée.
Les effets se mettent en place après plusieurs jours de traitement et l’arrêt nécessite un sevrage progressif, comme ça a été le cas pour Nénuphar.

En cas d’arrêt brutal, il y a un paquet d'effets secondaires notamment un gros risque de retour de déprime un peu massive.

Au vu de ton traitement, j'ai l'impression que tu souffres de psychose et c'est quand même un truc délicat à équilibrer (donc faut pas faire de bêtises avec le traitement :) ).

Si je peux me permettre une question, en quoi la prise de l'effexor te gène finalement?
Quoi qu'il en soit, n'hésite pas à en parler à ton médecin qui pourra sans doute voir avec toi s'il peut adapter ton traitement à tes besoins et à ton évolution.
71 ans Rhone Alpes : LYON 568
merci pour ton interessement, c'est gentil, ça fait du bien
lorsque l'on est écoutée. Déjà je prends des kilos : 5 par an.
j'étais mince avant et j'en suis à la taille 48. En peu de
temps j'ai pris une taille : plus rien qui me va, et je ne suis pas riche pour renouveler ma garde-robe, heureusement
qu'il y a la bav, ce jour j'ai acheté une tunique à 5 euros
FDPC. c'est super.
Puis je ne peux plus rien faire chez moi, j'étais très active,
même en travaillant. je ne peux plus nettoyer le sol, faire
les vitres, repasser (de temps en temps) et je ne sors plus
je ne marche pas, juste pour les courses, une fois tous les 15
jours. Surtout parce que je souffre, de partout, la tête, les
jambes, les genoux, le dos, les reins, les épaules + avant bras, le cou, les trapèzes, les mains. Moi qui adorais
faire les magasins.
Dimanche il t a un vide-grenier pas loin de chez moi, je vais essayer de me trouver quelques vetements.
on dit que la fibro ce n'est rien c'est dans la tête et bien que ceux la, prennent une crise seulement un mois.
l'effexor en plus te fais dormir comme une masse (mal de tête
affreux). J'arrête mes jérémiades, merci mille fois
si vous me lisez. meilleures amitiés. Bonne nuit.
Tutifring
42 ans Ile de France 556
Mon dossier à la MDPH parle de psychose hallucinatoire chronique. En fait j'aimerais prendre le moins de médicaments possible. Je me sens en même temps zombie et impatiente, je m'endors tout le temps mais je n'arrive pas à me concentrer, même un film à la télé j'arrive pas à le suivre, je décroche, je fais les 100 pas, je regarde la télé en faisant les 100 pas dans la cuisine. Je ne lis presque plus mais je claque mon fric en tonne de livres que je ne lis pas.
J'étais dépressive après que mon employeur m'ait fait déclarer inapte à mon emploi, mais je pense que j'ai surpassé ça. Je veux redevenir le plus possible comme avant.
47 ans 35 10308
cyalume a écrit:
Je sais pas trop comment l'aborder car je n'ai aucune connaissance en médicaments, je ne suis donc pas sur un pied d'égalité.

Mais par contre tu es la mieux placée pour savoir ce que tu veux et ce que tu ressens. Son boulot normalement c'est de t'écouter et t'accompagner (et s'assurer que ça se passe bien si tu es prête pour tenter cet arrêt - c'est lui qui te fait les ordonnances?).
Arrêter un AD ça ne se fait pas comme ça, il y a des palliers comme dit Nenufar donc ça ne sera pas comparable à ce que tu as ressenti quand tu n'as brutalement pas eu accès au médicament pendant plusieurs jours (j'ai la même expérience qu'elle avec le Seroplex).

Parles-en à ton psy, explique lui que tu as envie de tenter d'arrêter, comme ça vous pourrez parler ensemble de comment ça peut se faire.
43 ans 785
Ce qu'il serait bon de déterminer c'est quel médicament est responsable des effets secondaires que tu décris (léthargie, difficulté de concentration, etc) et voir avec ton toubib comment adapter soit le dosage, soit la molécule à tes besoins.

Pour ça, il faut en parler au psy qui connait les effets de chaque médoc et pourra ajuster le traitement en fonction de tes demandes.

N'hésite donc surtout pas à en parler et à insister auprès du toubib pour des modifications/adaptations de traitement.
Mais vraiment, n'arrête pas brutalement l'effexor, ça te mettrait très en difficulté.
B I U