MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Les pervers narcissiques

34 ans 3196
Emission très intéressante de France Inter sur les pervers narcissiques : http://www.franceinter...carre-les-pervers-narcissiques

A lire certains posts récents, je pense que malheureusement cela parlera à beaucoup sur le  
forum...

N'hésitez pas à partager vos avis et expériences !
O
99 ans 10517
écouté, super intéressant, merci ! je fais tourner aux amis concernés...
33 ans 31
Pour avoir côtoyé une PN, (mais une de compet aussi, elle avait plusieurs personnalités je crois!) je souhaite bien du courage à ceux qui en sont victime! Personnellement, entre elle et moi, c'était plus un jeu qu'autre chose et je n'ai jamais réellement cru à ses histoires complètement démentes, mais ça a bien failli me bouffer quand même! À force de trop se prendre au jeu, on finit par perdre pied! ( par ex, j'ai passé l'après midi avec elle au tel, alors que j'étais avec mon meilleur ami... )
Faudrait que je raconte ça à un éditeur un jour, je pourrais être Goncourt!
Aujourd'hui, je suis toujours en contact avec elle, mais elle a abandonné l'idée de me manipuler!
Pour ceux qui essayent de s'en sortir, je vous dis juste de ne pzs avoir peur de faire éclater la vérité, vous en serez libérés et vous aurez toujours du soutien de la part de vos amis ou famille!
52 ans 2646
Shit!
Pour que le sondage soit complet, il manque la case :

[] Je suis un pervers narcissique.

(quand un pervers narcissique rencontre un autre pervers narcissique, ils se racontent des histoire de quoi??)

Je ne suis pas là pour troller !
Je ne suis pas complètement d'accord avec la victimisation à outrance, face à des "PN" monstrueux, hideux, diaboliques, etc...

Ne s'agit-il (seulement et simplement) de relations humaines, qui par définition sont à l'aune de chaque personnalité.
C'est bien sûr une déviance... Mais ça fonctionne que s'il y a des victimes consentantes ou en tous cas qui font avec, bon gré, mal gré..

Conclusion : Depuis que le monde est monde, il y a toujours eu des PN, et ça va évidemment continuer!
>> Méfiance...
34 ans 3196
Poirier a écrit:

C'est bien sûr une déviance... Mais ça fonctionne que s'il y a des victimes consentantes ou en tous cas qui font avec, bon gré, mal gré..


Ben il me semble que le principe même du pervers narcissique, c'est de manipuler... Cela relativise la notion de "victime consentante".

En outre, le discours sur la "victimisation à outrance" me semble un peu dangereux. Une de mes amies s'est malheureusement mise en couple, il y a quelques années, avec un homme violent. C'est une femme indépendante, une "grande gueule" au cartère bien trempé, une battante dans un métier d'hommes, et elle-même n'aurait jamais imaginé une seule seconde être un jour une femme battue. Elle a tellement culpabilisé qu'elle n'en a pas parlé pendant quatre ans, quatre années durant lesquelles elle a subi une escalade de violence. Quand elle a enfin osé parler, personne n'y croyait. Son mec était un homme adorable, de l'extérieur du moins. D'ailleurs elle craignait justement qu'on ne la croie pas, d'où son silence.

Etait-elle consentante ? Je ne crois pas non. Ce n'est pas simple. Personne ne peut anticiper de tomber dans les griffes de quelqu'un de malveillant, que ce soit un pervers narcissique ou autre.
34 ans 3196
J'ajoute que je vois une différence entre :

1) quelqu'un qui se "victimise" dans le sens où on l'entend dans le langage courant, c'est-à-dire une personne qui se plaint d'un conjoint/ami dont elle ne supporte pas ou plus les défauts, qui geint sur une situation qu'il ne cherche pas à changer (le cas typique du mec qui se met avec une castratrice ou une maman de substitution et qui se plaint ensuite de son manque de liberté) alors qu'il le peut.

2) la victime qui subit une violence physique, morale ou psychologique ou toute forme de coercition de la part de quelqu'un de mal intentionné. C'est à ces personnes-là que je réserve le terme de "victime". Pour moi l'autre est un abus de langage.

Voilà pourquoi il n'y a pas, à mon sens, de "victime consentante".
j'en ai rencontré un, une fois, je suis sortie avec qqes années, 2 ou 3.
puis, j'ai , un jour, réalisé qu'il venait de me manipuler et que ça durait depuis pas mal de temps..

un PN qui tombe sur une coléreuse violente, ça donne:

une arcade ouverte. pour lui. et une rupture.


16 ans après, si je le croise, je lui en colle une.
73
Poirier a écrit:
[i]
Je ne suis pas complètement d'accord avec la victimisation à outrance, face à des "PN" monstrueux, hideux, diaboliques, etc...

C'est bien sûr une déviance... Mais ça fonctionne que s'il y a des victimes consentantes ou en tous cas qui font avec, bon gré, mal gré..
>> Méfiance...


Victimes consentantes?????????
C'est justement à cause de ce genre de propos que certaines personnes ne s'en sortent pas!
"après tout, c'est sa faute, si ça lui arrive, c'est qu'elle le veut bien!"
Pour info, la force d'un PN est justement de ne pas paraitre monstrueux, hideux, diabolique etc...
Je t'invite à lire ce livre: http://www.amazon.fr/H...1-4&keywords=harcelement+moral
Ça te permettra peut-être de voir les choses sous un autre jour.
29 ans 1489
Merci beaucoup Aphasie c'était très intéressant!

J'ai voté oui, mon papa a tous les "symptômes" du pervers narcissique.. ça engendre des situations extrêmement tristes, la seule solution pour moi dans ce cas a été de prendre de la distance, et de garder une relation superficielle, qui reste en surface. Bref, de la distance et de la prudence. :(
S
30 ans 3465
C'est clair que les pervers narcissiques détruisent leurs proies à petit feu. J'ai un père qui l'est - j'ai également pris de la distance - et même si je ne suis pas psy et que par conséquent je ne peux pas poser de diagnostique affirmatif, je soupçonne mon ex d'en être un ou en tout cas d'en avoir les plus gros traits.

Maintenant pour ce qui est de "l'anti-diabolisation" du PN, je ne suis pas contre. Bien sûr je ne cautionne pas l'anéantissement identitaire qui découle souvent de leur emprise sur leurs victimes, mais je trouve qu'on oublie que ce sont des personnes qui ont un profond mal-être également. C'est d'ailleurs ce qui les pousse à agir ainsi. Ils manquent cruellement d'assurance, à un point maladif et ils substituent le besoin d'être obéi au fait d'être aimé. Ils ont constamment besoin d'être rassurés. C'est sûr que ceci n'excuse pas cela. Simplement, dans la société courante on a tendance à les décrire comme des affreux monstres inhumains, alors que non. Au contraire, ils sont perversion HUMAINE incarnée. Et selon moi, même si très dangereux, ils sont loins d'être les monstres qu'on décrit.
73
Sibell a écrit:

mais je trouve qu'on oublie que ce sont des personnes qui ont un profond mal-être également. C'est d'ailleurs ce qui les pousse à agir ainsi. Ils manquent cruellement d'assurance, à un point maladif et ils substituent le besoin d'être obéi au fait d'être aimé. Ils ont constamment besoin d'être rassurés. C'est sûr que ceci n'excuse pas cela. Simplement, dans la société courante on a tendance à les décrire comme des affreux monstres inhumains, alors que non. Au contraire, ils sont perversion HUMAINE incarnée. Et selon moi, même si très dangereux, ils sont loins d'être les monstres qu'on décrit.


Ce n'est pas faux (mais pas toujours vrai non plus).
Ce qui m'embête, c'est que beaucoup culpabilisent la victime, et l'empêchent ainsi de s'en sortir.
52 ans 2646
XXBelle a écrit:
Je t'invite à lire ce livre: http://www.amazon.fr/H...1-4&keywords=harcelement+moral
Ça te permettra peut-être de voir les choses sous un autre jour.

... En fait j'ai eu un gros problème à mon boulot il y a environ 10 ans : harcèlement moral dont j'ai été victime.
Petit à petit, je me suis laissé miner par des remarques de + en + insultantes de la part d'un "supérieur hiérarchique", plus jeune que moi d'ailleurs...
Finalement, à un moment je me suis mis en arrêt maladie parce que j'en avais raz le bol, et que je tournais plus rond, et surtout l'autre était trop con à m'emmerder!! (c'était son loisir)
Je n'ai pas fait de dépression, ça s'est arrangé sans heurts, surtout une explication avec le patron, et je suis toujours dans la même boîte (et par les temps qui courent, mieux vaut tenir que courir..) et en terme "correct" avec le fauteur de troubles... Puisqu'on est toujours amené à bosser ensemble...

J'ai l'impression qu'on a tous le potentiel pour être "pervers narcissique", faut trouver qqun à faire chier, et qui se laisse faire, qui pense que ça va s'arranger d'un coup de baguette magique qui n'arrive pas...
73
Poirier a écrit:
XXBelle a écrit:
Je t'invite à lire ce livre: http://www.amazon.fr/H...1-4&keywords=harcelement+moral
Ça te permettra peut-être de voir les choses sous un autre jour.

... En fait j'ai eu un gros problème à mon boulot il y a environ 10 ans : harcèlement moral dont j'ai été victime.
Petit à petit, je me suis laissé miner par des remarques de + en + insultantes de la part d'un "supérieur hiérarchique", plus jeune que moi d'ailleurs...
Finalement, à un moment je me suis mis en arrêt maladie parce que j'en avais raz le bol, et que je tournais plus rond, et surtout l'autre était trop con à m'emmerder!! (c'était son loisir)
Je n'ai pas fait de dépression, ça s'est arrangé sans heurts, surtout une explication avec le patron, et je suis toujours dans la même boîte (et par les temps qui courent, mieux vaut tenir que courir..) et en terme "correct" avec le fauteur de troubles... Puisqu'on est toujours amené à bosser ensemble...

J'ai l'impression qu'on a tous le potentiel pour être "pervers narcissique", faut trouver qqun à faire chier, et qui se laisse faire, qui pense que ça va s'arranger d'un coup de baguette magique qui n'arrive pas...


On peut harceler moralement qqn sans être pervers narcissique! Et non, une victime n'est pas qqn "qui se laisse faire, qui pense que ça va s'arranger d'un coup de baguette magique qui n'arrive pas"!
Les victimes de pervers narcissiques ne s'en rendent même pas compte! Les PN sont avant tout des manipulateurs, qui culpabilisent leurs victimes! Toi tu es peut-être juste tombé sur un sale con, pas forcément un PN.
En te lisant, j'ai l'impression que tu dis "moi je m'en suis bien sorti tout seul, si les autres n'y arrivent pas, c'est qu'ils sont faibles, ou qu'ils le veulent bien".
Si mon interprétation est bonne, tu te mets le doigt dans l’œil!!!
On est persuadé que le PN nous aime (alors qu'il n'aime que lui), qu'il ne nous veut que du bien, et surtout, la plupart du temps, le PN est très charmant pour l'entourage de la victime!
B I U