MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je n'arrive même plus à aller travailler :-(

35 ans Berlin 7
Hello les filles,

Je viens régulièrement sur le site pour vous lire, et piquer des idées, des conseils, et simplement m'aider , car oui, traîner par ici cela m'aide beaucoup  
à m'accepter, à m'sentir mieux.
Je me décide maintenant à participer aux forums.

Spécialement car ce matin, fut la goutte de trop.

Pour la troisième fois en un mois, j'ai eu l'opportunité d'avoir un emploi (vendeuse en boulangerie) et bien que j'ai réussi à me bouger jusqu'aux entretiens d'embauches, il m'a été absolument impossible d'aller à mon premier jour d'essai. Les trois fois. Dans 3 boulangeries différentes.
je précise que je suis expatriée en Allemagne et que le manque de maitrise dans la langue allemande ne m'aide pas à trouver le courage d'affronter le monde du travail...
Je m'en sort à peu près, je dirais à 50 %. ce qui fait très peu. Et je suis térrorisée à l'idée d'entrer dans le monde du travail dans une autre langue que le français.

Déjà aux entretiens que j'ai eus, je n'ai pas compris du tout ce que les patrons me disaient, mais je répondais "ja" (oui) à tout, pour faire genre je comprend. Ils avaient l'air contents hein, puisqu'ils me proposaient de commencer en essai!

Bref c'était pour situer...
C'matin je devais commencer donc dans une boulangerie, la patronne avait été adorable avec moi, bien que je n'ait pas compris ce qu'elle disait a l'entretien, elle était motivée à m'engager et j'devais faire mon essai c'matin à 7h.

Et comme d'habitude, grosse panique, j'envoie tout valser dans mon armoire, je change de tenue 20 fois, je me regarde dans le miroir (j'ai horreur des miroirs) et je me lamente sur mon ventre qui déborde, etc.... à chaque fois, je déchire quelques vêtements. De rage, je sais pas. je les mets sur moi, je me regarde dans le miroir et je me dégoûte tellement que j'attrape une bretelle et je tire de toute mes forces.

J'ai pas été, du coup. j'ai averti la patronne lui disant que j'avais paniqué, que ça allait pas l'faire.

Je rêve de pouvoir m'accepter, de me lever le matin et être prête en un quart d'heure, sautant dans un jean (je ne met jamais de jean, je me sens boudinée dedans) me brosser les cheveux, ne pas mettre 20 kg de fond de teint et d'anti cernes et autres make up pour me sentir potable alors que je dois ressembler à une statue de plâtre, et hop la journée commence....

Vous avez déjà vécu cela?

Merci de m'avoir lue.

Bises!
26 ans 294
J'ai eu une expérience qui s'en rapprochait plus ou moins où je faisais des crises d'angoisses avant d'aller en cours mais c'est pas pareil... Sinon, demande-toi ce qui pourrait arriver de pire. Tu foires ta période d'essai? Si tu n'y vas pas, tu risques de la foirer aussi. En d'autres mots, tu n'as rien à perdre. Je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire mais il faut te mettre ça en tête. Et si il y a un problème de langue, tu peux toujours demander de l'aide, je suis sûre qu'on ne te la refusera pas :). Ca viendra petit à petit. Après, j'ai aucune expérience et je comprends que ta "panique" ne se base pas que sur la logique (en tout cas c'était comme ça pour moi) mais c'est le mieux que je puisse faire. J'espère aider un peu....
73
Bonjour,
je suis nouvelle ici, mais je me permets de te répondre.
J'ai vécu 5 ans en Allemagne et s'il y a une chose que j'ai pu constater, c'est que les Allemands sont très compréhensifs et patients , pour peu que tu fasses un efforts de ton côté. Ce que je veux dire, c'est que si ils voient que tu essaies de parler allemand, je peux te garantir qu'ils vont t'aider. Alors, vraiment, tu peux foncer la prochaine fois et de toute façon, comme l'a dit Mycea, tu n'as rien à perdre.

Pour ce qui est du problème d'image de soi, je pense que tout le monde (que ce soit sur ce forum ou ailleurs) a déjà vécu ça au moins une fois dans sa vie. Là, je ne vois pas comment je pourrais t'aider, si ce n'est en te parlant encore une fois de l'Allemagne:
Je me sentais beaucoup moins regardée, bcp moins jugée là-bas (rapport à mon poids). Et puis j'avais bcp moins de mal à me trouver des vêtements potables qu'en France. Maintenant, il s'agit de mon point de vue.
J'espère avoir pu t'aider, même un tout petit peu.
;)
35 ans Berlin 7
Oui, vous m'aidez bien sur, rien que de vous lire et que vous ayez pris le temps de me répondre, ca m'aide.

Merci pour vos messages.

C'est vrai, que je n'ai rien à perdre, mais je me sens tellement bloquée, juste cet instant avant de partir, je me regarde et je pète les plombs, je déchire mes habits et je pleure, et je n'ose pas mettre le nez dehors.

Mycea, tu faisais quoi, tu allais quand même en cours malgré l'angoisse? Ou tu te cloitrais chez toi?
C'était lié à quoi ton angoisse, le fait d'être dehors, face aux gens et d'être complexée?

XXBelle c'est juste oui, les regards sont beaucoup moins opressants ici c'est vrai. Tu as vecu où en allemagne? Moi je suis à Berlin.
Pour les vêtements c'est dingue, chez H&M ici, même dans les rayons qui ne sont pas grande taille, je trouve quelques trucs, des petits gilets souvent. Bon c'est peut être dû à cette mode du ample? Ca nous facilite la tâche à nous les rondes, du coup :-)
26 ans 294
C'était par rapport à mon apparence, j'étais grosse, pas belle, et dés que je me regardais dans le miroir, je pétais une case. Surtout que ma classé était pleine de filles bien foutues et petit à petit, ils ont senti ma gêne et en ont profité. Tout le monde aimait m'embêter parce que je me renfermais encore plus. Je voyais le fait de m'absenter comme une fuite et au plus je "fuyais", au plus j'avais peur de les affronter. Les gosses de 13 - 14 ans sont cruels.

Alors au début, je restais à la maison "à l'abri" mais j'ai réalisé que je n'irais nulle part et je suis sortie. Je me suis dit "Mais qu'est-ce qu'ils peuvent me faire après tout? Ils n'ont aucune prise sur moi alors qu'ils pensent, qu'ils rient, je m'en fiche". C'est usant à force, de pleurer recroquevillée dans un coin parce qu'on pourrait ne pas plaire à certaines personnes qui seraient assez fermées d'esprit pour s'arrêter aux apparences.

J'y suis allée avec l'idée que ça irait parce qu'il allait falloir que je sois forte et je me suis efforcée de ne rien laisser paraître. On m'a un peu ennuyée au début mais je répondais aimablement mais de façon concise et petit à petit, ça a été mieux, sans être le nirvana vu que j'étais déjà catégorisée comme un ovni. Evidemment, c'est une longue histoire qui s'est étalée sur deux ans et j'ai eu des rechutes mais j'en suis sortie.

Voilà je sais pas si ça peut t'aider mais j'espère que oui. Mais je tiens à souligner que les gens qui m'ont un peu ennuyée étaient des pré-adolescents. Toi, tu as à faire à des adultes matures (normalement). Si je dois te donner un conseil, c'est d'y aller. Je suis sûre que tout se passera bien. Surtout il faut voir les choses objectivement. Je dis ça parce que moi j'étais parano en essayant de deviner les pensées des gens et en entendant des sous-entendus condescendants partout. Je ne sais pas si c'est ton cas :oops: .
26 ans 294
Je voudrais rajouter qu'il y a des moments où j'ai eu du mal. Dans c'est moments, je sortais, je respirais et je me résumais la situation de façon aussi objective que possible pour me rendre compte que rien de grave ne s'était passé. Ou j'allais aux wc me passer de l'eau sur le visage. Au début je comptais les heures. Mes parents étaient tellement inquiets et ne comprenaient tellement rien que, pour eux, je devais le faire. C'est pas toujours facile d'affronter les autres mais faut tenir.
73
Moi j'étais à Hamburg, mais j'ai eu l'occasion d'aller à Berlin plusieurs fois, j'ai bcp aimé aussi.
Pour les vêtements, en effet, je pouvais parfois m'habiller dans les rayons tailles "standards" puisqu'ils allaient jusqu'au 48 (donc un 50 français).
Pour ton angoisse, peut-être pourrais-tu essayer de sortir, de parler aux gens sans que ça soit dans un cadre professionnel? Par exemple, il y a le tierpark à Berlin qui est absolument GENIAL!!! (en 6 heures, on n'avait pas tout fini). Tu pourrais peut-être y aller, et demander aux gens de te traduire ce que tu ne comprends pas. Dans un contexte de loisir, ça sera plus facile. Et petit à petit, tu gagnerais en assurance.
Maintenant, je ne peux pas me mettre à ta place, je te dis juste ce que moi je ferais dans la même situation. :D
33 ans Marseille / Aix 13
Adrianna84 a écrit:
Hello les filles,

Je viens régulièrement sur le site pour vous lire, et piquer des idées, des conseils, et simplement m'aider , car oui, traîner par ici cela m'aide beaucoup à m'accepter, à m'sentir mieux.
Je me décide maintenant à participer aux forums.

Spécialement car ce matin, fut la goutte de trop.

Pour la troisième fois en un mois, j'ai eu l'opportunité d'avoir un emploi (vendeuse en boulangerie) et bien que j'ai réussi à me bouger jusqu'aux entretiens d'embauches, il m'a été absolument impossible d'aller à mon premier jour d'essai. Les trois fois. Dans 3 boulangeries différentes.
je précise que je suis expatriée en Allemagne et que le manque de maitrise dans la langue allemande ne m'aide pas à trouver le courage d'affronter le monde du travail...
Je m'en sort à peu près, je dirais à 50 %. ce qui fait très peu. Et je suis térrorisée à l'idée d'entrer dans le monde du travail dans une autre langue que le français.

Déjà aux entretiens que j'ai eus, je n'ai pas compris du tout ce que les patrons me disaient, mais je répondais "ja" (oui) à tout, pour faire genre je comprend. Ils avaient l'air contents hein, puisqu'ils me proposaient de commencer en essai!

Bref c'était pour situer...
C'matin je devais commencer donc dans une boulangerie, la patronne avait été adorable avec moi, bien que je n'ait pas compris ce qu'elle disait a l'entretien, elle était motivée à m'engager et j'devais faire mon essai c'matin à 7h.

Et comme d'habitude, grosse panique, j'envoie tout valser dans mon armoire, je change de tenue 20 fois, je me regarde dans le miroir (j'ai horreur des miroirs) et je me lamente sur mon ventre qui déborde, etc.... à chaque fois, je déchire quelques vêtements. De rage, je sais pas. je les mets sur moi, je me regarde dans le miroir et je me dégoûte tellement que j'attrape une bretelle et je tire de toute mes forces.

J'ai pas été, du coup. j'ai averti la patronne lui disant que j'avais paniqué, que ça allait pas l'faire.

Je rêve de pouvoir m'accepter, de me lever le matin et être prête en un quart d'heure, sautant dans un jean (je ne met jamais de jean, je me sens boudinée dedans) me brosser les cheveux, ne pas mettre 20 kg de fond de teint et d'anti cernes et autres make up pour me sentir potable alors que je dois ressembler à une statue de plâtre, et hop la journée commence....

Vous avez déjà vécu cela?

Merci de m'avoir lue.

Bises!


Oui j'en reve aussi !!
34 ans 2879
Adrianna84 a écrit:

C'est vrai, que je n'ai rien à perdre, mais je me sens tellement bloquée, juste cet instant avant de partir, je me regarde et je pète les plombs, je déchire mes habits et je pleure, et je n'ose pas mettre le nez dehors.

Que ce soit pour un rendez-vous galant ou de travail il ne faut jamais faire des essais juste avant d'y aller :shock:

Même si on est mince, on ne se trouve jamais assez bien, on se stresse, on met des choses où on n'est pas à l'aise, et finalement on perd un temps fou et une assurance.

Alors que si on a une tenue simple, efficace, qui est déjà prête, il suffit d'enfiler sans se poser de questions et de se coiffer (une coiffure de base et maîtrisée aussi).

Ne pas se rajouter du stress au stress.

J'espère que la prochaine fois sera la bonne.
F
26 ans Ardennes (08) 24
Admettons, la forme de ton ventre se voit, on voit tes bourrelets et alors? Une femmes aux formes généreuses sera toujours belle à regarder, seulement peut être pour une minorité de personnes, mais au moins c'est déjà ça =). De plus je ne dois pas me tromper en disant qu'il y a pas mal de femmes rondes en Allemagne non?
73
Florent08 a écrit:
De plus je ne dois pas me tromper en disant qu'il y a pas mal de femmes rondes en Allemagne non?

Pas plus qu'en France
F
26 ans Ardennes (08) 24
Ah ok, j'aurais pensé. Mais les allemands sont un peuple tolérant physiquement.
40 ans Lille 4847
Je vais parler de mon cas même s'il n'est en rien comparable.

A une époque ou j'étais au chômage, je faisais également des crises d'angoisse avant de sortir (pour ma part c'était en formation courte).

Je n'ai pas réussi à aller à la première, tellement je me suis sentie mal.

Pour la seconde, j'ai demandé à mon ami de m'accompagner jusqu'au centre de formation le 1er jour, pour m'aider à calmer mes angoisses. Il a pris un jour de congé pour m'accompagner, et j'ai réussi à y retourner non sans appréhension, mais avec beaucoup moins d'angoisses.

Peut-être pourrais-tu essayer de te faire accompagner la prochaine fois par un ami ou ton mari (si tu n'es pas célibataire) ?

Bon courage pour la prochaine fois ;)
73
Florent08 a écrit:
Ah ok, j'aurais pensé. Mais les allemands sont un peuple tolérant physiquement.

Ha oui, par contre, les Allemands se jugent pas au physique!
Sur ce point, ils sont bien plus ouverts d'esprit
B I U


Discussions liées