MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Témoignage sur ma sleeve, déjà 6 mois

37 ans Toulouse 817
Bonjour à tous et à toutes,

Après 6 mois de sleeve, l'envie de raconter mon histoire est venue. Même si VLR n'est pas le forum qui accueil le mieux les solutions  
radicales comme la chirurgie, je n'ai pas eu envie d'aller ailleurs car c'est ici que j'ai parlé pour la première fois de mes soucis de poids, et je m'y sens bien.

La décision
Je m'étais toujours dit que je ne voulais pas de chirurgie, je m'étais renseignée bien sur mais je me la refusais, trouvant la solution trop radicale et ressemblant à un constat d'échec (que se soit un échec de la perte de poids durable ou un échec de l'acceptation de mon corps, c'était à mes yeux un échec que d'aller vers la chirurgie). Je m'étais cependant fixé une limite, celle de l'obésité morbide. Je me disais que si j'atteignais cette limite alors éventuellement il faudrait y repenser.

Et malheureusement, après trop de régimes n'ayant abouti au final qu'à me faire reprendre du poids bonus et malgré une tentative de RA je n'ai pas réussi à me sentir bien dans mon corps même si je déculpabilisais de manger.

J'ai donc décidé de faire appelle à ce "dernier recours" la chirurgie. Je suis allée voir mon médecin généraliste et le processus a commencé.


Le parcours de santé pré-sleeve
C'est amusant de constater que tous les chirurgiens envoient faire ce parcours mais qu'il est presque chaque fois différent en fonction du chirurgien. Pour ma part, j'ai du faire un bilan chez :
- 3 visites chez le chirurgien
- 1 chez un pneumologue (test dans une petite cabine pour vérifier la capacité de mes poumons)
- 1 chez un cardiologue (test avec des petites électrodes sur le corps)
- 1 visite chez une psychologue
- 2 visites chez une endocrinologue/ diabétologue / nutritionniste

Le parcours s'est bien passé globalement, les médecins étaient très gentils et compréhensif, je n'en dirais pas autant de leur secrétaires... La secrétaire du chirurgien en particulier était extrêmement désagréable avec "nous", les "patientes de chirurgie de l'obésité". Elle "perdait" systématiquement des lettres de consentements l’empêchant de monter le dossier pour la CPAM. Enfin au final je prends tout ça pour un test de motivation :p

Le parcours aura duré environ 7 mois. Il fut rapide mais complet, et étant donné que ma réflexion sur une chirurgie a plus de 10ans, on peut dire que je ne m'y suis pas lancée à la légère.

Juste avant l'hospitalisation
Quand mon chirurgien m'a proposé la date du 26 octobre, j'étais ravie. Cela tombait juste après mon anniversaire, mes 30ans. Je me suis dit que je pourrais faire la fête et manger autant que je voulais pour la dernière fois.
Et là j'ai commis 2 erreurs :
1. l'endocrinologue / nutritionniste m'a donné un régime très très stricte à suivre 1 semaine avant l'hospitalisation. Un régime pour faire réduire la taille du foie pour que l'opération soit moins risquée.
Au final j'en ai beaucoup rigolé, mon anniversaire, je l'ai fêté une semaine avant du coup, et le jour J devant ma maigre assiette j'ai rit. Je n'étais ni triste ni frustrée, j'étais heureuse que l'opération approche et amusée de ce dernier régime de toute ma vie.
2. beaucoup plus surprenante cette deuxième erreur. Je croyais que je serais frustrée de ne plus beaucoup manger, que je regarderais avec envie les assiettes des autres. Mais alors, ce n'est PAS DU TOUT le cas en fait. Je l'expliquerais plus bas mais en tous les cas je n'ai aucun soucis de frustration de ce côté là.


L'hospitalisation
Rien à redire, l'opération et tout s'est bien passé. Le seul "incident" à déclarer est le fait que j'ai été amenée un peu plus tôt que prévue à la radio. Lorsque j'ai du boire le liquide iodé (au passage, pas si horrible que ce que j'ai pu lire sur d'autre témoignages) pour voir si tout allait bien, je n'ai pas pu garder la seconde gorgée et j'ai faillit faire un malaise mais le radiologue était très gentil, il a fait basculer la table et je suis restée allongée quelques minutes. Je n'ai pas eu a boire une autre gorgée, coup de bol, la première avait permis de bien voir.
Ensuite, il m'a fait remonter dans ma chambre, comme j'étais venue, en fauteuil roulant, avec un très gentil infirmier.
A part cela rien à signaler, au bout des 5jours je suis rentrée chez moi avec un arrêt maladie de... 3 semaines. On m'avait dit 1 mois et j'ai été très surprise de ces 3 semaines.


Le retour à la maison
Après les premiers repas liquide, j'ai pu assez vite passer à des purée et de la viande haché. En fait, depuis ma sleeve, je dois avouer que je n'ai eu aucune intolérance. J'ai peut être de la chance, ou bien les cas qui se passent mal parle plus que ceux qui se passent bien, en tous les cas je suis bien heureuse de ce côté là.
Côté perte de poids, j'étais par contre un poil déprimé. La fatigue joue beaucoup sur mon moral et après avoir lu tant de témoignages sur une perte spectaculaire la première semaine, j'étais déçue d'avoir perdue moins que ce à quoi je m'attendais. Attention, je ne dis pas que je n'ai pas perdu, je dis juste que je n'ai pas perdu autant que je croyais. J'étais fatiguée, les agrafes me faisaient mal et ma mère venue spécialement pour être avec moi, me tapait sur les nerfs. Au final, cette déprime n'était que liée à la fatigue.


La reprise du boulot
Il faut l'avouer, les début était un peu difficile. La fatigue, encore elle. Au bout du 3ème jour, je n'ai pas eu la force de me lever... J'ai été chez mon médecin traitant qui m'a dit que j'avais 9 de tentions... Un comble, je fais de l’hypotension maintenant ?! Il m'a mise en arrêt pour 2 semaines et il m'a proposé de reprendre ensuite le travail en mi-temps thérapeutique.
Ce mi-temps thérapeutique a vraiment été une aubaine pour moi. Je travaillais et donc ne me sentais pas isolée et je rentrais tôt pour pouvoir faire de bonnes sieste.
Au final, j'ai du prolonger d'un autre mois ce mi-temps, pour me sentir vraiment totalement remise. Je prends du bion3 chaque matin en lus de mes cachet pour la thyroïde et tout va bien, j'ai repris a temps-plein depuis un mois et demi et je m'en sors bien ! Plus ca va, moins je suis fatiguée, mon corps s'est habitué à recevoir moins de nourriture.


Le regard des autres
J'ai eu un mal fou a avoir un rendez-vous avec mon chirurgien, au final je ne l'ai vu que 5mois après l'opération. Et là encore c'est la faute à sa secrétaire qui ne fait rien pour "nous" aider.
Petite anecdote qui m'a fait rire la concernant, quand j'ai été a ce fameux rendez-vous au bout de 5mois donc, j'ai pu constater 2 choses :
1. elle était toujours aussi exécrable avec les jeunes filles venant pour leur parcours, elle avait encore "perdu" des lettres de consentement... ha elle m'a fait sourire oui... puis j'ai été voir la jeune fille refoulée pour lui remonter le morale et lui dire que ce n'était pas particulier à elle.
2. vis à vis de moi... c'était une autre femme ! Ha oui perdre quelques kilos ca change le regard de certaines personnes... surtout celles là... 5 min avant de me parler elle envoyait balader la jeune fille et quand moi je suis venue lui parler, elle était redevenue une personne normale. Une personne normale qu'elle n'avait jamais été avec moi... J'avais toujours eu le droit au ton sec, nonchalant voir agressif, et là une personne charmante qui me parle... bref inutile d'épiloguer, l'anecdote parle d'elle même ^^


Le suivi ?
Si le parcours pré-opératoire était au top, il faut admettre que côté suivi, c'est un peu n'importe quoi.
Comme dit plus haut, j'ai mis 5 mois à avoir mon premier rendez-vous avec mon chirurgien (je parle d'après la sortie de l’hôpital, je l'ai bien sur vu à 4 reprises pendant mon hospitalisation). Je le reverrais dans 6 mois normalement, puis tous les ans pour le suivi. Et une fois que la perte de poids sera terminée et stabilisée, une possible lipectomie.
J'ai revue l'endocrinologue / nutritionniste le jour de la sortie de l'hôpital, puis au bout de 3 mois et je la revois dans 6 mois avec les premières analyses de sang a faire juste avant le rendez-vous pour voir si j'ai des carences.
Et... bah rien d'autre...
J'avais entendue parler la secrétaire du chirurgien de réunions entre personne qui allaient subir la chirurgie et d'autre qui l'avaient déjà faite mais elle ne me parlait pas à moi à ce moment là et ça ne m'a jamais été proposé.
Les analyses de sang plus de 6mois après l'opération ? Et si j'ai des carences on les détecte si tard c'est normal ?
Heureusement mon médecin généraliste veille mais je ne me sens pas très bien encadrée je dois dire... Je pense même qu'un suivi psy devrait faire partie du suivi car si ma déprime est vite passée avec la fatigue, je ne pense pas que ça serait du luxe de faire un suivi systématique.
Bref je suis moyennement satisfaite de ce suivi et pour celles qui envisage l'opération, je vous encourage à poser beaucoup de question sur ce suivi.


Les repas
J'ai deux sentiments assez contradictoires. D'un côté je suis hyper contente, je mange très peu mais je n'ai plus d'envies comme avant. J'étais sûre que je serais hyper frustrée, que j'aurais plein d'envie et que je ne pourrais rien manger. Au final je mange peu mais je mange ce que je veux. Comme je le disais, je n'ai aucun intolérance. Par contre, vu que j'ai souffert de la fatigue, j'essaie de me forcer à manger correctement nutritionnellement parlant. J'entends par là que les repas à base de glace on évite hein :p
Après l'opération j'ai pu très vite remanger de tout. Par contre il y a des aliment qui me conviennent mieux que d'autres. Par exemple le pain, même si je peux en manger, je vais en prendre très très très peu car quand j'en mange, il me gave tout de suite. Si je prends un sandwich je vais en manger 2 bouchés et je ne pourrais plus rien avaler alors que si je prends une salade ca ira mieux.

Il ya aussi des jours où je mange plus que d'autres, et rien à voir avec les aliments choisi, c'est selon ma contrariété du moment on va dire... si je suis stréssée ou contrariée je vais manger vraiment très peu, 1/2 steack haché, 2 bouchées de légume et c'est terminé. Si je suis dans un bon jour je pourrais manger le steack haché en entier et même ajouter un petit peu de dessert (une boule de glace ou un demi-fruit).

Il y a aussi le paradoxe des boissons gazeuses chez moi. Théoriquement ça devrait être impossible. Je devrait avoir mal au ventre en essayant d'en boire... et bien non ça passe bien. La nutritionniste me les a tout de même fortement déconseillées et il est vrai que j'enlève systématiquement une partie du gaz mais je n'ai pas mal comme c'est parfois le cas chez certaines personnes. Bon j'en limite la consommation du coup mais je ne me refuse pas un peu de coca light dégazéifié quand j'en ai envie.

Je parlais de deux sentiments contradictoires au début du paragraphe. Voilà le revers. Socialement parlant, c'est difficile de cacher cette opération... d'un seul coup je ne mange plus rien... les collègues le devinent même si je n'ai rien dit... ils savent. C'est un peu gênant mais bon la délivrance de me sentir un peu mieux dans mon corps chaque jour compense cela.
Mais surtout... il y a les restos. Soit je prends un plat et j'en mange 1/4, je dois alors proposer à mes collègues ou amis de finir mon assiette sous peine de voir débarquer le chef cuisinier pour me questionner. Soit je prends qu'une entrée, mais la encore je suis capable de ne pas la finir... En plus, comme je le disais, le stress ou la contrariété me font manger encore moins que normalement.
C'est frustrant, je n'ai pas envie de manger plus, j'ai juste pas envie de laisser mes assiettes aussi remplies, je me sens un peu honteuse.

Au final, je suis contente de ne pas avoir de frustration alimentaire, je mange ce que je veux et les envies sont là. Les envies passent juste très rapidement car souvent au bout de 2 bouchées je n'ai plus aussi faim. Par contre socialement c'est assez difficile pour moi. Heureusement que mon chéri, rencontré il y a 4mois, m'aide à finir mes assiettes ;)


La perte de poids
Au final je perds plus doucement que je n'aurai cru. J'avais lu des chiffres hallucinant mais comme je suis partie d'un poids moins élevée (je ne fais qu'1m60 aussi), il est normal que je ne perde pas autant que les témoignages trouvés sur le net.
Il y a aussi que je ne me prive pas vraiment... il m'arrive même souvent de grignoter un peu. Comme je zappe quasi systématiquement la case dessert, je prends un petit truc sucré vers 15h.
Je suis cependant à environ 2/3 de la perte de poids prévue avec la sleeve. Encore quelques kilos et ma nutritionniste pourra déclarer l'opération comme une réussite. Je ne me fais aucun soucis la dessus, c'est une réussite.
Je bouge mieux, j'ai perdu 2 tailles et demi en vêtement, je me sens mieux, j'ai un petit copain, bref le moral est là et c'est l'essentiel.
La perte de poids avec la sleeve est de 60-75% de l’excédent de poids. Elle n'est donc pas suffisante "seule" mais elle est un énorme boost et une aide ultra efficace.

Aujourd'hui j'avoue que je me pèse presque tous les jours... mais je ne le fais que pour avoir un petit sourire en plus le matin. J'achète quelques vêtements, dans des magasins "normaux" (bon pas encore dans tous, je peux pas aller dans ceux pour anorexique). Je revends aussi tous mes vieux vêtements que je ne veux plus jamais remettre, et ça me fait du bien.


Je vais continuer sur ce chemin, et malgré ce beau récit, j'ai conscience que tout aurait pu se passer beaucoup plus mal, j'ai eu de la chance, et je compte bien en profiter.


Si vous avez des questions à me poser sur la sleeve, n'hésitez pas, je ne suis pas une spécialiste mais je peux vous répondre sur ce que j'ai vécue personnellement.
37 ans Toulouse 817
Ha tiens j'ai oublié de parler d'un autre aspect socialement dérangeant. Depuis mon opération, chaque fois que je mange, mon estomac fait du bruit, genre gargouillis. Il faut une bonne dose d'humour pour passer outre ;) Avec mon compagnon on appelle ça "la grenouille". Il a lui même subit une chirurgie de l'obésité il y a quelques années (un anneau) et il a le même soucis alors on rit souvent. Mais bon c'est sur que quand les gargouillis arrivent au moment où un "ange passe" dans la pi-ce, ça fait peu discret :p
D
48 ans 607
shika,

je vois que tu es de toulouse, ou t'es tu fait operer et par qui ( en mp car je pense qu'il est interdit de mettre des noms)

merci
G
50 ans 1626
merci pour ton témoignàge *****************************

perso, je ne peux le fàire, problèmes de coeur

:kiss: :kiss:
37 ans Toulouse 817
Voila j'ai répondu en mp !
43 ans Paradise island 524
Bonjour,

suite à ton récit,je me fais les remarques suivantes:
-tu parles de réussite,c'est sans doute le cas je n'en sais rien,mais cela me parait bien trop tôt pour le dire!La réussite d'une sleeve pour moi ce n'est pas les 6 premiers mois ou quasi la totalité des opérés maigrit.ça se mesure à 2,3 ans post op et plus...quand tu n'as pas tout repris ;)
-le suivi psy est effectivement assez important,ce que je ne comprends pas c'est pourquoi de toi-même tu ne vas pas revoir celui que tu as vu en pré op ou un autre?
-les boissons gazeuses sont interdites dans mon protocole,et non pas fortement déconseillées (ce qui revient au même) et perso depuis plusieurs années que j'ai été opérée je n'en ai pas repris.A 6 mois post op je ne jouerai pas avec le feu....
-Au resto,je mange le plus souvent 1 entrée+1 dessert (à base de fruits) je ne finis aucun des 2 mais ça passe très bien auprès de autres.Comme n'importe qui qui surveille son alimentation en fait.
-effectivement 5 mois après pour revoir le chir c'est bcp et les analyses devraient être faites plus tôt.Ceci dit,pour une sleevée qui mange équilibrée il n'y a pas de raison d'être carencée.
-ne pas oublier de se mettre au sport c'est fortement conseillé (= obligatoire).c'est ce qui m'aide depuis mon opération à ne pas reprendre et à être stable.Il faut changer radicalement son mode de vie sinon à terme les habitudes reviennent (manger plus,moins bien et boire gazeux).
Bonne route à toi ;)
happinesstherapy a écrit:
Bonjour,

suite à ton récit,je me fais les remarques suivantes:
-tu parles de réussite,c'est sans doute le cas je n'en sais rien,mais cela me parait bien trop tôt pour le dire!La réussite d'une sleeve pour moi ce n'est pas les 6 premiers mois ou quasi la totalité des opérés maigrit.ça se mesure à 2,3 ans post op et plus...quand tu n'as pas tout repris ;)
-le suivi psy est effectivement assez important,ce que je ne comprends pas c'est pourquoi de toi-même tu ne vas pas revoir celui que tu as vu en pré op ou un autre?
-les boissons gazeuses sont interdites dans mon protocole,et non pas fortement déconseillées (ce qui revient au même) et perso depuis plusieurs années que j'ai été opérée je n'en ai pas repris.A 6 mois post op je ne jouerai pas avec le feu....
-Au resto,je mange le plus souvent 1 entrée+1 dessert (à base de fruits) je ne finis aucun des 2 mais ça passe très bien auprès de autres.Comme n'importe qui qui surveille son alimentation en fait.
-effectivement 5 mois après pour revoir le chir c'est bcp et les analyses devraient être faites plus tôt.Ceci dit,pour une sleevée qui mange équilibrée il n'y a pas de raison d'être carencée.
-ne pas oublier de se mettre au sport c'est fortement conseillé (= obligatoire).c'est ce qui m'aide depuis mon opération à ne pas reprendre et à être stable.Il faut changer radicalement son mode de vie sinon à terme les habitudes reviennent (manger plus,moins bien et boire gazeux).
Bonne route à toi ;)


je ne pourrais rien ajouter de plus.
les sleevés que je connais sont..des echecs. sauf 2.
et j'en connais un paquet.
idem pour le bypass. une copine a repri 22 kg en 10 mois sur 40 perdus au bout de 5 ans d'opé.
37 ans Toulouse 817
Bonjour happinesstherapy,

si je parle de réussite c'est parce que mon endocrinologue / nutritionniste m'a dit exactement ceci "tu as bien perdu et on pourra dire que l'opération est une réussite quand tu auras perdu encore x kg d'ici la fin de l'année".
Il est certes trop tôt pour savoir si la perte de poids sera durable mais ce n'est pas l'opération seule qui entre en jeu la dedans. Pour moi, l'opération en elle-même, la mécanique, est une réussite. La perte de poids définitive, pour le moment je ne peux pas le dire, mais là c'est plus sur moi que ça repose que sur la sleeve.

Personnellement, j'ai toujours considéré cette opération comme un boost radical, un garde-fou, une aide pour changer de mode de vie. Je sais que la fonction "garde-fou" risque de ne pas durer, mais d'ici là j'espère bien que je n'en aurai plus besoin. Sans cette opération, je n'aurai jamais repris le sport. Maintenant je peux l'envisager sereinement, mais avant il était impossible de solliciter mes chevilles par exemple, et surtout je n'ai plus cette gêne psychologique du regard des autres.

Concernant le suivi psy, j'en aurai réellement eu besoin le premier mois mais dans l'état de fatigue où j'étais, et vu que j'ai toujours eu de fortes réticences avec les psy, je n'ai pas cherché à en contacter un. C'est à postériori que je me suis réellement rendue compte que j'en aurai eu besoin. Au jour d'aujourd'hui, je vais bien dans ma tête, je n'ai pas de troubles alimentaires non plus, donc je ne pense plus que cela soit nécessaire.

Pour les boissons gazeuses, j'avoue que c'est mon pêché mignon. Je continue à en prendre en passant pour une folle à touiller mon verre pour enlever la quasi totalité du gaz. Je sais que je devrais arrêter même si en enlevant le gaz c'est un moindre mal. J'en bois tout de même beaucoup beaucoup moins qu'avant, je dois boire 3 verres par semaines. En fait j'ai toujours bu extrêmement peu d'eau. Actuellement je me force pour boire 2 à 3 verres par jour. C'est encore trop peu je le sais et les boissons gazeuses passent mieux que l'eau. J'ai essayé de mettre un peu de sirop dans mon eau, ou de l'icetea, ou des jus de fruits, mais c'est comme l'eau, je bois très très peu. Il n'y a que quand je prend un verre de coca que j'arrive à finir mon verre.

Concernant les restos, tu as bien de la chance... moi je prends une entrée et je ne la finie pas, alors prendre un dessert c'est devenu absolument impossible. Résultat ça ne passe pas aussi bien que toi. Peut être qu'avec le temps je mangerai un peu plus, mais actuellement c'est impossible et je commence à esquiver quelques restos entre collègues car j'en ai marre de rien manger. Le pire c'est que plus je m'agace de pas manger, moins je mange. La contrariété est un bon coupe-faim. Je ne suis pas frustrée de ne pas manger, les desserts je m'en moque de pas en prendre, mais ça me gêne de devoir m'expliquer à chaque fois.

En tous les cas, je change petit à petit. Mon corps change, ma façon de manger change, ma façon de me percevoir et mon mode de vie aussi. Je compte bien continuer dans cette voie. Je souhaite perdre encore du poids pour entrer dans un IMC "normal". Je ne mettrais jamais un 36 (même si je suis petite :p) mais peu importe. Je veux juste être bien, physiquement et mentalement.

Merci pour vos réponses
c'est là où je me permets (moi la gueuse qui n'a pas fait médecine) de penser que les toubibs se trompent.
la réussite, ce n'est pas la perte de poids.

c'est le maintien de cette perte à 2/5 ou 10 ans.

:?
45 ans Var 202
blueberrycat a écrit:
c'est là où je me permets (moi la gueuse qui n'a pas fait médecine) de penser que les toubibs se trompent.
la réussite, ce n'est pas la perte de poids.

c'est le maintien de cette perte à 2/5 ou 10 ans.

:?


Tout a fait d'accord avec toi Blueberrycat, ils sont gonflés quand même ces chirur pour sortir ça....oui et heureusement qu'il y a perte mais comment va se passer après, la phase de stabilisation?

Car si c'est pour reprendre du poids 3 ans après.

Des personnes opérées, des sleeves, que je connais c'est âpres 3 ans qu'elles recommencent a reprendre du poids, comme si elles avaient enfin "dompté" cet estomac.....et je me voile pas la face et j'espère éviter ça.....

C'est pas l'opération le plus dur c'est après!!!!
Shika, essaye de travailler ton comportement alimentaire.
change de mode de vie.

et peut être stabiliseras tu. c'est tout ce que je te souhaite
45 ans Var 202
Je relis ton dernier post Shika et encore une fois tu n'es qu'à 6 mois de l'opération, ton attitude face à la nourriture va encore changer dans quelques semaines .....on est en constante évolution avec ce nouvel estomac c'est pourquoi il faut en tenir compte!

Happinestherapy prend une entrée et un dessert car comme elle le dit elle est opérée depuis plusieurs années maintenant.

Et concernant le gazeux c'est la seule chose sur laquelle tout le monde est d'accord il faut arrêter d'en boire!
Pourtant il y en a des protocoles,plus différents les uns que les autres....
Donc si ça fait l'unanimité c'est qu'il y a une raison je pense....... ;)
37 ans Toulouse 817
francoise83 a écrit:
ils sont gonflés quand même ces chirur pour sortir ça....


Ce n'est pas mon chir qui a dit ça mais l'endocrinologue / nutritionniste.
Et je suis d'accord avec elle, l'opération a presque fini de "faire son boulot". La suite ne tient pas à l'opération. Si je veux maintenir cette perte de poids obtenue grâce à l'opération, c'est le changement de comportement alimentaire qui en sera le moteur et non plus l'opération car l'estomac aura été dompté comme vous dites.
L'opération n'est pas solution miracle on le sait, ce n'est qu'un coup de boost. Si je perds le poids prévu grâce à ça alors oui l'opération est un succès. Par contre, le processus de perte de poids durable, c'est autre chose. Certes l'opération fait partie du processus mais pas seule.
C'est peut être psychologique mais je n’appellerai jamais cette opération un échec. Elle fait son job, si je fais des erreurs type grignotage, manger trop gras ou trop sucré, la sleeve n'y peut rien changer à ça, alors pourquoi lui mettre sur le dos ? Non décidément je préfère dire que la phase 1 (l'opération) est une réussite, à moi de réussir la phase 2 (stabilisation).

Mon comportement alimentaire a été changé de fait suite à l'opération, mais je continue à "travailler" dessus. Je m'interdit par contre toute privation car je connais le résultat... Par exemple, si j'ai très envie d'une glace à midi, je vais me l'autoriser mais seulement après avoir mangé correctement mon repas (au final j'ai très souvent plus faim du tout et l'envie de glace est passée avec la faim ou alors j'en mangerais à peine une petite bouchée).
En fait, maintenant je pense beaucoup plus en terme d'équilibre alimentaire. Vu que je mange peu, il faut que j'ai le nécessaire pour ne pas avoir de carences. Aujourd'hui je prends du bion3 tous les matins mais j'aimerais que ça ne soit pas à vie.

Pour le gazeux je le sais, j'entends vos arguments et ceux des médecins. Ils parlent de 2 grands soucis avec les soda gazeux :
- le côté appétiteur (donne envie de manger plus) mais bon mécaniquement je ne peux pas et je ne bois que lorsque je ne mange pas.
- le côté dilatation de l'estomac. Ça oui ça m'embête beaucoup, c'est pour ca que j'essaie d'enlever le plus de gaz possible mais qu'est ce qui est le plus dangereux au final, ne boire que 2 verres d'eau par jour ou 2 verres d'eau et 1 de soda dégazéifié ? Dans tous les cas c'est trop peu d'eau je le sais mais le soda en apporte un peu.
J'essaie de boire plus d'eau, vraiment...
45 ans Var 202
Ma nutritionniste est affilié au Gros et boire du soda ce n'est pas de l'hydratation! Qu'il y ait de vrai ou du faux sucre....
Alors non boire du coca ou autre boisson gazeuse sans sucre ne remplace pas l'eau.....
Pour ton cerveau tu ne bois pas .....c'est vrai que c'est pas simple à comprendre !

Moi perso je n'ai jamais été gazeux j'ai toujours bu de l'eau, depuis l'opération j'ai une sensation de lourdeur avec l'eau ......sauf quand j'ai hyper soif, donc je remplace par tisane , thé etc......car quand elle est chaude l'eau passe super bien.....

Le corps a besoin d'eau et pour réapprendre a se nourrir avec la sensation de faim il ne faut pas brouiller les pistes avec les boissons sucrées.....

Et encore une fois les sensations que tu nous décrits a 6 mois post op tu verras que dans un an on en reparlera, car tu pourras manger plus, c'est inéluctable et raison de plus si tu bois gazeux......l'estomac ne va pas se dilater en 15 jours .......mais petit a petit .....ma sœur sleevee en 2009 et maintenait son poids jusqu'à Noël 2012 et bien depuis 5 mois elle a repris 10kg!

Concernant réussite ou échec de l'opération là on joue un peu sur les mots ;) ......

Car heureusement qu'au sens strict de réussite comme tu l'entends ça marche si ça marchait pas c'est que l'opération serait raté! Avec 2 tiers de l'estomac en moins tu ne peux que maigrir.....maintenant la vraie réussite c'est ce qu'on met dans ce tiers qui reste! Et qu'on mettra pendant 1 an 5 ans 10 ans ................
T
62 ans 4
Bonjour, je suis opérée depuis le 10/04/2013 et j'ai perdu *** kg, je commence à sentir dans mes habits. Mais ce n'est que le début. je n'ai pas faim et pour moi c'est extraordinaire et surtout je suis vite rassasiée moi qui avait un fort appétit. mon chirurgien m'a dit maintenant il faut manger avec votre tête et pas avec votre estomac. je le revois le 21 mai, j'aurais repris mon travail.
après il faudra attendre plusieurs années et surtout ne pas replonger dans la nourriture car l'estomac peut se dilater à nouveau.
au restaurant si l'on ne finit pas son assiette, on n'est pas les seules !
bon courage à toutes;
B I U


Discussions liées