MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

63 % des parents d'élèves pour une réduction des vacances

99 ans 20875
63 % des parents d'élèves pour une réduction des vacances d'été

Une grande majorité de parents est favorable à une réduction des vacances d'été au-delà de deux semaines et à des  
devoirs faits à la maison, selon un sondage dont l'ampleur des réponses a "surpris" la fédération de parents d'élèves Peep, sur des thèmes qui suscitent beaucoup de passion.

Deux parents sur trois (63 %) sont favorables à une réduction des vacances d'été pour "renforcer les connaissances" des élèves, en respectant l'équilibre de "7 semaines de classe/2 semaines de vacances" recommandé par les chronobiologistes, selon le sondage publié vendredi, à l'issue du congrès de la Peep qui s'est tenu à Dijon.

Ils sont 43 % à souhaiter des vacances d'été réduites de deux semaines, mais 18 % sont même favorables à une réduction comprise entre trois et cinq semaines, selon le sondage réalisé en février auprès de 5.781 parents d'élèves scolarisés.
25 % des parents satisfaits de la situation actuelle

"Je suis très surprise que les parents se prononcent favorablement à une réduction des vacances d'été au delà de 15 jours alors que l'on avait l'habitude de les voir accepter une réduction d'une semaine ou 2 semaines pour des raisons d'organisation", a dit Valérie Marty, réélue à la tête de la deuxième fédération, qui revendique 220.000 familles adhérentes.

Un quart (25 %) des parents se satisfait de la situation actuelle (huit semaines).

Le ministre de l'Education Vincent Peillon préconise une réduction des vacances d'été à six semaines réparties en deux zones, mais le débat n'ouvrirait pas avant 2015.

Les réponses apportées aux questions sur les devoirs constituent une autre "surprise" pour Valérie Marty.
Attachement des parents aux devoirs à la maison

Pour 71 % des personnes interrogées, "les devoirs sont importants" (29 % "très importants" et 42 % "assez importants"). Ils sont 60 % à estimer que les devoirs doivent être faits à la maison.

L'attachement des parents aux devoirs à la maison "n'est pas neuf mais je ne m'attendais pas à ce qu'ils soient aussi nombreux à le souhaiter", a dit Valérie Marty.

Les devoirs à la maison ont été supprimés en 1956 dans le primaire, mais c'est une pratique qui perdure, malgré des doutes sur leur efficacité et les critiques sur l'injustice qu'ils représentent pour les familles défavorisées. François Hollande s'est dit favorable aux devoirs faits dans l'école.
Sceptiques sur la réforme des rythmes scolaires

Sur la réforme des rythmes scolaires instaurant le retour à la semaine de 4,5 jours en 2013 ou 2014, "les parents ne comprennent pas en quoi elle va aider les apprentissages puisque l'enfant va passer le même temps à l'école et qu'on lui rajoute une demi-journée", a-t-elle dit.

Pour 64 % des personnes interrogées, "la demi-journée ne permet pas un meilleur apprentissage" et 75 % estiment qu'elle "ne permet pas une meilleur gestion de la fatigue".

La Peep et le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, ont réclamé le report de la réforme des rythmes à 2014.

Source le nouvel obs

Et vous vous êtes pour ou contre une réduction des vacances scolaires d'été?
P
39 ans 1638
Je suis absolument contre.

Pour moi les vacances d'été c'est sacré. On se souvient tous de ce qu'on ressentait à l'approche de l'été et comment ces 2 mois semblaient une parenthèse enchantée.

En fait, je ne vois surtout aucune bonne raison de les raccourcir. Je pense que beaucoup de parents pensent avant tout peut-être au coût que représente le fait de devoir faire garder ses enfants pendant les vacances. Ou alors ce sont des angoissés du programme qui pensent que la vie professionnelle de leur enfant est foutu s'il n'a pas eu le temps de tout voir ce qui est au programme.

Je sais pas, sincèrement je ne comprends pas.
O
99 ans 10517
le seul avantage que j'y vois, c'est des galères de garde en moins, en effet...
30 ans 96
À priori je suis contre à réduction, mais je n'ai pas encore d'enfant, donc peut être que mon avis évoluera sur la question.
Perso je ne m'ennuyais pas pendant mes vacances et on bouclait les programmes.

Il ne faut se leurrer, beaucoup de parents qui sont pour la réduction voient surtout l'aspect garderie de l'école...
sans opinion.
pour le moment. mais j'imagine bien la galère que va être ma vie pour trouver des modes de garde adapté.
et je ne parle même pas du fric. mais, bien, de faire en sorte que le petit soit accueilli quelque part.

et oui, on bosse à deux.
S
30 ans 3465
Je vais certainement paraître mauvaise, mais je suis certaine que la plupart (pas tous) des parents contres, le sont pour une question de gestion. Ils n'ont pas autant de vacances que les petits, j'imagine que certains galèrent pas mal à les faire garder quand ils sont en vacances pendant qu'eux bossent encore.
O
99 ans 10517
oui, ça coûte cher, très cher, de faire garder les enfants. A une époque, mon salaire y passait quasiment... mais prendre du congé sans solde aurait été un suicide professionnel...
69 ans 3528
Idem, je pense que le problème de la garde des enfants est la raison principale de ce choix. + le fait que même si les parents arrivent à s'organiser pour être présents, tous n'ont pas les moyens pour partir en vacances. En tant que parent, je ne serai pas contre une réduction de 2 semaines. En tant que prof, je me demande bien ce qu'on pourrait tirer des élèves en juillet ou août... mais c'est peut être un pli à prendre...

Sinon, je relève quand même la grosse erreur de cet article : ce sont les devoirs écrits qui sont interdit dans le primaire depuis 1956, bien que celà ne soit pas suivi d'effets. Pour ma part, je pense que cela devrait être appliqué autant que possible.
34 ans 3267
En tant que prof, je serais pour, car j'aime mon métier, mais je pense que le problème est avant tout ds programmes, très, très chargés. Mais voici aussi quelques problèmes que ça m'inspire:
-la plupart des enfants ne viennent pas déjà en juin: à cause du bac les lycées sont fermés, et, à cause du brevet, on met les conseils de classe début juin; or, pour beaucoup de parents, l'année s'achève avec les notes et le passage, et ce n'est plus la peine de venir. Dans quatre collège où j'ai bossé, AUCUN enfant ne veniat après le 20 juin, et ce de manière officielle, les parents l'annonçaient mi mai.
-faire travailler les élèves dans des salles mal aérées par plus de trente degrés.
-les profs, il faut le savoir, ne sont pas vraiment payés pendant juillet aout, car, en théorie, nous n'avons pas cours: une somme est prélevée sur les dix autres mois et ça nous fait nos salaires de ces mois. Un mois commencé est du, donc ça coûterait cher, et l'argent, ces temps ci... Sans compter les frais pour organiser la cantine, le ramassage...
-cela signifierait moins d'étalement des congés dans les entreprises, donc des difficultés
Voilà, ce que je pouvais dire sur le sujet...
B I U


Discussions liées