MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment faire pour pas perdre son couple en route

34 ans saint denis 179
Cc tout les essayeuses et les autres
Voilà je viens vers vous car en se moment je vis avec mon mari des moment très dure et j'avais besoin de le  
partager avec avoir vos conseils

Voici notre histoire moi 28 et lui 30 ans en couple depuis 6 ans et en essai bébé depuis bientôt 3 ans dont 1 ans prise en charge PMA.
Notre problème de stérilité sont essentiellement du au sperme
À faible motricité de mon mari , une glaire acide et mon surpoid qui n'arrange rien ( 1m70 / 115 kilos).
Nous avons été tout suite dirige sur les iac avec une stimulation ovarienne au menopure pour moi.
Nous avons effectué deux essai infructueux et la nous allons effectuer la 3ème mardi .

Or mon problème est le suivant en se moment je suis en plein doute sur le bien fondé de notre démarche car plus les mois d'attente passe et plus nous nous éloignons moi et mon mari . les engueulades et les reproches sont omniprésents.
Moi j'ai l'impression de portée tout le traitement ( pincure, rendez vous hebdomadaires qui me mettre r en difficultés face a mon employeur, la fatigue...) lui en a marre que tt notre vie tourne autour de ça. Plus ça va moins on se comprend.
C'est dure j'ai l'impression que ce jolie projet de vie à deux et entrain de compromettre notre couple.
Je me pose beaucoup de question et je me demande si cela vous arrives aussi?

Voilà mon message est peut être un peur long mais il est dure de résumer mon mal être en deux ligne. J'espère que mon message fera écho chez certaines d'entre vous et que nous pourrons en discuter . Bon courage a toutes et je vous souhaite un beau ++++ très te vite
34 ans 60
Bonsoir alianne ,

Je ne partage pas la même situation que toi , avec mon conjoint çà ce passe plutôt bien , ce qui " facilite " la chose c'est que nous avons tout les deux un petit soucis !
Donc déjà les reproches chez nous çà ne servirais à rien !

Est ce que vous ne pouvez pas discuter de tout çà , de mettre les choses à plat ?

Suite à mon IAC2 négative , je lui ai demander franchement , ce qu'ont allait faire si avec tout çà , ont arrive pas a avoir d'enfant , que serait notre avenir sans enfants ? Sans ce petit bout de nous deux !

Je pense qu'une bonne discutions peut faire du bien , ce que toi tu attend de lui et lui de toi ! Faire chacun un effort , si il à l’impression que tout tourne autour de çà , en parler furtivement quand nécessaire car peut être sans t'en rendre compte tu en parle souvent ( en même temps avec les piqûre tout les jours , je suis sous ménopur également ) , et c'est vrai que de toute façon , c'est à nous les femmes de subir les traitement , je sais pas si les hommes en ont parfois ??? Et là , si c'est de son côté qu'est le soucis , peut être se sent il coupable et n'arrive pas à l'exprimer ?

çà serait domage que ce beau projet vous " sépare é au contraire , il devrait consolider tout çà !

En tout cas , bon courage , et bonne chose pour ce 3iéme essaie ,
34 ans saint denis 179
Merci pour ton message
Tout d'abord je te souhaite que votre projet aboutisse vite vous aussi.
en ce qui nous concerne c'est vrai que je suis consciente que c'est dure pour lui et que oui notre vie et surtout notre vie sexuelle tourne bcp autour de ça mais en même temps c'est dure de faire abstraction quand tu te pique tout les jour et que tu passe ton temps andecripter ton corp sous les moindre détails.
Après je pense que ce type de problème fait resurgi de vieux démons et la communication a tjs été compliqué entre nous. Monsieur est comme bcp de mec peu locasse sur ces sentiments et moi
je ne laisse pas venir je le cherche le pousse a parler et du coup il se bloque encore plus.
A la la c'est complique tout ça.
Nous avons déjà essaye d'avoir cette fameuse conversation " et si ça ne marche pas " mais j'avoue que c'est très dure. Surtout pour moi qui est une histoire personnelle assez compliqué.
mais je suis sur que nous ne sommes pas les seuls avoir nos vieux démon resurgir face à ces difficultés enfin j'espère lol
34 ans 60
Je pense oui que vous n'êtes pas les seuls !!

Je me souviens que le médecin m'avais prévenu que çà risquerait d'être difficile pour notre couple !

Je te souhaite du positif dans un avenir proche , et c'est clair ne pas y penser alors que parfois les câlins sont sur demande !!!

bon courage , à bientôt ;)
40 ans Au pays des cigognes ~ 1629
Coucou!
Je confirme tu n'es pas la seule à qui cela arrive. Alors je sais ... rien de rassurant à se dire "super y a d'autres gens qui sont malheureux" ... mais au moins on se sent moins un cas isolé.

Je vis à peu prés les même difficultés, en essai depuis presque un an (ça fait pas longtemps pour nous), après avoir ingurgitée des tonnes de médicaments qui m'ont littéralement fait enfler et donc perte de confiance en moi et mon corps, mes vieux démons de complexes refont surface. Je te raconte pas la perte de libido qui en résulte. Sauf que voilà en période ovulatoire faut mettre les bouchées double, dixit les gygy, sauf que quand t'as l'impression d'être devenu une hormone ambulante doublée d'un mobydick, dur dur pour avoir envie de relations sensuelles et sexuelles.
M.SecretMel m'a épaulé, beaucoup ... au début, spermogrammes, prise de sang, clomid, duphaston, mon mec est devenu un vidal ambulant. Il connait tout les termes de glaires, phase lutéale ... ou comment péter le glamour en 10 leçons.
Ce bébé qui ne vient pas, mon utérus cruellement vide, mon corps qui me répugne, notre sexualité devenue presque technique ... bref autant de questionnements, de remise en question. J'en suis même arrivé à me dire que Dieu ne voulait pas nous faire ce cadeau de la vie.
Sans compter qu'aujourd'hui mon homme décroche de tout ça, sûrement qu'il se blase un peu lui aussi, une façon de se protéger. Il me réclame beaucoup de sexe et moi je fuis les moments d’intimité tellement j'en ai marre du scénario du test de grossesse négatif, de toute la tristesse qui en découle et de ce corps que je voudrais balancer à la poubelle, il n'est ni bon à maintenir son poids, ni bon à faire des bébés.
Bref ... médicalement parlant, suivi par un gygy hospitalier qui n'a pas l'air de s'alarmer non plus et moi avec mes 33 ans passés je me dis que je n'ai plus 10 ans devant moi.

Des pressions inutiles, certes, mais omniprésentes voir envahissantes ...
34 ans saint denis 179
Oula SECREMEL ton témoignage me parle tellement j'ai l'impression de me lire lol. Comme tu dis même si ça aide en rien on se sent tellement moins seul. C'est dure à vivre je sais pas toi et plus la frustration et la rage monte plus je me dis a quoi bon. Et comment lui explique se que je ressent sans avoir les mots qui blesse. Je n'ai pas de réponse pour le moment mais c'est vrai que c'est dure.
j'en suis même a lui proposer une thérapie de couple alors qu avant tout ça on avait des problèmes comme tout couple mais pas a ce stade.
Tu as un suivit toi ?
Moi la PMA nous en propose un mais je n'accroche pas trop avec la psy.
Enfin en tout cas merci pour témoignage ça aide à ce sentir moins folle lol ou complètement à côté de la plaque .
J'espère que ton projet va aboutir très vite.
C
42 ans lyon 872
coucou, nous sommes nous aussi suivi en pma....lorsque nous avons rencontrer le psy pma il nous a dit que la pma, soit ça casse le couple, soit ça le renforce..50/50...

nous ça l'a renforcer, mais pas sans mal...nous avons beaucoup eu de haut et de bas....dur dur...

je pense que tous les couple qui passe par la pma passe par les même sentiment que toi...c'est normal...
courage
33 ans Plus loin vers l'ouest 3057
Le couple est mis à mal pendant ce parcours.

Faire un enfant est avant tout, à mon sens, la plus belle preuve d'amour possible, et quand on ne peut pas avoir un enfant avec celui ou celle qu'on aime, ça nous déchire.

Nous avons 6 ans d'essai derrière nous, dont 2 ans de PMA. Notre gynéco nous avait prévenu dès le départ que notre couple serait peut être bousculé, notre sexualité serait peut être différente pendant les traitements. On ne savait pas trop à quoi s'attendre. Et en effet ce fut le cas, traitement, fatigue, douleurs, faire l'amour à telle heure, le tel jour, libido inexistante de mon côté. On a eu quelques semaines où on se prenait la tête pour des broutilles, dans notre cas nous avons tous les deux des problèmes, ce qui règle facilement les reproches, on ne pouvait pas s'en faire! Mais moi je supportais les piqures dans le ventre, les aller/ retour chez le gynéco tous les deux jours pendant des semaines, les prises de sang etc etc... et lui il oubliait tous les matins de prendre son traitement. Un peu de rancœur tout de même si on ne se reproche pas d'être stérile. Et puis je me disais qu'après tout je ne pouvais pas l’empêcher d'être père, que ça serait peut être mieux s'il partait, j'en aurais été malade à crever mais il aurait été heureux et père! Mais la réalité ce n'était pas ça, on s'aime, nous avons un projet ensemble parce que l'amour que l'on se porte est fort, mais je pense qu'on est quelques un(e)s à penser cela.


Et puis j'ai fais une hyperstimulation ovarienne de stade 3 qui m'a envoyé à l’hôpital avec un pronostic vital engagé sur les premières 72h. On a eu clairement la trouille, oui nous voulions un enfant mais pas dans ces conditions, pas au péril de ma vie. Alors on a fait une grosse pause, qui était nécessaire aussi bien pour ma santé que pour notre couple. Ce qui nous unissait ne devait pas nous séparer, on en est sortis grandit et vraiment soudés.


Pendant cette petite année de repos, l'idée de l'adoption a fait doucement son chemin, parce que notre médecin nous a doucement amené à cette idée après l'hyperstimulation et surtout parce que notre projet depuis le départ c'est être parent. Qu'importe qu'il soit biologique ou non, nous voulons former une famille. Mais pour en arriver à cette idée il faut beaucoup travaillé sur soi, nous avons vu ma psy tous les deux, discuter des heures et des heures. Mais avant ça nous avons décidé de retenter les traitements pour ne rien regretter en quelque sorte mais surtout pour m'aider à faire le deuil de l'enfant si cela ne fonctionnait pas, nous avons tout essayé, voilà, on passe à autre chose. J'ai refais une hyperstim', beaucoup moins grave que la 1ère mais pas moins douloureuse et handicapante, ça a mis tout le monde d'accord, médecins comme nous, terminé les traitements!


Nous avons commencé les démarches pour adopter.


La PMA n'est pas un parcours simple, nous nous posons beaucoup de questions, il y a le doute permanent, l'échec, la douleur, l'intimité dévoilée, il est difficile de faire abstractions de tout ça, on est quelque peu malmenés. Puis L'homme et la femme régissent différemment aux choses, d'autant plus quand il s'agit de procréation.

Le dialogue, même s'il est difficile est vraiment nécessaire. Prendre du temps à deux fait du bien et si c'est possible faire une pause sur un cycle ou plus. Et garder à l'esprit que c'est pour un projet d'amour.

J'espère pour vous que ce bébé arrivera :kiss:
34 ans saint denis 179
Bienvenu Faninou
Merci pour ton message il fait du bien. j'espère que votre projet trouvera une fin heureuse .
À vous lire toutes les trois une chose et sur c'est que ce projet touchés nos cordes les plus sensibles et fais remonter beaucoup de chose.
En tout cas votre parcours et son orientation semble avoir du sens. Malheureusement pour moi ça risque d'être plus compliqué pour plusieurs raisons . La première est que même si notre rêve est d'être parents nos origine risque de nous fermer quelque porte.
Je m'exclipe j'ai été adopté et le deuil de l'enfant naturel est très douloureux pour moi . D'autre part mon coinjoin n'a lui aussi pas connu ses parents donc dure pour nous. Enfin je suis assistante sociale et je connais trop bien notre système en se qui concerne l'adoption est assez complexe et que mes collègues, petrie de certitude, n'accorde que très peut d'
Agrément a des enfant issu de l'adoption.
Du coup les iac et les fiv sont nos uniques chances d'être parents :(
40 ans Au pays des cigognes ~ 1629
Fiou faninou toi aussi ton parcours n'a pas l'air des plus simple ... sans compter l'angoisse de l'hyperstim' à répétition :/ je vous espère une fin heureuse dans votre périple pour l'adoption.
Quand à moi (et pour te répondre alianne) non pas de proposition de suivi pour l'instant, ni psychologique, ni de IAC, ni rien. Nous en sommes au prémices d'une pma avec beaucoup de médicaments, sinon ... rien. Et je crois que c'est ce qui me plombe le plus le moral, le rien en permanence. Je ne sais pas ce qui ne "marche" pas, je ne comprends pas pourquoi on galère autant. Pourquoi mon moral joue au yoyo. J'en suis à peu prés au même stade que toi, juste tout envie de laisser tomber en voyant mes efforts réduits à néant chaque mois ou presque.

Les discours du type "ça va venir" et gnagnagna commencent à me faire dresser les cheveux sur la tête, personne n'arrive donc à comprendre ce qu'est ce besoin viscéral d'avoir un bébé et d'avoir l'impression de ne pas en être capable?
34 ans saint denis 179
o que je te comprend. c'est dure de garder le sourir quand en plus ton couple en patit.

moi le pire en ce moment c'est les annonce de grosses a répétition autour de nous et cette fameuse phrase mais vous avez le temps vous inquiétez pas.les gens ne comprenne pas ce besoin viseral comme tu dis.

Apres je te rassure ( ou pas ) l'aide psy n'est pas la solution a tout surtout quand tu n'accorche pas avec la psy proposé.

en tout cas ce type de forum aide parler entre nous peut etre un des moyens d'aller mieu ou tout du moins de se sentir moins seul et incomprise.
:)
V
36 ans 83
Ma pauvre, c'est si dur ce parcours.. Je crois que prendre un peu de temps pour vous deux, loin des pensées infertilité et manque d'un enfant, serait salutaire pour vous. Tu ne crois pas? Prendre un ou plusieurs mois pour vous reconstruire, vous retrouvez. Vous vous êtes aimé suffisamment pour vouloir un enfant, pour commencer un parcours PMA, c'est sur que vous pouvez retrouvez cette complicité, cet amour là.
Courage...
33 ans 899
je n'ai pas connu vos situation, mais malgré tout je peux comprendre.
je suis moi meme une enfant qui a eu du mal à arriver. j'ai mis 4 ans, dont 2 a traitement pour que ma mere tombe enceinte de moi.
et je me suis implantée quand ils avaient arreté l'espoir et préparé les papiers d'adoption.

donc ma mère m'a tout raconté, la déception, l'effet sur le couple, les traitements etc...

si je peux me permettre, essayez de prendre qq mois pour vous. sans se dire que peut etre ça va marcher à ce moment la non, juste qq mois pour vous deux. pour vous retrouver, retrouver la complicité, la sexualité "normale" d'avant tout ça. sortir, oublier l'agenda des cycles etc...
et pourquoi pas parler avec un psy apres cette pause?

je te souhaite beaucoup beaucoup de courage! et je vous embrasse toutes...
34 ans saint denis 179
Bonsoir les filles dsl de ne pas avoir répondu à vos gentil messages avant mais la semaine a été assez chargé niveau taffe et PMA. tout d'abord nous avons pris la dession de nous laissez du temps une fois cette dernière tentative effectue si cela venai a échouer. Nous avons du fait notre 3 insémination mardi et nous croisons les doigts. Nous avons également demain un suivit psy spécialise dans le couple et notre demande a été entendu.
nous avons donc décidé de ne pas trop nous mettre la pression.
Nous avons également essaye de plus parler.
Enfin voilà nous n'avons pas tout règle mais avec vos conseils j'ai essayer de reprendre le dessus.
Merci a tt pour vos messages.
Et vous comment aller vous quoi de neuf du nouveau ?
B I U