MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Ais-je des TCA ?

S
29 ans 40
Bonjour,

Voilà j'ai un rapport assez difficile et fait de culpabilisation avec la nourriture et je me demande si je n'ai pas développé des TCA.

Pour vous expliquer un peu ma situation,  
en fait j'ai à partir de l'adolescence pris quelques kilos en trop que j'ai toujours voulu perdre. Le problème est que j'ai un gros manque de volonté et que je recraque constamment.

Je sais qu'ici on est anti-régimes et je ne parle pas de recraquer lors d'un régime, c'est tout à fait normal de ne pas réussir à se contenter de manger trois feuilles de salade verte le midi et un bol de soupe le soir. Mais pour ma part je n'essaye pas de faire un régime, mais simplement d'arrêter de manger tout et n'importe quoi, et de m'alimenter normalement.

Parce que ce qui m'a fait prendre mes kilos en trop, c'est vraiment de la malbouffe et pas du tout mes vrais besoins alimentaires, j'ai pris des kilos en trop à coup de starbucks, tablettes de chocolat et pots de nutella engloutis à des vitesses hallucinantes.
Je ne souhaite pas bannir de mon alimentation les sucreries, mais simplement en prendre dans des quantités correctes. Le problème c'est que j'ai un vrai manque de volonté et je n'y parviens pas. Quand je parviens à manger des quantités normales de sucreries (c'est à dire par ex manger 4carrés de chocolat au lieu de la tablette entière, ou 2/3 gâteaux au lieu du paquet entier) je ressens une frustration très forte et soit je recraque tout de suite, soit quelques jours plus tard, mais en tout cas je recraque un moment ou l'autre et lorsque ça arrive je me jette littéralemment sur la nourriture et j'engloutis en une quinzaine de minutes des portions énormes, comme un paquet entiers de gateaux+une tablette de chocolat+ un pain au chocolat ou un éclair ou autre sucrerie de ce genre.

Et je ne m'arrête que quand je me sens vraiment mal, que j'ai un peu envie de vomir et que je me sens tellement lourde que je n'ai pas envie de bouger pendant au moins une demi heure après. Et je continue encore à manger alors que ça ne me fait plus plaisir du tout parce que je me sens déjà trop remplie, jusqu'à ce que j'ai vraiment la sensation que je n'en peux plus et si j'avale encore un truc je vais exploser.

Le pire c'est que je fais parfois des craquages de ce genre alors que je n'ai pas faim du tout même à la base, c'est juste de la gourmandise. Et ces derniers temps ça a empiré parce qu'au moins avant je le faisais par gourmandise au moins au départ (même si après je mangeais plus loin que la simple gourmandise), j'avais au moins à la base réellement envie de choses sucrées même si je n'avais pas faim, alors que maintenant non seulement je n'ai pas faim mais en plus je n'ai même pas spécialement envie de desserts et gâteaux, mais je le fais quand même, je me gave sans raison, comme une sorte de réflexe, parce que si je ne le fais pas j'ai un sentiment de frustration comme s'il me manquait un truc.

Je ne sais pas si vous voyez la frustration qu'on ressent quand on se retient de manger alors qu'on n'est pas encore totalement à satiété ? Et bien moi quand je ne me gave pas ça me fait ça, en fait j'ai besoin de me sentir pleine à craquer sinon je ressens de la frustration, même si je n'ai plus faim.

Et bien sûr je culpabilise à mort après ça, je me sens une sous-merde sans volonté de craquer comme ça surtout que je n'ai même pas faim, que c'est juste de la gourmandise et une incapacité à m'arrêter quand je n'ai plus faim.

Je me suis un peu renseignée et c'est vrai que ce que je vis ressemble un peu à de l'hyperphagie, cependant je ne suis pas vraiment certaine que ce soit cela, dans la mesure où je ne suis pas en surpoids donc je suppose qu'au final je ne dépasse peut-être pas autant que je le crois les quantités que je devrais manger, et puis je trouve trop facile de me dédouaner en me disant que je suis malade et que je n'y peux rien, je pense vraiment que j'ai juste un manque de volonté hallucinant. Parce que honnêtement je suis pareille dans tous les domaines de la vie, pour les études c'est pareil j'ai un manque de volonté hallucinant, je suis incapable de me mettre au boulot à temps etc.

Donc voilà je voulais vous demander des conseils, parce que je ne sais pas trop à qui en parler, mes amies ne me comprennent pas, toutes les filles que je connais font extrêmement attention à leur poids et à ce qu'elles mangent et je sais que ma façon de me comporter avec la bouffe leur paraitrait hallucinante.
Franchement j'ai parfois l'impression de ne pas être une vraie fille parce que je ne mange pas comme elles, qu'elles soient plus fines ou plus grosses que moi, j'ai l'impression que toutes les filles ont beaucoup plus de volonté que moi et font constamment attention à leurs poids, alors que moi par exemple en soirée je bouffe comme un porc paquets de chips et parts de gâteaux à la chaine, les autres filles se contentent de piocher une ou deux chips et une mini-part de cake. Et ce qui m'inquiète vraiment c'est que c'est le cas pour toutes les filles, pas juste les minces, même des amies qui sont en surpoids font ça, du coup je me sens vraiment un gros porc qui ne fait que s'empiffrer.

Je me sens super mal à l'aise quand on mange avec des gens, j'ai constamment l'impression d'être un porc, vraiment. Par exemple avec mon copain je fais vraiment des efforts pour ne pas manger devant lui comme je le fais quand je suis seule, je ne veux pas qu'il me voit comme ça. J'ai vraiment l'impression de me transformer en animal quand je mange, une bête non civilisée qui engloutit tout ce qui lui passe à portée de main et qui reprend à peine sa respiration tellement elle est occupée à s'empiffrer.

Du coup j'en parle un peu ici, je ne savais pas trop où le faire, et j'aimerais avoir des avis et des conseils, et puis rien que d'en parler me fait du bien.

Voilà, merci de m'avoir lue et merci d'avance pour vos réponses.
O
99 ans 10517
tu réponds toi même à ta question : oui, tu as des TCA.
A
25 ans 18
Bonjour Lolitapops

Je comprends ta culpabilité après tes crises, je fais moi aussi des crises similaires aux tiennes. Quand je suis seule, je mange sans cesse, je me "gave"à en avoir mal au ventre et j'en ai honte.
Je devore tout ce qui peux me tomber sous la main, et particulierement les choses à base de chocolat...
J'ai eu une periode d'anorexie, et je pense en quelque sorte que je me gave de tout ce que j'ai manqué pendant cette periode.
Quand je suis avec des amis, mes parents, des proches, je mange peu et fait très attention à ce que je mange, pour ne pas qu'il me prenne pour une "grosse Vache". Mais seule, je suis incontrolable. C'est plus fort que moi...
34 ans 3196
Lolitapops, tu parles beaucoup de "volonté", du fait que tu n'en aurais aucune, etc. Ca c'est le genre de conneries de les régimes, notamment Dukon et compagnie, martèlent aux gens : "la clé c'est la VO-LON-TE, si vous n'y arrivez pas, ce n'est pas la faute du régime, c'est la vôtre".

Les troubles que tu développes n'ont rien à voir avec un manque de volonté, au contraire. Tu es en état de restriction cognitive, tu essaies de garder le contrôle, et ça dérape. Et ça ne fera qu'empirer si tu essaies de te contrôler davantage.

Tu me sembles tout à fait prête pour commencer une RA (rééducation alimentaire). Tu trouveras plein d'informations pour commencer sur le site GROS.org, ou sur la section "RA" de ce forum. En outre, je te recommande vivement la lecture du livre du Dr Zermati, "Maigrir sans régime". Il est un peu cher à l'achat, mais il pourrait bien changer ta vie.

Tu me sembles tout à fait consciente de plein de choses, et je pense qu'une RA pourrait t'aider à retrouver une relation saine à la nourriture.
S
29 ans 40
Merci pour vos réponses.

An22 je me reconnais vraiment dans ce que tu racontes, sauf que moi même avec des amis ou mes parents je n'arrive pas tant que ça à contrôler ce que je mange, j'essaye juste de manger plus lentement et de limiter un peu mes quantités, mais je n'arrive pas à manger peu pour autant.

_Aphasie_, j'ai pensé à faire une sorte de rééducation alimentaire, je ne suis pas très renseignée sur la RA mais il me semble bien que c'est écouter son corps et ne manger que lorsqu'on a faim, et manger ce dont le corps a envie. Le problème c'est que j'essaye de le mettre en pratique, ça avait plutôt bien marché durant un mois où j'avais été seule chez moi, mais je vis encore chez mes parents et lorsqu'ils cuisinent des plats ça mène mon alimentation en fait, même si à la base j'avais envie d'autre chose, lorsque je sens l'odeur des plats cuisinés au final ça me donne toujours envie de manger ça, et le problème c'est qu'ensuite j'ai toujours un peu envie de ce que je voulais à la base et ça provoque des frustrations que je comble avec les desserts.

C'est vrai que je pense que j'aurais déjà moins de problèmes avec la nourriture lorsque je vivrais seule je pense.
Mais je ne veux pas me leurrer non plus, le problème avec moi c'est que la satiété ne me convient pas et que justement ce n'est pas ma faim qui guide mon alimentation mais juste des compulsions, j'ai envie de me gaver, la faim n'est pas vraiment mon problème. Donc bon je vais quand même me renseigner plus en avant mais je ne suis pas sûre qu'une RA puisse vraiment marcher dans mon cas.
34 ans 3196
La RA va plus loin que ça. Je t'ai conseillé le livre de Zermati car il décortique les ressorts psychologiques des TCA. Il explique notamment très bien le contrôle, la volonté, puis la perte de contrôle etc.
Le travail "pratique" sur la satiété vient ensuite. C'est surtout l'étape préalable (comprendre le mécanisme de tes TCA) qui pourrait t'être profitable.
33 ans 1547
Lolitapops a écrit:

Mais je ne veux pas me leurrer non plus, le problème avec moi c'est que la satiété ne me convient pas et que justement ce n'est pas ma faim qui guide mon alimentation mais juste des compulsions, j'ai envie de me gaver, la faim n'est pas vraiment mon problème. Donc bon je vais quand même me renseigner plus en avant mais je ne suis pas sûre qu'une RA puisse vraiment marcher dans mon cas.


Tu as le droit d'avoir envie de te gaver. Après tout, pourquoi pas ? Dans notre tête, dans nos pensées, tout peut venir, et c'est tant mieux, ça sert précisément à ça. Ce qui est important c'est plutôt pourquoi le fait-on, à quoi ça répond, à quoi ça nous sert, et pourquoi le répète-t-on ?
N'essaie pas d'arrêter d'avoir envie de te gaver, prend note de cette envie, et observe là comme une drôle de plante qui te serait encore complètement inconnue et qui te surprendrait de la trouver là. De quoi se nourrit-elle pour pousser ? Comment est-elle ? Où sont ses racines ? Un jour il se peut que le terrain ne soit plus propice à elle, qu'elle fane, mais pour cela et en l'attendant, il peut être intéressant de porter attention à cette drôle d'envie/de plante qui n'est probablement pas venue là par hasard.

J'ai commencé il y a quelques mois seulement cette démarche de rééducation alimentaire (après quelques années à graviter autour sans être prête à m'y risquer). Ca m'a pris beaucoup de temps et continue d'en prendre d'ailleurs, parce qu'il s'agit de dénouer un par un des noeuds très différents, mais liés. Des fois il s'agit de revendiquer une certaine opposition, d'autres fois de s'autoriser à prendre soin de soi, d'autres fois encore à faire le deuil d'une image importante et investie, et aussi, de désapprendre, réapprendre, et perdre beaucoup de choses.

Ce que je réalise c'est combien les compulsions associées à l'état de restriction cognitive rendent difficile la régulation spontanée et apaisée de l'alimentation. Il n'y a pas que la RA, il y a aussi un travail émotionnel autour des compulsions, mais la RA me paraît au contraire très pertinente pour faire ce chemin là, le soutenir voire l'impulser selon les personnes.

Ça s'apprend de redécouvrir la faim et la satiété et surtout, ça s'apprend de (re)trouver la sérénité et la disponibilité intérieure pour percevoir la satisfaction autour de cet état de faim et de satiété. Le pivot se situerait bien dans le plaisir, là où avant notre alimentation est centrée sur l'apaisement (soulager la tension physique et/ou émotionnelle qui existe tant qu'on n'est pas rempli(e), par un lâchage (la perte de contrôle, l'état frénétique dans lequel on rentre) mais qui laisse vite place à une autre forme de tension - les douleurs, la culpabilité, etc.).

Prend le temps de t'y intéresser, et je crois que ça peut être bien dans un premier de le faire sans forcément te demander si ça te servirait ou non, juste à essayer de te familiariser à cette approche du comportement alimentaire.
A
25 ans 18
Lolitapops

C'est bon de se sentir un peu comprise.
Après c'est vrai que nous avons des parcours surement differents. Je pense que je me controle en presence de mes proches, aussi pour ne pas les inquieter.
Apres je sais que je suis en appartement depuis cette année, et c'est le fait de me retrouver seule qui m'a poussé à me "gaver". Je pense que je serais resté chez mes parents ça n'aurait pas eu lieu... donc fait attention à toi le jour ou tu habiteras seule :/
Au debut de l'année je faisais tres attention et j'avais perdu un peu de poids, mais tout a changé très rapidement.
B I U


Discussions liées