MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Hyperphagie boulimique post by-pass ?

P
27 ans Cannes 2
Bonjour =; !
Je m'appelle Maëva, j'ai 21 ans et je suis de la région PACA.

Il y a maintenant 1 an et demi, j'ai été opérée d'un by-pass, tout s'est  
très bien passé, j'ai perdu *** kilos et je revis au point de m’être installée avec mon chéri, d'avoir retrouvé une vie sociale auparavant inexistante etc... !
Avant l'opération, j'ai fais tous les régimes possibles et inimaginables... A 15 ans j'ai même fais une cure de plusieurs mois dans un centre spécialisé dans l'obésité chez les jeunes. Combiné à cela, je faisais régulièrement des crises d'hyperphagie qui s'étaient calmées un peu avant l'opération.

Depuis maintenant quelques semaines la situation m'échappe et je sens que ces crises recommencent. Alors bien sur, les quantités sont bien plus minimes qu'avant et les crises beaucoup plus douloureuses aux vues de la taille de mon nouvel estomac, mais malgré tout, quand les crises arrivent, les pulsions sont incontrôlables, irrépressibles et me pourrissent la vie !
J'ai tellement peur de reprendre du poids, de revivre cet enfer qu'ont été les 15 dernères années !!!

Y'a t-il ici des personnes dans la même situation ? Avez vous des solutions ??

Merci d'avance.
Maëva
O
99 ans 10517
tu as eu un suivi psy ? sinon, c'est le moment de s'y mettre...
47 ans 35 10308
grande_ourse a écrit:
tu as eu un suivi psy ? sinon, c'est le moment de s'y mettre...

J'allais dire la même chose.
P
27 ans Cannes 2
Effectivement, j'ai vu des psy depuis toute petite, et apres l'opération aussi pendant quelques temps... Mais c'est plus un supplice qu'un soulagement de devoir aller a ces rendez-vous !
30 ans Dans le sud ;) 5608
Mais... Ils ont accepté de t’opérer alors que t'avais des problèmes d'hyperphagie ?
47 ans 35 10308
pimousse1601 a écrit:
Mais c'est plus un supplice qu'un soulagement de devoir aller a ces rendez-vous !

Pourquoi?
Es-tu sûre que tu as vu un thérapeute qui te convenait?
56 ans ici 1998
il faut savoir ce que tu veux
une opération ce n'est pas magique, contrairement à toutes les idées reçues qui circulent.
ça te permet peut être de retrouver un peu d'estime de toi même avec l'amaigrissement provoqué par l'opération, mais si tu ne traite pas ton TCA, ça ne t'empêchera pas de regrossir.
(je sais de quoi je parle)
donc, que ça te plaise ou non, c'est le psy.

le psy que tu as vu est spécialiste des TCA ?
Pourquoi c'était un supplice ?
24 ans 114
LeHerisson a écrit:
il faut savoir ce que tu veux
une opération ce n'est pas magique, contrairement à toutes les idées reçues qui circulent.
ça te permet peut être de retrouver un peu d'estime de toi même avec l'amaigrissement provoqué par l'opération, mais si tu ne traite pas ton TCA, ça ne t'empêchera pas de regrossir.
(je sais de quoi je parle)
donc, que ça te plaise ou non, c'est le psy.

Dit avec autant de délicatesse, c'est clair que ça donne envie. :roll: Déja , il est pas question de ce qu'elle "veut" ou non ; le principe d'une crise d'hyperphagie est d'être incontrôlable, c'est pas un petit pétage de bide qu'on se programme entre midi et deux. Ensuite, toi qui dit t'y connaître en TCA, tu parle de les traiter comme on peut le faire pour un rhume, c'est tout de même légèrement plus complexe, ça prend du temps, c'est dur, et c'est une démarche propre à chacun, et lui dire que ça l'empêchera pas de regrossir, alors là, tu offre la prime "Jterassure" en bonus ou bien..? Et le ton de l'adulte "que ça te plaise ou non" qui ordonne à une gosse pleine de mauvaise volonté d'aller se faire soigner, désolée mais je trouve ça insupportable, tu devrais descendre d'un étage avant de poster, tu vas finir par plus toucher ton clavier.

(Désolée, mais ça me tue ce genre de remarques.)
24 ans 114
Titeplume a écrit:
LeHerisson a écrit:
il faut savoir ce que tu veux
une opération ce n'est pas magique, contrairement à toutes les idées reçues qui circulent.
ça te permet peut être de retrouver un peu d'estime de toi même avec l'amaigrissement provoqué par l'opération, mais si tu ne traite pas ton TCA, ça ne t'empêchera pas de regrossir.
(je sais de quoi je parle)
donc, que ça te plaise ou non, c'est le psy."

Dit avec autant de délicatesse, c'est clair que ça donne envie. :roll: Déja , il est pas question de ce qu'elle "veut" ou non ; le principe d'une crise d'hyperphagie est d'être incontrôlable, c'est pas un petit pétage de bide qu'on se programme entre midi et deux. Ensuite, toi qui dit t'y connaître en TCA, tu parle de les traiter comme on peut le faire pour un rhume, c'est tout de même légèrement plus complexe, ça prend du temps, c'est dur, et c'est une démarche propre à chacun, et lui dire que ça l'empêchera pas de regrossir, alors là, tu offre la prime "Jterassure" en bonus ou bien..? Et le ton de l'adulte "que ça te plaise ou non" qui ordonne à une gosse pleine de mauvaise volonté d'aller se faire soigner, désolée mais je trouve ça insupportable, tu devrais descendre d'un étage avant de poster, tu vas finir par plus toucher ton clavier.
Désolée si je paraît agressive, mais je te trouve vraiment déporuvue de délicatesse dans tes propos, et à la place de la personne à qui tu t'adresse, ça me blesserait. Un minimum de douceur dans la formulation a jamais tué personne.
56 ans ici 1998
Désolée Maëva :kiss: si je t'ai blessée :roll: :oops:
Merci Titeplume de l'avoir souligné

j'ai voulu répondre vite avant de partir et j'aurais dû m'abstenir (ou me relire ce qui m'aurait permis de ne pas poster ce message)
comme je l'ai dit, je sais de quoi je parle et j'ai bien conscience qu'une crise n'a rien à voir avec craquer pour un gateau dans la vitrine de la boulangerie.
j'ai conclu (trop vite je le reconnais) en interprêtant tes propos et j'ai eu l'impression en te lisant que tu avais l'illusion que le bypass allait résoudre ton probléme de TCA.

Le "que ça te plaise ou non" n'était pas un jugement, ni la parole d'un adulte envers un enfant, mais "on est obligé d'en passer par là". Je sais, c'est plus clair, dit comme ça (enfin j'espère :cry: )

Donc je reformule :
Mon expérience est que l'opération ne traite en rien l'hyperphagie. Je suis même étonnée, a posteriori, que des chirurgiens considèrent l'hyperphagie comme une indication et prétendent qu'en t'empêchant de manger beaucoup à la fois, on diminue l'hyperphagie.
Je pense que si on ne s'attaque pas à la source, c'est comme prendre un doliprane pour une jambe cassée. ça diminue les symptômes (le poids) mais si on ne résoud pas la cause, on risque qu'ils réapparaissent.

Je pense que le fait d'être opérée, de perdre du poids, de retrouver une vie amoureuse et sociale peut te servir de tremplin pour entamer une thérapie avec un bon spécialiste des TCA. Je suis convaincue qu'on ne peut pas s'affranchir de cette étape, qui nous permet, moyennant comme le dit Titeplume, une démarche difficile et longue, de progresser dans notre gestion du TCA.

C'est pour ça que je t'ai demandé des précisions sur ta thérapie. Si elle ne te convient pas, tu peux peut-être envisager de changer de thérapeute mais je pense que c'est une erreur de laisser tomber.

J'espère que c'est plus clair comme ça. Dis le moi. Sinon il vaut mieux que j'arrête pour ne pas avoir à nouveau des formules qui risqueraient de te blesser.
Parce que ce coup-ci j'ai relu ;)
24 ans 114
(Je comprend mieux, pardonne moi de mon côté si j'ai réagit vivement, et dans ta reformulation je ne vois rien de potentiellement blessant, enfin pour ce que vaut mon jugement d'ultra sensible/ orange sanguine / écorchée vive j'entend :) )
56 ans ici 1998
Titeplume a écrit:
(Je comprend mieux, pardonne moi de mon côté si j'ai réagit vivement, et dans ta reformulation je ne vois rien de potentiellement blessant, enfin pour ce que vaut mon jugement d'ultra sensible/ orange sanguine / écorchée vive j'entend :) )


Au contraire, tu as bien fait. Déjà qu'elle souffre, c'était pas la peine que j'en rajoute avec des paroles blessantes, même involontairement. Merci :kiss:
P
31 ans Paris 15
si c'était ordonné par les médecins c clair que c'était plutôt un supplice. je connais aussi les consultations en hôpital et c'est vraiment pas génial de devoir traverser toute la psychiatrie pour puis voir qqn pendant 20 min qui ne t'écoute pas et répond toujours le même.
Il faut que l'initiative vient de toi et que tu cherches toi-même et décides qui tu prends et avec qui tu te sens à l'aise sinon une thérapie marchera pas.
Je te souhaite du courage, c'est dur de vivre en plus avec ces angoisses de retourner vers une vie qu'on détestait.
B I U


Discussions liées