MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le retour. Et puis au fait.. Ça va mieux.

24 ans 114
Coucou tout le monde !

Je sais pas si quelqu'un ici se souvient de moi, je n'étais pas restée présente longtemps. Pour résumer rapidement mon parcours, j'ai 17 ans, ma  
1ère épreuve du Bac dans 15 jours (latin), je suis en Terminale L où je m'épanouis pleinement, et j'ai trouvé dans la philo ma discipline reine, je me destine au droit, et jusqu'à cette ligne, vous vous demandez très certainement ce que fiche mon sujet dans la partie RA.
Alors voilà. Les TCA, ils sont là aussi. J'ai eu une période d'anorexie restrictive de plusieurs mois , inutile de rentrer dans les détails, je suis pas là pour raconter ma vie (du moins en entier :lol: ), laissant place à la boulimie vomitive pendant près d'un an dont je commence à sérieusement émerger.
Par émerger j'entend retrouver une relation apaisée, plus saine avec la nourriture, et faisant passer les stades du stade de quotidienne à hebdomadaires, et bien moins importantes qu'avant. L'interdiction de ma mère de me faire vomir, le fait qu'elle m'en empêche par divers moyens , m'a obligée à trouver la force, à avoir ce petit déclic qui me manquait et à retrouver, petit à petit, une alimentation normale.Et plus ça allait, moins je crisait. Aujourd'hui, le pain, le riz, les pâtisseries maison ne me posent plus de problème. Le gras salé, les chips/gâteaux apéros un peu plus, mais je n'ai jamais tellement aimé ça. Un repas au mac do ou au restau m'est tout à fait surmontable et même agréable. Certes, le soir après dîner, je fais une demie heure intense de vélo elliptique.
Certes, je ne prend ni goûter, ni encas dans la journée, ni petit déjeuner, mais je n'en ressens pas le besoin. Je mange à ma faim, ce dont j'ai envie, et si je mange trop, j'essaye de ne pas paniquer et de me dire que mon organisme équilibrera naturellement ma faim au repas suivant. Bref, j'essaye d'avancer.
Il y a bien sûr encore des crises. Je ne suis bien sûr pas encore guérie. Je ne sais pas si je le serais un jour. Mais j'essaye. Ma RA à moi, ça a été, c'est ça, accepter de vivre sans la peur constante de grossir, et en acceptant aussi le fait que vivre, sans manger c'est pas possible, alors autant ré-apprendre à aimer ça. Voilà, c'est mon témoignage, j'espère qu'il est à sa place, et je m'excuse pour le pavé. Merci à ceux qui m'auront lue, désolée à ceux que j'aurait ennuyés.
47 ans 35 10308
Je me souviens très bien de toi, ton témoignage et tes questions concernant ton anorexie et ta boulimie m'avaient fait beaucoup réfléchir sur la réalité de ces troubles et leurs conséquences sur le long terme. Je t'avais trouvée courageuse et battante. Ça fait plaisir de te relire, et d'autant plus que je trouve que ce sont plutôt de bonnes nouvelles!
Surtout çà :
Titeplume a écrit:
Certes, je ne prend ni goûter, ni encas dans la journée, ni petit déjeuner, mais je n'en ressens pas le besoin. Je mange à ma faim, ce dont j'ai envie, et si je mange trop, j'essaye de ne pas paniquer et de me dire que mon organisme équilibrera naturellement ma faim au repas suivant. Bref, j'essaye d'avancer.
Il y a bien sûr encore des crises. Je ne suis bien sûr pas encore guérie. Je ne sais pas si je le serais un jour. Mais j'essaye. Ma RA à moi, ça a été, c'est ça, accepter de vivre sans la peur constante de grossir, et en acceptant aussi le fait que vivre, sans manger c'est pas possible, alors autant ré-apprendre à aimer ça.

Quel chemin tu as parcouru, bravo. (et bien sûr ton témoignage est totalement à sa place dans cette rubrique!).

Au plaisir de continuer à te lire ici.
24 ans 114
Merci Angia, ça me fait vraiment chaud au coeur de lire ça.. J'espère juste que je vais finir par y arriver, ma confiance en moi a pas miraculeusement surgit, loin s'en faut, mais je commence à accepter le fait que j'ai fait des choses dont je peux être fière, et que je mérite de me donner la chance de m'en sortir, pour moi et tous ceux qui m'aiment, même si, soyons réalistes et honnêtes, même dans mon entourage, peu se rendent compte de la difficulté de la tâche, mais comment leur en vouloir ? Y a t'il plus naturel que de s'alimenter ? Difficile de concevoir que cela puisse devenir un trouble pour quelqu'un, voire une obsession et entraîner vers l'auto-destruction. Bref, s'aimer ça prend du temps, mais faut bien commencer un jour alors... J'essaye :)
J
38 ans Paris 1842
bravo! ça fait plaisir à lire en tous cas! C'est long, parfois difficile, mais je suis tellement d'accord avec toi quand tu dis que cela fait du bien de retrouver une relation appaisée avec la nourriture!
S
85 ans 4896
je me souviens très bien de toi et je suis heureuse de voir tout le chemin que tu as parcouru.

Ton histoire m'avait touché. :kiss:
24 ans 114
Merci beaucoup les filles :kiss: Heureuse de vous retrouver en tout ca :)
B I U