MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Mon non-régime

48 ans 35 10308
poupoule a écrit:
C'est juste que je craignais que ton budget alimentation très serré t'en prive trop!

Ben oui mais on n'a pas toujours le choix... :?
Je  
vais mettre les pieds dans le plat mais ça me turlupine depuis ta première intervention : tu penses qu'on ne peut réussir une RA que si on en a les moyens? (financiers, je veux dire).
45 ans Paris 9866
Angia a écrit:
poupoule a écrit:
C'est juste que je craignais que ton budget alimentation très serré t'en prive trop!

Ben oui mais on n'a pas toujours le choix... :?
Je vais mettre les pieds dans le plat mais ça me turlupine depuis ta première intervention : tu penses qu'on ne peut réussir une RA que si on en a les moyens? (financiers, je veux dire).


Pas tout à fait quand même!
Mais faut reconnaître que "manger ce qui fait envie" ça suppose de pas trop avoir envie de caviar hein...
J'avais fait un exercice avec Zermati sur les marrons glacés: faut quand même accepter de jeter une boîte!
Bien sûr la phase de jetage ne dure pas longtemps... mais elle peut être assez incompatible avec un budget serré serré.
Que faire si on a faim et envie de fraises, et qu'il n'y a que des pâtes à la maison? pas forcément facile de gérer sa frustration.
C'est à ce genre de cas de figure que je pensais.
Et toi Angia, tu penses que le facteur prix est négligeable dans la RA?

(de toute façon, ça reste bien moins cher que le dukon hein! :lol: )
45 ans Paris 9866
Angia a écrit:
poupoule a écrit:
C'est juste que je craignais que ton budget alimentation très serré t'en prive trop!

Ben oui mais on n'a pas toujours le choix... :?
Je vais mettre les pieds dans le plat mais ça me turlupine depuis ta première intervention : tu penses qu'on ne peut réussir une RA que si on en a les moyens? (financiers, je veux dire).


Euh... au cas où il y avait un doute sur mon intervention: si ra et budget serré sont difficiles à concilier, c'était pour dire D'AUTANT PLUS bravo à l'initiatrice du post hein, pas pour lui dire c'est pas la peine de t'acharner ça va pas marcher... :shock: ;)
48 ans 35 10308
poupoule a écrit:
Et toi Angia, tu penses que le facteur prix est négligeable dans la RA?

Non, je ne dis pas que c'est négligeable, je comprends très bien ton point de vue. Mais on a tous forcément des contraintes diverses et variées, et si il faut être libérée de toutes ses contraintes pour pouvoir espérer entamer (ou réussir) une démarche de RA, personne ne pourrait le faire ou presque...

Je mange à la cantine le midi par exemple, c'est une sacrée contrainte parce que je n'y trouve pas toujours ce dont j'ai envie (il y a même des jours où je ne vois que des choses dont je n'ai pas envie...), est-ce que je dois dire pour autant que je n'ai aucune chance avec la RA? Ou que ce que je fais, ce n'est pas une RA? Peut-être, OK, mais est-ce si éloigné?

Je ne pense pas que ça soit ce que tu voulais dire, mais j'ai eu l'impression dans tes premières interventions que tu disais que ce que faisait Patyblop ne pouvait pas s'appeler RA (au sens où on l'entend ici) parce qu'elle avait des contraintes de budget. Bon, peut-être que ce n'est pas possible de suivre tout à la lettre si on a des contraintes diverses, mais ça me semblait quand même correspondre pas mal à la philosophie générale. Se reconnecter avec ses sensations alimentaires, retrouver du plaisir à cuisiner et à manger, ne plus diaboliser aucun aliment, s'adapter à son rythme propre, est-ce que ça n'est pas fondamentalement ça la RA?

Je crois qu'on peut adapter les principes à nos contraintes, aussi. Et puis quand on a des problèmes de budget, je ne pense pas que le fait de ne pas pouvoir acheter du caviar (ou des fraises) quand on en a envie soit la plus grosse des frustrations. ;)
47 ans à la maison ! 10072
Quand on a peu de moyen et qu'on doit calculer sans cesse, le prix trop élevé de quelque chose va facilement nous couper l'envie. Et si j'ai envie de marrons glacés, je vais de toute façon pouvoir m'en acheter si peu qu'il n'en restera pas pour les jeter...
Ou alors, je les fais... ;)

En tout cas, ça fonctionne comme ça chez moi.

Et ce qui est valable pour le petit budget est aussi valable pour les allergies, le fait de vivre à la campagne (et donc de ne pouvoir faire ses courses au jour le jour) et surement beaucoup d'autres cas qui ne me viennent pas à l'esprit.
48 ans 35 10308
poupoule a écrit:
Euh... au cas où il y avait un doute sur mon intervention: si ra et budget serré sont difficiles à concilier, c'était pour dire D'AUTANT PLUS bravo à l'initiatrice du post hein, pas pour lui dire c'est pas la peine de t'acharner ça va pas marcher... :shock: ;)

Ah, ben du coup mon message précédent est à côté de la plaque! ;)
Je comprends mieux, du coup (ça m'étonnait aussi).
45 ans Paris 9866
Angia a écrit:
poupoule a écrit:
Euh... au cas où il y avait un doute sur mon intervention: si ra et budget serré sont difficiles à concilier, c'était pour dire D'AUTANT PLUS bravo à l'initiatrice du post hein, pas pour lui dire c'est pas la peine de t'acharner ça va pas marcher... :shock: ;)

Ah, ben du coup mon message précédent est à côté de la plaque! ;)
Je comprends mieux, du coup (ça m'étonnait aussi).


Ouf, merci!

Pour ma part, quand j'ai dû faire budget bouffe serré, c'était limite à ne considérer que le meilleur rapport calories/sous (peur de la faim, histoire familiale, toussa, toussa).
Donc vraiment bravo à toutes celles qui peuvent faire bon, beau, sain, goûteux, excitant les papilles... et pas cher! ;)

Ceci dit, pour moi le vrai sacrifice en ra ça n'était pas le surcoût bouffe... mais le prix des consultations. J'ai vraiment sacrifié d'autres choses pendant plusieurs mois... mais jamais regretté!
P
33 ans 10
Quand j'ai commencé à faire ça je n'avais pas de budget sorti. Je vivais vraiment avec rien et les 80 euros correspondaient à ce qui me restait après avoir réglé mon loyers et mes charges. Donc la question ne se posait pas...
Avec le recul, je me dis que ça a été une chance parce que je n'aurais sans doute jamais fait ça sinon. J'avais simplement plus le choix, et je me suis mise à cuisiner davantage des choses qui me plaisaient pour, justement, combler les frustrations. Puis très vite j'y ai pris plaisir.
L'avantage aussi, c'est que j'ai été contrainte de me séparer de beaucoup de sales habitudes alimentaires trop onéreuses. Par exemple, je buvais du jus d'orange toute la journée. Bah au prix du jus d'orange, j'ai vite arrêté ! Au début, certes, c'était frustrant, mais plus maintenant. J'en achète de temps en temps, et je redécouvre le plaisir dans "la privation".

C'est quelque chose que je différencie vraiment de la frustration. C'est juste qu'en en buvant pas quotidiennement, le plaisir est multiplié quand j'en ai dans mon frigo. Du coup ça ne me frustre pas et ça me rend plutôt joyeuse de pouvoir à nouveau autant apprécier ça.
Je sais pas si c'est bien clair ce que je dis :lol: Et c'est peut être totalement en désaccord avec ce dont vous parlez... :oops:

Pour finir, dans mon cas, je crois que le "bravo" n'est pas de circonstance. Je suis tombée là dedans d'une manière pas recommandable. Les choses se sont juste bien goupillées ! Ca aurait été beaucoup plus complexe si on m'avait laissé le choix... Du coup, c'est plutôt vous que je voudrais féliciter ! :D
45 ans Paris 9866
Patyblop a écrit:
J'en achète de temps en temps, et je redécouvre le plaisir dans "la privation".

C'est quelque chose que je différencie vraiment de la frustration. C'est juste qu'en en buvant pas quotidiennement, le plaisir est multiplié quand j'en ai dans mon frigo. Du coup ça ne me frustre pas et ça me rend plutôt joyeuse de pouvoir à nouveau autant apprécier ça.
Je sais pas si c'est bien clair ce que je dis :lol: Et c'est peut être totalement en désaccord avec ce dont vous parlez... :oops:


C'est super clair et je crois qu'on est super d'accord!
Personnellement c'est une question qui me passionne, le lien entre plaisir et privation, on essaie d'en discuter à propos d'un texte d’Épicure si jamais ça te tente c'est ici:

http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_372746.htm

;)
34 ans 1547
Moi aussi je trouve ça très intéressant !
D'autant plus que pour des raisons financières je dois aussi revoir d'un coup mon budget alimentaire et que ça m'a fait énormément angoisser, et manger sur le moment.
Ton expérience Patyblop m'a beaucoup intéressée et me donne des indications pour changer des habitudes d'achat, voire qui sait, me remettre à la cuisine si j'y arrive ? J'ai commencé par acheter des matières premières que je n'utilisais jamais comme le sucre en poudre, la farine et l'huile qui ne soit pas de l'huile d'olive (je n'ai pas su laquelle choisir tellement il y en avait!).
C'est hyper dur je trouve de gérer certaines envies (comme par exemple le pain, un riz au lait au caramel au beurre salé d'une boulangerie à côté de chez moi qui est à tomber ou les nuggets du mac do que je ne trouve jamais aussi bons ailleurs).
J'ai hésité à ouvrir un sujet sur toutes ces questions RA & budget car l'idée de devoir changer radicalement mes achats alimentaires m'a fait encore plus manger et stresser (et inversement) et que je ne voudrais pas flooder sur le sujet de Patyblop.
Ma nutritionniste m'a dit que régulièrement ses patients s'y retrouvent dans le prix de ses consultations car leur budget course diminue avec la rééducation alimentaire.
B I U