MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Souffre-douleur en CE1

55 ans Région parisienne 2154
Mon fils vient de m'apprendre qu'une enfant de sa classe martyrise et terrifie leur petit groupe d'amis. J'en ai toujours entendu parler comme d'une casse-pieds qui veut toujours commander, mais  
il l'a invité à son anniv pour ne pas faire d'histoires. J'aurais dû dresser l'oreille. Là il me parle de claques et de coups de pieds, et personne ne le défend. Tout le monde semble en avoir peur.
Je voulais en parler à la maîtresse mais c'est une remplaçante et la sienne ne rentre que dans un mois de congé mater, si elle rentre ! L'actuelle crie beaucoup, dixit mon fils, est très sévère, et semble avoir du mal à tenir sa classe. Mon fils a peur que la situation empire. Je lui ai promis de ne rien faire sans son accord. Peut-être essayer de voir la gamine ? J'ai juste croisé les parents. Je ne sais pas quoi faire sans lui porter tort. Je lui ai conseillé d'expliquer à ses amis que s'ils lui tenaient tous tête et refusaient d'entrer dans son jeu elle ne pourrait plus commander.
Là zhôm travaille. Je vais en parler avec lui demain. Que me conseillez-vous ?
27 ans Drôme 61
Je ne suis pas maman donc je ne sais pas ce que les "pros" te diront, mais si c'est une mini Staline, ne va peut-être pas la voir directement. Souvent, ça empire les choses quand les mamans s'en mêlent.
En tout cas c'était comme ça quand j'étais petite !
44 ans 701
Moi, j'en parlerai en rv avec la maitresse en expliquant bien les craintes de "représailles". Et si rien ne se passe, avec la directrice et demande de rv conjoint avec les parents de la "terreur".
J'éviterai surtout de prendre la gamine à partie au moins dans un premier temps ; parce qu'en tant que parent je n'aimerai pas que mes enfants soient interpelés par d'autres parents pour des soucis liés à ce qui se passe en classe ou dans la récré.

Cela étant si ces démarches ne donnent rien, alors oui, avoir une petite conversation pour lui dire que tu va être bien en colère si elle continue à embêter ton fils ! :x
55 ans Région parisienne 2154
Merci pour vos conseils. Mon 1er réflexe était de voir la môme en direct, puisque je la connais. Mais vous avez raison : en tant que mère je n'aimerais pas ne pas être prévenue. L'ennui c'est que l'instite a l'air plutôt dépassé. Je parlerais bien direct à la directrice, en qui j'ai confiance, mais c'est pareil, mieux vaut d'abord voir l'instite. Peut-être lui demander d'être vigilante en récréation et sévir si elle prend la môme sur le fait. Pas que sur les dires de mon fils. J'attends le papa pour avoir son avis. Il est plutôt pondéré, sauf s'il s'agit de ses enfants...
30 ans 8
Les brimades ne sont pas à prendre à la légère...

Sais tu pourquoi cette enfant à pris ton fils et ses camarades pour cible ?

Je pense que l'essentiel, c'est d'arriver à avoir une conversation avec ton fils, essaye de le mettre en confiance et dis lui que ce n'est pas de sa faute, mais que cette petite fille doit être perturbée ou triste.
On peut pas savoir si tenir tête à la petite dictatrice est une bonne solution ou pas, mais parfois ça vaux le coup d'essayer.
Si tu es sûre de tes sources, essaye de discuter avec la fillette et essaye de la responsabiliser sur ses actes, ne l'accable pas de trop, généralement les enfants turbulents demande juste de l'attention, les cris et les menaces risquent d'envenimer la situation, la petite va se braquer et si les parents de la gamine s'en mêle suite à ces échos ça risque d'être le micmac ....
Connais tu les parents de la fillette ?
J'espère que la situation va s'arranger pour toi et ton fils,
Courage.
47 ans pépettesland 1803
Lorsque j'étais petite (à peu près le même âge que ton fils), y'avait aussi un petite peste qui s'amusait à faire suer son monde à la récré.
On a croisé une fois sa mère avec elle au maché et ma mère est allée direct lui raconter quelle attitude sa fille avait à l'école avec moi (et avec les autres).
La gamine a eu droit à une bonne engueulade de sa mère et après on a eu une paix royale.

Bon, après, ça marche pas forcément comme ça à tous les coups.

Tu peux peut être commencer par en discuter calmement avec ses parents. Ils doivent bien passer chez toi pour l'amener à la fête d'anniversaire de ton fils non ? C'est peut être l'occasion de leur en toucher 2 mots ? Sans forcément enfoncer la gamine mais en expliquant bien que son attitude vis à vis de ton fils est inacceptable et que tu comptes sur eux pour que cela s'arrête très vite.
69 ans 3528
Moi je pencherais pour faire les choses "dans l'ordre", cad en parler d'abord à la maîtresse, éventuellement à la directrice ensuite (ou en même temps ?). A elles de veiller à la sécurité et au bien être de tous les enfants sur le temps scolaire. Voire de convoquer les parents de la petite.

Je ne serai pas pour aller voir les parents directement. Sauf si tu les connais un minimum et que tu penses qu'ils comprendront. J'ai vu des "mises au point" entre parents en venir aux mains, ou dégénérer d'une autre façon pas forcément cool. Du coup je pense que laisser d'abord l'école jouer son rôle serait pas mal. Il faut aussi que ton fils prévienne les adultes surveillants quand ce genre de chose arrive.

Pour info, les études récentes sur le harcèlement à l'école montrent que les enfants "bourreaux" ont le même profil psychologique que les "victimes", et encourent les mêmes risques (isolement, dépression etc.). Je ne suis clairement pas pour prendre à parti la petite surtout si ses parents ne sont pas présents.
47 ans pépettesland 1803
mamisha a écrit:

Je ne serai pas pour aller voir les parents directement. Sauf si tu les connais un minimum et que tu penses qu'ils comprendront. J'ai vu des "mises au point" entre parents en venir aux mains, ou dégénérer d'une autre façon pas forcément cool.


Oula, c'est vrai ? :shock:
Moi qui pensais que comme elle allait les voir c'était le plus simple. Mais si, au final, ça tourne au pugilat c'est peut être pas l'idée du siècle en effet.

Bon ben alors, pour plus de sécurité , la maitresse reste le meilleur média en effet.
69 ans 3528
@finette : malheureusement, oui. Ca dépend vraiment des gens, mais ne les connaissant pas, je me méfierais. Quand il s'agit de ses propres enfants, le sujet devient vite sensible. On ne connaît ni leur situation, ni leur histoire avec cette petite. Le personnel scolaire reste quand même mieux placé pour intervenir, a priori.
55 ans Région parisienne 2154
On a été voir la directrice. L'instite est remplaçante et semble avoir du mal à tenir sa classe. La directrice les connaît tous et pense que la question sera réglée avec une mise au point.
A suivre...
Dur pour les loulous de s'adresser aux adultes. Je disais à zhôm que quand j'étais môme tout se réglait à coup de poings. A l'époque rapporter aux adultes c'était cafarder et "les cafards on les écrase". Et j'étais pas la dernière à le penser :oops:
69 ans 3528
oui, les mentalités des cours de récré n'ont pas changé ;) Je pense quand même qu'il reste important de leur rappeler que les adultes sont là pour ça. C'est un peu de l'éducation à la citoyenneté : on a droit à la protection, les actes répréhensibles doivent être punis, on ne se fait pas justice soi-même etc. ;)
55 ans Région parisienne 2154
Loulou m'a dit en prenant son bain (moment des confidences) : "on a vu la directrice. J'avais peur mais j'étais pas tout seul (elle a pris tout le groupe d'enfants dans son bureau) c'est bien"
Merci à vous. J'espère qu'il aura bien compris qu'en cas de problèmes les adultes peuvent aider sans juger, et ses camarades avec lui.
La gamine est en échec scolaire (et mon loulou très bon élève...) et la directrice va recevoir les parents.
B I U