MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

RA et "phobie" de certains aliments

25 ans Nantes, Loire-Atlantique 88
En tant qu'ancienne régimeuse multi-recidiviste, j'ai acquis quelques mauvais réflexes: diaboliser les plats et aliments que j'adore!
Je dois pas être la seule dans ce cas et certains pourraient même se  
reconnaître dans ce qui va suivre.

Par exemple j'adore certains gâteaux qu'on trouve en grande surface (twix, oreo, napolitain.. =P~ et j'en passe) et je suis pas mauvaise cuisinière (je m'impressionne moi-même avec mes pâtes carbonara) sauf que depuis que j'ai été voir une diététicienne (c'est à dire depuis début janvier, pour commencer l'année en mangeant que des haricots et de la salade, hm sympathique!) je suis littéralement obsédée par mon poids, ce qui m'occasionne par là quelques TCA. Et du coup, je m'interdis littéralement les plats et aliments que j'adore. Voulant me remettre de mes crises d'hyperphagie, je mets en pratique les règles de la RA (surtout celle qui consiste à manger à sa faim), j'ai même réintroduis quelques petites choses (oui, pour moi c'est un exploit d'avoir réintroduis le jaune d’œuf.. à croire que c'est monstrueux d'en manger :x ) mais je n'arrive pas, mais vraiment pas à réintroduire tout ce qui est gâteaux et aliments quelques peu caloriques (même la farine, c'est dire), pourtant Dieu (ou Zermati plutôt) sait combien c'est inoffensif tant que ça reste dans la limite de notre faim, mais par peur d'une crise d'hyperphagie et par peur des calories, et par peur (oui c'est répétitif aussi je trouve) des lipides ainsi que des sucres rapides... je n'y arrive pas. Dans mon frigo? Du fromage blanc, du blanc de dinde, des œufs (bon la plupart des jaunes d’œuf finiront à la poubelle quand même), du coca zéro, des pâtes, du lait écrémé.. Bon ça m'empêche pas de me faire des flans pâtissiers-de-la-mort-qui-tue-juste-extra-trop-bons- =P~ mais seulement car je sais que ça ne contient aucune trace de gras ni aucune trace de sucres rapides dedans. Je suis toujours en train d'essayer de me faire plaisir mais l'envie de contrôler les calories revient toujours par dessus :oops: tout ça pour quelques malheureux kilos qui pourtant ne me rendent pas la vie moins belle. Du coup je pense tout le temps à la bouffe, au nombre de calories bouffées dans la journée, mais je positive, car je n'ai plus de crise d'hyperphagie depuis une semaine environ, et dès qu'une envie de bouffe me vient, je sais y résister car je suis bien consciente de ne pas avoir réellement faim.

Bref, y'en a t-il aussi parmi vous qui se sentent menacés par certains aliments? Quitter à se priver d'acheter un paquet de gâteaux à l'épicerie du coin? En tout cas je n'en ai jamais parlé à personne, et autant vous dire que le seul fait de le dire m'a fait beaucoup de bien.
46 ans à la maison ! 10072
On a toutes nos aliments "tabou" (et ce n'est pas forcément simple de les réintroduire dans l'alimentation).
Est-ce que tu es suivie par un psy ?
25 ans Nantes, Loire-Atlantique 88
Nan! J'aimerais bien en fait mais j'appréhende d'aller en voir un, pas que j'ai pas envie de me confier hein, mais c'est surtout vis à vis de ma famille :?
Du coup j'essaie de m'en tirer moi-même, ça avance à petits pas, mais j'ai l'impression d'être la seule confrontée à ça, personne dans mon entourage n'a ce genre de soucis et leur en parler serait compliqué aussi

Des aliments que je me refuse j'en ai beaucoup trop hélas, ça désociabilise ce genre de chose
L
29 ans 22
Je me reconnais tout à fait dans ce que tu racontes là!

En fait, comme beaucoup, j'ai suivi de nombreux régimes, et j'ai diabolisé pas mal d'aliments. Il y a deux ou trois ans, j'avais des TCA impressionnants. Sur le coup je ne le réalisais pas du tout, mais avec le recul je me rends compte que non, manger des pâtes ne fait pas "grossir".

Je crois vraiment que je fait que tu t'en rendes compte c'est déjà un bon point!
Pour ce qui est de la réintroduction, comme l'a dit Trashrap, c'est pas évident du tout... De ce côté là, ma diététicienne m'a sauvée. En fait, avec elle j'ai réalisé qu'il "suffit" (grands guillemets!) d'intégrer que manger (en quantité raisonnable quand même) des biscuits ou n'importe quel aliment diabolisé, quand on a faim (pas seulement envie de manger, je sais combien c'est difficile...) ne te fera pas grossir. Et qu'il ne faut pas culpabiliser. En fait, là dessus, elle a plus fait la psy que la diet...
C'est plus facile à dire qu'à faire, mais malgré ce qu'en penserait ta famille, ça vaudrait peut-être la peine d'en parler à quelqu'un, ou peut être de trouver un diététicien avec qui le courant passerait bien, pour pouvoir aller au delà du problème de la quantité et des menus...

J'espère que ça t'aidera un peu à y voir plus clair, en tout cas si tu as envie d'en discuter, n'hésite pas, et surtout, tu n'es pas toute seule :)
25 ans Nantes, Loire-Atlantique 88
Je sais bien qu'avec un spécialiste ce serait plus simple, mais bon déjà que ma mère me reproche de me faire vomir et de me droguer (ce qui est faux dans les deux cas) et veuille se servir de ça pour m'insulter, imagine si je consulte RÉELLEMENT quelqu'un pour un souci de boulimie? Je suis déjà fichée comme la folle de la famille alors bon :roll:
44 ans Paris 9866
TortueGeniale a écrit:
Je sais bien qu'avec un spécialiste ce serait plus simple, mais bon déjà que ma mère me reproche de me faire vomir et de me droguer (ce qui est faux dans les deux cas) et veuille se servir de ça pour m'insulter, imagine si je consulte RÉELLEMENT quelqu'un pour un souci de boulimie? Je suis déjà fichée comme la folle de la famille alors bon :roll:


Pourquoi ne pas le présenter sous la forme: je crois que tu as raison maman, j'ai peut-être des soucis et je veux les régler; j'ai donc décidé de consulter. Ensuite ce que tu dis en thérapie c'est ton problème! ;)
L
29 ans 22
Aïe, je vois... Si en plus elle te dit des choses du genre, ça doit pas t'aider des masses à te sentir mieux :(
Tu pourrais essayer, quand t'as faim, pas juste envie de manger, de manger un twix ou un gâteau du genre, de l'intégrer dans ta journée quoi. Tu verrais que ça ne t'a pas fait grossir, et peut être que ça t'aiderait à dé-diaboliser?

C'est à peu près ce que ma diet m'a fait faire, sauf que moi c'était un st*rbuck lol
44 ans Paris 9866
LittlePumpkin a écrit:
Aïe, je vois... Si en plus elle te dit des choses du genre, ça doit pas t'aider des masses à te sentir mieux :(
Tu pourrais essayer, quand t'as faim, pas juste envie de manger, de manger un twix ou un gâteau du genre, de l'intégrer dans ta journée quoi. Tu verrais que ça ne t'a pas fait grossir, et peut être que ça t'aiderait à dé-diaboliser?

C'est à peu près ce que ma diet m'a fait faire, sauf que moi c'était un st*rbuck lol


C'est une bonne idée. Souvent on diabolise un aliment aussi parce qu'on se croit incapable d'en manger avec modération. Oui, 10 twix ça fait forcément grossir... mais pas un! Et le meilleur moyen de ne plus compulser sur 10, c'est d'accepter d'en prendre un de temps en temps avec faim ET plaisir ;)
34 ans 3196
Bienvenue sur ce forum Tortuegéniale ;)

TortueGeniale a écrit:
mais je n'arrive pas, mais vraiment pas à réintroduire tout ce qui est gâteaux et aliments quelques peu caloriques (même la farine, c'est dire), pourtant Dieu (ou Zermati plutôt) sait combien c'est inoffensif tant que ça reste dans la limite de notre faim, mais par peur d'une crise d'hyperphagie et par peur des calories, et par peur (oui c'est répétitif aussi je trouve) des lipides ainsi que des sucres rapides...


Voilà le mot-clé que tu as bien repéré : la peur.

C'est la peur qui va te conduire, un moment ou à un autre, à une crise d'hyperphagie.
Quand on a des tendances boulimiques ou hyperphages, je crois qu'on ne peut pas, dans un premier temps, parvenir à s'auto-réguler sur ce type d'aliments doudou/tabou. Si tu achètes un paquet de gateaux, tu risques de le finir, puis de t'en vouloir, etc. Donc ne panique pas si tu n'arrives pas à manger "raisonnablement" 2 ou 3 gateaux dans un premier temps.
Le fait de manger tout le paquet n'est pas grave d'ailleurs.

Voici comment j'ai procédé, personnellement, au début de ma RA : j'ai accepté mes compulsions alimentaires vers tout ce qui est gras/sucré/calorique/"pas bien" en termes de régime. Pendant des semaines, je ne me suis privée de rien. Mais selon la logique Zermati, c'est-à-dire au moins dans les limites de la faim (la satiété c'est différent, c'était plus difficile à gérer, j'ai réglé ça après). J'insiste sur ce point, car j'ai halluciné quand ma mère m'a dit, après que je lui ai conseillé la lecture de Zermati : "Ah ben ça marche pas du tout ton truc là, de manger ce qu'on veut quand on veut, j'arrête pas de grossir !" Euuuh nan maman, c'est pas tout à fait ça hein... :lol:
Du coup, quand j'avais faim et envie de chips, je mangeais des chips, tout le paquet s'il le fallait.
La nourriture est comme un carburant : plus tu manges calorique, plus ça tient longtemps. Résultat, en général je ne mangeais rien de plus qu'un paquet de chips, puis j'attendais d'avoir à nouveau faim, puis re-belotte avec les aliments dont j'avais envie, par exemple un paquet de gâteaux le soir, etc. J'ai perdu du poids, mais je me suis surtout libérée durablement des crises d'hyperphagie qui me pourrissaient la vie.

Bref, j'avoue que, pendant quelques semaines, mes repas ont été un peu destructurés. Puis ça s'est régulé, après des semaines à manger tout ce que tu t'étais interdit pendant des années, tu as subitement envie de... salade.

Le problème n'est pas l'aliment doudou ni la quantité ingérée, mais le fait que hyperphages mangent cela en plus des aliments qu'ils s'astreignent à manger, trois fois par jour, dans le cadre d'un régime. Aujourd'hui je continue à perdre du poids, lentement mais sûrement, alors que j'ai banni tout produit allégé de mon alimentation.

Il faut que tu travailles sur la peur de ces aliments. C'est de cette peur-là que tu dois te débarrasser, pas des grands méchants gâteaux. ^^

"Maigrir sans régime" de Zermati propose des exercices spécifiques pour les aliments doudous. Je te conseille très vivement d'y jeter un oeil ! ;)
O
99 ans 10517
inversement, ça fait 20 ans que je me nourris bcp à base de yaourts 0% et de verdure (meuhhh) et ça ne m'a pas empêchée de prendre 30 kilos...
mes aliments tabous ? Tout. A part l'eau et le café.
Comme quoi ,c'est tout, sauf payant comme stratégie.
25 ans Nantes, Loire-Atlantique 88
Citation:
l'aliment doudou
j'adore l'expression :lol:

Pour répondre à Poupoule, on se parle pas trop trop en famille, surtout qu'actuellement je suis en grand froid avec ma mère donc bon, je me vois pas arriver et lui dire "j'ai un problème maman" alors qu'elle passe sa journée à m'insulter au téléphone avec ma sœur :roll: puis vraiment elle s'en servirait contre moi, toutes les faiblesses que j'ai elle me les retourne dans la gueule pour me blesser, d'où le fait que l'ignore du matin au soir (littéralement)
D'ailleurs j'ai remarqué que le fait de ne plus entendre ses critiques à longueur de journée me permettait d'avoir une meilleure relation avec la nourriture, peut-être parce que je suis moins stressée et énervée?

Sinon pour mes troubles, j'arrive à peu près à me contenir ces jours-ci , ma "crise" hier = un bol de fromage blanc et un dessert style riz au lait (j'ai mangé par ennui et envie de sucré, et j'ai hésité sur d'autres aliments à ajouter pour être honnête), donc ça va c'est pas méchant maintenant, et j'arrive même à manger seulement quand j'ai faim! Et franchement je me rends compte qu'on a pas besoin d'avaler des tonnes pour se satisfaire. Par contre avec des gâteaux que j'ai pas bouffés depuis des mois.. :? Bon de toute façon je compte m'en acheter un paquet tout à l'heure et "m’entraîner" à n'en prendre que 2 voire 3 par jour, et bien sûr seulement quand j'ai faim! Je veux vraiment éviter que d'autres crises reviennent (y'a deux ans de ça je pouvais manger 500g de pâtes, un gros paquet de gâteaux, de la charcuterie, de l'hachis parmentier, etc... à côté ma situation actuelle semble bénigne :D )
44 ans Paris 9866
TortueGeniale a écrit:
Pour répondre à Poupoule, on se parle pas trop trop en famille, surtout qu'actuellement je suis en grand froid avec ma mère donc bon, je me vois pas arriver et lui dire "j'ai un problème maman" alors qu'elle passe sa journée à m'insulter au téléphone avec ma sœur :roll: puis vraiment elle s'en servirait contre moi, toutes les faiblesses que j'ai elle me les retourne dans la gueule pour me blesser, d'où le fait que l'ignore du matin au soir (littéralement)
D'ailleurs j'ai remarqué que le fait de ne plus entendre ses critiques à longueur de journée me permettait d'avoir une meilleure relation avec la nourriture, peut-être parce que je suis moins stressée et énervée?


Mais tu vis avec ta maman?
25 ans Nantes, Loire-Atlantique 88
poupoule a écrit:
TortueGeniale a écrit:
Pour répondre à Poupoule, on se parle pas trop trop en famille, surtout qu'actuellement je suis en grand froid avec ma mère donc bon, je me vois pas arriver et lui dire "j'ai un problème maman" alors qu'elle passe sa journée à m'insulter au téléphone avec ma sœur :roll: puis vraiment elle s'en servirait contre moi, toutes les faiblesses que j'ai elle me les retourne dans la gueule pour me blesser, d'où le fait que l'ignore du matin au soir (littéralement)
D'ailleurs j'ai remarqué que le fait de ne plus entendre ses critiques à longueur de journée me permettait d'avoir une meilleure relation avec la nourriture, peut-être parce que je suis moins stressée et énervée?


Mais tu vis avec ta maman?


Oui pour encore rois mois hélas
44 ans Paris 9866
TortueGeniale a écrit:
poupoule a écrit:
TortueGeniale a écrit:
Pour répondre à Poupoule, on se parle pas trop trop en famille, surtout qu'actuellement je suis en grand froid avec ma mère donc bon, je me vois pas arriver et lui dire "j'ai un problème maman" alors qu'elle passe sa journée à m'insulter au téléphone avec ma sœur :roll: puis vraiment elle s'en servirait contre moi, toutes les faiblesses que j'ai elle me les retourne dans la gueule pour me blesser, d'où le fait que l'ignore du matin au soir (littéralement)
D'ailleurs j'ai remarqué que le fait de ne plus entendre ses critiques à longueur de journée me permettait d'avoir une meilleure relation avec la nourriture, peut-être parce que je suis moins stressée et énervée?


Mais tu vis avec ta maman?


Oui pour encore rois mois hélas


par la suite tu penses pouvoir consulter plus facilement?
25 ans Nantes, Loire-Atlantique 88
Après oui plus de souci je serai indépendante!
Déjà j'ai bien envie de contacter une membre du Gros sur Nantes dès maintenant, de toute façon ma mère n'est pas obligée de savoir où j'ai rdv donc ça va, le seul bémol est qu'elle ne doit pas savoir ce que j'ai, sinon bonjour les critiques.
B I U