MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Bref, j'ai craqué.

34 ans 24
...Et j'ai serré mon oreiller et j'ai chialé comme une chochotte de madeleine.

Tout a débuté cette après-midi.
Rendez-vous prévu avec une amie expatriée que je n'avais pas revue depuis 3 mois.  
C'est donc enthousiaste que je commence à me préparer. Douche, ok. Maquillage, ok. Coiffage, ok. Habillage, ok. Miroir,...et merde.
Je ne me regarde JA-MAIS de la tête aux pieds dans ce réflecteur d'horreur, mais là, mes yeux ont ripé.
Et ils m'ont fait voir l'implacable réalité: un corps massif, du gras partout, de lourds cuissots, un ventre débordant, un fessard imposant, une poitrine (bien trop) généreuse. (je n'exagère pas; je fais une taille 52 voir plus)
J'ai bloqué de longues minutes, et dans ma tête ne résonnaient que ces mots à la chaîne "je ne peux pas".
Non, je ne pourrai pas voir cette amie, pas après ce que je viens de voir, pas au centre-ville devant tous ces gens, c'est impossible, je n'exposerai pas ce corps monstrueux à la vue de tous.
La lâche que je suis n'a pas tardé à prendre son téléphone, prétexter un bobard et annuler l'entrevue.

J'ai eu envie de prendre la voiture et de me retirer dans un endroit "loin de tout" histoire de reprendre mes esprits. Je suis arrivée à un lac. Personne. Tant mieux.

Avant d'affronter la pluie, j'ai voulu téléphoner à mon ex (avec qui j'entretiens une relation amicale très forte) pour entendre une voix "connue" et donc (a priori) réconfortante; nous parlons de tout mais surtout de rien, notamment de l'émission "l'Amour est dans le pré"; je lui explique que certains agriculteurs me gavent, surtout lorsqu'ils prétendent ne pas faire attention au physique et préférer la "beauté du coeur", pour au final choisir la seule nana en micro jupe, superficielle à souhait, au QI de poule. N'étant pas dans mon assiette, je caricature, j'extrapole, et j'en arrive à dire que les mecs ne s'intéressent qu'au physique (et puis j'en rajoute; quitte à mettre tous les oeufs dans le même panier, autant faire une omelette ^^) Mon ex me rétorque que je caricature (j'en suis consciente sur le coup, mais esprit de contradiction oblige !) et me sort un truc du genre "Non, c'est faux; on ne s'intéresse pas qu'au physique, regarde, je suis bien sortie avec toi."
...et là, c'est le drame.
Aussi sec, je lui dis que c'est certainement pas pour son intelligence que j'étais sortie avec lui, et je lui raccroche au nez.
Il s'est expliqué au moins 10 fois depuis cette altercation, m'a dit que même avec mes rondeurs, il m'a toujours trouvée jolie; je comprends ce qu'il a voulu dire, et pourtant, je suis toujours autant affectée par ses propos.

Je me trouve clairement moche. On est bien d'accord, il est certain que s'il n'avait tenu compte que du physique, sans en savoir davantage sur moi, sans me connaître, il ne m'aurait pas choisie (nous nous sommes rencontrés sur la toile). Moi non plus, d'ailleurs, je ne me serais pas choisie.
Et pourtant ça fait mal.
Que je le veuille ou non, mon physique est ce qu'il est et il fait parti de qui je suis. Je ne veux pas que l'on ne m'apprécie qu'en pièces détachées: la tête je garde, je corps, poubelle.
J'aime pas mon corps, et pourtant j'aimerais que quelqu'un soit susceptible de l'aimer.

Est-ce que j'en demande trop ? Suis-je simplement une éternelle insatisfaite ?
Suis-je condamnée à sortir avec des personnes qui apprécieront ma personnalité et qui tolèreront seulement mon physique ?
Est-ce que l'acceptation n'est qu'un mirage ?
Dois-je changer, modifier ce corps ?

Je m'excuse par avance de m'être autant étalée, mais cette journée "sans" m'a vraiment ébranlée et je suis perdue; j'avais besoin de vous en parler.

Merci de m'avoir lue.

Doli.
32 ans 251
Ça me rend toute triste de lire ton message :(
Ton corps mérite plus d'indulgence envers lui... et comme tout le monde a des goûts différents (ben si !), pourquoi ne trouverais-tu personne qui aimerait plutôt qu'il ne tolèrerait ton corps ? Effectivement ça ne sera peut-être pas la majorité des gens, conditionnés de toute façon que nous sommes, mais je ne vois nullement ça comme improbable, pour ma part.
Mais pour que les autres nous aiment, il faut avant tout s'aimer, s'accepter soi-même et renvoyer cette image... on peut se déplaire, mais on doit s'aimer et se respecter, et s'empêcher de faire des choses parce qu'on se trouve gros, c'est trop dommage, et rien ne t'autorise humainement à utiliser de termes aussi rabaissants pour te qualifier. Après tu le dis, que tu le veuilles ou non, tu es ainsi - chercher à modifier ce corps n'est que fuir devant la difficulté de s'accepter : certes c'est une démarche vraiment difficile que de s'accepter, personne ne le niera, mais c'est possible et sur le long terme, c'est beaucoup plus bénéfique qu'essayer de changer (parce qu'on sait ce que ça sous-entend : régimes, opération... bref, des trucs généralement voués à l'échec).
Et souvent, quand on fait la paix avec soi-même, c'est le moment où on peut réentreprendre de faire la paix avec la nourriture... et c'est à ce moment que l'on se met à perdre. Je le sais, c'est ce qui m'est arrivé.

Pour ton ex, ses propos sont maladroits mais je comprends sous quel angle il a voulu dire ça. Le problème est qu'on a tendance à chercher du réconfort en mettant de fausses vérités en avant, et c'est le meilleur moyen pour s'en prendre une vraie dans les dents. Qui est que "le physique" pour lequel on choisit les filles aujourd'hui n'est pas le tien (ni le mien, ni le nôtre, enfin...) - surtout que quand on attaque les gens (finalement, ton ex a pu mal le prendre aussi), ils ne réfléchissent pas forcément au fait que ce qu'ils vont dire peut être mal pris. Mais après tout, ce n'est pas parce qu'on n'est pas dans les normes qu'on n'est pas jolie, ni qu'on ne peut pas être considérée comme telle.
Ne t'empêche pas de vivre pour ton corps. Il fait partie de toi comme tu le dis si bien, tu n'es pas en pièce détachée - alors, il faut faire avec. Tu n'es pas monstrueuse, et avoir du mal à gérer tout ça ne fait pas de toi une chochotte de madeleine. Un peu d'indulgence, bon sang ! :evil:
45 ans Alfortville (94) 624
Et pour compléter la super réponse de MiniChubby :
Et si, déjà, au lieu de parler de toi comme d'un monstre, tu te qualifiais de pulpeuse, généreuse, voluptueuse, ... ?
Ose un autre regard sur toi !
F.
M
38 ans 176
Pour répondre à une de tes interrogations : oui, je pense que le physique ça compte, et même beaucoup.

Toutefois, je suis convaincu que tous les goûts sont dans la nature et que tous les types de physique, de morphologie et de silhouette peuvent plaire.

Chacun d'entre nous, malgré se qu'il pense de son corps, peut trouver quelqu'un à qui il plaira, y compris physiquement. À condition de bien comprendre que les autres ne nous jugent pas de la même manière que nous nous jugeons nous même.

Il faut savoir faire confiance à ceux qui nous offrent leur amour. Ça demande un certain "lâcher-prise".

Par exemple : je n'aime pas vraiment mon corps obèse, mais lorsque ma chérie me dit que je suis beau, j'accepte l'idée qu'elle le pense vraiment.
32 ans 251
Bien d'accord avec toi Mike-O , je pense aussi que le physique compte de façon importante, sans que ça mettre intrinsèquement de barrière concernant un physique ou un autre. D'ailleurs mon mari me l'a dit quelques fois : "si la fille ne me plaît pas, je ne me mettrais pas avec, il faut que je la trouve jolie et que je la désire." D'un autre côté, une grande partie des filles avec qui il est sorti étaient de en surpoids à obèse. Donc, le physique peut compter, mais ce n'est pas pour autant qu'un ou une personne ronde / très ronde ne pourra pas plaire. :)
S
30 ans 3465
Je suis d'accord avec tout ce qui a été dit. Et je rajouterai que oui, le physique compte, mais plaire à une personne c'est en même temps tellement plus. Ca ne t'est jamais arrivée à une soirée ou même dans la rue, de craquer sur un homme qui pourtant n'a rien avoir avec ton idéal masculin? Parfois c'est une question d'alchimie et un physique que tu ne trouverais pas à ton goût en règle général, te plaira inexplicablement.
37 ans aude 792
Je pense que ce n'est pas tellement le physique qui compte, que la façon dont on vit notre physique (quel qu'il soit).

Si tu es détendue, bien dans ta peau, que tu aimes la vie, que tu montres que tu vis en bonne harmonie avec toi-même et le monde, alors tu attireras des personnes qui auront envie de partager ta joie de vivre.

Mais si tu es complexée, triste, anxieuse, mal dans ta peau et négative, alors personne n'aura envie de te connaître, parce que c'est trop lourd à supporter.

Bon courage Doliprane! Tout le monde a des coups de blues, et il y a plein de minces célibataires qui se désespèrent elles aussi.
34 ans 92 201
Ton corps raconte ton histoire.

Il est très difficile d'accepter son corps quand il est la conséquence d'une histoire qu'on aimerait oublier, d’états d’âme qu'on aimerait occulter, bref d'un mal-être plus profond.

On croit qu'on deteste son corps parce-qu'on le trouve objectivement disgracieux mais c'est autre chose qui se joue. Les rondes qui s'assument vraiment sont celles qui ont fait la paix d'abord INTERIEUREMENT avec elles-memes.

Tant que tu n'accepteras pas PLEINEMENT l'histoire que ton corps exprime, non seulement tu ne pourras pas te libérer de cette histoire, mais en plus tu ne pourras pas aimer ton corps.

Attention, effet secondaire : L'acceptation pleine de son mal-être peut mener au "debarassage" de ce dernier et éventuellement, a une perte de poids ;)
34 ans 24
Bonjour !

Alors tout d'abord, je vous remercie sincèrement pour vos réponses (je ne pensais pas en avoir autant); j'ai lu chacune d'elles avec attention, et je les relirai, car elles sont toutes porteuses de très bons conseils.

Je tenais aussi à m'excuser de ne pas être venue plus tôt pour vous lire. Le craquage a duré plus longtemps que prévu, et j'avoue que j'appréhendais vraiment de vous lire. J'avais l'impression de geindre, et évidemment, je sais que je ne suis pas la seule à avoir ce problème d'acceptation de soi; de plus, si on relativise un peu, il y a bien pire dans la vie, n'est-ce pas ?
Bref. J'avais un peu honte de vous avoir imposé un message pareil !

@MiniChubby:
Merci beaucoup pour ta réponse ! :D
Et désolée de t'avoir rendue "toute triste"...j'espère que c'est passé depuis ! :roll:
Ton message à toi m'a rendue toute pleine d'espoir ! (tu as perdu au change désolée ^^)
Tu as bien raison; je devrais certainement être moins sévère vis à vis de mon corps; il est vrai que j'ai tendance à m'approprier les remarques désobligeantes entendues dans le passé, et je n'ai plus un regard "neuf" sur mon corps, il est parasité.

Je te suis tout à fait sur le fait qu'en s'acceptant, en faisant la paix avec soi-même, cela entraîne souvent une perte de poids naturelle. A présent, je suis de toutes façons persuadée que les régimes sont à proscrire.

Concernant mon ex, ton analyse est très juste. D'ailleurs, lorsque tu as évoqué les propos de ton mari, cela m'a rappelé ce que mon ex me disait et me dit toujours lorsque je lui parle de mon physique, à savoir qu'il me trouve jolie avec mes rondeurs. En revanche, ses ex à lui - exceptée moi bien sûr - étaient toutes sveltes et bien fichue... Je n'ai jamais vraiment compris pour quelle raison il avait partagé ces années avec moi. Enfin une erreur de parcours, ça arrive :roll: ;) Surtout qu'il me disait ne pas être attirée par les rondes en règle générale... J'ai pensé pendant les premières semaines de notre relation qu'il avait perdu un pari, c'est dire...

Merci encore MiniChubby; ta réponse m'a fait et me fait réfléchir...c'est un exploit que tu as réalisé là ! :lol:

@francois94:
Merci pour ta réponse !
Je comprends ce que tu veux dire; mais je t'avoue que les expressions comme "voluptueuse", "généreuse", lorsqu'elles me sont destinées, me paraissent être comme un "cache-misère". Pourtant, je les trouve très jolies et appropriées lorsqu'elles qualifient d'autres personnes. Mais je pense que là encore, c'est parce que je n'accepte pas mon corps.

@Mike-O:
Je te remercie pour ta réponse.
Tu as raison; c'est vrai que j'ai tendance à prêter aux autres les pensées - souvent mauvaises - que j'ai vis à vis de mon corps. D'où le peu de crédibilité que j'accorde aux réflexions positives de mon ex... :roll:

@Sibell
Merci pour ta réponse !
C'est vrai que je n'avais pas pensé à ce que tu évoques. Pour te répondre, c'est vrai que mon regard a déjà été monopolisé par une personne qui n'avait - a priori - rien de très extraordinaire. Mais j'ai tendance à me dire que lorsqu'il s'agit de mon surpoids, c'est encore autre chose...

@Helvetia:
Merci de m'avoir répondue !
Oui, tu as tout à fait raison ! Lorsqu'on est bien avec soi-même, cela transparait, émane de soi, et cela attire les autres. Cependant, moi qui suis de nature anxieuse, cela m'est assez difficile d'être détendue, surtout lorsque je suis à l'extérieur et qu'il y a beaucoup de monde; mon esprit s'éparpille, et j'en viens parfois à imaginer ce que chacune des personnes peut penser de moi...c'est assez fastidieux lorsqu'il y a foule :) J'ai été phobique sociale; aujourd'hui, ça va mieux, mais je reste assez fragile à ce niveau là.

@Pulp3:
Merci pour ta réponse !
Tu as mis le doigt sur une chose à laquelle je n'avais jamais pensé; merci. C'est vrai que j'ai tendance à mettre en avant le problème que j'ai avec mon corps, mais il n'est en fait que le fruit d'une histoire...que je n'ai pas forcément envie de me remémorer.


Encore un grand merci à tous !!! :mrgreen:
32 ans 251
Je comprends ce que tu veux dire à propos des remarques désobligeantes du passé - de toute façon il ne faut pas se leurrer, on ne peut pas "redevenir" un être humain neuf vierge de tout préjugé sur son corps, libre de tout schéma négatif et des coping qui y sont associés. Le passé nous marque trop, surtout quand on a été brimé enfant / ado. Je sais aussi que c'est très difficile de prendre du recul à ce propos, je travaille en ce moment là dessus avec mon psychiatre : une faible estime de soi qui prend racine dans le passé, une incapacité à se voir d'un œil objectif... mais après tout, on n'est pas son passé. Et ce qu'on peut appliquer aux autres (regard indulgent, appréciation des termes "voluptueux", "généreux"), tu dois aussi l'appliquer à toi : pourquoi y aurait-il deux poids deux mesures ? :)
Par contre, le meilleur moyen pour accepter, c'est se colleter avec son passé, tout mettre à plat et essayer de tout remettre à sa place. Le problème avec le corps n'est généralement que l'arbre qui cache la forêt... facile à déterminer parce que facile à voir. Mais bien sûr, il n'y a jamais que ça.
Tes mots te concernant et ton image de toi me peinent à lire, j'espère que tu vas récupérer un peu tout ça, je suis sûre que tu le mérites. :)

Concernant ton ex, après tout il y a plein d'autres raisons qu'un "corps bien fichu" pour justifier le fait de passer des années de sa vie avec une personne... Les qualités personnelles, la bonne humeur, la gentillesse, l'honnêteté, la joie de vivre, la compréhension, l'écoute... au final, tout ça est quand même foutrement plus important au quotidien qu'un cul dans un jean taille 38. Mais le mieux, c'est encore une personne avec toutes ces qualités... et qui sait s'aimer et se respecter - même si elle n'apprécie pas forcément son physique. Je trouve que les gens qui ont fait la paix avec eux-même dégagent quelque chose de mille fois plus "abouti" que la bombasse de base ne saurait le faire - je ne sais pas si je suis très claire, c'est dur de transmettre ce qui n'est qu'un ressenti personnel. :)
B I U