MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

recherche conseils ou témoignages de chirurgies de l'obésité

H
32 ans 120
Bonjour,

Je cherche des témoignages de personnes qui vont prochainement ou qui ont été opérées (depuis longtemps ou peu de temps) pour avoir un peu de recul sur les différentes  
interventions.

Je veux perdre du poids mais j hésite à me faire opérer, car pour moi l opération est un aveu d'échec de ma propre incapacité à perdre le poids que j ai pris. Je m en veux bcp d'être comme cela d'autant que dans ma famille se sont tous des personnes de poids "normal" et que je sais que je suis responsable de ma situation.
Mais je ne peux plus rester comme ça, le sport me manque, les réflexions autour de moi sont insupportables,à tel point que j évite maintenant de sortir, je ne revois plus les amis qui m'ont connu mince. J ai un rdv avec un chirurgien fin juillet, j'attends donc vos témoignages, bons comme mauvais, pour me faire un avis éclairés, sachant que j ai peur des techniques très invasives (sans coelioscopies) et que je redoute aussi l anneau à cause des vomissements (donc je suis une habituée à cause de mon reflux). Ce que je crains le plus c'est de ne pas parvenir à stabiliser mon poids.

Pour un historique de mon poids : j ai été un bébé prématuré de 2 mois donc né en sous poids et resté maigre jusqu'à 2 ans environ à cause d'un reflux gastro oesophagien (sans hernie) qui me complique bien la vie (cause de l'asthme et je régurgite vite). J ai été en surpoids dès mes 4 ans environ. Au collège j ai été en centre ou j ai perdu mon surpoids puis je l ai repris. Ensuite j ai été suivi par un médecin nutritionniste, la aussi j ai perdu mais en crevant de fin, je me suis devenue même mince (54 kg pr 1,67m) mais je m 'affamais (peu ou pas de protéines, pas de féculents, et 2 repas par jour maxi, peu/pas de graisses). Je suis restée mince pendant environ 5-6 ans
Aujourd'hui j'ai 26ans, je suis en obésité morbide (110kg), je fais de l'hypertension, je souffre au niveau articulations, mon asthme à empiré j ai arrêté à regret, le sport depuis l été dernier à cause de mon poids.
Je ne grignotte pas.
Merci d'avance de m'avoir lu et de peut-être me répondre
37 ans Toulouse 817
Bonjour harper,

je ne sais pas trop quoi te répondre. Tu trouveras pas mal de témoignages en fouillant cette partie du forum, des positifs et des très négatifs. Pour l'anneau, vu tes soucis de reflux et vu le taux d'échec de cette opération je pense pas qu'elle te sera proposée.
Côté IMC, si tu fais toujours 1m67 et le poids que tu dis, tu es juste en dessous de l'obésité morbide (39.4). Vu que tu parles d'asthme et d'hypertension il est possible que ton dossier passe tout de même l'agrément de la sécu mais bon tu verras ça avec ton chirurgien si tu te décides finalement à te faire opérer.

En fait, comme tu l'as remarqué, les régimes ça marche pas. Tu as essayé une RA avant d'envisager la chirurgie ? C'est long et tu ne seras jamais mince comme tu as pu l'être car le principe c'est pas de t'affamer mais de manger juste ce qu'il te faut, ni trop ni trop peu.

Bon courage dans ton parcours, que ce soit la chirurgie, la RA ou/et tout simplement l'acceptation de ton corps.
38 ans BanLieuSarde 1213
Ton parcours ressemble, je pense au mien.

Déjà je te conseillerai de prendre RDV en hopital qui s'occupe des obèses.

Je pense que vu les maux de l'obésité cités, je pense que la secu acceptera ton suivi.

Avant toute decision de chirurgie ou non, si tu es reçue par une équipe complète de medecin traitant l'obésité, tu sauras pas mal de choses concernant ton probleme.
Tu verras nutri et diet qui mettrons à plat ta manière de manger. Tu verras des medecins et fera des tests (nombreux) pour connaitre ton orgnisme, tes dépenses, tout tout tout de toi. Tu auras le suivi psy.

Ta phrase : l'operation est un aveu d'echec de ma propre incapacité à perdre le poids que j'ai pris, me choque.
Es tu sur que le poids pris est totalement de TON fait ? Si oui alors RA avant toutes choses. Maintenant si le poid n'est pas de ton fait, comment peux tu parler d'échec ???
Je suis malade de l'obésité, le poids pris, n'est pas de mon fait, c'est mon corps. Jamais au grand jamais je ne dirais que j'ai échoué quelque part, car oui j'ai eu recours au bypass. Et je peux te dire que cette phrase, si on la prononce devant moi, et bien on le fait une fois, pas deux.
Décider de se soigner, de maigrir et devoir passer par une chirurgie si aucun autre echapatoire et bien c'est du courage ! Loperation nest pas simple, ni avant, ni pendant et encore moins apres !

J'ai été suivie 18mois avant mon bypass, un parcours long et complet avant est une aide incroyable au choix, une aide au pendant et une aide à l'après.

Je te conseille vivement de rencontrer une équipe de nutrition, avant même de voir un chir...

Je te souhaite du courage, de la patience. Tu auras des moments durs, car l'équipe te test, des moments de joies.. C'est un très long parcours.
Je fais partie de celles qui ont un bypass qui n'a pas "fonctionné" autant qu'on l'aurait voulu, mais mes problemes liés à lobésité ont disparus, et comme certaines l'ont souligné ici, c'est qu'il a fonctionné tout de meme, car en effet, je revis..

Je fais en sorte de ne pas te devoiler mon chemin perso (7ans et demi de bypass) car je pense qu'avant toutes choses, la rencontre avec l'équipe est essentielle.
Je te parlerais, si tu le souhaites, de mon parcours, si en effet ton choix s'oriente vers le bypass, avec accord des medecins..
Nous sommes là si tu as besoin.
H
32 ans 120
merci pour tous vos messages de soutien, autant de gentillesse et de délicatesse en un même endroit c'est presque un mirage !
Shika je suis allez lire certains de tes msg, j ai lu aussi le dossier de l'HAS également,.
DaDaDiAbleSsE, bien sur que j'envisage un réequilibrage alimentaire quoi qu'il arrive, chirurgie ou pas. Mais avant d'envisager tous changements je veux faire le point sur mon état de santé, et sur le fait que oui ou non la chirurgie est faite pour moi. Cela fait qlq temps que je pensais à la chirurgie mais sans oser me documenter, parce que je me sentais coupable d'y avoir recours. Si j envisage la chirurgie c 'est avant tout parce que je n en peux plus de cette sensation de faim lorsque j ai été suivis par des nutritionnistes, que j ai maintenant de l'hypertension et un rythme cardiaque trop élevée (alors qu'ayant pratiqué pas mal de sport, j'avais un rythme cardiaque de sportive). je me sens diminuée physiquement à tel point que je n arrive plus à faire de sports depuis l'été dernier, ce qui est une vrai déchirement pr moi. Je pense aussi qu'à plus ou moins court, je risque de devenir diabétique (terrain familial) donc je ne peux plus vaguement penser à maigrir, mon état de santé me l'intime....

Je ne me permettrais jamais de juger une autre personne obèse tant j'en connais les souffrances depuis mon très jeune âge. Si je parle d'échec c'est seulement en évoquant mon propre cas, parce qu'ayant réussie à être mince pendant plusieurs années c'est difficile d'accepter que l'on ait repris du poids. Surtout vis-à-vis des gens ss pbl de surpoids, qui vous poursuivent avec leur questionnement sur le fait que l'on puisse passer de cette silhouette à ma stature actuelle avec une mine épouvantée. C'est pour cela, qu'à mes yeux la chirurgie représente en tous les cas un aveu de mon échec, mais en aucun cas il me semble que se soit une facilité au regard de l'implication que cela demande, des douleurs opératoires, du cheminement psychologique et du suivi à vie.
Je ne sais pas si le poids pris est de mon fait, mais certaines attitudes du corps médical malheureusement m'ont pas mal heurté et incité à me remettre en question pour finalement me dire qu'effectivement je suis responsable de cette situation (preuve en est, j'ai réussi à être mince qlq années) : pas plus tard que la semaine dernière un médecin m'a dit :"ce qu'il vous faudrait c'est devoir rendre des comptes à qlq un".Bref, sur le moment je me suis sentie infantilisée, et puis après je me suis dit "il a fait médecine pas toi" donc il a raison. Maintenant, par le passé quand j ai vu consulté des nutritionnistes le suivi n'était pas global: mon asthme à l effort n'a jamais réussi à être correctement traité, on ne m a jamais conseillé de consulter ni endocrinologue, ni psychologue.
47 ans 35 10308
Ce dont Dadadiablesse te parlait, ce n'est pas un ré-quilibrage alimentaire à la sauce nutritionniste (qui n'est qu'un régime déguisé, souvent), c'est la rééducation alimentaire méthode GROS (Groupe de Recherche sur l'Obésité et le Surpoids). Tu peux lire les discussions sur la rubrique du forum qui porte ce nom, ainsi que sur le site http://www.gros.org , ou alors les livres de JP Zermati (par exemple "maigrir sans régime") ou G. Apfeldorfer.
Le but de cette méthode est de te réconcilier avec ton alimentation, et avec ton corps, pour arriver à manger juste ce dont ton corps a besoin (en fonction de ta faim, de ta satiété, de ce que tu as envie de manger quand tu as faim). Avec tout ce que tu dis sur ton rapport à ton alimentation et la dévalorisation de toi qu'elle entraine, je pense vraiment que c'est quelque chose qui pourrait te profiter (y compris d'ailleurs si tu décides ensuite que tu as toujours besoin d'une opération).
Tu peux regarder sur le site que je te donne plus haut, il y a une liste des praticiens par région, tu peux regarder si il y en a un près de chez toi. Ils sont en général soit nutritionnistes, soit plutôt psy, et dans ton cas je pense que c'est plutôt cette dernière spécialité qui te serait utile.

Bon courage à toi en tout cas. C'est difficile de voir comme tu te culpabilises alors que ce qui t'es arrivé arrivent à l'immense majorité des gens qui perdent du poids et/ou cherchent à le contrôler par des méthodes restrictives.
H
32 ans 120
Merci Angia, je vais me lancer dans d'autres lecture. Oui mon rapport à l 'alimentation est problématique ou plutot mon non rapport à l 'alimentation est problématique : j ai quasiment été toute ma vie au régime donc je ne sais pas ce que c est de manger normalement. Des fois je me surprend à fantasmer sur le contenu de l assiette de ma petite soeur en me disant " mais comment fais t elle pour savoir qu elle n 'a plus faim, arriver à s'autoriser des excès et pourtant rester mince..." Je ne sais pas non plus si les nutritionnistes que j ai suivi m'ont fait faire des régimes déguisés ou pas, j'étais très jeune à ce moment là.
J avais déjà lu un article du docteur G. Apfeldorfer lorsque j étais mince sur les personnes obsédées par le contrôle de leur poids, dans lequel je me suis totalement reconnue...Je vivais bien mieux que maintenant, mais il n'en demeure pas moins que je n arrivais pas à m autoriser le moindre écart sans culpabiliser, j'avais l impression d etre comme une alcoolique devant un verre, et socialement c 'était très difficile à cacher. Et qd je me suis mise en couple, cela n'a pas échappé à mon copain...
Le RA est de toute façon mon projet quoiqu'il arrive mais je m interroge sur ma capacité à reperdre du poids sans opération parce qu' avec mes pbl de santé je ne peux pas ignorer qu'il me faut reperdre du poids sans avoir cette effet de restriction
S
85 ans 4896
Si jamais pour la sante une perte de 5 a 10 % de ton poids total, associe a une activite physique reguliere peut suffire a retablir ta sante.

C est tout a fait compatible avec la r.a comme decrite sur ce site et www.gros.org.

pr l hypertension je connais plusieurs personnes qui ont qui sont minces et qui doivent prendre un traitement pour cela.

Comme les autres, je te souhaite de faire la paix avec la nourriture, c est un tel plaisir de manger sans culpabilite, ce qu on aime.
H
32 ans 120
Saralou, mon hypertension est très préoccupante parce que les deux chiffres st très élévés (après holster) et que j'ai en moyenne 16 de tension, sans contrariété.
L'activité physique je l'envisage dès que j aurais reperdu qlq kg, ms pour l instant c est dangereux à cause de l'asthme, tension, et fréquence cardiaque bcp trop élevée.
La seule question c'est : la RA va t elle me permettre de perdre du poids? Parce que quand je lis que tu peux ne manger que du chocolat, bah j avoue qu ça me fais peur, pcq je n'ai pas de marges de manoeuvre, je ne peux pas me permettre de prendre un ou deux kilos de "réajustement"
37 ans Toulouse 817
Oui, la RA te permettra à terme de maigrir. Je dis bien à terme. Au début tu auras des petits exercices et oui tu pourras manger que du chocolat mais au bout d'un moment tu te rendras compte que ton corps t’envoie des signaux différents que une envie de chocolat. Au bout d'un moment tu auras envie de viandes, de légumes etc. Et en écoutant ton corps tu iras surement moins vite qu'avec une opération, tu perdras moins de poids qu'avec un régime mais c'est en fait la seule solution qui offre une certaine stabilité.
En fait faire l'opération sans RA ca risque de te donner un semi-echec. En gros l'opération va marcher, tu vas perdre du poids mais au bout de 5 ans tu as de gros risque d'avoir repris du poids.
En fait pour que la perte soit durable il faut de toute façon te réconcilier avec la nourriture. Si tu restes dans le schéma restrictif tu auras à coup sur des craquages et avec les contraintes d'une opération tu risques de te frustrer terriblement c'est pour ca qu'on te parle toutes de la RA.
Après, pour qu'une opération marche bien il faut en général 3 choses :
- un peu de chance (ça tu le maitrises pas et les risques sont peut être faible mais une opération c'est toujours risquée donc il faut le savoir)
- reprendre une activité sportive (de ce côté là pasd de soucis pour toi ;))
- se réconcilier avec la nourriture.

Normalement le côté réconcilliation avec la nourriture est étudier pendant le parcours pré-op. On vérifie que tu as pas de TCA mais le parcours s'il n'inclus pas des gens du GROS est souvent un peu light de côté là, d'où l'intérêt de le commencer avant. Ca ne t'empêche pas de te renseigner sur les opérations ni même de faire le parcours pour voir où tu en es de ton état de santé, après tout, commencer le parcours ca n'engage à rien. Mais je pense sincèrement que tu devrais te donner un peu de temps en testant la RA, tu n'as rien à y perdre et les filles d'ici seront ravis de t'aider sur le forum dédié ;)
H
32 ans 120
Merci Shika pour toutes ces précisions - je suis déjà allée sur les forum dédié au RA et à vrai dire je n 'ai pas compris gd chose, ça fait tout drôle quand tu as été toute ta vie "au régime" et que tu n'ais jamais entendu parler de ça...
Je pensais de toute façon prendre le temps de la réflexion, hors de question pr moi de passer sur le billard sans me sentir prête, non pas parce que j ai peur des opération ou de l'anesthésie, pas d'anxiété de ce côté là, mais plus parce que je veux être sur d'avoir fait un choix qui me correspond totalement, et comme je n ai jamais vu ni endocrino, ni psy, ni ORL, il y a tout un pant de la prise en charge que je ne connais pas... Donc je vais commencer le parcours, mais sans savoir si je vais le terminer, même si ma mère m incite à me faire opérer... Ca me parait même étrange que l on sur de soi à 100% avant le parcours. Un consentement éclairé pour moi, cela doit murir.
38 ans BanLieuSarde 1213
harper a écrit:
Si j envisage la chirurgie c 'est avant tout parce que je n en peux plus de cette sensation de faim lorsque j ai été suivis par des nutritionnistes ..

pas plus tard que la semaine dernière un médecin m'a dit :"ce qu'il vous faudrait c'est devoir rendre des comptes à qlq un".Bref, sur le moment je me suis sentie infantilisée, et puis après je me suis dit "il a fait médecine pas toi" donc il a raison. .


Alors je ne suis pas vraiment d'accord.
La chirurgie ne t'enlevera JAMAIS la sensation de faim ! Tu seras comme tout le monde, avec un appétit réduit, un estomac réduit MAIS tu ressentiras la faim et la satiété, et heureusement pour nous ! C'est déjà dur à gérer dans la vie de tous les jours, je ne supporterai pas de ne plus rien ressentir.

Ensuite, je ne suis pas d'accord. Un medecin n'a pas la science infuse.. Je peux te dire, que je me suis renseignée, des mois, des années, sur le bypass, le après, les risques, les carences, etc etc etc.
Si je te dis que JAI decelé le "blocage respiratoire de mes poumons" dans les heures suivant l'intervention ? Que le personnel pensait à une comédienne ??!!
Que mon medecin traitant, n'a jamais trouvé une réelle solution à mon probleme d'obésité..
Que j'ai vu des nutris qui m'ont donné des régimes restrictifs à souhait sans jamais perdre 1kilo..
Si je te dis que j'ai fais Paris Lyon pour rencontrer un "grand medecin de l'obesité" qui m'a donné des pilules illégales ?
Que je viens de rencontrer un chirurgien (ordonné par la secu) qui m'a détruit psychologiquement vis à vis de mon obésité ? Sans même avoir pris la peine de lire mon dossier il me regarde droit des les yeux et me dis "Votre bypass est un échec ! Si vous êtes grosse c'est de votre faute !"

Comment çà un medecin devrait avoir raison ? Non.. Tout médecin n'est pas bon medecin, d'où l'importance du choix de ton équipe medicale...

Devoir rendre des comptes à quelqu'un ? :roll: Quel idiot.. Toute ma jeunesse j'ai eu l'impression de devoir rendre des comptes aux gens.. Pour expliquer mon surpoids, pour expliquer pourquoi à 16h, comme tous les mômes moi aussi j'ai envie d'un BN au chocolat. & bien je dis MERDE, c'est mon combat et celui de mes proches, je ne rends de compte qu'à moi même.. & mon équipe medicale si besoin est.

Ce combat est assez compliqué pour ne pas être trop dur envers soi meme.. Je sais que c'est facile vu de l'exterieur, mais surtout prend du recul sur des medecins qui sont incompétents.

Nhésite pas si tu as besoin ;)
H
32 ans 120
Coucou DaDaDiAbLeSse. Pour la sensation de faim, moi en revanche, cela m'arrangerait bien de ne plus rien sentir et de faire cela de façon "mécanique" sans affect.
Lol les pilules illégales c'était quoi?
Pour le médecin, je suis du genre à etre bête et disciplinée, j ai un peu le syndrome de la "bonne élève" qui veut toujours bien faire, c'est dans ma nature, je suis perfectionniste et je ne sais pas dire non. Quand je lui ai (osé) demander s'il n'y avait pas une cause endocrinienne, il m'a répondu "votre tsh (analyse) est bonne, c'est que vous n'avez pas de pbl de thyroide donc non, et c'est là qu'il m'a dit qu'il fallait que je "rende des comptes". Cela m'a hyper heurtée, pcq je me suis dit intérieurement que déjà je me rendais des comptes, que déjà je m en voulais bcp d en être arrivée là. Bref je ne suis pas du genre à minimiser ma responsabilité. Je me suis sentie hyper mal, on avait l'impression dasn ce qu il me disais que je vivais dans le confort de mon obésité, et que j étais simplement qlq un d'oisif, bien loin de l'enfer que j ai l impression de vivre. C'est de là que je lui ai dit que je n ai pas toujours été comme ça été, que j avais réussie quand même à à tourner à 55kg pdt plusieurs années, en ayant l impression de crever la dalle, afin de lui faire comprendre que j ai un minimum de volonté....J'ai eu l'impression de devoir m'excuser de ce que jétais, d'être traitée un peu comme une erreur de la nature, après je ne veux pas me victimiser ou être parano mais sur l'instant c'était mon ressenti, j ai dégluti et pris sur moi en faisant tout les efforts du monde pr réprimer les prémices d'un sanglot. Autant dire que j'appréhende le prochain rdv. Pas sure que je l ai convaincue..... Et dans la foulée j ai passé une écho rénale ou là le radiologue était très désagréable pcq il n'arrivait pas à faire l'imagerie à cause de ma graisse abdominale (pas de résultats, mais 95 euros tt de même). Bref autant dire que j ai entamée les démarches médicales en me prenant 2 hupercuts dans la tronche ds la même journée....Faut que je m endurcisse lol,
47 ans 35 10308
harper a écrit:
Faut que je m endurcisse lol,

Euh non, il faut que tu voies un autre médecin plutôt.
Personne ne mérite d'être traité comme ça, et de la part d'un médecin je trouve ça bien peu professionnel.
Tu as regardé si il y avait quelqu'un du GROS près de chez toi?
Shika a écrit:
En gros l'opération va marcher, tu vas perdre du poids mais au bout de 5 ans tu as de gros risque d'avoir repris du poids.



tu regrossis , quoi que tu fasse , même sans TCA, en faisant du sport.

le corps veut grossir, nos cellules d'obèses n'aspirent quà cela.

un bon chir doit prévenir de cela.
il faut accepter cette prise de poids.

avec des TCA, la reprise est plus importante, plus irrémediable.
38 ans BanLieuSarde 1213
harper a écrit:
Coucou DaDaDiAbLeSse. Pour la sensation de faim, moi en revanche, cela m'arrangerait bien de ne plus rien sentir et de faire cela de façon "mécanique" sans affect.
Lol les pilules illégales c'était quoi?
Pour le médecin, je suis du genre à etre bête et disciplinée, j ai un peu le syndrome de la "bonne élève" qui veut toujours bien faire, c'est dans ma nature, je suis perfectionniste et je ne sais pas dire non. Quand je lui ai (osé) demander s'il n'y avait pas une cause endocrinienne, il m'a répondu "votre tsh (analyse) est bonne, c'est que vous n'avez pas de pbl de thyroide donc non, et c'est là qu'il m'a dit qu'il fallait que je "rende des comptes". Cela m'a hyper heurtée, pcq je me suis dit intérieurement que déjà je me rendais des comptes, que déjà je m en voulais bcp d en être arrivée là. Bref je ne suis pas du genre à minimiser ma responsabilité. Je me suis sentie hyper mal, on avait l'impression dasn ce qu il me disais que je vivais dans le confort de mon obésité, et que j étais simplement qlq un d'oisif, bien loin de l'enfer que j ai l impression de vivre. C'est de là que je lui ai dit que je n ai pas toujours été comme ça été, que j avais réussie quand même à à tourner à 55kg pdt plusieurs années, en ayant l impression de crever la dalle, afin de lui faire comprendre que j ai un minimum de volonté....J'ai eu l'impression de devoir m'excuser de ce que jétais, d'être traitée un peu comme une erreur de la nature, après je ne veux pas me victimiser ou être parano mais sur l'instant c'était mon ressenti, j ai dégluti et pris sur moi en faisant tout les efforts du monde pr réprimer les prémices d'un sanglot. Autant dire que j'appréhende le prochain rdv. Pas sure que je l ai convaincue..... Et dans la foulée j ai passé une écho rénale ou là le radiologue était très désagréable pcq il n'arrivait pas à faire l'imagerie à cause de ma graisse abdominale (pas de résultats, mais 95 euros tt de même). Bref autant dire que j ai entamée les démarches médicales en me prenant 2 hupercuts dans la tronche ds la même journée....Faut que je m endurcisse lol,


T'endurcir pour toi même, pourquoi pas, t'endurcir pour eux ? Non.. Changer de medecin ? Oui..
Il est medecin, faut qu'ils arrêtent de se prendre pour Dieu.. et qu'ils arrêtent les douleurs psy qu'ils peuvent engendrer..

Payer une radio où le mec n'a pas su faire son taff ? :lol: Je crois qu'ils auraient abandonné l'idée de me faire payer ! On hallucine.
S'ils ne sont pas capable de gérer des obèses, ils le disent. Point barre. Faut arrêter de se moquer du monde..

Arrête de tout te mettre sur toi, ta conscience. Tant que tous les exams ne sont pas faits, arrête de t'accabler. Tu ne vivras qu'encore plus mal la situation.
Le principal est que maintenant tu agisses, que tu te renseignes, sur les possibilités de te sentir mieux.

Pour moi, tu ne devrais pas avoir de prochain RDV avec lui, mais plutôt prendre ton dossier et aller chercher ailleurs, des gens capables de te comprendre, de te conseiller, sans te détruire.

La sensation de faim, fait partie de la vie. Je te promet que les quelques semaines après operation, quand tu ne ressens ni la faim, ni la satiété, tu es juste perdue. Je le souhaite à personne de vivre sans sensation.. Et la nourriture sans affect, n'apporterai aucun plaisir, non, ne vois pas les choses comme çà, c'est dommage ^^

Les pilules, tu te doutes, que je l'ai vecu, très mal, faillit avoir de très gros problemes de santé. Je n'en parlerai pas plus. Le but était de te faire comprendre, qu'un medecin n'est pas obligatoirement un bon medecin.
B I U


Discussions liées