MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Dépression, en contrat d'apprentissage.

27 ans 95
Bonjour les VLR,

Voici, je souhaitais vous faire parvenir mes ressentis actuellement pour savoir si ce n'est pas moi qui me rend malade toute seule.

Je suis depuis Septembre 2012 sur une  
plateforme téléphonique d'une marque de prêt-à-porter enfant très connue. Je fais une formation commerciale et j'ai pu obtenir le poste de conseillère de vente téléphonique.

Je suis une personne toujours motivée, battante, souriante et totalement impliquée dans mon travail.

Depuis ce début d'année, mon entreprise connait des moments durs..la crise persiste, le chiffre d'affaires se fait ressentir. c'est là que tout commence...

Ma dépression est due à:

- Mensonge de l'entreprise: Ils nous mentent pour qu'on bosse 2x plus. Ils nous ont fait croire que le chiffre d'affaires était de -12%, alors qu'il est à +14%. En nous traitant de nuls, ils exigent plus de notre part et nous impose de travailler plus.

- Flicage: Dès que je vais en pause repas (30 min), en pause, ou aux toilettes. Mon responsable surveille mon temps. La dernière fois, je suis rester 10 min aux toilettes ( + temps pour aller jusque là bas), et il m'a fait la remarque. Une femme enceinte a subit les mêmes remarques jusqu'à la faire pleurer et la mettre en arrêt.

- Chouchoutage: Entreprise familiale, beaucoup sont frères, soeurs ou mères. Ces personnes là, couvertes par les responsables ne bossent pas ou peu. Tandis que nous prenons les appels non-stop, elles parlent entre elles jusqu'à déranger les autres, elle squatte Internet ou youtube, elles font des pauses quand elles veulent...Pour nous, c'est tout le contraire : Interdit d'internet, uniquement 20 min de pause dans une journée de 8h, et rester en ligne non-stop.

- Beaucoup d'arrêts: Il y a la moitié (à peu près) du plateau qui sont absents. Quelques uns sont en congés maternité, d'autres sont en arrêts de travail, et le reste sont en dépression et arrêts maladie prolongés. Donc cela veux dire, 3x plus de travail pour ceux présents, 2x plus de pression et de fatigue.

Donc je ne sais pas si c'est moi qui exagère, mais l'entreprise tourne mal et elle ferme les yeux sur les demandes des salariés puisque le CE et en copinage avec les responsables. En gros, nous servons de larbins, nous sommes fliqués, pressionnés ,surveillés, en perpetuel stress de ne pas être à la hauteur ou d'arriver au boulot et d'avoir des réclamations et des choses à redire de la part des responsables.

Je me sens très mal de ce fait. Car cela m'a dégoutée, stressée, fatiguée. J'ai tout donner, mais cela n'a pas suffit. Je touche uniquement 600e pour vivre, et on me demande de faire mieux que ceux qui touche 2x plus que moi.

Je suis donc arrivée à un stade où je vomis, où je provoque mes règles de stress et de peur, je me rends malade à en trembler et pleurer dans les couloirs pour arriver sur la plateforme.

Je suis en arrêt, mais je suis bloquée, et ne sais plus quoi faire car si je veux rompre le contrat, je dois des indemnités à l'entreprise.

Merci de m'avoir lu.
37 ans 4079
En as-tu discuté avec ta chargée de relations entreprises dans l'école où tu te trouves ? Ou à ton maître d'apprentissage ?

Il y a déjà ces deux personnes à qui tu peux te confier ou aborder le sujet, ils sont là pour ca.

Après, en plus général ; ca n'est jamais rose dans le monde du travail, et ce qui compte c'est que tu finisses tes études et obtienne ton diplôme. Tu ne peux pas démissionner de ton contrat, ni te mettre en arrêt maladie car tu perdrais sûrement quelques cours au passage ce qui compromettrait ta réussite aux examens finaux.

Il ne te reste plus que quelques mois sûrement avant la fin de ton contrat, le mieux que tu puisse faire c'est de prendre un peu de recul, serrer les dents, et continuer car tu n'as pas le choix.

Bon courage.
45 ans Alfortville (94) 627
Bonjour,
Je suis un ancien responsable d'un petit call center. Mon regard est donc orienté manager ...
- tu évoques les résultats. Sont ils dûs uniquement au travail de la plateforme ? Autre point, les -12 ne sont pas incompatibles avec un +14, ça dépend si tu parles de volume ou de valeur, si le périmètre est constant ... Les chiffres, chacun les interprète dans le sens qui l'avantage en général !
- l'ambiance est généralement le point faible de ce genre de structure. Les uns forment les autres au vu du turnover, les moments de convivialité sont décalés pour assurer la permanence, les opérateurs copinent mais se challengent entre eux pour les primes ...
- le flicage est malheureusement nécessaire pour éviter les abus, j'ai vu des opérateurs rentrer tellement tard de la pause déjeuner qu'ils ont croisé les premiers partants de l'apres midi !
- le chouchoutage est lié à l'affinité ou à la parentalité; ce genre de relation est impossible à éradiquer, le concept d'égalité étant souvent à géométrie variable suivant les performances de l'opérateur ...
- les arrêts et les relations sociales sont symptomatiques de la considération de ce métier ...et des conditions de travail (open space, écouté aléatoire des conversations, ...)

Bref, c'est généralement un poste que l'on ne garde que temporairement, qui permet aussi de voir à quoi ressemble le monde du travail (tant qu'il n'est pas délocalisé).
Aussi, il existe des centres où TU appelles le client (pour lui vendre un bien ou service) et des centres ou LE CLIENT t'appelle (SAV par exemple). Je n'ai connu que le second.
F.
R
40 ans 11
Le monde corporatiste des bureaux et des cravates est une belle blague et sans remettre la bonne foi de la réponse précédente en cause, se retrouver dans un travail désagréable entouré d'ingrats et de parasites, c'est un aller-simple pour Minas Morgul.

Si c'est un contrat d'apprentissage, c'est sûrement parti pour deux ans, et même si tu as rejoint cette boîte de ton propre chef, ça fait pas cher payé. À toi de mettre les pieds dans le plat et de faire ce qu'il faut, et ce sera sûrement trouver un moyen d'aller ailleurs : il n'y a rien d'illégal dans les comportements que tu décris, ce qui veut dire que tu n'as aucun recours de ce côté, ils profitent des gens jusqu'à ce qu'ils se tirent une balle ou s'en aille.
27 ans 95
Merci pour vos réponses.

Et bien mon école n'est pas très investie pour cela donc même si je leur en ai plus ou moins parler, cela ne change rien.

Je serres les dents jusque la fin du contrat, mais sincèrement, François94, je te remercie de m'avoir donner ton point de vue puisque tu as une expérience dans ce domaine.

C'est sûr le monde du travail n'est pas rose, et je le sais bien puisque depuis mes 17 ans je travaille. Je suis juste surprise qu'une entreprise tourne comme cela.
L
32 ans 209
Bonjour.
Ta situation n'est pas simple.

Il faut que tu gardes tes objectifs en tête déjà. Ensuite, liste les compétences et les expériences que ton travail t'apportent et comment ça va te servir ensuite. L'objectif étant de te recentrer sur toi-même pour retrouver de l'énergie. Déjà, tu sais que cela va être temporaire (2 ans).
As-tu une activité qui te permette de souffler et de te détendre ? tu peux peut-être l'augmenter en terme de fréquence pour te dé-stresser.
45 ans Alfortville (94) 627
oboo a écrit:

Je serres les dents jusque la fin du contrat, mais sincèrement, François94, je te remercie de m'avoir donner ton point de vue puisque tu as une expérience dans ce domaine.

Pour ton info, j'ai fait 2 ans comme équipier et 3 ans comme manager ...
Un mot important est ancien manager, j'avais la sensation d'être un gardien de prison et donc de surveiller en permanence mes équipiers.
Départ sans regret !
Bon courage, regarde déjà si tu peux changer d'employeur entre tes 2 années de formation ou à défaut de service ...
F.
B I U