MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Quand Zermati et Apfeldorfer ne marchent pas?

R
36 ans 835
Bonjour,
ca fait plusieurs années que je lis avidement tous les posts de cette section sans vraiment participer. Chaque fois que je me connecte je lis en priorité les posts de  
cette rubrique.

Moi je connais zermati depuis 2002 avec la sortie de son livre "maigrir sans régime", j'ai été une des premières à l'acheter. Malheureusement, à l'époque malgré mon petit poids j'étais sévèrement boulimique et je vomissais très souvent mes crises monstrueuses. Après maintes tentatives de suicide et de l'hosto psy qui n'a pas trop aidée, je m'en suis néanmoins sortie..... pour tomber dans l'hyperphagie et me prendre 40kg dans la figure.

Zermati j'ai trouvé ca très sensé et pendant longtemps j'y ai cru, meme si maintenant je me pose beaucoup de questions. Apfeldorfer j'ai beaucoup moins accroché. Néanmoins ca fait des années que j'essaye d'appliquer zermati, mais comme beaucoup, je n'arrive jamais à résister à mes envies de manger qui se transforment en crise des que j'essaye de les réfréner (je ne vomis plus maintenant donc c'est direct dans le gras du bide). J'aimerais vraiment arriver à maigrir un peu, parce que se prendre 40kg dans la figure en partant d'un imc en bas de l'échelle normale, c'est quand meme beacoup et donc je ne pense pas (et j'espère pas) etre a mon set-point arrivée au quintal pour 1m70.

Que faire quand on a une envie de manger et que quand on résiste ca déboule en crise irrésistible et irrépréssible? Parce que c'est manger sans faim et zermati dit que ca, c'est mauvais pour le poids.Moi j'ai beau chercher la raison pour laquelle je veux manger, bien souvent y en a pas j'ai juste envie de manger point barre. J'ai arreté les régimes et j'ai aucun aliment tabou sinon.

Ps : pitié me conseillez pas le psy, moi et les psychiatres c'est désormais le désamour total, et pourtant j'en ai vu des tonnes, jamais un de bien....Quand au thérapeute du gros, ca me tente absolument pas, surtout qu'avec ma petite fille d'un mois ca va etre dur d'y aller...

ah et l'essentiel : merci pour toute réponse.
R
36 ans 835
ps : je connais les théories de Z et A par coeur, j'ai lu tous leurs livres sauf celui sur les méfaits du régime d*kan vu que de toute manière, j'ai jamais fait du*an...
44 ans région parisienne 5831
Ben, je pense que ça ne fonctionne pas parce que tu es encore trop accrochée à l'idée de perte de poids. Bon attenttion, je dis ça, mais je ne te connais pas, c'est juste une intuition... ou alors peut-être que je projette mon propre cas sur toi, c'est possible aussi! :lol: bref, je ne prétend pas avoir la science infuse. ;)

La méthode de Zermati n'est pas faite pour perdre du poids, mais pour se réconcilier avec la nourriture, ce qui peut amener une perte de poids... mais pas forcément! Tant que tu resteras accrochée à cette idée de perdre du poids, il te seras impossible d'avoir le détachement envers la nourriture que nécessite la méthode.

Je ne veux pas dire que pour Zermati, la nourriture n'est pas importante. Mais tant que tu en fais un élément central dans ta vie, c'est impossible de ne pas criser. Or tant que tu t'acharnes à vouloir une perte de poids, la nourriture est centrale dans ta vie.

Perso, je suis comme toi: je connais Zermati depuis bien longtemps, et j'applique avec des hauts et des bas. J'ai déjà eu de belles avancées, mais il y a toujours un moment où ça dérape, et ça, c'est toujours au moment où je me dis qu'il faudrait que je maigrisse, parce que là, je cherche à appliquer Zermati dans le contrôle, et c'est tout le contraire de ce qu'il faut faire.

Pour ma part, depuis quelques mois, j'ai cessé de penser à appliquer Zermati, mais je me concentre sur l'idée d'accepter d'être grosse, et d'accepter que ma fille le soit aussi. Je pense qu'une fois que ce pas là sera fait réellement, alors je n'aurais plus aucun soucis avec le reste: je sais manger à ma faim quand il le faut, j'ai appris ça avec Zermati.
44 ans Paris 9866
mamykro a écrit:
Or tant que tu t'acharnes à vouloir une perte de poids, la nourriture est centrale dans ta vie.


C'est une piste intéressante je trouve!
Derrière les "envies" hyper fortes de nourriture, il peut y avoir une crainte (totalement irrationnelle étant donné le monde d'opulence dans lequel nous vivons) de voir la nourriture disparaître... et pourquoi la nourriture disparaîtrait? parce qu'il FAUT maigrir, d'une façon ou d'une autre... Je crois que le cerveau travaille avec cette idée en arrière-plan en permanence, d'où un intérêt anormal et trop élevé pour la nourriture.

Sinon, pour le set point à un quintal pour 1m70... ben si c'est possible :lol:
En revanche je ne pense pas que ce soit ton cas, car tu dis toi-même manger souvent sans faim et par pulsion.
Mais ça ressemble à quoi en fait ces prises alimentaires sans faim? grignotage? ou double ration aux repas? les deux? sous l'effet d'un stress quelconque? au contraire dans une situation de plaisir pour profiter davantage?
44 ans Paris 9866
mamykro a écrit:
Pour ma part, depuis quelques mois, j'ai cessé de penser à appliquer Zermati, mais je me concentre sur l'idée d'accepter d'être grosse, et d'accepter que ma fille le soit aussi.


Bisou à toi pour cette phrase!
Si on avait accepté que je sois une petite fille en léger surpoids... je ne serais pas au quintal aujourd'hui.

:kiss:
R
36 ans 835
Merci pour vos réponses.

Je mange souvent en excès, parce que si j'ai arrêté les régimes, je mange souvent par "gourmandise" (faute d'un terme plus approprié). De l'ennui, parce que j'ai envie d'avoir un truc sous la dent. Je mange de bonnes portions aux repas, et je me fais souvent des "goûters"...

En fait dans ma tête je me dis que si je mangeais moins, je serais plus mince. Genre bouton entrées sorties. Et donc zermati devient un moyen de manger moins. Mais d'un autre coté c'est pas totalement farfelu parce que sur son site de linecoaching, c'est le but!!! Et il parle de cette théorie dans "maigrir sans régime"... donc je me dis que j'ai pas lu de travers!

En plus avec la boulimie et cette tendance à faire des régimes compulsivement, le corps a appris à stocker et à se méfier des diètes surprises...
44 ans Paris 9866
risperdalconsta a écrit:
je mange souvent par "gourmandise" (faute d'un terme plus approprié).


C'est un mot vachement fourre-tout quand même! Tu ne pourrais pas creuser davantage?
La gourmandise n'implique pas du tout la quantité, c'est un abus de langage qui a fini par rapprocher "gourmandise" de "gloutonnerie"... en fait le gourmand mange très peu pour parfaitement profiter, mais il mange de l'excellent!
"Envie d'avoir un truc sous la dent"... ça revient à dire tu manges parce que tu manges! tu ne peux pas analyser un peu plus ce ressenti??
R
36 ans 835
J'arrive pas à analyser davantage. Quand j'essaye ma tête fait "blackout" et c'est le vide intersidéral.

Je ne sais absolument pas pourquoi j'agis comme cela. Oui c'est peut etre bien de la gloutonnerie...

On va pas aller loin comme ça, c'est clair
44 ans Paris 9866
risperdalconsta a écrit:
J'arrive pas à analyser davantage. Quand j'essaye ma tête fait "blackout" et c'est le vide intersidéral.


Ce genre de "black out" est justement fort intéressant à creuser avec un psy.
Penses-tu qu'il n'en existe que des mauvais ou que c'est la malchance qui ne t'a fait tomber que sur des mauvais?
Et penses-tu que la médiocrité de ceux qui ont été les tiens n'est due qu'à eux ou également à ce que tu as mis dans ta relation à eux?

Je ne te dis pas forcément d'en revoir un, mais comprendre pourquoi ça s'est si mal passé serait intéressant pour toi non? Car dire juste que ce sont des nuls... c'est un peu court, et tu rends bien compte que l'expérience la plus commune contredit ce constat.
44 ans région parisienne 5831
poupoule a écrit:
Bisou à toi pour cette phrase!


:kiss:

risperdalconsta a écrit:
En fait dans ma tête je me dis que si je mangeais moins, je serais plus mince. Genre bouton entrées sorties. Et donc zermati devient un moyen de manger moins. Mais d'un autre coté c'est pas totalement farfelu parce que sur son site de linecoaching, c'est le but!!! Et il parle de cette théorie dans "maigrir sans régime"... donc je me dis que j'ai pas lu de travers!


Non, tu n'as pas lu de travers: parfois, Zermati met bien en avant la perte de poids, c'est vrai. ;)

Perso, je pense qu'il le fait surtout pour "contrer" les pro-régime, qui l'accusent de ne rien faire pour les personnes en surpoids. Il la met en avant aussi par réalisme: si il veut que des personnes tentent sa méthode, il faut les apâter avec une perte de poids, sinon, personne ne la fera (et j'en suis le premier exemple).

Mais très honnétement, je ne pense pas que la perte de poids soit systématique en suivant la méthode Zermati, d'ailleurs, lui-même le dit! Certaines perdent du poids, d'autre non, d'autes grossissent.

Concernant ton cas, je suis troublée, car ce que tu décris ressemble assez à ce qui se passe pour moi: je mange la tête vide, sans savoir pourquoi, tout en me disant: "mais c'est stupide, tu n'as pas faim, pourquoi tu manges?". Grace à Zermati, ce genre de crises est devenu assez rare chez moi (enfin, disons que ça va par périodes :roll: ), mais elles arrivent encore.

Moi, je pense que pour moi, il y a quelque chose de confortable dans le surpoids. Inconsciemment, je n'ai pas envie de maigrir, je pense. Je ne sais pas si cela correspond à une protection, ou à une déconsidération de moi-même, ou encore à une habitude, mais clairement, pour moi en tous cas, ce n'est plus à la méthode Zermati d'agir.

Je pense que je maîtrise parfaitement la méthode, et que le travail qu'il me reste à faire est un travail sur moi-même, pour comprendre les raisons qui font qu'inconsciemment, je choisis d'être en surpoids. Et je sais que c'est lié aussi à cette envie de perdre du poids: peut-être que si je n'avais pas envie d'être mince, mon cerveau ne m'obligerait pas à être grosse? :shock:

Enfin, bref, je ne sais pas, il faut que je réfléchisse à tout ça, là, mon cerveau surchauffe. :lol:
47 ans Lorraine 4326
Le temre Gourmandise me gene toujours , sans doute car il est fait partie des "pechers" .
Si je suis gourmande , je suis en faute .
ta "definition" m'aide bien Poupoule du coup .
Oui je suis gourmande, je ne mange que ce dont j'ai envie . je mets quasi 30 mn à avaler un royalcone. Je le deguste à donf ;-)


Risper, je lis tous tes posts. J'ai le sentiment d'une telle colere en toi . Je ne sais quoi te répondre.

Je pense qu'il faudrait que tu ressayes un psy . Mais pas dans cet etat d'esprit de " ce sont tous des cons, je leur en veux " . En y croyant . Je crois que tu en as vu une pendant 7 ans, pas moyen de la revoir pour exprimer ce qui t'a deplu dans ses paroles ? analyser un eventuel transfert ?

Ton mal-etre est pour moi trop profond pour qu'on puisse completement t'aider via un forum .
R
36 ans 835
merci a vous toutes. merci a ladybugette de lire tous mes posts :D

Le truc c'est que ma psy je lui faisais terriblement confiance, elle m'a beaucoup aidée face à mes TS gravissimes (j'avais pris de la mort aux rats, c'est dire). Je ne suis plus du tout tentée par le suicide, meme si des fois ca me traverse l'esprit y a plus cette notion de tentation.

Néanmoins la psy que j'ai vu a été ODIEUSE. Elle m'a traitée comme la pire des cas soc' quand je lui ai appris que j'étais enceinte. Pourtant elle connait tous les efforts que j'ai fait pour m'en sortir, je me suis battue comme une lionne, tout le monde le dira moi la première. J'ai peut etre pas de boulot mais j'essaye de faire de mon mieux a la fac, d'ailleurs j'ai eu ma première année avec mention bien cette année. Mais elle elle m'a dit qu'avoir un enfant "c'etait pas comme adopter un chien", comme si j'etais un cas soc' avec dix pitbulls chez moi...Donc je n'ai absolument plus confiance et je ne veux plus voire de psy. J'étais aussi a une unité mere bébé très rapidement parce que ma petite fille avait des coliques et j'avais du mal a supporter les pleurs qui durent parfois 2/3h etparce que vu mon souci psy passé, je me suis dit pourquoi pas. Ils m'ont shootée en me remettant systématiquement mon traitement d'avant, et je dormais toute la journée. Je leur dit qu'ils m'avaient promis de ne pas me shooter systématiquement en remettant mon ancien traitement, ils m'inventent une excuse bidon. Enfin bon moi je ne me laisserai pas convaincre, les psys, j'en veux plus. Mon conjoint voit un psy, il fait ce qu'il veut, mais moi, non, j'ai trop donné. Avant que l'autre harpie reprenne la thérapie de 7ans, j'avais un autre chef de service qui foutait tellement de pilules que j'ai eu du bol de ne pas avoir le cerveau voire les reins ou le foie atteints. C'était des douzaines de psychotropes a la fois, sans deconner. C'est pas le genre de truc qui met en confiance, surtout que c'est en partie à cause de lui que je suis passée a l'acte avec ma mort aux rats (relation de psy compliquée).

Voila mon histoire, ca a davantage sa place dans "psy et dépression" que RA mais bon...
44 ans Paris 9866
ladybugette a écrit:
Ton mal-etre est pour moi trop profond pour qu'on puisse completement t'aider via un forum .


Je suis désolée mais j'en arrive à penser la même chose. Risper tu trouveras sûrement une voie pour t'aider, mais je crois qu'on devrait reconnaître ici nos limites. Bon courage à toi en tout cas.
47 ans Lorraine 4326
Et voir une psychologue ? Ca te soulagerait peut-etre deja d'un poids de savoir qu'elle ne pas te medicamenter ?
47 ans Lorraine 4326
tu sais pourquoi tu veux perdre du poids ?

t'es pas super obese . je fais aussi du 48 , on peut vivre tres bien avec .
ca te fait encore un combat de plus à mener cette histoire de poids, ca fait bcp pour toi (et pour n'importe qui d'ailleurs )
tu t'aimais quand tu etais mince ?
B I U