MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Elle va pas bien, mais qu'est-ce que j'y peux?

S
30 ans 3465
Bonjour à toutes et à tous.
Je m'excuse d'avance si ce n'est pas l'endroit approprié pour ce sujet, mais je n'en ai pas trouvé d'autre qui conviendrait mieux.

J'ai une amie  
qui a récemment rompu avec son copain. C'est lui qui a mis un terme à leur histoire, du coup elle subit la rupture et ne va pas bien du tout. Si on met de côté le fait que tout le temps où ils étaient ensembles, je n'ai eu des nouvelles d'elle que quand ça n'allait pas avec lui - donc de manière très sporadique - depuis qu'ils ne sont plus ensembles, elle m'appelle quasiment tous les jours, elle veut me voir tous les jours et si jamais je ne peux pas, elle me tient 45 minutes à chaque fois au téléphone pour me faire part de ses états d'âmes. Je ne suis pas spécialement rancunière, ça ne me dérange pas qu'elle ré-apparaisse subitement dans ma vie parce qu'elle se retrouve célibataire, même si ce n'est pas ce qu'il y a de plus correct. Soit...

Elle m'a demandé d'être présente pour elle et je lui ai répondu que, oui, je serai là pour la soutenir dans cette épreuve. Sauf que j'ignorais qu'elle allait vouloir me voir tous les jours, m'appeler tous les jours (parfois plusieurs fois par jours) et tout ça pourquoi? Pour ruminer la même chose. Je lui donne des conseils, des astuces pour tourner la page plus rapidement, elle me dit oui oui et le lendemain me rappelle en me disant que ça ne va pas. Et le problème c'est que j'en ai marre.

Je comprends bien qu'elle ne va pas bien, qu'elle a besoin d'une présence, d'en parler et tout ça. Sauf que j'ai une vie aussi et que je ne peux pas être disponible TOUS les jours que Dieu fait. Elle a d'autres amis, mais pour une raison que j'ignore, je suis la seule à qui elle pourrit la vie. Elle n'est pas spécialement agressive quand je lui dis que je ne peux pas où que j'ai autre chose à faire, mais dans ces cas là, elle a tendance à me répondre: "Oh désolée, je voulais pas te déranger, c'est moi qui suis conne" ou alors, sorti de nul part "les amis ils doivent aussi être là quand ça ne va pas" etc...

Et du coup moi je culpabilise de ne pas être là tout le temps pour elle. Je sais qu'elle a besoin de soutien et que si elle est ainsi c'est parce qu'elle ne va pas bien. Mais voilà, je suis d'accord de la soutenir, seulement y a des soirs où je n'ai juste pas envie de l'écouter se plaindre. Le problème c'est qu'ensuite je m'en veux, parce que je me dis que je n'ai rien de spécial à faire et que elle, elle a besoin de moi...

Bref, j'aimerai lui faire comprendre que oui, je suis la pour la soutenir, mais qu'il ne faut pas qu'elle m'étouffe comme ça avec ses problèmes. Et que de toute manière, je n'ai pas de baguette magique. Je ne peux pas faire disparaître sa douleur.

Comment le lui dire, sans la blesser? Elle ne va pas bien, je ne veux pas l'enfoncer. Elle se sent déjà abandonnée et je ne veux pas en rajouter une couche.
30 ans La Ville Rose 2301
Déjà, je te trouve extrêmement gentille d'être là pour l'écouter et la soutenir, alors qu'elle s'est "isolée" lorsqu'elle était en couple.

Bon, je comprends ce par quoi elle passe ... Mais j'ai un léger problème. Le " je suis trop conne " ( pour que tu répondes " mais non t'es pas conne ! Au contraire ! " Histoire de lui passer de la crème ) et le " les amis doivent être aussi là quand ça ne va pas ", ça fait chantage un peu. Ne te laisse pas faire !

Suggère-lui fermement de réapprendre à vivre avec elle, pour elle-même, de s'occuper l'esprit un maximum. Précise-lui que tu es de tout coeur avec elle, que tu seras disponible autant que possible mais que parfois, tu ne le seras pas pour diverses raisons qui n'ont rien à voir avec elle. ( En théorie ça ne devrait pas la vexer ).

Et puis tu n'as pas à culpabiliser, tu fais ton possible.
Les gens qui se plaignent et qui pleurent leur peine sans grande retenue oublient ( ou ne savent pas ? ) que ça peut jouer sur le moral de la personne qui écoute ! ( Enfin personnellement, c'est mon cas ... Je suis une éponge émotionnelle -___-" ). Tu as une vie à mener, sûrement tes propres problèmes donc il faut bien que tu prennes du temps pour toi ! C'est normal.

Bon en gros, subtilement, fais-lui comprendre qu'elle doit se recentrer sur elle-même. Qu'il serait bénéfique pour son bien, qu'elle trouve des activités à faire, qu'elle s'occupe, qu'elle sorte tout ça ... Qu'elle revive pour elle et plus dans l'optique d'un couple.
Ou j'sais pas ... Qu'elle aille voir sa famille, ça lui fera du bien :/ ...
37 ans Strasbourg 492
euh cela va te paraître peut-être mesquin.... mais pourquoi tu décroches le téléphone?
49 ans au feu rouge à droite puis au prochain carrefour à gauche ....... 1367
certes certes , cette "amie" a besoin de toi .
que tu sois là de temps en temps pour la soutenir ok
mais , et là on va reconnaitre mon caractère un peu braque ,
où elle t'avait mis quand ça allait bien avec son mec ? aux oubliettes !!
alors il est un peu facile maintenant de revenir et de dire j'ai besoin de toi .
aider oui !
supporter non !
il faut des limites à tout .
je lui rappellerai quand même qu'elle a bien su me zapper , et que maintenant elle est bien contente de me trouver .
en langage diplomatique certes mais je le dirais quand même .
tu poses la question parce que tu sens bien toi même qu'il y a un décalage et que : bin oui merde , elle ne revient que parce qu'elle est seule et qu'elle ne sait pas à qui parler .
donc pas de culpabilité .
d'autant qu'à coup sur si cela s'arrange avec son mec ou qu'elle en trouve un autre , toi tu vas retourner ..... aux oubliettes ....
35 ans 886
Moi je pense qu'il faudrait que vous vous voyiez et que tu lui dises gentiment que ruminer ses problèmes des heures au téléphone ne la fera pas aller mieux et que tu ne veux plus continuer à être son oreille téléphonique, que c'est pour son bien et pour le tiens aussi.
Proposes-lui plutôt de vous voir pour faire des activités concrètes qui lui changeront les idées: ciné, théâtre, jogging...
47 ans Out of nowhere 3722
Si c'est vraiment une AMIE, tu lui dois bien 45 minutes par jours pendant quelque temps.

Sa détresse est réelle, si elle a besoin de toi, tu devrais au contraire être honorée de lui rendre ce service. Ça veut dire aussi qu'elle te considère comme une personne envers qui elle peut avoir confiance.

Maintenant, à toi aussi de lui faire passer subtilement le message que tu as aussi autre chose à faire et que la vie ne s'arrête pas pour autant (ce qu'elle pourra aussi comprendre normalement).
S
30 ans 3465
wildtendercat a écrit:
Si c'est vraiment une AMIE, tu lui dois bien 45 minutes par jours pendant quelque temps.

Sa détresse est réelle, si elle a besoin de toi, tu devrais au contraire être honorée de lui rendre ce service. Ça veut dire aussi qu'elle te considère comme une personne envers qui elle peut avoir confiance.

Maintenant, à toi aussi de lui faire passer subtilement le message que tu as aussi autre chose à faire et que la vie ne s'arrête pas pour autant (ce qu'elle pourra aussi comprendre normalement).


Wildenercat, plus je te lis et moins je comprends ton fonctionnement. Donc je t'arrête tout de suite, je ne dois rien à personne. Quand j'aide une personne, je le fais de bon coeur et non par devoir. Ensuite, tu n'as pas l'air de savoir à quel point ça peut-être pénible d'écouter quelqu'un se plaindre tous les jours. Alors je sais qu'elle ne va pas bien et je suis prête à l'aider du mieux que je peux. Mais l'écouter pleurer TOUS LES JOURS, non! Les seules personnes qui accepteraient ça, ce sont des psy et encore parce qu'ils factureront les 45 minutes à 100 euros la séance!

Elle m'a appelé ce soir, pour qu'on se voie, je lui ai dit non, que j'étais fatiguée et je lui ai conseillé d'aller chez son frère pour se changer les idées. Elle a voulu me parler au téléphone et j'ai coupé court en disant que je n'étais pas en forme pour l'écouter. Elle m'a de nouveau qu'elle était désolée de me déranger, je lui ai dit que y avait pas de mal. Enfin voilà.

Je suis passée par une rupture très douloureuse aussi, y a un moment où si tu ne t'aides pas toute seule, personne ne peut rien pour toi. Je sais ce que c'est, je sais que ce n'est pas facile, mais ça me pompe trop d'énergie de l'écouter tous les jours. Je veux bien l'écouter de temps en temps, sortir avec et lui changer les idées, mais elle est trop envahissante. Elle a toujours été comme ça, c'est dans sa nature.
37 ans Normandie 12374
J'ai vécu ça deux fois , deux copines que je ne voyais presque pas et quand leur mec les a jeté , j'ai été la bonne copine ( trop bonne trop conne ) qui écoute mais moi je ne disais rien , pendant un an chacune , elles m'ont foutu le moral a zéro , puis elles se sont trouvés un autre mec et je ne les voyais quasiment plus , c'est ce qu'elle fera certainement quand elle retrouvera un mec . Quand c'est moi qui a eu des problèmes , elles n'étaient pas vraiment là pour moi . Pense à toi d'abord , c'est pas égoiste puisqu'avant tu ne le voyais quasiment pas .

Une rupture c'est dur pour tout le monde mais c'est pas la mort non plus , c'est à elle de prendre sur soit, si ça va vraiment pas , y a des psy pour ça .
S
30 ans 3465
Oui, vous avez toutes raisons! Merci pour vos réponses en tout cas. Elles me rassurent sur le fait que je ne suis pas un monstre.
32 ans 450
moi je trouve ca quand meme sacrément gonflé qu'elle revienne dans ta vie juste parce qu'elle est en galere vu qu'elle se retrouve celib :shock:
Tu es deja adorable de lui consacrer tout ce temps,ne culpabilise pas de ne pas lui en consacrer davantage.
L'amitié cela ne devrait pas être seulement quand on va mal et qu'on a d'un coup besoin de parler cela s'entretien tout le temps.
47 ans Out of nowhere 3722
lindaf a écrit:
moi je trouve ca quand meme sacrément gonflé qu'elle revienne dans ta vie juste parce qu'elle est en galere vu qu'elle se retrouve celib :shock:
Tu es deja adorable de lui consacrer tout ce temps,ne culpabilise pas de ne pas lui en consacrer davantage.
L'amitié cela ne devrait pas être seulement quand on va mal et qu'on a d'un coup besoin de parler cela s'entretien tout le temps.

A contrario, c'est dans les moments durs que s'éprouve réellement l'amitié.
34 ans Orgrimmar 6511
Moui enfin... L'amitié, c'est quand même quelque chose de rare. Autant ma meilleure amie je pourrais l'écouter pendant des mois tous les jours si elle en a besoin, autant c'est bien la seule pour qui je ferais ça...

Et vu qu'apparemment elle n'est pas vraiment une "amie" pour toi... Cf ci dessus, quoi.
47 ans Out of nowhere 3722
Yuutsu a écrit:
Moui enfin... L'amitié, c'est quand même quelque chose de rare. Autant ma meilleure amie je pourrais l'écouter pendant des mois tous les jours si elle en a besoin, autant c'est bien la seule pour qui je ferais ça...

Et vu qu'apparemment elle n'est pas vraiment une "amie" pour toi... Cf ci dessus, quoi.

Entièrement d'accord, le terme "amie" est sûrement un peu galvaudé ici.
26 ans Paris 101
Je pense que tu devrais lui dire franchement ce que tu ressens, avec diplomatie évidemment.

Ne jettez pas la pierre à son amie. Pendant ma relation difficile je m'étais isolée de mes amies, de mes proches. Sauver mon couple me prenait du temps, j'étais embourber dans une situation que je ne maîtrisais plus. Dans ces moments là on a plus conscience de rien et ma souffrance me faisait fermer les yeux sur tout le reste. Quand il est partit j'ai mis un point d'honneur a m'excuser auprès de mes ami(e)s (après m'être remis sur pattes), mais j'ai surtout été heureuse de voir que tout le monde était là. Chacun avait compris la situation délicate dans laquelle j'étais et l'éponge fût vite passée.

Ne jugez pas trop rapidement mais fais comprendre à ton amie qu'il y a un léger passage a vide que l'on doit faire seul. Tu peux l'écouter, donner des conseils, mais tu ne dois pas remplacer la présence de son ex. Elle doit se sentir seule et essaye de combler se manque.

Si c'est réellement ton amie je crois que tu auras les mots justes.
44 ans région parisienne 5831
Quoi qu'il en soit, même très mal, je m'en serais voulu de téléphoner 45 minutes par jour à ma meilleure amie. c'est énorme quand même! perso, même au fond du gouffre, je comprends que quelqu'un n'ait pas envie de m'entendre me plaindre tous les jours pendant 45 minutes.

Même si elle est sûrement très mal, je la trouve légèrement égoïste: c'est vrai que quand on est mal, on pense surtout à soi, on a du mal à se mettre à la place des autres, mais il y a des limites, et perso, 45 minutes par jour, j'estime que les limites sont largement dépassées.

Perso, je lui dirais gentiement qu'aujourd'hui, je n'ai pas trop le temps, qu'elle rappelle plus tard, voir je ne répondrais pas au téléphone en voyant que c'est elle qui appelle.
B I U