MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Quelles questions posez à son chirurgien/équipe avant l'opé?

H
32 ans 120
Bonjour,
Peut-être que je vais tapper sur le système de qlqun(e)s avec mon omniprésence sur le forum en ce moment :lol: , mais j'aimerais bcp que certaines me donnent des exemples  
(pas besoin d'être exhaustif (ve) des questions qu'elles ont posé lors de leur entretien pour l'opération ou de celles qui les ont le plus éclairées : peut-être ce partage soulevera t-il des interrogations auxquelles mon petit cerveau n'avait pas pensé -
Merci
44 ans Paris 9866
J'admire ta volonté de ne pas y aller tête baissée... c'est rafraîchissant ici!
H
32 ans 120
poupoule a écrit:
J'admire ta volonté de ne pas y aller tête baissée... c'est rafraîchissant ici!



Merci Poupoule, je prends ça pour un compliment :oops: même si j'ai une impression inverse à la tienne, je trouve qu'au contraire de bien d'autres forum/fori, sur le forum il y a plus "d'anti" que de "pro bistouris" avec, et c est le petit supplément d'âme de vlr, de ne considérer la chir que comme une aide possible, mais aussi d'autres réactions face à l obésité comme l'acceptation de soi. Enfin peut-être que tu as cette impression concernant les membres passant en coup de vent qui doivent se faire opérer rapidement.
Moi j'ai l impression qu'il est plus simple de se jeter sur la table d'opé sans être conscient de tous les dangers, la prise de décision est plus complexe quand on a conscience que la chir ne répare pas tout, et surtout que ça n est pas forcément une résurrection après, voir l'inverse parfois.
Il me reste pas mal de boulot à faire sur moi, pour l'intant je n arrive pas encore à envisager que l opé, ou plutot que je ne me sauve pas à long terme de ce calvaire, que post op je puisse reprendre du poids... je ne crois pas être assez forte et avoir les épaules assez larges pour supporter un échec de l opé.
Je ne peux m'imaginer rester comme je suis actuellement, mais j essaie d'admettre (et j admire même) les personnes qui sont capables de s aimer comme elles sont, de se trouver belles et de dire un gros "fu***************k (en anglais dans le texte, ndlr lol)à tous moqueurs cruels, les Sganarelle qui prodiguent leurs conseils nutri de charlatans pris du café du commerce en parlant la bouche pleine de 3 poignées de cacahuètes, et en terminant souvent sur pathétique note compatissante/condescendante à gerber par un "ok t es grosse, mais je t'assures avec un régime tu peux le faire", comme ci, toi bien sur, tu n'avais pas essayer 15000 régimes dans ta vie........Ouais-ouais, yes, you can....Bien sur le gros bedonnant ventru est faible et n'a jamais connu une restriction alimentaire de sa vie de gloutons insatiables

D'un autre coté, pour ceux qui se pressent de manière inconsidérée à se faire opérer, se sont eux qui en supporteront les conséquences et les risques, et en plus je pense que s'ils le font, c est en majorité parce qu'ils souffrent trop de leurs poids,et rien ne sert de fouler aux pieds un homme à terre. Pour certains l opé cest un peu une bouteille à la mer.
44 ans Paris 9866
harper a écrit:
poupoule a écrit:
J'admire ta volonté de ne pas y aller tête baissée... c'est rafraîchissant ici!



Merci Poupoule, je prends ça pour un compliment :oops: même si j'ai une impression inverse à la tienne, je trouve qu'au contraire de bien d'autres forum/fori, sur le forum il y a plus "d'anti" que de "pro bistouris" avec, et c est le petit supplément d'âme de vlr, de ne considérer la chir que comme une aide possible, mais aussi d'autres réactions face à l obésité comme l'acceptation de soi. Enfin peut-être que tu as cette impression concernant les membres passant en coup de vent qui doivent se faire opérer rapidement.
Moi j'ai l impression qu'il est plus simple de se jeter sur la table d'opé sans être conscient de tous les dangers, la prise de décision est plus complexe quand on a conscience que la chir ne répare pas tout, et surtout que ça n est pas forcément une résurrection après, voir l'inverse parfois.
Il me reste pas mal de boulot à faire sur moi, pour l'intant je n arrive pas encore à envisager que l opé, ou plutot que je ne me sauve pas à long terme de ce calvaire, que post op je puisse reprendre du poids... je ne crois pas être assez forte et avoir les épaules assez larges pour supporter un échec de l opé.
Je ne peux m'imaginer rester comme je suis actuellement, mais j essaie d'admettre (et j admire même) les personnes qui sont capables de s aimer comme elles sont, de se trouver belles et de dire un gros "fu***************k (en anglais dans le texte, ndlr lol)à tous moqueurs cruels, les Sganarelle qui prodiguent leurs conseils nutri de charlatans pris du café du commerce en parlant la bouche pleine de 3 poignées de cacahuètes, et en terminant souvent sur pathétique note compatissante/condescendante à gerber par un "ok t es grosse, mais je t'assures avec un régime tu peux le faire", comme ci, toi bien sur, tu n'avais pas essayer 15000 régimes dans ta vie........Ouais-ouais, yes, you can....Bien sur le gros bedonnant ventru est faible et n'a jamais connu une restriction alimentaire de sa vie de gloutons insatiables

D'un autre coté, pour ceux qui se pressent de manière inconsidérée à se faire opérer, se sont eux qui en supporteront les conséquences et les risques, et en plus je pense que s'ils le font, c est en majorité parce qu'ils souffrent trop de leurs poids,et rien ne sert de fouler aux pieds un homme à terre. Pour certains l opé cest un peu une bouteille à la mer.


Je te souhaite vraiment de trouver la bonne solution, la meilleure, la moins mauvaise, un bon compromis! Au moins on ne pourra pas t'accuser d'avoir zappé la réflexion... et c'est déjà pas mal! c'est même sûrement le max que tu puisses faire.
H
32 ans 120
oui merci :D coté réflexion je suis pas trop mal placée, mais coté psychée/subconscient/, ça va être un gros chantier façon new deal :lol:
38 ans BanLieuSarde 1213
Ma nutri de l'époque me disait..

"Il n'y a aucune question idiote. Nous ne te cacherons rien. Pose nous tout ce qui te passe par la tête.."

On ne pense pas à tout, donc les forums, les blogs et surtout (je sais je me repete) les réunions.. Plus tu en fais plus tu auras des réponses à des questions que tu n'envisageait même pas.
H
32 ans 120
je posais cette question parce qu effectivement il y a des trucs auxquels je suis persuadée ne pas avoir pensé (comme les médocs par exemple, moi ça ne m avais pas franchement traversé l esprit...). Pour rencontrer des personnes déjà opérées pas de soucis, je ne compte pas faire l impasse dessus! d'ailleurs :
-question n°1 :" Quel(s) changement(s) dans votre vie dus à la chirurgie vous ne vous attendiez pas?
38 ans BanLieuSarde 1213
La fatigue..
Je pensais que çà ne durerai pas, mais un rhume, des heures de sommeil en moins et là c'est la cata..
Je suis très vite fatiguée, me faut presque 8h de sommeil par nuit..

Les carences..
Je croyais qu'en prenant les vitamines il n'y aurait pas de problème, tu parles, tout le temps carencée moi !
Et puis ne jamais faire l'impasse dessus.
Mon nutri m'a dis que des carences importantes peuvent entrainer des handicaps physiques..

La peur du dumping (bypass)..
C'est constant dès que je sors et que je veux manger quelque chose de différent.
Je n'ai pas mon cocon, je ne peux pas faire de dumping.
Un exemple, Starbuck. Jaime, Jadore.. Mais je ne peux pas tout boire. Un chocolat chaud par exemple ? Dans le quart dheure je suis mal. Donc je reflechis toujours à ce que je peux ou pas prendre, çà tape sur le systeme.

Les malaises..
Avant j'étais diabétique. Je gerais et les medocs m'aidait.
Mais maintenant que je ne suis plus diabétique et que je fais des malaises de manque de sucre ??
J'ai mis de longues années à essayer de gérer çà.. et cela ne fait que quelques mois que le seul malaise que je fais est celui du samedi matin, mais je suis chez moi donc gestion simple..

Surement d'autres choses, si çà me revient je reviens :lol:
H
32 ans 120
Merci, HYPER INTERESSANT ! tu vois la fatigue j imaginais aussi que ça dure pas après l opé... et moi qui ne suis pas une grosse dormeuse, ça va me faire un choc si j y ai recours!
Le dumping syndrome je connaissais, mais je pensais que c était pour autre chose qu une tasse de chocolat chaud.
Pour les carences, tu es en permanence carencée même avec les traitements?????
38 ans BanLieuSarde 1213
Je pense que tout dépend des personnes hein..
Là c'est mon vecu personnel..

La fatigue, le soir c'est 22h grand max, levée 6h..
Le week end c'est pareil, levée 9h..voir 10h donc presque 12h de sommeil! et l'apres midi des fois je redors une heure..

Le dumping c'est pareil, différent en fonction de chacun.
Un chocolat chaud chez moi ne me fera pas çà. Un chocolat chaud en café çà me rendra malade..
Si je mange trop sucré, je fais de la tacchichardie direct, donc le matin je dejeune salé et absolument pas sucré sinon c'est mort.. j'ai le coeur qui bat la chamade et je risque un malaise..

Les carences c'est depuis 8ans avec du calcium, du fer et des vitamines chaque jour, oui..
3544
perso, la fatigue maintenant ca va (a presque 5 mois post op). j'ai toujours été une grosse dormeuse, là je dors moins qu'avant ^^ donc c'est bon ^^

pour les carences, je te dirais ca en début aout, lors de ma prochaine prise de sang...

dumping: j'en ai eu, j'en aurais encore. a vrai dire ca peut arriver avec un peu n'importe quoi, et pas forcément avec ce qu'on aurait cru! une fois avec des Rollmops, pour ma part! :shock:

sinon ca va...parfois je me sens pas top apres le repas, pcq mangé trop lourd, ou tout simplement "trop", ... mais ca passe ;)
38 ans BanLieuSarde 1213
86892 a écrit:

dumping: j'en ai eu, j'en aurais encore. a vrai dire ca peut arriver avec un peu n'importe quoi, et pas forcément avec ce qu'on aurait cru! une fois avec des Rollmops, pour ma part! :shock:

sinon ca va...parfois je me sens pas top apres le repas, pcq mangé trop lourd, ou tout simplement "trop", ... mais ca passe ;)


Oui les dumpings au debut tu collectionnes, tant que tu n'as pas compris ton fonctionnement personnel..
Par contre j'ai toujours remangé ce qui engendrait un dumping, car je ne voulais pas avoir d'aliment défendu en plus de la quantité minime.
Au départ le jambon me rendait malade, je retenté plusieurs fois doucement, maintenant plus aucun problème..

C'est dur je trouve la lourdeur d'après repas, je fais en sorte de ne jamais arriver à ce moment là, car j'ai une fatigue intense qui suit ce moment et une salivation excessive. Donc je m'arrête toujours avant la lourdeur ;)
3544
DaDaDiAbLeSsE a écrit:
86892 a écrit:

dumping: j'en ai eu, j'en aurais encore. a vrai dire ca peut arriver avec un peu n'importe quoi, et pas forcément avec ce qu'on aurait cru! une fois avec des Rollmops, pour ma part! :shock:

sinon ca va...parfois je me sens pas top apres le repas, pcq mangé trop lourd, ou tout simplement "trop", ... mais ca passe ;)



C'est dur je trouve la lourdeur d'après repas, je fais en sorte de ne jamais arriver à ce moment là, car j'ai une fatigue intense qui suit ce moment et une salivation excessive. Donc je m'arrête toujours avant la lourdeur ;)


bah j'essaie aussi...mais parfois , en discutant pendant le repas...tu fais pas gaffe...^^
H
32 ans 120
DaDaDiAbLeSsE a écrit:
86892 a écrit:

dumping: j'en ai eu, j'en aurais encore. a vrai dire ca peut arriver avec un peu n'importe quoi, et pas forcément avec ce qu'on aurait cru! une fois avec des Rollmops, pour ma part! :shock:


Rollmops je sais pas ce que c est ! lol
Et moi qui croyais que le dumping syndrome c était surtout avec du sucré, là tu me dit que peut aussi arriver avec du ..jambon ...En fait, si je comprends nbien, c est la quantité qui provoque le dumping syndrome pas seulement le taux de sucre dans le truc que tu manges?
T auras forcément un dumping syndrome avec un Snickers, mais tu peux en avoir avec du poulet?
Ca doit-être dur de manger un aliment qui t as rendu malade !
38 ans BanLieuSarde 1213
Le dumping cest "trop de.." Gras, sucre, sel ou quantité! Donc n'importe quel aliment peut ammener au dumping..
Oui dur de remanger, mais la vie est deja tellement dufferente apres bypass, je ne voulais pas d'aliments interdits...
B I U